Total : 1951
En attente : 157

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (709)
Entre hommes (144)
Entre femmes (51)
Transexuelle (62)
Premiere fois (141)
A plusieurs (679)
Jeune adulte (89)
Mature (24)
Soumis,soumise (153)
Inclassable (56)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Avec mon frère et moi

Ecrit par morane
Parue le 22 juillet 2015
Il y a 3 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 8262 fois | Cette histoire erotique a une note de : 15/20

Noter ce récit erotique !


Je m’appelle Morane ce que je vais vous raconter s'est passé lorsque j'avais 15 ans et mon frère 14 ans on vie chers nos parent qui son cultivateur;
J’étais toujours proche de mon frère Rémi, et on fait toujours tout ensemble, même les plus grosse bêtise.

Il m'a toujours protégé et je me suis toujours occupé de lui aussi.
Et ces moi même qui les dépucelè, bref, nous sommes inséparables.
Mon frère et un idole pour moi IL va dans le même lycée que moi il a même un ans d'avance on grandit ensemble;

Souvent on se caresse face a face à la maison on se promène tout nu on été élevè dans une famille qu'on fait du naturiste et dans la ferme on soigné les bêtes tout nu la ferme se trouve au milieu des champs personne peut nous voire.
On étais au mois de juin nos parents été invité tout un weekend dans l’Eure département 27.

Avec mon frère du relace après avoir soigné les bêtes.

Après avoir fini soigné les bêtes on se promène tout nue dans la ferme en fessant le tour des étables et voir les petits veaux qui son 15 jours.

En arrivant dans le champs derriere la ferme il avait un taureau il été en train de monté sur une vache avec mon frère Rémi on regarder le taureau faire mon frère bandé et moi je mouillé voir faire sa durer cinq minute se cirque.
On retourne à la maison, on mange sous le parasol au bord de la piscine on s'allonge sur des petits matelas ma tête sur son ventre je me retourne sur le côté.

Je lui des petits bisous sur son ventre rapides et il rit, prenant çà pour un jeu en me caressant le dos gentiment. J'avais chaud entre les cuisses, j'étais aux anges, ce que je rêvè depuis matin être prise, j'allais encore prise pas mon frère.

Encouragée pas ses caresse, je commençai a l'embrasser tendrement avec ma langue en bas de son ventre Rémi me dit continu.

Je lui fait un gros bisous sur sa queue en caressent ses couilles.
Je remonte vers sa bouche en embrassent tout son corps avec plus en plus passion, en lèchent ces petits téton au passage.

Puis ma bouche trouva la sienne et j'entrepris un baiser à pleine bouche mais nos langues se frôlèrent et il me rendit mon baiser, je me collai contre lui, sentant mes petits seins s'écraser contre son torse. Plus bas, je sentais quelque chose durcir contre mon bas ventre, je voyais bien que je lui faisait. En caresser sa peau lisse et ferme de son petit torse. Et presque pas de poils sur le corps, Je sentais l'excitation monter de plus en plus en moi et m'aperçus que je mouillais abondamment.

Un spasme de plaisir me parcourut le bas du ventre à sa vue, il était de bonne taille sa queue, déjà assez raide. Je les prise en main et commença à le masturber doucement. Je faisais glisser la peau jusqu'en bas puis remontai jusqu'à couvrir entièrement le gland. Je ne pouvais détacher les yeux de ce spectacle, j'étais comme en transe. Mon frère laissa échapper un petit gémissement de plaisir, il m'embrassa dans le cou pour m'encourager et ses mains descendez le long de mon dos pour me caresser directement la peau douce de mes fesses. A cet attouchement je mouillai de plus belle. J'avais les yeux toujours rivés sur son sexe,un sexe de 18 cm et de 14 cm de diamètre il était tellement beau, j'avais envie de le prendre en bouche.
Je me suis levée pour m'agenouiller par terre.

J'ai approché mon visage de son membre ...
Laisse toi faire, Rémi et sur ce, happa son gland pour commencer à faire des lents va et viens dessus.

J'accélérai un peu mes mouvements en faisant entrer son sexe plus profondément dans ma bouche, en le sucent me procurait un immense plaisir. je mouillais encore plus et ma cyprine dégoulinait le long de mes cuisses. Mon clitoris était tellement tendu qu'il me faisait presque mal, dans l'état d'excitation avant. J'étais tellement excitée pour me caresser de plus en plus vite en laissant échapper des petits cris de plaisirs, étouffées par le sexe de mon frère que je suçai avidement tout en le branlant d'une main. Je m'appliquais comme une vraie pro. Je le sortis de ma bouche pour le lécher sur toute la longueur n'oubliant aucun recoin et en insistant sur les coin plus sensible, qui semblaient lui procurer le plus de plaisirs, avant de le reprendre en bouche et de recommencer mes va-et-viens. Mes doigts s'activaient de plus en plus sur mon clitoris et je ne tardai pas à jouir, mon frère aussi n'allait pas tenir longtemps, si je continuais mon traitement. Je ralentis donc le rythme, je ne voulais pas qu'il jouisse maintenant, je voulais aller encore plus loin…avec lui comme mes parents n'est pas là je pouvais crié ma jouissance.

Après cette délicieuse fellation, je ne laissai pas de répit à mon frère et m'assis de nouveau sur ses genoux, j'avais très chaud entre mes fesses, je n'avais pas une poitrine énorme (90A) mais mes seins étaient tout ronds et mignons, deux petit melon qui donnait envie à plus d'un mec du lycée; mes tétons se dressaient fièrement ce qui était plus du à mon excitation. Mon frère ne put résister à la vue de mes seins, il posa ses mains sur mes seins et me rouler les tétons entre ses doigts cela m'envoyait une décharges de plaisir dans tout le corps, puis il approcha sa bouche et les suçait tour à tour tout en malaxant mon autre sein d'une main, c'était tellement bon que je laissai échapper des petits gémissements.

Plusieurs minutes s'écoulèrent avant que je ne le repousse pour l'embrasser, et quel baiser je lui donnai ! Je l'embrassai avec tant de passion me collant contre lui et j'enfonçais ma langue au plus profond de sa bouche. Lui me rendit mon baiser avec autant de fougue, on aurait dit deux bêtes sauvages, nous nous embrassions comme jamais. Je compris à cet instant qu'il m'avait désiré depuis tout ce temps autant que je le désirait, que c'était seulement l'interdit et le tabou de l'inceste qui l'avait empêché de franchir le cap et maintenant rien ne pouvait plus freiner nôtre ardeur. Il me serrait tellement fort contre lui que mes seins petits écrasés contre son torse me faisaient mal, mais c'était bon, je me pressai contre lui, ne voulant former qu'un avec lui.




En bas, serré entre nos deux ventres, je sentais son sexe gonflé de désir palpiter au même rythme que son cœur, je le sentais dur comme une barre d'acier, ma chatte était brûlante aussi et je sentais ma cyprine dégouliner sur ses cuisses, je la sentais ouverte, prête à accueillir son membre, je voulais le sentir en moi, au plus profond, c'était mon seul désir à présent. Je commençait à frotter mon ventre contre son membre, il était humide et glissait sans problème contre ma peau m'envoyant des frissons de plaisir.
Un peu à contre cœur, je me décollai de mon frère pour pouvoir me lever un peu au dessus de ses cuisses, je saisis son sexe et le masturbai un peu pour qu'il garde sa vigueur, puis je dirigeai son gland vers ma fente et commençai à le frotter contre mes lèvres et mon clitoris, c'était chaud et doux, un vrai plaisir, mon frère appréciait aussi, par quelques gémissements. J'insistais de plus en plus sur l'entrée de ma grotte d'amour sans chercher à le faire rentrer, il avait basculé sa tête en arrière, les yeux fermés, appréciant pleinement le plaisir que cette caresse lui procurait. Je décidai que c'était le bon moment, j'arrêtai son sexe devant l'entrée de mon minou et commençais à pousser pour le faire rentrer, là mon frère, il me retint en me soutenant sous les fesses.

Il avait toujours ses mains sous mes fesses, je fis entrer le gland dans l’entrer de mon vagin je continuais lentement à descendre appréciant chaque centimètre de la pénétration, son sexe glissant sans autre difficulté à l'intérieur de moi. Ça y est, j'étais assis sur ses cuisses, son sexe me remplissant entièrement le vagin, je restai sans bouger pour que je puisse m'habituer à sa présence et à sa grosseur mais aussi parce que j'aimais le sentir au plus fond de mes entrailles, nous nous regardions droit dans les yeux, nous ne pouvions plus reculer nous savions tous les deux que ces pas la première fois mis le dernière nous ferions l'amour. Nous nous embrassâmes, tendrement cette fois.
J'entrepris de lents va-et-vient et j'accélérais peu à peu le rythme, le plaisir se faisait de plus en plus intense, ma tête posée au creux de son épaule je gémissais et murmurait des phrases incohérentes, OUI...OUI...encore baise moi OUI...OUI..je sans bien ta queue en moi baise moi. Les mains chaudes et douces de mon frère tantôt me caressaient en me parcourant tout le dos et tantôt accompagnaient mes mouvements en me soulevant les fesses. Jusque là, il avait été très passif, me laissant diriger les opérations et trouver mon rythme mais maintenant il commença à bouger le bassin au même rythme que moi, allant à ma rencontre et assez soudainement, il me bascula sur le sur le tapis pour se retrouver allongé au dessus de moi, et là il prit le contrôle, il me limait de plus en plus vite, s'enfonçant au fond de mon vagin AAAAAOOOOUUUUUIIIIIIII............... AAAAOOOOOUUUUIIIIIIII.........et ressortant presque entièrement pour mieux s'enfoncer à nouveau; c'était tellement bon que je gémissait sans retenue. Va si encore...... va si encore..... baise moi......Le plaisir se faisait de plus en plus intense pour nous deux, nos respirations se faisaient de plus en plus haletantes et lui gémissait presque autant que moi. Tout à coup, je sentis une jouissance soudaine qui me coupa le souffle, beaucoup plus intense que ce que j'avais pu ressentir en me caressant, mon frère ne tarda pas à exploser à son tour et je sentis ses longs jets de sperme au font de mon vagin et au fond de mon ventre ce qui provoqua chez moi un second orgasme AAAAOOOOOOUUUUUIIIIIIII....... moins intense que le premier mais tout aussi délicieux, j'avais l'impression de me liquéfier dans les bras de mon homme. Lorsque toute sa semence s'était déversée en moi, celui-ci s'effondra sur moi, nous étions tous les deux épuisés par nos ébats et nous nous endormîmes sur le tapis au bord de la piscine dans cette position, lui sur moi et son sexe toujours dans le mien.

Morane


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !