Total : 1951
En attente : 46

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (693)
Entre hommes (126)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (119)
A plusieurs (658)
Jeune adulte (77)
Mature (20)
Soumis,soumise (145)
Inclassable (48)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Elle chapitre1

Ecrit par Miragecélia
Parue le 23 09 2009
Il y a 9 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 9427 fois | Cette histoire erotique a une note de : 16/20

Noter ce récit erotique !


Comment décrire l'histoire folle qui m'est arrivée il y a 1 ans pratiquement.

Voilà, je m'appelle Célia et quand cette histoire a eu lieu, j'avais tout juste 18 ans et quelque jours.

Tout commença le jour de la rentrée scolaire, en Belgique (et oui je suis belge), je commençais dans une université et j'étais morte de trouille à l'idée de rencontrer des personnes différentes. Mon copain me déposa devant la porte d'entrée en voiture puis me dit au revoir. Quand il partit, j'ai senti un vide en moi comme jamais,j'entra dans le grand batiment et tout suite la solitude m'entoura.

Il y avait enormément de monde, garçons et filles de toutes les origines et de tout le pays, je ne connaissais personnes et je me dirrigea vers l'auditoire où je devais avoir cours. Vers 8h15, beaucoup de personnes entrèrent dans l'auditoire et celui-ci fut remplis en moins de temps pour le dire. Une fille vint s'installer à coté de moi, elle était très belle, blonde avec une poitrine généreuse comparée au miens qui font du 85b, elle en faisait 95c, une blonde plantueuse, classe et surtout des courbes dessinées très finement. Elle me demanda si j'étais nouvelle ici et je répondis de la tête oui. Elle se présenta avec un sourire d'une douceur inimitable, je lui rendais sans sourire, mais la gourde sans qu'aucun mot ne sorte de ma bouche. Elle se mit à rire et je me rattrappa tout de suite en donnant mon prénom. Elle s'appellait Aline et elle avait 18 ans aussi.

Aline me dit aussi qu'elle m'avait vue sortir de l'auto de mon copain et je lui fis oui que c'étais bien moi. Je saisie mon courage à deux mains et fit:

- Et toi tu as un copain?

Elle me répondit que non et qu'elle en avait pas besoins, ça réponse me parut bizarre comme inatendue, je la fixa pour comprendre pourquoi cette réponse brusque et soudaine, elle se mit de nouveau a sourire et me dit:

- Je suis lesbienne, désolé pour la réponse mais tu pouvais savoir...

Cette réponse aurait du normalement me faire froid dans le dos mais non, cela me soulager... Me soulager, la mon sang ne fit qu'un tour, je reflechie du pourquoi cela me soulage et puis Aline se tourna vers moi et me toucha la mains et me dit:

- Cela te choque pas.

Rien que ça main touchant ma peau me fit des frissons et je répondis que non. Le reste de la journée fut agréable en sa compagnies et la fin de journée je fus très triste. Mon copain vint me chercher et dans la voiture il me posa pleins de questions sur ma classe, les cours et tout ce qui concerné l'université, mais je ne lui parla d'Aline et encore moins des sensations ressentis en sa présence. La nuit je la passa avec mon copain qui voulais me "prendre" comme il aime dire, mais cela ne m'attira pas et il finissa la nuit vexé. Le lendemain matin, au moment du réveil, mon copain me fit comprendre sa mauvaise humeur et on s'engueula, même dans la voiture et même quand j'en fus sortis de cette dernière. En colère, je claqua la porte et le vis demarrer en trombe. Je me retourna rouge de colère et deviné sur qui je tombe Aline. Je me suis mise à pleurée devant elle, mais je pleurais de soulagement, enfin je la voyais et enfin je pouvais la touchais de nouveau. Elle me prit dans ces bras et me consola doucement, elle me conduit à son kot d'étudiante et me prépara un chocolat chaud. Je lui expliqua tout ce qui c'étais passé la veille et aussi les autres fois avec sa soit disant cousine avec qui je l'ai surpris, et je vous jure que ce jour la j'aurais du le quitter, en train de se faire sucer par cette dernière.

J'ai tout déballé, tout ce que j'avais sur le coeur et je pleurais toujours aussi fort. Elle resta à mes cotés et me consolla et puis je fis:

- Aline, voilà je veux te le dire maintenant, mais je crois que je t'aime.

Aline me fixa avec des grands yeux surpris et moi pendant ce temps j'ai cru que je venais de me prendre un rateau mais elle coupa court au doute et me fit:

- Ben ça alors, cela me touche.

Elle souleva ma tête en pleure et m'embrassa, je sentis ces lèvres douce collées sur les miennes, pour ma culotte ce fut de trop, elle fut trempée comme jamais. Elle enfila sa langue dans ma bouche et là, je m'abandonna à ces mains qui m'entourrai pour une étrainte que j'aurai voulu infinissable. Mais ces mains furent très vites balladeuse et passèrent en dessous de mon t-shirt pour plotter mes seins. Je me recula mais elle me rattrappa en me disant:

- Laisse toi faire, tu vas voir ma douce, je veux te donner de la tendresse.

Mon corp se recolla à elle immédiatement, je fus hypnotisée par elle et son regard pervers qui allait me faire la danse de mes beaus jours. Mon t-shirt fut déjà de l'histoire ancienne, comprennait qu'il est déjà à terre, et me voilà seins nues devant elle. Son regard me rassurer de plus en plus car je sentais désirée, ma culotte fut vite enlevée par moi même et lui fis:

- Voila je suis toute à toi.

Elle me fit assoird sur le canapé et sa tête s'abaissa sur mon sexe ouvert, épillé et tout trempé et sa langue fouilla mon intimitée dans un cri de plaisir que je ne pus contrôlée. Sa langue allat dans tout les sens possibles, puis sa langue remonta doucement la raid de mon sexe trempée et s'éternisa sur mon clitoris gonflée de plaisir.

Soudain, une chaleur immense me traversa le corps, un orgasme, mais pas n'importe lequelle, l'orgasme qui m'a fait grimpée au rideau, me crispant, me cambrant, je me débattis presque mais impossible de m'échapper de ce plaisir et tout ça se suivit par ma prmière éjaculation vaginale de ma vie.

Elle m'embrassa pendant une demie heure, elle me couvra de je t'aime et moi j'étais au ange. Voici la première histoire de folie qui m'ai arrivée avec Aline, ma petite reine coquine.

La suite peut être plus tard.


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !