Total : 1951
En attente : 25

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (683)
Entre hommes (125)
Entre femmes (51)
Transexuelle (59)
Premiere fois (117)
A plusieurs (656)
Jeune adulte (77)
Mature (20)
Soumis,soumise (143)
Inclassable (45)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Elle chapitre3

Ecrit par MirageCélia
Parue le 28 09 2009
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 6237 fois | Cette histoire erotique a une note de : 16.6667/20

Noter ce récit erotique !


Après l'orgasme partagée avec Aline la coquine, la femme du magasin voulait nous mettre à sa botte, je parvins à convaincre Aline de reporter cela car j'étais exténuée et que la journée commençais à ce terminer. Mais, je savais que si je renvenais chez moi, mon ex m'attendais de pieds fermes. L'idée me faisait froid dans le dos, Aline me rassura comme elle le pouvait mais je commençais à me rendre compte que je risquais des gros problèmes. Aline me parla tout le long du trajet jusqu'à la gare et même sur le quai, elle était là, à coté de moi. Puis, elle se leva d'un coup sec et fit:

- Je sais, je viens avec toi, comme ça, je t'aiderai comme je le pourrais.

J'ai vue comme une lumière, je souris avec tout le coeur que je pouvais mettre dans ce dernier. La joie revint aussi vite qu'elle était partie. Une fois arrivées à la gare de mon village, le trac revint très vite, on marcha vers ma maison et quand on était arrivées dans la rue, sa voiture était là, devant chez moi, je pris la clé et l'insera dans la cérure et ouvrit la porte. J'entra doucement et on alla, Aline et moi, dans le salon. Il était dans le salon aussi, assis sur le canapé, il me fixa avec haine et me fit

- Alors sale putain, tu ose revenir devant moi et elle c'est qui? Une autre grosse putain? Allez franchement, une femme ça doit être avec les hommes, l'amour entre même sexe cela n'existe pas.

Je regarda Aline qui, bizarrement, me manquait beaucoup. Je hocha la tête sans comprendre se qu'il me voulait au juste, pour moi c'est clair, c'est fini avec cette tache, place à Aline. Il continua à raconter des conneries jusqu'au moment où Aline cria:

- Mais t'en à pas un peu marre de te faire passer pour un connard, t'a pas compris que c'est terminer et que plus jamais tu la revèrra de toute ta vie, maintenant connard, casse toi immédiatement ou j'appelle les flics pour harcèlement et menace.

Cela coupa court à mon ex qui, malgrès sa grande fierté, pris ses affaires et s'en alla. Quand la porte se referma, je sauta dans les bras d'Aline et je l'embrassa comme jamais j'avais embrasser quelqu'un. Aline me sourit et je lui répéta 100 fois merci.

La journée se passa, je présenta Aline à mes parents qui,malgrès mes appréantions, l'accéptèrent aussi bien que mon ex. Elle a eu même le droit de dormir à la maison et la nuit tomba et on alla au lit plutot que les parents. Je dormis blottit dans ces bras.

Au matin, mes parents partent travailler plutot, je me reveilla seule dans mon lit, je descendis et Aline prépara le petit déjeuner, je m'avança vers elle, lui abaissa sa culotte et la souleva sur le plant de travaille et commença par lui broutter le minou. Elle cria d'une façon qui me fit mouillée ma petite culotte. Elle me demanda pourquoi je fais ça et je lui expliqua tout le bonheur qu'elle m'apporte depuis que je la connais que je suis vraiment amoureuse de quelqu'un, que pour une fois, une personne m'avait rendu autant de plaisir, et je passe le niveau cul. J'attrapa une banane et lui enfonça dans sa chatte qui s'ouvrit aisément à la pointe du fruit. Son sexe était rouge et mouilla tellement que je me surpris à lécher le liquide tomber sur le plan de travail. Elle cria:

- Je jouiiiiie ooooooh ouiiiii Célia ma cochonne fait moi du bien.

Je demandais que ça, la faire crier mon nom dans un orgasme qui terminais jamais et voilà chose faites. Après, se fut mon tour et là, j'ai eu mon compte, mon vagin commença par une banane puis après que ma chatte sois dégoulinante et pris une deuxième banane et me l'enfonça aussi, je m'aggrippa au robinet du lavabo de la cuisine et cria tout le bien mais aussi la douleur de cette double pénétration et quand à l'orgasme, j'ai eu comme un grand flash et un cri de "han" indifinissable tellement j'avais pris mon pied. On déjeuna tranquillement et on prit rendez vous pour cette après midi chez la magasinière d'hier.


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !