Total : 1951
En attente : 0

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (678)
Entre hommes (118)
Entre femmes (51)
Transexuelle (59)
Premiere fois (111)
A plusieurs (654)
Jeune adulte (74)
Mature (19)
Soumis,soumise (143)
Inclassable (44)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Aux chiottes!!

Ecrit par Bi passif
Parue le 25 février 2013
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 5845 fois | Cette histoire erotique a une note de : 15.3333/20

Noter ce récit erotique !


Après 5 minutes d'attente, je le vis entrer dans la galerie commerciale, et si diriger vers moi. Lui, c'était un mec de 40 ans, bien fait, avec qui j'avais discuté sur un site de rencontre, et qui cherchait lui aussi un plan. Il m'avait donné rendez-vous ici, me disant qu'il connaissait un endroit idéal. J'ignorais encore qu'il parlait des toilettes... Arrivé devant moi, il m'adressa un léger sourire, me fit un signe de la tête, l'invitant à le suivre. Un peu surpris, je lui emboitai le pas, et je me retrouve avec lui dans les toilettes. Là, nous devons attendre qu'un mec finisse de se laver les mains puis parte, avant qu'il ne m'adresse un premier. "Entre ici". Il m'avait ouvert la porte des toilettes pour handicapés, spacieux, et surtout tout en carrelage et intégralement fermés... Il entra derrière moi, ferma la porte à clé. Il y eut un petit blanc. Puis il ouvrit sa braguette, baissa son pantalon, et me présenta son sexe encore mou. Cette situation m'excitait, et je n'attendis pas qu'il me le dise pour me jeter sur cette queue que je voulais sentir durcir sous mes coups de langue. Je n'eus pas à attendre longtemps, et bientôt sa bite était bien dure. Il faisait des mouvements avec son bassin pour que je puisse le pomper au maximum, en poussant des petits grognements. "Tu mentais pas sur le tchat, tu pompes super bien... Continue, lèche moi bien" ajoutait-il des fois. Je prenais un pied fou, cette situation me mettait dans un état presque second. Cette pipe ne me suffisait plus. je voulais sentir cette bite dure me forcer mon petit trou, m'envahir le cul. Visiblement il en voulait plus aussi.
"Tu veux que je te prenne?" me demanda-t-il. Je n'eus même pas à répondre. "Allez baisse ton froc et montre moi ce cul que tu m'as vendu sur internet!"
Je ne me fis pas prier. Je baissai mon pantalon, sous lequel je ne portais pas de caleçon, lui offrant la vue de mon cul.
"Ferme et musclé" dit-il en me mettant une petite fessée dessus... "Attends je vais bien t'ouvrir avant de t'enfiler, penche-toi vers l'avant!" J'obéis, et je sentis bientôt son doigt me caresser mon anneau. Puis je l'entendis cracher. En sentant d'un coup un liquide chaud entre mes fesses, je compris qu'il venait de me cracher sur le trou du cul. Et bientôt, en plus de ses doigts c'est sa langue que je sentis me travailler l'anus. C'était divin! Il faisait de grands bruits du sussion en me bouffant le cul. C'était trop bon... Je faisais de grands mouvements sous le traitement qu'il avait réservé à mon cul... Puis il s'arreta net, je fis un tour de la tête pour voir ce qu'il faisait. Il se mettait juste une capote, et je ne pus m'empêcher de sourire. Enfin, j'allais me faire enfiler!!
Il posa une main sur une de mes hanches, et de l'autre il guida son chibre tendu vers mon petit trou. Je sentis son gland forcer légèrement mon orifice, puis doucement, il introduisit le reste de sa longue tige en moi. Malgré cette lègère douleur propre à la sodomie, je ne ressentais que du bien. Il accéléra ses mouvements de va-et-viens. je serrai les dents pour ne pas crier. je tournais la tête de temps en temps pour le voir s'acharner sur mon cul. Il poussait de petits grognements auxquels je répondais par des "baise moi bien" ou autres "ta queue a été faite pour mon cul".
Au bout de quelques minutes de ce traitement, il s'arreta net. "Putain je vais jouir"! me dit-il. Et même si j'aurais adoré qu'il continue son pilonage, je voulais lui faire plaisir, et surtout gouter son foutre chaud. Je me retournai donc complètement, et me remis à le pomper, après lui avoir enlevé sa capote. En quelques secondes seulement, je sentis de longues giclées de liquide chaud me remplir la bouche. Je l'avala complétement, et relâchai sa queue, qui ramollissait déjà. Sans un mot, nous nous sommes rhabillés. Puis il a vérifié que la voie était libre, et nous sommes repartis, chacun de son côté.


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !