Total : 1909
En attente : 8

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (669)
Entre hommes (113)
Entre femmes (50)
Transexuelle (60)
Premiere fois (108)
A plusieurs (649)
Jeune adulte (68)
Mature (17)
Soumis,soumise (142)
Inclassable (41)

EXHIB SANS CULOTTE SUR LE PORT
CONSEIL DE FAMILLE
Les dames me fatiguent .
Bon et mauvais souvenir de vacances 2
Bon et mauvais souvenir de vacances






Claire perd son pucelage sur mon énorme queue

Ecrit par mlkjhg39
Parue le 16 octobre 2014
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 5954 fois | Cette histoire erotique a une note de : 7.38463/20

Noter ce récit erotique !


LE HAREM DE PATRICK
4ème EPISODE
Claire perd sa virginité sur mon énorme queue

Le lendemain, J'ai retrouvé Claude au salon, très inquiète, elle me demande si j’ai pu calmer la fureur de sa fille quand la porte s’ouvre brusquement et que Claire entre tout sourire.
- Oh maman, je suis désolée pour la façon dont j'ai réagi.
Lance-t- elle en courant vers sa mère qu’elle embrasse tendrement.
- Je t'aime Maman et si Patrick peut t’apporter du bonheur et que tu retrouves la joie de vivre je suis entièrement d’accord pour que tu baises avec lui et même que tu le suces quand tu en as envie. Depuis que "je sais", je n’ai plus le droit de te priver d'un tel chibre.
- Oh ma chérie, je suis tellement heureuse que tu ne sois plus en colère contre moi. Mais qu’est ce qui ta fait change d’attitude? Et que veux-tu dire par "je sais"...

Récit de Claire
- Eh bien, Patrick et moi avons parlé longuement et il m’a convaincue. Mais ensuite j'ai vu son chibre!
- Tout d’abord je n’en ai pas cru mes yeux. Sa queue est énorme et j'ai pensé que c'était beaucoup trop grand et trop gros pour n'importe quelle femme. Mais ensuite il m'a mise au défi de lui sucer sa bite .
- Tu me connais....alors j’ai relevé le défi, et étonnée, j'ai réalisé que son énorme sexe arrive à tenir dans ma bouche et en plus que j’adore ça.
- Le pied c’est quand sa grosse queue durcit encore plus au moment de jouir, si c'est encore possible, et envoie une dose énorme de semence dans ma bouche et au fond de ma gorge, je n'ai jamais vu ça, c'est dément, en plus son goût est légèrement épicé et vachement bon alors qu’avant je détestais. Les gars que j’ai sucé avaient un sperme si fade !
- T’as déjà sucé d’autres garçons avant? Demande Claude sidérée.
- Maman ! Je vais avoir 20 ans tu sais! Mais je n' ai fait que les sucer, rien d'autre. Je lui souris avant de continuer:
- Eh bien...enfin... j'espère que ce sera bientôt qu'un souvenir
- Ma chérie, tu te sens prête à devenir une femme je crois... non j'en suis certaine et Patrick sera plus qu'heureux de te déflorer, il te comblera en remplissant ta chatte avec sa queue d’étalon. Et je ne suis pas inquiète, dans la famille, on adore les grosse queues.
- Oh maman, j’ai peur . T’as vu son monstre! Son diamètre! Sa bite est aussi grosse que mon poignet. Pour le moment je préfère jouer les voyeuses... Je veux voir Patrick saillir ma mère avec son énorme bélier! Moi je ne pourrai jamais accepter une teub pareille dans ma chatte.
- Si tu peux avaler par la bouche une grosse bite et bien tu peux te l’enfiler n'importe ou, mais avant qu'il ne s'occupe de toi ça peut durer longtemps car Patrick est très endurant mais il ne peut pas bander indéfiniment. M'explique-t-elle.
- Mais maman, je ne suis pas pressée et il faut que je m'instruise ! Je veux voir comment Patrick fait pour rendre ma mère si heureuse.
Et immédiatement ils se sont mis à baisés comme des fous devant moi.
Après une fellation endiablée, ma mère enjambe Patrick et positionne sa chatte sur sa tête chercheuse redressée par sa main. Ses lèvres intimes s’entrouvrent avalant son gros gland puis, me regardant, elle descend lentement sur sa trique géante qui écartèle les parois de son vagin au fur et à mesure de la pénétration.
- Oui j'avoue, quel spectacle, ooohhhh... il rentre en entier....ta chatte s'adapte toute seule à la taille de son gros nœud magnifique. Tu t’empales littéralement sur son monstre de queue et je vois que ça te plait . J'essaie d'avoir le meilleur point de vue, très vite ma mère a déjà un premier orgasme
- Oh Maman! Tu jouis... ouiiiii, tu es magnifique... ohhhh... Merci Patrick, je t’aime ...
Maman est comme possédée par le diable car elle s’agite, remue dans tous les sens sur cet axe phénoménal qui l'excite et je vois son clitoris érigé frotter sur la bite en action, bien droite et bien dure. J'en prends plein les yeux, il la prend dans des positions que je n'aurais jamais cru possible. Elle n'arrête pas de grogner, de râler.
Je m'exclame: - Waouh, il va t’éclater la chatte . Vas-y Patrick ! Défonce là.... Ooooh la vache! ... Elle mouille tellement que le manche de pioche de Patrick dégouline littéralement de cyprine!
Je croyais que les hommes faisaient ça en quelques minutes mais ne sais plus combien de temps ils ont baisés, ça n'en finissait plus. Patrick s'est retiré et a éjaculé six charges de sperme d'une telle puissance qu'il y en avait partout, sur son ventre, ses seins et même dans ses cheveux, alors qu'elle était elle aussi en pleine jouissance après ses orgasmes à répétition.
Et c'est reparti pour un tour, elle se replonge sur cette merveilleuse queue toujours droite qui finit de se vider en elle.
- Aaaahhhh... salaud, tu sais t’en servir de ta putain de queue. OOOOh... ouiiiii, Patrick! Bordel de merde. Je m’éclate...vas y continue, inonde moi, bourre moi.
Sa chatte broie la bite épaisse prise dans un étau. Il râle et décharge une dernière giclée de sperme pour éteindre l’incendie. Elle s’écroule et le repousse en disant :
- Arrête ! J'ai la chatte en feu...Elle me brûle ...C'est devenu trop sensible.
Elle s'écroule, libérant la verge engluée de Patrick. Bon Dieu! Son énorme queue n'a même pas débandée.
Je me jette sur sa bite encore dressée pour la nettoyer et gouter leurs jus mêlés.
- Oh maman... ton jus de jouissance est sacrément bon, j'adore ça.
- Oh mon Dieu, Patrick, j’ai cru un moment que tu allais me faire mourir. Je n'en peux plus pour aujourd'hui. Grimace ma mère.
-Putain de salaud qu’est ce que tu lui a mis! Et ta bite Bordel ! Quelle machine à baiser. T’es une bête de sexe. Mon Mr Pénis.... Ma bouche se chargeant de le faire débander après une ultime fellation et une copieuse dégustation séminale.
3 fois de suite il s'est vidé en elle au cours de la soirée l'amenant au bord de l'épuisement.
Après ces performances sexuelles et un bon diner, tout le monde est allé se coucher.

Ce soir-là, j'entre en catimini dans la chambre d'ami et dans l’obscurité me glisse dans le lit de Patrick. Il s'emporte en riant:
- Claude, tu veux rire, t’as pas encore envie? Je te croyais morte pour au moins 2 jours après tout ce que je t'ai donné.
- Oh, ma mère est définitivement hors course mais elle m'a dit que tu la baisais plusieurs fois avant d'aller dormir et je prends la relève.
-Je ne voudrais pas te décevoir pour ta 1ère expérience mais moi aussi, j'ai pas mal déchargé. Me rétorque Patrick. Que dirais-tu de remettre ça à une prochaine fois ?
- Bon si tu es vraiment à plat je vais juste embrasser ton nœud.
J'entoure sa bite de mes lèvres et commence une lente fellation tout en douceur et à force d'insister réveille sa vigueur, il bande à nouveau. Après 15 minutes d'une fellation endiablée sa teub explose et sa première salve frappe le fond de ma gorge avec tellement de force que sa queue est presque ressortie de ma bouche. Je la renfourne à fond et avale ses autres giclées de sperme.
- Claire tu es très douée. Tu m’as vidé mais pour aujourd'hui je crois que c'est mort.
Je me retire donc dans ma chambre après l'avoir embrassé.




Patrick me déflore

Le lendemain matin au petit déjeuner je clame à ma mère:
- Maman, je veux passer à l'étape suivante avec Patrick, je crois que j’ai assez attendu et je veux recevoir sa putain de grosse queue dans ma chatte.
Elle sourit à cette déclaration et nous montons tous les 3 dans la chambre de Claude qui à un lit de grande dimension.
Patrick décide de nous retirer nos robes de chambre, il fait glisser en douceur celle de maman découvrant sa magnifique poitrine nue, lourde mais ferme et continue jusqu'à ce qu'elle soit entièrement nue.
Puis il fait de même avec moi, il voit 2 gros melons bien fermes avec des tétons qui commencent à se redresser. Ses baiser et ses mains nous donnent la chair de poule et des frissons.
Enfin nue je suggère :
- Attends maman ! Nous devons nous occuper de Patrick maintenant!
Lentement, nous lui ôtons ses habits, une fois en slip, nous mettons chacune une main au niveau de l'élastique et tirons lentement vers le bas, sa queue gonflée, comprimée par le tissu qui résiste distendu par le formidable engin, soudain une barre de fer jaillit du sous-vêtement, comme propulsée par un ressort, et vient frapper avec violence son bas ventre. Je n'arrive toujours pas à me faire à la vue de cette énorme protubérance bien enracinée au centre de son corps qui m'attire comme un aimant.
J'attrape au vol ses 22 cm de plaisir, maman elle aussi a mi une main sur sa bite, j'enfourne dans ma bouche affamée tout ce qu’elle peut engloutir bloquée par la main de ma mère.
Une minute ou deux après, je lâche sa bite et ma mère prend la relève en poussant le gland jusqu'au fond de sa gorge et à tour de rôle nous lui faisons une "gorge profonde" pendant que l'autre pétrit ses couilles avant de gober ses gros œufs.
- Euhhhh... les filles, je pensais que Claire voulait se faire dépuceler?.
Le rythme est soutenu et quand une bouche se retire l'autre, immédiatement, s’empale jusqu’à la racine de son monstre. Je m'attaque plus vigoureusement à sa bite lorsque Patrick attrape nos deux têtes et grimace ;
- Oh putain, vous sucer chacune à votre manière et c'est divin mais je vais décharger. Bon Dieu ouiiiii....!
Je reçois deux copieuses giclées dans ma bouche et serrant la base de son nœud, passe son sexe à Claude qui, avale sa pine gonflée et prends trois belles giclées de sperme dans sa gorge.
- Claude... oh mon Dieu...toutes les deux vous allez me rendre complètement dingue.
Elle sort sa bite de sa bouche mais sa queue n'est toujours pas tarie et propulse 2 jets de sperme lui maculant le visage que je m'empresse de lécher.
- Maintenant tu vas déflorer ma fille en douceur. Que ce soit un souvenir unique pour elle ! Fais lui découvrir l’amour avec un grand A pour qu’elle s'en souvienne toute sa vie.
Je le pousse sur le lit et monte sur lui, son mât toujours dressé.
- Patrick je n’ai jamais cédé à un homme qui voulait me baiser. J’ai résisté à plus d’un qui pourtant était bien équipé . L’Amant de mes rêves c’est toi . Je te donne mon pucelage mon Amour, mais c’est moi qui veux te donner ma virginité, devient mon HOMME, prends moi.
J'écarte lentement mes cuisses et guide son sexe toujours en pleine forme vers ma merveilleuse grotte d’amour, approchant le bout de son gland gonflé de ma fente détrempée et commence à l'introduire dans ma chatte.
Son sexe pénètre un peu ma vulve bien lubrifiée écartelant mes chairs mais je sens son gland buter contre mon hymen et je gémis ;
- Oh... Patrick je sens ta grosse queue... c’est boooonnnn.... tu écartèles ma chatte, je sens ton pieu partout.
J' embrasse ma mère tout en ressortant sa bite au ras de mes grandes lèvres, je retiens ma respiration et saisissant fermement les épaules de Patrick je m'empale d’un seul coup absorbant en totalité son énorme chibre.
Cela explose dans mon ventre. La douleur est fulgurante et irradie dans tout mon corps. Mon cri est étouffé par la bouche de ma mère, solidement fixée à la mienne.
Oooh! reconnait Patrick. Je ne m’attendais surement pas à ce que tu t'empales en force d'un coup. Ma bite est tellement grosse qu'aucune fille n'a pu me prendre complètement sans plusieurs pauses pour s'adapter à ma longueur et surtout à ma grosseur. Tu l'as fait, mais comment vas-tu?
Ma mère rompt notre baiser et ordonne;
- Maintenant aime ma fille, ne la baise pas. Fais lui l’amour, soit son amant avec ta bite extraordinaire.
Sous la douleur je ressors et saisis son membre et le maintien contre ma fente, Patrick me prend par la taille et pousse lentement.
ouaaaaaaaaah maman il est tellement gros, il me fait mal!!
Non ma chérie il va y aller doucement ...
Ma fente s’écarte petit à petit et mon vagin avale doucement ce malabar de chair .
Patrick s'exclame; Putain qu'elle est serrée!!!
Je lui murmure: - Doucement, doucement Patrick!!.
Claude me rassure: elle est a moitié en toi, encore un petit effort ma grande !
La progression continue mais Patrick ressort de quelques cm son mandrin et replonge brusquement . J'hurle nooooooooon aiiiiiiiiiiie !!!
- Ca y est je suis a fond, tu sens ma queue contre ton utérus?
- Mon dieu qu'elle bite, il me remplit entièrement maman.
- Oui ma fille maintenant tu vas prendre un pied comme pas possible, aller Patrick, fais la jouir!!
Je tremble de tout mon corps sur sa formidable queue profondément ancrée en moi, je défaille et un gémissement s'échappe de mes lèvres. Pendant 2 minutes, je ne peux plus bouger. Enfin, j' ouvre les yeux et souris.
- Je te sens si bien en moi. Ton vit exceptionnel distant mon vagin au maximum de ses possibilités. Oh mon Dieu, je me suis presque évanoui quand ton gland a déchiré mon hymen et est venu buter au plus profond de moi.
Je l'embrasse tout en commençant à remuer des hanches . Ooooooohh, c'est encore douloureux mais je sens bien ton énorme sexe. C’est booooonnnn....Oh - Oooohhhh Patrick...Je t’aime, je veux que tu restes en moi, c'est si bon Patrick, huuuummm...
Il me relâche légèrement et son entrejambe est inondé de cyprine et d'un peu de sang qui s’écoulent de ma chatte en feu. Je l’embrasse furieusement avant de me rassoir sur son pénis et de marteler sauvagement ma chatte.
- Oh putain, oh oui... oh non de Dieu! maman c'est si bon. Patrick t’as une bite qui est faite pour le plaisir. Aaaahhhh... mon amour, tu écartèles mon vagin mais putain que c'est bon !
- Ooohhh...merde, je vais jouir... mais oui, ça vieeeeens.... oh mon Dieu, oui, oui, oui.
J' enfonce mes ongles dans sa poitrine et veux me retirer quand il attrape mon cul et me plaque encore plus sur lui s’enfonçant fermement dans mon vagin affolé. Mais j'arrive à me retirer et envoie en l'air des jets ininterrompus de liquide à plus de 2 mètres inondant le corps de Patrick.
Les yeux exorbités maman me regarde en s'exclamant;
- Mon Dieu, ma fille est une femme fontaine!
- OOOOOooooooohhh... mon dieu ce n’est pas croyable ! Qu'es ce qui m'arrive? J’ai l’impression que mon corps ne m’appartient plus. Je jouiiiis comme ça ne m'est encore jamais arrivée. Oooohhhh Patrick...Je t’aime, je veux que tu restes en moi, c'est si bon, huuuummm... et je m'empale à nouveau sur sa queue.
Patrick me tourne sur le coté et m'annonce; Claire, chérie, maintenant c’est à mon tour!
Il me prend et m’empale profondément à chaque fois. Je sers un peu les dents, mais ne peut retenir un cri de plaisir quand sa queue me pénètre. - Oui !!!!
Il s'enfonce doucement, puis s'arrête, comme pour me laisser le temps d'apprécier. Patrick reprend le rythme, s'enfonçant, et se retirant... A chaque aller retour, je pousse des cris de plaisir. Son sexe me remplissant complètement. Il s'installe ensuite derrière moi, allongé sur le côté, et me pénètre à nouveau un peu plus vite. Il peut ainsi agripper mes seins et jouer avec.
Sous ses poussées dans les profondeurs de ma chatte complètement adaptée à son gros phallus je gémis sous ses poussées violentes au rythme de sa bite.
- Encore, encore, continu comme ça...
Il me demande de me mettre a quatre pattes et pose contre ma chatte noyée son défonce cul , me prend par la taille et s'enfonce lentement en moi..
Je serre les dents en grimaçant, ma chatte avale petit a petit le pal... ooooooh putain que c'est gros. Enfoncé jusqu'a la garde il commence de lent va et vient, à chaque poussée le gland frappe le col de l’utérus..
- Mon salaud tu me défonces la chatte !
Son rythme augmente, la vitesse et vive puis très lente. Il redouble ses coups de boutoirs et après une dizaine de minutes, se bloque et envoie au fond de mes entrailles des décharges puissantes de sperme brulant.
Oui mon chéri, donnes moi tout, défonce moi!
Et il reprend aussitôt le pilonnage de mon vagin, son gourdin toujours raide faisant jaillir à chaque poussée le sperme sous pression de ma chatte.
Je prends du plaisir et jouis plusieurs fois de suite, le mandrin puissant me fore a me faire défaillir. Enfin après un bon moment je me cabre et explose dans un cri d'enfer et gicle comme une bonne salope ....Il recommence ses coups de bélier, laisse un moment sa bite complètement enfoncée en moi, puis, doucement, la retire pour s’arrêter juste au bord de ma chatte bouillonnante. Il suce un de mes proéminents tétons puis, le prenant entre ses dents, le mords légèrement. J' éclate :
- Oh mon Dieu, je jouiiiisssssss Encoooore! Jouis avec moi Patrick, arrose-moi te ton jus et remplit moi de ton foutre . Oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii.....
Il lui a fallu plus de 20 minutes avant d'envoyer de nouveau au fond de mes entrailles une décharge sans fin d'une puissante incroyable de sperme brulant. Ses couilles explosent et libèrent son sperme dans ma chatte crachant un nouveau flot de cyprine.
Tremblant et gémissant tout les deux, il crache d'interminables jets de foutre dans ma chatte affamée qui broie sa bite dilatée par sa propre jouissance.
Je sens petit à petit mon vagin et mon utérus se remplir de son foutre chaud. Je sais également que son sexe est en train de terminer son travail , je ne ressens plus aucun soubresaut ni flot de semence sortir de son énorme sexe encore dur. Lorsqu'il semble avoir terminé, je le repousse et éjecte son pieu de ma chatte. Je vois un flot de foutre énorme s'en échapper et couler sur sa bite et ses couilles. Mais ce n'est pas possible!.. Il a déjà envoyé des quantités phénoménales 3 fois de suite et son sexe est toujours aussi vaillant et n'a pratiquement pas débandé!
- MAMAN ! Oh mon Dieu, maman, je vais m’évanouir ! Mes jouissances solitaires ne m'ont jamais fait connaitre l'intensité merveilleuse de que je viens de découvrir sur la bite de Patrick. C’est merveilleux et si bon, oh maman, si bon. Je me raidis brusquement et commence de nouveau à trembler avant de crier : - MAMAN ... -O-O-O-O-O-O-OH je jouis encore. Oh merde, oh putain, maman. Ça n’arrêtera donc jamais?
Je gémis pendant que mon corps se calme petit à petit et je supplie Patrick.
- Oh Patrick, s'il te plaît, laisse moi récupérer et comme je vois que tu es toujours dressé, baise ma mère et donne lui du plaisir. Fais la jouir aussi fort que tu l’as fait avec moi !
-Tes désirs sont des ordres! Et après quelques préliminaires, il encula ma mère.....



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !