Total : 2243
En attente : 12

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (723)
Entre hommes (160)
Entre femmes (54)
Transexuelle (64)
Premiere fois (169)
A plusieurs (705)
Jeune adulte (114)
Mature (33)
Soumis,soumise (170)
Inclassable (63)

Une tournée qui coûte cher
Le pêcheur 2
Le pêcheur
érection génante
Une défonce mémorable






EXHIB PUIS BRANLE EN PLEINE RUE

Ecrit par CHANTALOUETTE
Parue le 30 décembre 2015
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 2092 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


BONJOUIR


Robert n'a pas pris le métro depuis quinze ans au moins,il n'ya pas de place assise,je m'appuie contre l'arrière d'un siège,Robert se presse contre moi et se frotte un peu.Je tripote sa braguette,il bande.Les passagers,essentiellement masculins nous matent,ça m'excite,
je mouille ma petite culotte.Robert m'embrasse dans le cou en caresant mes seins,il est tout excité:
"Tu as vu tous ces hommes qui te matent en train de te faire peloter?"
"Ca m'excite,et toi?"
"Tu me fais bander,j'ai envie de toi ma petite salope"
"Moi aussi j'ai envie,j'aime les exciter,ces mâles,les rendre fous de moi"
Robert passe ses mains sur tout mon corps,ma robe remonte sur mes bas
pour le plus grand plaisir des mateurs..
On arrive à notre station,on descend.Sur l'escalator,Robert passe ses mains sur mes fesses:
"Tu vois mon amour,je ne pensais pas que cela pouvait autant m'exciter
de te voir t'exhiber."
"Je suis contente,peut être est ce parce que tu as moins de soucis maintenant"
"Sans doute,je vais pouvoir m'occuper plus souvent de toi à présent"

On se promène dans les rues commerçantes,on s'arrête devant certaines boutiques,notamment de fringues et de lingerie.

Robert me propose une pause dans un café pour se rafraîchir.On se met
sur la terrasse,côte à côte et face à la rue.A peine assis,Robert a déjà une main entre mes cuisses.Quand les serveur vient prendre la commande,il voit une salope avec de gros seins à moitié hors de la robe et les cuisses écartées en train de se faire tripoter la chatte par un obsédé.
Robert prend une bière et moi un panaché,j'ai vraiment soif.On sirote
nos boissons en continuant de se caresser,inutile de dire que j'ai la broussaille en feu.J'adore m'exhiber,montrer mes seins,ma culotte ou
ma chatte,alors avec un homme dont je suis folle,c'est le top...

On reste un moment à discuter et à se tripoter,le serveur vient nous mater de temps en temps.Sur le trottoir,on voit certains mecs passer plusieurs fois pour profiter du spectacle.J'aime ces instants d'exhib,
ça me fait mouiller et durcir mon clitounet ainsi que mes tétons.

Au bout d'un moment,la bière de mon panaché ayant fait son effet,j'ai une petite envie de pisser.
Voila encore une situation qui me fait bien mouiller;traverser une salle de bistrot peuplée surtout de mecs pour aller aux toilettes sous
les regards affamés de tous ces hommes.
Je me lève,je réajuste ma robe et rentre dans le bar,j'avance en tortillant mon cul,je longe le bar où sont rassemblés un bon nombre de types ,beaucoup stoppent leur conversation pour mater l'espèce de salope qui arrive.Au milieu du bar,je tombe sur un bouchon,un groupe de sept ou huit agglutinés au même endroit qui m'empêche de passer.
Je prends ma voix chaude de salope agrémenté d'un sourire plein de
promesses:
"Excusez moi,je désirerai passer"
Le mec se retourne,mes seins lui sautent au visage,il est surpris et a un mouvement de recul:
"Je vous en prie,allez y!"
Je continuejusque au bout du bar,je demande au barman où sont les wc,c'est juste à côté.Je fais un petit pipi,j'essuie un peu ma chatte,
mais elle mouille trop,je me touche un peu le clitounet,ça me met dans un état de folie.Je prends dans mon sac des boules de geisha assez grosses prévues à l'origine pour le vagin,mais je me les mets dans l'anus,ça remplit bien en forçant un peu,mais ça rentre quand même.
Je sors des toilettes,les trois boules occupent bien le terrain,c'est un peu douloureux,mais çà m'excite.Je suis obligée de tordre mon cul pour marcher afin de compenser cet intrus dans mon petit trou du cul,
je dois serrer mes fesses et faire de tous petits pas.
Je retraverse le bar en passant au milieu de tous ces hommes,je les imagine autour de moi en train de me tripoter sur tout mon corps comme
quand j'étais une jeune ado,je me faisais "coincer"par plusieurs jeunes à la sortie de l'école,du stade ou du cinéma.Je protestais pour la forme,mais j'aimais tellement ça,sentir toutes ces mains sur
mes seins déjà bien formés,ou sur mes cuisses et parfois même dans ma culotte.Les plus intrépides sortaient leur queue et "m'obligeaint" à la toucher.Je rentrais chez moi,toute excitée,heureuse de donner tant de plaisir aux garçons du village,je me rappelais des sensations que je ressentais en touchant toutes ces queues,ça restait gravé dans un coin de mon cerveau,mon apprentissage de salope....

Peu de choses ont changé depuis,j'essaie toujours de rendre très heureux mes contemporains,surtout masculins.
Je rejoins Robert en terrasse:
"Ca va,tu les a bien excités"
"Je crois que oui,en tout cas moi je mouille comme une fontaine"
On reste encore un moment avant de reprendre notre promenade,Robert se
presse contre moi et caresse mes fesses.Parfois,il passe sa main sous ma robe,ma démarche malaisée due aux boules de geisha dans mon petit trou l'excite,mes fesses roulent dans sa main,il s'arrête de temps en temps pour m'embrasser,il sait que j'aime ça.A chaque baiser,il plonge une main dans mon décolleté pour caresser mes seins,ça n'arrange pas la netteté de mon fond de culotte.Je n'ai jamais vu Robert comme ça,il est habituellement discrety en public,là,on dirait qu'il prend du plaisir à nous exhiber,en tout cas,moi j'adore...

Il me propose d'aller attendre Hervé à son boulot,j'accepte bien sur,la perspective de me retrouver tripotée en pleine rue par mes deux chéris me ravit.
On arrive en avance,on s'installe entre deux voitures,à l'écart mais pas trop quand mêmedes regards des passants.On continue nos caresses,
je sens sa queue tendue,je descends la fermeture éclair de sa braguette,je la sens bien dure,je le branle doucement,sa bite est bien dressée,son gland décalotté luit de désir,il me serre contre lui:
"Continue chérie,c'est bon,fais moi jouir,je n'en peux plus!!"
J'alterne la vitesse de ma main,parfois tout doucement,puis de plus en plus vite.Je l'embrasse dans le cou à petits coups de langue,je sens palpiter sa tige dans ma main,il va jouir bientôt mon amour:
"Plus vite chérie c'est si bon,continue salope!!"
Je le masturbe à toute vitesse,il se dégage,son sperme gicle à longs
jets entre les voitures,je le laisse se reprendre,puis je me penche sur lui pour nettoyer son gland,je reste à peine dix secondes,personne ne nous a vus.Il remballe son engin dans son pantalon,il se calme,je me colle contre lui:
"Tu as aimé mon amour?"
"J'étais très excité"
"La crainte d'être surpris sans doute.."
"Peut être,en tout cas,tu es une belle salope exhib,et tu sais y faire"
Je prends ça comme un compliment:
Je te remercie mon amour,j'aime tellement te faire jouir,de voir gicler ton foutre de ta belle queue bandée,je suis heureuse de te donner du bonheur,je t'aime mon amour....."


A SUIVRE

CHANTAL SUCEUSE DES RUES QUI AIME LES GROSSES BITES DANS SONPETIT CUL
SERRE DE SALOPE.
BONNES FËTES A TOUS,DE LA BAISE,DU SEXE,ET DE BELLES QUEUES POUR TOUTES LES COCHONNES AMOUREUSES DE L4AMOUR.



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !