Total : 1951
En attente : 240

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (717)
Entre hommes (158)
Entre femmes (52)
Transexuelle (64)
Premiere fois (153)
A plusieurs (696)
Jeune adulte (106)
Mature (32)
Soumis,soumise (155)
Inclassable (58)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Christine et Marie : 2

Ecrit par Lord Byron
Parue le 18 avril 2007
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 6611 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Christine à Paris


Il est dix neuf heures, notre journée professionnelle est terminée. La nuit de novembre a enveloppé Paris dans un anonymat rassurant (on ne sait jamais qui on peut rencontrer).

Elle me rejoint à mon hôtel et nous nous dirigeons vers Montparnasse ; j’ai dans l’idée de la conduire dans un sex-shop des beaux quartiers. Elle est vêtue d’un long manteau fermé devant ; dessous jupe courte et haut très moulant.


Arrivés devant elle s’interroge :

- Quelle est ton idée ?

- Nous allons faire des achats.

Son regard s’illumine
- Des objets de plaisir ?

- Oui et de torture ; nous sommes en séance : ouvre ton manteau avant d’entrer.

Elle s’exécute et nous entrons. Un homme noir et grand est à la caisse ; trois hommes d’âge moyen sont occupés à regarder les revues et divers objets. Nous arrivons devant le rayon des objets où se trouvent des godes, des plugs, de colliers et divers bracelets de cuir, des boules de geishas, des martinets et des cravaches.


Je choisis un corset de cuir très fin attaché dans le dos par des crochets et muni sur le pourtour en haut et bas de six anneaux de métal ; je demande une cabine et je vais harnacher Christine. Elle est magnifique avec ses seins soutenus et tendus, avec sa chatte soulignée par le bas du corset. Elle se regarde avec une certaine admiration dans le miroir de la cabine…

- A qui servent les anneaux ?

- Attacher tes seins ou tes lèvres ou ton clito voir des objets qui te violent.

- Hummmmmmm

- Sors et montre toi

- Nonnnn

- Une gifle : obéis

- Oui maître

Elle sort ainsi de la cabine et je remarque une expression d’exhibitionnisme ; elle aime cela. L’un des trois hommes approche et sort sa queue ; j’interviens :

- Uniquement au cul et avec préservatif.

Le boutiquier sort des préservatifs et en donne un au candidat qui se couvre une belle queue bandée ; je retourne Christine et lui ordonne de s’ouvrir ce qu‘elle exécute avec plaisir ; il la sodomise mais ne tient pas, il se vide tout de suite. Frustrée elle lui lance :

- Il faut avoir des ressources pour me dresser petit !

Il manque de le prendre mal ; le boutiquier et moi lui intimons l’ordre de sortir ce qu’il fait sans trop de difficultés. Je lance :

- D’autres candidats ?

- Oui moi, dit le grand noir qui tient le magasin.

- Je suis son seigneur et maître, elle le fera si je le veux.

- A vos ordres, dit-il

- Tu as envie Christine ?

- J’ai peur maître mais … oui …pour votre plaisir.

Les autres s’éclipsent aussi discrètement que lâchement ; le boutiquier verrouille la porte d’entrée.

- Christine tu vas être prise pour la première fois par un inconnu.

- Oui maître.

- Dans le cul.

- Oui maître.

- Sors lui sa queue et lubrifie le … pleine gorge

Elle s’exécute ; il est black et fidèle à la réputation : sa queue bandée mesure 22 cm de long prise à la base et six centimètres de diamètre ; Christine a un sursaut mais finit par l’emboucher au maximum de ses possibilités ; il gémit se retire sur mon ordre et se pose un préservatif king size.



Je fais mettre Christine en position penchée en avant et ouverte les mains appuyées sur une table de présentation. Je lui permet de s’arrêter :

- Tu as peur salope ?

- Oh oui maître.

- Tu te souviens du mot de passe?

- Oui maître : « le ciel n’est plus bleu »

- Tu as envie de l’utiliser ?

- Non maître.

- Pourquoi ?

- Je veux devenir une vraie putain à votre disposition.

- Quel est ton prénom à toi ?

- Germain.

- Vas y Germain encule cette femelle

- A vos ordres, dit-il en souriant.

Il présente son énorme gland devant la porte du pertuis mais ne parvient pas à le rentrer ; il essaye de multiples fois, le sphincter ne céde pas.

- Il faut la lubrifier, dit-il

- Non, dis-je . Tu veux être lubrifiée ou fouettée?

- Fouettée maître, durement.

- Germain donne moi une cravache, je te paierai tout à l’heure.

- Regarde cette cravache Christine, c’est bien ce que tu veux ?

- Oui …peur …jouir …suis une salope …ouiiiiiii

- Je fais reculer Germain, et placé derrière elle, je contemple son anneau serré et sa chatte déjà bien ouverte.

- A chaque coup, je veux te voir essayer d’ouvrir le cul.

- Oui maître je vais essayer.

Je cingle de bas en haut pleine chatte. Elle crie, elle ne bouge pas sauf un long tremblement ; j’attends et j’observe : la pastille palpite légèrement.
Un autre coup. Toujours le même cri et la même palpitation. Je lui indique que l’ouverture du cul nécessite de pousser
Au huitième coup sa chatte est violacée et son clito dressé de désir mais son cul s’ouvre d’un à deux centimètre.

- Vas y Germain.

- Oui Monsieur Germain, enculez moi à fond.

Il s’exécute et cette fois il pénètre avec difficulté certes mais jusqu’au fond
- Comment vas tu?

- C’est énorme.

- Il continue.

- Oui, oui à fond !

Germain se lance dans une lente mais ample sodomie ; Christine secoue la tête et nous indique son plaisir. Je lui présente ma queue et l’embouche à fond. Seules ses narines laissent passer les sons du plaisir. Nous nous synchronisons avec Germain et nous attendons l’un l’autre ; nous giclons ensemble, lui dans le préservatif moi dans la bouche de ma maîtresse. Nous nous retirons et j’embrasse Christine qui remercie également Germain.

- Bien j’ai des achats à faire Germain.

- Sers toi, dit-il, je te fais moitié prix.

Je prends le corset ; un collier de cuir avec quatre anneaux ; quatre petits bracelets de cuir avec anneaux pour les poignets et les chevilles ; deux plus gros pour le haut des cuisses également avec anneaux ; un martinet de cuir à manche gode ; la cravache que j’ai utilisée ; deux godes dont un long et assez gros et un gonflable ; des boules de geishas de 6 cm avec chaînette ; des pinces à seins et à chatte avec chaînettes et enfin un plug anal de bonne taille.
Avant de payer, je prépare Christine pour la soirée : je lui mets les bracelets en haut des cuisses au dessus des bas ; je les relie par les chaînettes à des pinces serrées sur les petites lèvres ; je règle la tension assez forte pour qu’elle soit béante ; je la fais pencher et lui place le plug dans un gémissement intense ; je lui introduis les boules dans la chatte …seule la chaînette apparaît ; je demande de fines aiguilles d’acuponcture (elles sont beaucoup trop fines pour être douloureuses néanmoins à cet endroit elles font leur effet) ; j’en prends une et je la plante sur, plutôt dans, le clito doucement provoquant un orgasme. Elle est superbe avec cette aiguille plantée
Elle remet sa jupe son haut et son manteau et nous sortons.

- La séance est finie tu peux me tutoyer.

- C’est terrible d’être garnie comme ça, je jouis tous les 200 mètres, je vais devenir folle.

- Bien, j’adore.

- C’est super ce que tu me fais découvrir mais …

- Mais ?

- J’aimerais avec une … femelle … tu comprends une vraie pute pire que moi et je … enfin je la dresserais avec toi ; elle serait ta soumise et la mienne ; je t’obéirais et je la ferais obéir…

- Tu y arriverais ?

- Ouiii je la ferais déguster. J’ai une envie terrible.

- Demain je te présenterai Marie.

- Oui … Maître raconte moi !!

- Non, tu découvriras toi même.

- Tu viendras dîner avec ainsi parée avec juste une robe et un manteau, surtout pas de dessous. Et puis tu apporteras les bracelets les autres pinces, le collier et le gode gonflable.

- Et l’aiguille ?

- Soit tu la laisses, soit tu as le courage de la remettre.

- Ouhhh je verrai...

- A demain salope ; cette nuit tu te branleras quatre fois.

- Bien maître




Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !