Total : 1951
En attente : 241

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (717)
Entre hommes (158)
Entre femmes (52)
Transexuelle (64)
Premiere fois (154)
A plusieurs (696)
Jeune adulte (106)
Mature (32)
Soumis,soumise (155)
Inclassable (58)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Christine et Marie : 3

Ecrit par Lord Byron
Parue le 18 avril 2007
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 6254 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Marie


Quelques temps auparavant, j’avais invité à dîner Marie qui avait été ma responsable dans une activité antérieure ; la relation ayant été, pour des raisons professionnelles et de confiance mutuelle beaucoup plus amicale que hiérarchique.


A la fin du repas, elle me fait cette remarque :


- Le vin, même en faible quantité, fait sauter les barrières


Et me regarde droit dans les yeux. Commence, au galop, le jeu de la séduction et nous nous hâtons vers mon hôtel du quartier Montparnasse. Je suis hyper excité, elle aussi qui m’avoue en se déshabillant n’avoir aucune protection anti grossesse.
Qu’importe, j’ai des préservatifs ce qui rassure.

Nous avons fait l’amour de façon classique mais assez violente, puis, à la fin, alors qu’elle a déjà joui deux fois, je lui explique que je suis un homme expérimenté dominateur et un peu vicieux.


- Vicieux ? demande t elle avec des yeux allumés.

- Oui j’ai des fantasmes.

- Raconte.

- J’ai envie que tu me suces … jusqu’au bout !

- Tu veux que j’avale ?

- Oui.

- Que je sois salope pour ton plaisir ?

- Oh ces mots là dans ta bouche …

- Oui moi aussi j’aime le sexe.


Elle retire le préservatif, le jette à la poubelle et s’installe à quatre pattes afin que je la voie bien ; j’ai en effet une vue imprenable sur ses très gros seins pendants et sur son entrecuisses. Elle m’avale profond …profond … fait jouer sa gorge et se retire :


- Tu connais cette technique ?

- Ben oui, je suis une vraie chienne tu verras !


Elle continue son jeu et, au moment où je me vide elle avale et me torture tendrement les couilles ; elle se retire et m’embrasse à pleine bouche.


- Tu sais, je préfère quand la partenaire obéit.

- Ouhhh oui j’en rêve mais il faut trouver.

- Je pense pouvoir tester tes réelles dispositions.

- Comment ?

- Je te donne des ordres et tu les exécutes.

- Quels ordres ?

- D’abord ton accord de principe.

- D’accord, je t’écoute.

- Oui maître, dis-je, répètes !

- Oh tu exagères, dit-elle en riant ! Puis l’idée faisant son chemin : oui Maître !

- Mets toi debout cuisses ouvertes et mains sur la tête, cambrée et offerte.

- Oui Maître, elle s’exécute.

- Regarde ma queue (je bande ferme et je me branle doucement).

- Oh oui, elle est belle, je la veux !

- Non salope allez branle toi !

- Moi salope ?gémit-elle après tout oui, jouons le jeu.


Elle a des dispositions car elle descend sa main gauche tout en laissant l’autre sur sa tête, le spectacle est saisissant ; elle se touche le clitoris de façon bien visible et se met à onduler. Son ventre se met à vibrer, elle est au bord de la syncope


- Stop !

- Nonnn !!! dit-elle en arrêtant le mouvement mais en laissant sa main.

- Retire ta main salope.

- Voilà maître (elle commence à se prendre vraiment au jeu)

- Allonge toi sur le lit, cuisses relevées et ouvertes, bras derrière les genoux, béante.

- Oh, c’est obscène!

- Obéis ! lui dis-je en la giflant doucement.

- Oui maître.


La voilà ainsi exposée, ses deux orifices offerts. Je me poste devant et lui ouvre la chatte de trois doigts d’emblée puis je tourne ; elle ondule et gémit de plaisir ; lentement j’y enfonce un quatrième doigt. Contre toute attente elle participe et vient à ma rencontre de plus en plus chaude et c’est petit à petit que l’orifice se dilate.
Le pouce intervient et rejoint les autres doigts. Elle manifeste une légère douleur :


- Aïe NON NON NON non non ou ou oui !!


Je force d’un coup et ma main est entrée, je la tourne lentement :

- aaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhh
un orgasme déchirant. Elle se remet lentement et je retire ma main avec précautions. Elle halète :

- Mon dieu, dit-elle, est ce que je pourrai encore?

- que veux tu dire ?

- est ce que je pourrai encore prendre une queue normale ?

- bien sur c’est infiniment souple ; allez branle moi !

Elle approche sa bouche ; je lui dis en la giflant une nouvelle fois :
- j’ai dit branle pas suce !

elle se met à me masturber ; elle est très douée. Je gicle sur ma poitrine.
- lèche mon jus et avale tout

- oui maître.

après qu’elle est obéi je lui demande :

- alors tu as aimé ?

- oui c’est très excitant de ne plus avoir de volonté.

- j’aime encore bien pire.

- dis moi.

- pinces, fouets, immobilisations, dilatations, voire perçage.

- oh non pas ça.

- c’est toi qui décide mais si tu veux suivre alors tu ne pourras plus reculer

- ….

- Garde toi plusieurs jours pour réfléchir tu sais.

- Pas la peine c’est tout réfléchi.

- Dommage.

- Tu n’as pas compris.

- Attends tu veux dire…

- Oui j’en ai trop envie mais j’ai très peur.

- Bien sur comme vous toutes !

- Tu en connais d’autres ?

- Oui une esclave Christine, je vous présenterai.

- …

- tu as déjà goûté aux femmes ?

- non mais je suis attirée dans ma tête par les jolies biches.

- ouahhh super, elle a plus d’avance, elle m’aidera à te dresser !

- nooooon j’ai peur....

- trop tard tu as accepté.

- oui Maître.

- au fait il y a une question importante, as tu déjà été enculée ?

- Oh non j’ai trop peur.

- Tu dois l’accepter .

- Mon mari essaye mais je refuse.

- Continue, il ne sera pas le premier, ce sera moi.

- Ouuhhhh, j’ai peur !

- Je te montrerai, j’enculerai Christine devant toi.

- Oui (tout petit oui).


Nous nous séparons pour cette soirée. Le lendemain de la soirée Sex shop avec Christine je l’appelle à son bureau :

- Ce soir restau avec Christine.

- …

- tu as entendu ?

- oui.

- alors ?

- j’y serai.

- vingt heures.

- OK.

- Robe courte manteau pas de dessous sauf des bas dim up.

- …

- hello tu m’entends ?

- oui.

- tu acceptes ?

- oui maître.

- tu verras le jeu sera extraordinaire.

- oui, je veux essayer.

- à demain soir … salope.



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !