Total : 1951
En attente : 240

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (717)
Entre hommes (158)
Entre femmes (52)
Transexuelle (64)
Premiere fois (153)
A plusieurs (696)
Jeune adulte (106)
Mature (32)
Soumis,soumise (155)
Inclassable (58)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






1) Ma jolie petite voisine et sa mère (3)

Ecrit par ju31000
Parue le 18 mars 2015
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 5121 fois | Cette histoire erotique a une note de : 15/20

Noter ce récit erotique !


Anne veut connaitre la double pénétration anale, je tente de l’en dissuader mais rien à faire elle est têtue, pendant une après-midi de baise avec Marie je lui en parle, Anne lui en a parlé, elle aussi a essayée de lui conseiller d’attendre que son cul s’habitue à prendre de grosse bites, de ne pas le faire de suite, c’est très douloureux au début, mais rien n’y fait, elle veut le faire et si nous on n’est pas d’accord elle trouvera bien deux mecs qui voudrons le faire, fais-le avec Daniel sa queue est longue mais assez fine, j’ai remarqué qu’il la lorgnait à chaque fois qu’il est venu pour son initiation, bien je m’en occupe, le lendemain je croise Anne dans le hall je lui ai annoncé qu’André ne tenait pas à lui faire subir sa première double anale mais qu’un des autres gars que marie a initié, serait d’accord, pour la première d’accord mais après j’en veux une plus grosse avec la tienne, je lui donne mon accord, je lui demande quand elle sera libre, jeudi on a pas cours, en effet Daniel n’a pas cours ni moi non plus, pour Daniel je m’étais avancé car je ne l’avais pas contacté, je le rencontre à la sortie de la FAC, je lui explique ce dont il retourne, je ne lui dis pas que c’est Marie qui me l’a conseillé, il est de suite d’accord il y a longtemps qu’il a flashé sur elle mais comme elle est avec moi il n’a jamais rien tenté, ok jeudi 14h chez Marie, j’en parle à mon frère Pierre, il me dit que si elle est aussi gourmande que sa mère elle va devenir aussi salope qu’elle, une vraie chienne quand elle voit des bites, a chaque fois qu’on fait une partouze c’est toujours elle qui en prends le plus, elle a en permanence ses 3 trous de bouchés, moi je suis demandeur je bande presque tout le temps, mais elle c’est une vraie vorace, quand je suis seul avec elle, à la fin je suis sur les rotules, connaissant la réputation de Pierre je reste bouche bée, il me dit que plus tard il s’occuperait de la petite mais pour le moment elle est trop jeune, lui est majeur et ne veut pas de problème, il en profite pour me dire que je ne perde pas de vue que je serais bientôt majeur, Anne et moi nous n’avons que dix jours d’écart et ce n’est pas Marie qui me créera des problèmes. Jeudi 13h45 j’arrive plus tôt pour essayer de la dissuader, peine perdue, elle a bien l’intention de s’envoyer en l’air une bonne partie de l’après-midi, je lui propose pour ne pas gâcher la fête qu’on la prenne en double anale vers la fin, elle est d’accord, Daniel arrive pile à l’heure, elle l’embrasse direct et lui dit je te connais, je t’ai vu à la fac, mais aussi quand tu venais voir ma mère, je l’ai vu rougir, elle portait une petite robe sexy, je savais qu’elle n’avait rien dessous, elle prend la main de Daniel et se caresse le corps en le guidant jusqu’à sa chatte, et là elle lui demande de la déshabiller, je souris dans mon coin, je ne pensais pas qu’il était aussi timide, pendant qu’il lui défaisait le zip je voyais son entre jambes se tendre, je me suis débarrassé de mes fringues, pour qu’il puisse admirer le superbe corps d’Anne, j’ai pris sa place après un clin d’œil complice à ma belle, j’ai remonté sa robe très lentement pour qu’il découvre les joyaux cachés par ce bout de tissus, son cul superbe, elle en a profité pour écarter les jambes, j’ai continué avec une main, avec l’autre je lui caressais son bel abricot doré, Daniel ne tenait plus en place, quand ses beaux seins sont apparus il n’a pas pu se retenir, il est venu les caresser, les sucer, lui titiller les tétons, la robe enlevée je l’ai faite assoir sur le bord du lit, je lui ai demandé de se masturber pendant que Daniel se déshabillait, elle m'a écoutée, lui était comme fou, il n’arrivait même pas à dégrafer son pantalon, je l’ai poussé vers elle, et bien entendu avec dextérité elle lui a fait tomber à ses pieds, le slip a suivi, Marie avait raison sa queue devait faire 19 à 20 cm, sa grosseur environ 3.5 cm, l’idéale pour les doubles que j’envisageais de pratiquer, Anne a pris cette bite bien raide l’a caressée, elle passait le bout de sa langue sur le gland, descendait le long de la hampe, lui gobait les couilles l’une après l’autre et remontait, enfin elle la goba tout entière et elle l’a sucée jusqu’à ce qu’il lui gicle dans la bouche en déglutissant elle lui a fait comprendre qu’elle avait avalée sa semence, il s’est débarrassé de ses fringues, s’est agenouillé entre ses cuisses et s’est occupé de sa chatte déjà très humide, elle m’a fait signe de m’approcher, je lui ai mis ma bite dans la bouche et elle m’a sucé jusqu’à ce que j’éjacule, comme d’habitude elle a avalée mon sperme, m’a nettoyée la queue, elle a eu un soubresaut, elle a jouis, Daniel s’est relevé en s’essuyant les lèvres avec sa langue, Anne c’est mise à quatre pattes sur le lit, j’ai fait signe à mon compère de la baiser, je me suis glissé sous elle et je lui ai mis ma queue dans sa bonne chatte, et on l’a niquée en double pénétration, elle était aux anges, elle remuait son cul pour avoir plus de sensations, elle s’est crispée, a fermé les yeux, elle a poussée de petits cris en même temps que je sentais sa cyprine me mouiller le ventre, elle venait d’avoir un bel orgasme, j’ai senti la bite de Daniel se raidir encore plus et son sperme a envahi et la chatte et ma bite, évidemment j’ai moi aussi jouis, elle s’est couchée sur moi, elle m’a embrassée en me remerciant, je lui dit que je n’y étais pour rien, « bien sûr que si mon chéri, et on n’a pas fini » oh oui je savais que l’après-midi ne faisait que commencer, j’avais mon chibre toujours dans sa chatte, Daniel en a profité pour prendre place dans son joli cul et il l’a enculée, elle accompagnait les va et viens si bien que je me suis remis à bander, elle voulait que je la prenne aussi par derrière, je lui ai dit d’attendre un peu, on va d’abord t’arrondir et bien te graisser la rondelle, on l’a baisée, enculée, elle nous a sucés, on l’a aussi sucée plusieurs fois, vers 17 heures elle nous a dit, « bon fini la rigolade, maintenant je veux un double anale, je veux vos deux bites ensembles dans mon cul » puisque Daniel a une bite plus longue que la mienne je lui demande de se coucher sur le dos, Anne empale son cul sur ce pieux, j’attends qu’elle ait fait quelques va et viens et je me suis invité à la fête, quand ma bite s’est enfoncée dans son beau cul elle a criée tout en nous disant de continuer, on a synchronisé nos mouvements et on l’a enculée de plus en plus vite et fort, elle haletait, je savais qu’elle avait mal mais qu’elle ne dirait rien, elle a même jouis, nous aussi, on s’est retirés, elle avait le cul très ouvert, je le lui ai caressé en même temps que de l’autre main je m’occupais de ses seins, elle pleurait silencieusement, j’ai eu beaucoup de peine, je l’ai allongée, embrassée, caressée, Daniel s’est aussi mis de la partie, il était très doux dans ses caresses, elle renifle, je lui donne un mouchoir, elle essuie ses yeux rougis, elle se blottie contre moi, je l’embrasse, Daniel ne sait plus où se mettre, Marie arrive sur ces entrefaites, elle nous croyait partis, elle entre dans la chambre, elle prend sa fille dans ses bras, l’embrasse, lui dit des mots tendres, elle adore sa fille et elle n’aurait jamais souhaiter qu’un jour elle ait mal, Daniel s’éclipse ses vêtements sur le bras, au passage elle l’arrête, nous dit de l’attendre, on se retrouve comme deux idiots nus au salon, on a même pas eu le réflexe de nous habillés, elle sort, nous montre sa chambre, tout pénaux on y va, elle s’assoit sur son lit, nous regarde un moment et nous dit « elle a eu mal mais elle est heureuse, vous avez été très prévenant avec elle, j’en suis heureuse, elle me regarde et me dit « toi va la rejoindre je suis sûr qu’elle t’attends » elle se lève, se met à poil et dit à Daniel toi tu vas t’occuper de moi toute cette histoire m’a donnée des envies, je suis parti rejoindre Anne, elle était assise au bord du lit, je ne pensais plus à la bagatelle, je me suis assis à côté d’elle, elle a pris ma main l’a embrassée, j’étais gêné, dans un souffle elle m’a dit fais-moi l’amour j’en ai besoin, je veux rester toute ma vie avec toi, dans tes bras, je l’ai couchée sur le lit et je me suis occupé de son puits d’amour, après qu’elle ait jouis une première fois sous les caresses de ma bouche et de ma langue, je l’ai baisée en douceur jusqu’à ce quelle re jouisse, on est restés couchés dans les bras l’un de l’autre, Marie est venue aux nouvelles, Daniel était parti, elle caressait sa fille avec douceur, elles se sont embrassées amoureusement, elle me branlait gentiment, je pensais trop à Anne, je n’ai plus jamais touché Marie, bien sûr je lui ai expliqué pourquoi, avec Anne nous somment restés amants pendant 2 ans, je suis parti à l’armée, je rentrais rarement chez moi, elle a rencontré un garçon, dont elle est tombée amoureuse et surtout enceinte, ils se sont mariés, il n’a jamais su ce qu’Anne avait connu au niveau sexuel, de mon côté j’avais une aventure avec fille des iles, je suis marié avec elle on a eu deux filles et à ce jour 4 petits-enfants et 2 arrières petits- enfants . Je pense très souvent à Anne et sa mère avec mélancolie, Dix ans après j’ai revu Anne une fois pendant un cours séjour à Lyon, on s’est retrouvés chez Marie, on a fait l’amour, la passion avait disparue, on est restés plus longtemps dans les bras l’un de l’autre que de faire l’amour, beaucoup de tendresse, on s’est quittés avec des montagnes de regrets. Je ne l’oublierais jamais.








Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !