Total : 2233
En attente : 4

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (719)
Entre hommes (159)
Entre femmes (52)
Transexuelle (64)
Premiere fois (167)
A plusieurs (702)
Jeune adulte (113)
Mature (33)
Soumis,soumise (170)
Inclassable (58)

Le jardinier
première pipe gay
Papy me manque 3
Papy me manque 2
Ma mère m'excite 2






A la campagne

Ecrit par Frajero
Parue le 14 janvier 2017
Il y a 5 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 7267 fois | Cette histoire erotique a une note de : 14.6667/20

Noter ce récit erotique !


Tous les étés je passais mes vacances à la campagne, soit chez mon grand père, soit chez mon oncle. J'aimais bien les deux mais j'avais une préférence pour aller chez mon oncle car cela me permettait de passer de bons moments avec mon cousin Fabrice.
Fabrice, il a mon deux ans de plus que moi, il est drôle, bien bâti et très dévoué. Il me fait découvrir le monde de la campagne que je connais peu. Il me fait conduire le matériel agricole et ça m'enchante.
Un jour, son père nous a demandé d'aller chercher un matériel avec le tracteur. Fabrice me demande de l'accompagner et tout content je me joins à lui.
Il est au volant et moi assis sur l'aile de l'engin. Comme c'est l'été nous sommes tous les deux en short. À un moment, il quitte une de ses mains du volant et vient la poser sur ma cuisses découvertes. Je ne dis rien et prends son geste pour amical. Puis sa main commence à bouger et à me caresser. Je suis surpris mais le laisse faire jusqu'à ce qu'elle celle-ci glisse vers l'échancrure de la jambe de mon short. Les soubresauts et les cahots de la route exigent que je me cramponne bien sur mon siège et je ne peux l'empêcher dans son geste. mais je n'ai pas envie de lui interdire et je commence à avoir une érection. D'un oeil, il guette ma réaction et voyant mon short gonfler il ralentit, d'une part parce que nous arrivons dans un sous-bois, le chemin plus accidenté, et d'autre part parce que nous sommes à l'abri de tous les regards éventuels. Je n'ai pas un gros sexe mais plutôt fin et long.
Il finit par s'arrêter après être sorti du chemin. Je suis tétanisé, et franchement, à peine arrêté il plonge sa main sous l'élastique de mon slip et s'empare de mon sexe tendu. Son autre main désormais libre vient soulever mon sous-vêtement et fait sortir mon sexe de sa prison. Il l'attire par la jambe du short et me voici sexe à l'air face à mon cousin. Délicatement, il le décalotte, se penche pour donner quelques coups de langue sur le frein puis le gobe de toute sa bouche. Sa bouche est chaude et pleine de salive. Il me pompe lentement avec la délicatesse d'un gourmet, arrivant à enfourner sexe et boules puis revenant au gland qu'il titille du bout de sa langue, puis reprend possession de mon chibre imberbe. Ô que j'aime cette caresse buccale qui va et vient. je sens tout le plaisir qu'il a de me sucer. Ses deux mains sont posées sur mes hanches et seule la bouche exerce ce suçage.
Mon corps commence à onduler et à prendre la mesure de cette fellation. Je ne peux rien faire d'autre que de subir et ne pouvant plus me retenir je lâche plusieurs jets de sperme dans le fond de sa gorge. J'entends ds humm de satisfaction et de gourmandise et il avale tout mon jus à fur et à mesure que je le crache. Ses lèvres me pincent pour bien rincer et vider ma teub. Quelle jouissance !
Je remets mon sexe dans mon slip et Fabrice redémarre son engin pour finir notre tâche. Nous attelons le matériel pris dans une autre ferme et repassons dans le bois où nous nous étions arrêter auparavant. Il descend du tracteur et m'invite à faire de même, puis nous nous dirigeons vers un cabane de feuillardier jonché d'écorce de châtaignier. Je suis debout face à lui, il s'accroupit et d'un geste brusque baisse mon short et mon slip qui descendent sur les chevilles. Il reprend mon sexe à moitié mou dans sa bouche et recommence à le sucer. Celui-ci se raidit à nouveau : il le lèche puis mes boules et la pointe de sa langue va titiller la petite rondelle sensible qui s'écarte sous cette caresse. Il se redresse, baisse son pantalon, et se retrouve nu devant moi le sexe érigé sur son ventre. Il appuie sur mes épaules pour me contraindre à me baisser et je me retrouve son gland décalotté sur mes lèvres. j'ouvre la bouche et son sexe plonge sous ma langue aussitôt. C'est la première fois que je me retrouve dans cette situation. C'est la première fois que j'ai été sucé et c'est la première fois que je suce.
Rapidement, j'y prends goût , son sexe est fort, mais il m'arrête dans mon pompage, me retourne, m'oblige à me pencher et me suce l'anus avec grand appétit. Sa langue pénètre et fouille mon fond et le plaisir monte de cette caresse. Je bombe bien les fesses et m'offre à lui en écartant les deux lobes. Il se redresse et pose son gland sur l'oeillet. Je lui demande d'aller doucement et lui avoue que c'est la première fois. Il crache dans ses doigts et de sa salive lubrifie bien mon petit trou et le bout de son gland. Il ramène le prépuce sur son gland et en poussant celui-ci se décalotte et arrive à passer la bague anale. Il progresse doucement et malgré la douleur je l'encourage à aller plus loin. Une fois arrivé à fond, il resta immobile puis voyant que j'acceptais son membre il commença à faire des petits va-et-vient en me tenant par les hanches. La douleur avait quasiment disparue et mon cousin prenait un plaisir immense. Moi, pendant ce limage, je me branlais et je me mis à jouir assez vite. Fabrice prit son temps et finit par éjaculer toute sa semence dans le fond de mon ventre. Mon anus et son conduit étaient en feu et me brûlait. Lentement il retira son sexe d'où s'écoulait encore quelques gouttes de sperme. Il prit un mouchoir dans sa poche et se nettoya le
sexe. Puis il me retourna et fit la même chose avec mon anus. Nous nous sommes rhabillés et nous avons pris le chemin du retour sans nous dire un mot. Dans la nuit, il venait me retrouver dans mon lit et il me fit découvrir beaucoup de position. Dès que je pouvais, je revenais chez mon oncle.


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !