Total : 1951
En attente : 108

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (700)
Entre hommes (142)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (127)
A plusieurs (673)
Jeune adulte (80)
Mature (23)
Soumis,soumise (149)
Inclassable (54)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






113 Karim le stagiaire, une bête de sexe inépuisable (3)

Ecrit par julien59
Parue le 09 mars 2015
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 2858 fois | Cette histoire erotique a une note de : 14/20

Noter ce récit erotique !


Samedi 14h j’arrive chez Karim, je ne vois pas Leila, devant mon regard interrogateur il me dit qu’elle va arriver, je suis rassuré, en d’autre temps j’aurais préféré être seul avec lui mais elle est entrée dans ma vie et quelque chose s’est passé, puisqu’elle est absente j’en profite pour parler à Karim de quelque chose qui me turlupine, je lui dit : je connais beaucoup de Magrébins et je n’en connais pas un seul qui « prêterait » sa femme uniquement pour assouvir un fantasme, il s’est mis à rire et m’a dit : c’est pas ma femme, juste une cousine, je la baise quelques fois, il y a longtemps qu’elle n’est plus vierge, elle avait 12 ans quand un oncle très vieux (le frère de son père) l’a dépucelée en la violant, pour échapper à la loi Marocaine il lui a suffi de se marier avec elle, son père à qui appartient l’appart l’a envoyée en France, elle reçois une dotation par son mari ce qui lui permet de vivre sans travailler, Leila arrive et Karim lui dit m’avoir tout raconter, elle est partie dans sa chambre, j’ai cru l’entendre pleurer, je suis allé la rencontrer, elle était dans « la chambre d’amis » qui en réalité était la sienne je l’ai consolée comme j’ai pu, j’embrassais ses yeux mouillés, elle m’a tendue ses lèvres et je l’ai embrassée, je suis retourné voir Karim, il me dit : j’ai bien vu que tu avais un grand intérêt pour elle et je sais que la réciproque est vraie, si tu veux tu peux la voir quand tu veux mais surtout ne l’a fait pas souffrir, tu dois lui dire qu’il n’y a pas d’avenir ensemble, va la rejoindre et fait lui l’amour moi je vais faire un tour. Je suis retourné dans la chambre elle était toujours couchée sur le lit, sa petite robe remontée sur ses cuisses, je me suis penché sur elle et en lui écartant son slip je suis descendu de suite m’occuper de son minou, je me suis déshabillé, elle aussi et quand j’ai voulu reprendre possession de sa chatte elle a préféré un 69, on s’est occupé chacun du sexe de l’autre, elle a jouie rapidement, je l’ai baisée en la chevauchant rapidement, elle a jouie encore une fois, en me serrant très fort elle a roulée sur le côté pour être au-dessus de moi, par des mouvements de haut en bas elle s’est baisée toute seule, elle remontait à la limite que ma bite sorte et redescendait d’un coup, j’ai cru que j’allais exploser, mon sexe était trempe de sa cyprine, quand sans me prévenir elle a changée de trou, a l’introduction elle a eu un petit cri et a repris son mouvement, elle se mordillait les lèvres, je n’ai pas pu me retenir plus longtemps et moi qui ne voulait pas souiller l’intérieur de son petit cul j’ai éjaculé, elle s’est enfoncée entièrement sur ma bite et elle est restée un très long moment sur moi les yeux fermés, progressivement j’ai débandé, quand elle a senti que mon sperme lui coulait entre les cuisses elle s’est levée et elle est allé se laver je me suis levé et moi aussi je me suis lavé, Karim était là depuis un bon moment et discrètement avait assisté à la fin de nos ébats, il m’a dit : je ne voudrais rompre le charme mais tu vois j’ai une trique d’enfer et j’ai besoin de me vider les couilles, j’étais toujours à poil mais plus très chaud pour me faire enculer surtout devant Leila , je lui ai dit et là il m’a emmené dans sa chambre , a fermé la porte et m’a enculé, effectivement il en avait très envi, il m’a rempli le cul de son foutre, je suis allé me laver, Leila m’a regardée d’un regard désolé, elle m’a dit il faut qu’on se revois mais seuls tous les 2.
Dernière semaine de stage, boulot, sodo, mais je n’avais plus vraiment envie de me faire prendre, je me suis fait plus baisé en quelques jours que depuis que je me suis fait dépucelé, je n’arrivais pas à voir Leila sans son cousin, heureusement il devait repartir au centre afpa pour terminer sa formation et passer ses diplômes. Vendredi après-midi, André s’occupe de l’atelier pendant que j’ai un entretien avec Karim en tant que responsable de stage, j’ai un document à remplir et y mettre mes appréciations, je lui dis je vais marquer « très bon niqueur, aime les culs de mecs », il a un petit sourire et me dit là-bas y en a qui le savent déjà j’en ai niqué plusieurs, André lui donne une enveloppe pour le récompenser de son boulot, il nous remercie, nous serre la main, et il s’en va, je dis à André que les stagiaires surtout un bon élément comme Karim c’est bien mais ça nous prend beaucoup de temps. 18h André est déjà parti je ferme le garage, me change et je pars, près de ma voiture Karim m’attends, il me demande si je veux bien le ramener chez lui, j’hésite mais j’accepte, en cours de route il me fait savoir que ce n’était pas pour qu’on ait une relation, mais que je pourrais voir Leila que j’avais quelque peu délaissée, arrivé chez elle on rentre, elle est dans sa cuisine, quand elle me vois elle vient se blottir dans mes bras, je la serre très fort, je l’embrasse, je lui dis que je ne peux pas rester mais que j’avais très envie de la voir, elle m’a dit que je lui manquait, Karim est intervenu pour nous faire redescendre sur terre, je suis partis avec regrets, mais je suis marié et il n’y a pas d’avenir durable entre Leila et moi, elle le sait et m’a fait savoir qu’elle se contenterait de ce que je lui donnerait, nous avons fait l’amour 3 fois par semaine mais surtout le samedi et le dimanche, lors d’un de ses passages Karim nous a dit avoir rencontré dans un club échangiste un couple d’une trentaine d’années, il les baisent tous les deux, parfois il reproduit avec eux ce que nous avons fait ensemble, il ne m’a plus jamais ni demandé, ni même fait allusion à notre relation homo, Un jour elle m’a avoué avoir rencontré un garçon de 25 ans car elle sait que notre relation est difficile, on ne se voit que le samedi, le dimanche matin, quelques fois en semaine mais très rarement, je l’ai encouragée à voir ce garçon, il veut qu’elle emménage chez lui, elle au contraire veut rester indépendante pour pouvoir me recevoir quand je peux me libérer, ça deviens compliqué, je sais qu’elle ne l’aime pas vraiment mais il est gentil avec elle et de son côté Leila ressent pour lui une grande tendresse, elle lui a avoué avoir un amant et lui a raconté notre histoire, il a été déçu de n’être pas le seul homme de sa vie mais ne veux pas la perdre, un samedi matin j’arrive devant son immeuble et j’entends quelqu’un appeler « Julien » je me retourne et je vois un Magrébin d’une bonne vingtaine d’années, j’ai de suite su que c’était l’ami de Leila, je l’ai invité à venir prendre un verre, nous somment allés dans un petit bistrot prendre un café, il m’a dit être très amoureux, qu’elle lui avait de suite raconté notre relation, il voulait vivre avec elle et qu’il était prêt à faire de grosses concessions, par exemple accepter que je continu a la voir, j’ai dit que seule Leila pouvait décider et que je me plierais à sa décision, il m’a dit d’aller la rejoindre car elle devait m’attendre, en partant il a dit « vous êtes un chic type », j’ai souris et je suis allé rejoindre Leila, elle m’attendait, dès que je suis entré elle m’a sautée dans les bras, on s’est embrassé, j’avais l’intention de lui raconter ma rencontre avec ce garçon dont je ne connaissais même pas le prénom, mais je ne voulais pas gâcher sa joie d’être là tous les deux, nous avons parlé de tout et de rien, je la caressais, elle s’est levée m’a pris par la main et nous somment allé dans la chambre où nous avons fait l’amour, repus on est restés allongés nos deux corps soudés l’un contre l’autre, je n’ai toujours pas pu lui parler de ma rencontre un peu plus tôt, j’avais eu le temps de réfléchir et je voulais qu’elle soit heureuse, on s’est levés passage par la salle d’eau, et on s’est assis à poil dans le canapé, j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai parlé de ma rencontre avec Kader (elle m’a dit son prénom après) je lui ai dit que je le trouvait très bien et qu’il m’avait donné l’impression d’être très amoureux d’elle, Leila m’a répondu qu’elle le savait, que de son côté elle éprouvait beaucoup de tendresse pour lui mais pas d’amour, il lui apportait le manque de sexe qu’elle n’avait pas en semaine, mais qu’elle voulait continuer notre relation, situation cornélienne, on s’est rhabillés, elle l’a appelé, lui a dit de venir, il n’était pas loin il est arrivé au bout de deux minutes, ne sachant pas ce que j’avais bien pu dire à Leila, il n’osait rien dire, je l’ai informé que j’avais raconté notre rencontre et que Leila voulais nous parler à tous les deux, toi Julien tu sais que je t’aime et ne veux pas te perdre malgré que je sais qu’on ne pourra jamais vivres ensemble, toi Kader tu sais que je suis bien quand je suis avec toi, je pense que je ne peux pas faire un choix entre Julien, et toi, sachez que je ne veux perdre aucun des deux, continuons à nous voir ensembles ou séparément mais je ne peux ni ne veux trancher pour l’un ou l’autre, j’étais bien embarrassé, je lui ai demandé si elle avait une solution, j’aime bien faire l’amour avec vous deux, et si un jour vous vous retrouvez ensemble avec moi est ce que ça vous dérangerait qu’on fasse l’amour à trois ? pour ma part non, après un temps d’hésitation Kader a murmuré non, vous êtes mes deux amours nous dit Leila, en un tour de main elle s’est déshabillée ( je ne reconnaissais pas ma Leila, celle que j’avais rencontré la première fois) si vous voulait on peut commencer aujourd’hui, Kader et moi on s’est mis à poil et on s’est occupés d’elle, une heure après elle a demandé grâce, moi aussi j’étais au bout du rouleau, j’avais de la cyprine plein la bouche et ma queue mouillée de cyprine, de mon sperme et celui de Kader qui avait une jolie bite plus petite que celle de Karim mais plus grosse que la mienne, une idée m’est passée par la tête mais je l’ai rejetée de suite, seule Leila m’intéressait, j’ai embrassé ma chérie, l’ai caressé, Kader se branlait, je suis partis prendre une douche, quand je suis revenu dans le salon, Kader était couché sur le dos et Leila le chevauchait, ça m’a fait bandé et ce que nous n’avions encore jamais fait du temps de Karim, est arrivé je suis passé par la chambre, j’ai pris du gel je me suis enduit la bite, j’en ai mis dans le cul de Leila et je l’ai enculée en double pénétration anale et vaginale, elle s’est mise à gémir de plus en plus fort si bien que Kader était obligé de lui mettre la main sur la bouche, pendant que je la sodomisait je lui caressais les seins, la queue de Kader est sortie sous mes coups de butoir, j’ai senti sa queue qui s’égarait du coté de mon cul, j’ai eu un frisson de plaisir, j’ai pris sa bite et je l’ai dirigée dans la chatte de notre maitresse, quand on a éjaculés elle s’est mise à trembler de tout son superbe corps, elle a jouie avec des spasmes de plus en plus forts, nous somment restés un long moment dans cette position, le premier je me suis désengagé de son merveilleux cul, elle a suivi le mouvement et on s’est retrouvés dans la salle d’eau pour nous laver, Leila est passée sous la douche la première, elle est allé s’habiller, Kader en a profité pour me dire, pourquoi ne pas continuer puisque ça se passait bien entre nous trois, avec un sourire malicieux il m’a dit « j’ai bien vu que tu as aimé sentir ma queue contre ton cul et quand tu l’a prise pour la remettre dans la chatte de Leila » je lui ai dit que oui, que Karim m’enculait avant que je fasse connaissance de Leila mais que j’avais tout arrêté pour me consacrer à ma maitresse, il m’a souri et comme Leila venait dans notre direction il m’a chuchoté « on en reparlera ». et on en a reparlé, il m’avait donné son adresse, un jour il passe au garage et me demande si après le boulot je voulais passer chez lui pour parler de la situation, je me doutais de ce qu’il avait en tête et surtout ailleurs, j’étais bien décidé à décliner ses propositions, 18h je ferme le garage et je me met en route pour chez Kader, quand j’arrive il est dans le hall d’entrée, il me dit que son frère est encore là mais qu’il va pas tarder à partir, on va s’assoir dans ma voiture et on a commenter notre baise à trois avec Leila, il ne l’avait encore jamais vue prendre autant de plaisir, il me montre un grand gars baraqué et me dit ça y est mon frère s’en va, dans l’appart on sera plus tranquille pour parler, j’ai compris ou il voulait en venir, je ferme la voiture et nous voilà chez lui, il ferme la porte à clé, il me dit je sais que toi tu t’est déjà fait enculer, c’est toi qui me l’a dit, moi je n’ai jamais rien fait avec un mec, si ça te dit je peux t’enculer et toi tu pourras me dépuceler le cul, je m’attendais à ce qu’il veuille m’enculer mais pas que je le baise, je lui dis ok mais ni lui ni moi ne devons en parler à Leila, il me réponds surtout pas elle pourrait nous lâchers tous les deux, je voyais bien qu’il bandait sous son pantalon, j’ai commençais à lui caresser l’entre jambes, j’ai senti que sa queue se gonflait, j’ai défais sa ceinture, sa braguette, J’ai descendu ensemble le pantalon et le slip, je me suis penché et j’ai gobé cette belle bite, je l’ai sucée sans oublier ses belles couilles, il n’a pas tardé à me remplir la bouche de son foutre, je l’ai dégusté avant de l’avaler, pendant tout ce temps il avait descendu mon pantalon et le slip et me caressait la raie et l’anus, je m’attendais à ce qu’il m’encule mais non il s’est mis à genoux et maladroitement il m’a sucé, quand j’ai éjaculé il m’a regardé dans les yeux et il a avalé mon sperme, il a eu un haut le corps, c’était sa première fois, il s’est relevé m’a dit que ce n’était pas dégueulasse, il est passé derrière moi et délicatement il m’a pénétré, j’ai bien senti ses couilles quand il est arrivé à fond, par de lents va et viens il a commencé à m’enculer, ça faisait longtemps que je n’avais pas pris une bite dans le cul, je lui ai demandé d’aller plus vite et plus fort, il ne s’est pas privé pour me bourrer le cul à grands coups de reins, j’ai senti ses contractions et je savais qu’il allait me remplir le cul de son sperme, j’ai senti les flots de foutre envahir mon intérieur, j’ai eu un immense plaisir, il a attendu de débander pour se retirer, moi j’étais aux anges il y avait trop longtemps que je ne m’étais pas fait enculer, on est allé se laver, je lui ai montré l’astuce de la pomme de douche, on s’est habillés et il m’a dit la prochaine fois j’aurais du gel et c’est toi qui fera l’homme. Le lendemain il passe devant le garage et me fait un petit signe que nous avions convenus, journée terminée, André était présent donc je m’en vais, j’arrive chez Kader, il est à sa fenêtre, il me fait signe de monter, j’arrive devant sa porte, elle s’ouvre, j’entre et je le vois, il est à poil, il referme rapidement et me dit il faut qu’on se grouille je dois être dans trois quart d’heure chez Leila, je lui propose de remettre à un autre jour, non il s’est préparé exprès, OK je me met à poil on va dans sa chambre, on commence un 69 et pendant ce temps je lui prépare le cul avec mes doigts enduits de gel, il est tellement excité qu’il jouit rapidement, je me délecte de son jus que j’avale et j’en profite pour lui nettoyer la bite à grands coups de langue, j’estime qu’il est prêt, je lui demande de se mettre sur le dos, je viens m’insérer entre ses cuisses que j’écarte au maximum, je mets ses deux jambes sur mes épaules et je le pénètre tout doucement, quand mon gland force son anus il ferme les yeux, serre ses lèvres, ses mains se crispent sur le matelas, moi je continu la progression, ça y est mes couilles touches ses fesses, je suis à fond, je m’arrête j’attends qu’il se calme et je commence mes va et viens lents mais à chaque fois j’introduis la totalité de ma bite et la ressort presque en entier, au bout d’un moment je vois qu’il ne grimace plus, j’accélère le mouvement, il commence a si faire et accompagne mes coups de reins, il aimes ça, il me sourit, je le pilonne de plus en plus fort, il gémit il prend son pied le petit salaud, ses gémissements deviennent plus rapprochés et plus fort, ça me déclenche une grosse éjaculation, je veux me sortir mais il m’entoure le corps avec ses jambes, il reste embroché, quand je débande il décroise ses jambes et je peux retirer ma bite, je lui demande s’il veut se venger, il regarde l’heure et me dit oui mais vite fait, je me met moi aussi sur le dos il vient sur moi et m’encule direct, ça dure à peine une dizaine de minute mais je me suis régalé surtout qu’il n’a pas éjaculé dedans, il est venu se placer à cheval sur mon torse j’ai ouvert la bouche et il l’a remplie de son bon foutre, je lui montre que je le garde dans la bouche et je l’avale par petites gorgées, il a les yeux qui brillent, on se lève, une douche et on s’habille, le temps presse je lui propose de le rapprocher de chez Leila, en cours de route il me dit qu’on devrait se revoir souvent, je n’y tiens pas particulièrement, donc il me dit d’un ton interrogateur, de temps en temps ? Et si tu ne veux pas que moi je t’encule ce n’est pas grave c’est toi qui fera l’homme (ce terme m’amuse « faire l’homme ») je lui dis « on verra » car on est à moins de cent mètre de chez notre maitresse, je le dépose et je rentre chez moi.
Une note et un petit commentaire d’encouragement, me permettras d’écrire la suite.
Merci d’avoir eu la patience de me lire.





Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !