Total : 2243
En attente : 17

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (723)
Entre hommes (161)
Entre femmes (55)
Transexuelle (64)
Premiere fois (171)
A plusieurs (706)
Jeune adulte (114)
Mature (33)
Soumis,soumise (170)
Inclassable (63)

Une tournée qui coûte cher
Le pêcheur 2
Le pêcheur
érection génante
Une défonce mémorable






Baiser par trois niggas

Ecrit par SteeBlack972
Parue le 05 avril 2010
Il y a 3 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 7721 fois | Cette histoire erotique a une note de : 13.5/20

Noter ce récit erotique !


Baiser par trois « niggas »

J’adore les mecs de rue, ici en Martinique on les appelle « jumpi », « lascars », « niggas », ou « bad boy ». En faite, ce type de mecs éveil chez beaucoup pas mal de sensation. En voyant ces gars, je m’imagine me retrouver avec trois ou quatre d’entre eux à me faire défoncer grave de manière dépravée et sauvage.
Connaissant un pote très porté sur ce style de mecs, j’ai donc décidé de l’appeler.
Je compose alors son numéro, ça sonne et il répond.
- Allo !
- Salut Eddy, c’est Sébastien.
- Comment vas-tu Séb ?
- Sa va et toi ?
- Cool.
- Dis-moi. Ce soir, c’est possible de m’organiser un plan avec trois lascars bien monté, bien foutus et 100 % black ?
- Ouais, pas de soucis. Je peux te trouver trois potes qui joueront le jeu.
- Super alors !
- Ce que je te propose, c’est que tu viennes à la maison vers 21h00. Ok ?
- Ok, ça me va.
- A plus tard. Bye.
- Bye.
Durant la journée, j’ai vaqué à mes occupations, ne cessant de penser à cette soirée.
Eddy habitait une maison individuelle dans un quartier un peu chaud de Fort de France.
Arrivé devant la porte, je sonne.
- Alors mec, sa va, me dit-il en me saluant à la façon des mecs de cité.
- Ca gaze, mon pote.
- Allez entre et assieds-toi.
En me dirigeant vers le salon, j’étais heureux de constater que trois mecs étaient déjà bien installés à siroter des bières apparemment bien fraîches. Il y en avait deux assis côte à côte sur le canapé et un, sur le fauteuil juste en face. Je les ai trouvé de suite à mon goût
Eddy, me présenta sans tarder.
Thierry, 25 ans, plutôt musclé, très foncé de peau, avec des tresses.
Willy, 28 ans, black, avec des locks qui cascadaient jusqu’à ses épaules, musclé, il avait une grande chaine en or autour du cou. J’aimais bien voire ses doigts qui étaient plutôt gros. Autant vous dire que j’avais hâte de les avoir dans mon anus.
Enfin, Marco, 29 ans, black lui aussi, portant un bandana rouge sur la tête, l’air très sérieux, presque sauvage, musclé, paraissant très fort et curieusement, j’avais l’impression qu’il en avait une grosse.
Une fois les présentations faites, Eddy me demanda si je voulais qu’il reste ou qu’il s’en aille. J’avais déjà baisé devant lui et avec lui, donc je ne voyais pas d’inconvénients à ce qu’il reste. Néanmoins, on s’étaient toujours gardés de baiser ensemble, notre devise était que lui me mâte pendant que je me fasse prendre.
Il prit donc place dans un fauteuil.
Nos trois niggas se levèrent alors. Deux parmis eux finissaient leur bière pendant que l’autre retirait son t-shirt Ce qui me permit de voire la musculature de Marco. J’ai bandé de suite.
Ils me mirent à genou et sortirent leur queue. Avec satisfaction, je constatais qu’elles étaient longues, larges, molles et chacun avait une taille de gland qui me plaisait.
J’ai d’abord commencé à sucer Marco qui m’excitait davantage. Sa bite grossissait rapidement dans ma bouche.
Puis, je me suis attaqué aux autres.
Ils m’enfoncèrent leur queue ont fond de la gorge et s’amusèrent à la passer sur mon visage. Je salivais comme un malade, leur bite était pleine de salive, si bien que le carrelage du salon en était mouillé.
- Ouais, t’aimes ça, salope, dit Willy.
- Tu kiffes la grosse queue de black, dit ensuite Thierry.
Sans rien dire, je me suis laissé hotté tous mes vêtements et Marco m’allongea sur le dos dans le canapé, m’écarta les jambes et commença à me lécher le cul. C’était divin.
Les autres étaient nus et me présentèrent leur pénis afin que je puisse encore les sucer.
Mon bouffeur de cul se redressa enfin et frotta son gland contre mon anus, puis me l’enfonça jusqu’à la garde.
- AAAAAAAAaaaaaaie, criais-je.
Cela avait été douloureux mais supportable. Putain, c’est vrai qu’il en avait une grosse.
- Vas-y, défonce ce suceur de queue, encouragea Thierry.
Pendant, que je dévorais littéralement les deux grosses verges de Willy et son pote, Marco me donnait de violents coups de reins qui me faisait gémir et même presque crier.
Son sexe était dure en moi et malgré sa sauvagerie, j’adorais ça et je souhaitais qu’il continu.
Puis, il se retira pour laisser la place à Willy, qui m’embrocha d’un trait avec sa verge. Elle n’était pas aussi grosse que celle de Marco mais suffisait à me faire bander.
Ce dernier d’ailleurs était en train de réaliser de magistral va et viens buccaux à me provoquer des hauts le cœur me faisant saliver abondamment pendant que Thierry me suçait. C’était vraiment ce que j’attendais de cette soirée. Être traité comme une pute.
Ensuite, Thierry avança son sexe devant mon anus et le força avec son gros champignon rose afin d’y faire rentrer ses 22 cm. Pour un gars de 25 ans, il était plutôt bien monté. Puis il retira aussitôt son sexe afin de laisser Willy m’enfoncer un puis deux et enfin trois de ses gros doigts dans mon rectum. C’était vraiment génial. Après m’avoir bien labouré le cul de cette manière, il laissa la place à la verge de Thierry qui je dois l’avoué me défonça à merveille.
Jetant un coup d’œil en direction d’Eddy, je le vis en train de se masturber en fumant de l’herbe.
Mes trois blacks me mirent ensuite à quatre pattes sur le tapis du salon et me pénétrèrent l’un après l’autre.
Mon anus était maculé de gel et sentir en ce moment Marco glisser en moi, me rendait fou, si bien que je bandais terriblement fort. J’avais envie de jouir, d’expulser cette semence qui demandait à sortir. C’était plus fort que tous. De plus, je voulais le faire pendant que Marco me défonçait le cul. Parmis les trois c’était lui que je kiffais le plus.
J’ai alors pris ma bite entre les mains et je me suis masturbé. Bientôt je sentis le désir venir et dans un râlement, sous les assauts volontairement accélérer de Marco qui sentait que j’allais cracher ma purée blanche, j’ai éjaculé, libérant ainsi un sperme épais et abondant.
- Putain, je vais jouiiiiiiiir, dit instantanément Marco en se retirant et s’approchant de mon visage, pressant sa queue entre ses mains afin d’empêcher le précieux liquide de sortir.
Il expulsa alors 4 à 5 jets de sperme en très grande quantité.
- Allez, avales, avales tous, me dit-il en enfonçant encore plus sa queue dans ma gorge.
Il fût très vite rejoint par Willy et Thierry qui firent de même.
J’étouffais presque avec ses trois grosses verges qui me remplissaient la bouche.
En retirant leur bite l’un après l’autre, une bonne dose de foutre mêlé de salive s’échappa n’ayant pas eu le temps de tout avaler.
Mon orifice buccal enfin libéré et finissant d’ingurgiter les dernières traces de sperme, je me suis appliqué à nettoyer ces trois gros pieux noirs qui avaient déjà un peu ramolli.
Mes trois lascars étaient en sueur et moi aussi.
Eddy me regarda et il eu un petit sourire au coin des lèvres.
Lui aussi avait jouit, car ses mains était pleine de sa purée intime.
Je me suis alors levé et je me suis dirigé vers la salle de bain afin de prendre une bonne douche.

SteeBlack972



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !