Total : 2243
En attente : 12

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (723)
Entre hommes (160)
Entre femmes (54)
Transexuelle (64)
Premiere fois (169)
A plusieurs (705)
Jeune adulte (114)
Mature (33)
Soumis,soumise (170)
Inclassable (63)

Une tournée qui coûte cher
Le pêcheur 2
Le pêcheur
érection génante
Une défonce mémorable






IELA et sa bande III

Ecrit par Monsieur Pat
Parue le 01 juin 2007
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 4714 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


IELA ET SA BANDE ( III ).
( la soirée d’anniversaire )



L’après midi d’anniversaire avait pris fin, il ne restait que Gwela et Marc pour tenir compagnie à Iela, tous les autres avaient retrouvé leurs vêtements et étaient rentrés chez eux.

- Ces émotions m’ont creusé l’appétit, si nous passions à table, Ralouad a dû nous préparer de bons petits plats.

Ralouad était un garçon d’origine africaine que les parents d’Iela avaient pris à leur service depuis de nombreuses années, il faisait désormais partie de la famille. Il savait presque tout faire, et avait par ailleurs de très bonnes facultés sur le plan sexuel, c’est avec lui qu’Iela avait connu ses premiers frissons érotiques.

- Marc, j’espère que tu es doué pour le service car c’est toi qui auras l’honneur de nous servir ce soir. Habille toi correctement, tu trouveras tout ce qu’il faut pour cela à la cuisine.

En arrivant Marc, ne trouva pour tenue qu’un mini tablier de soubrette, qui cachait à peine son intimité, Iela avait vraiment pensé à tout. Se doutant qu’il avait été placé là à son attention, il mit le mit autour de sa taille.

- Tu es très bandant dans cet uniforme, maintenant apporte nous l’apéritif.

Marc revint quelques instants plus tard avec deux verres de Porto blanc qu’il avait trouvé sur la table. En fait, Ralouad avait tout organisé de l’apéritif au dessert, il suffisait à Marc d’apporter les mets à la demande. Cela ne semblait pas d’une difficulté extraordinaire.

- Très bien, en attendant que l’on ait fini chaque plat, et avant de desservir tu resteras à portée de mains, les miennes ou celles de Gwela. Et surtout garde les cuisses bien écartées, que l’on puisse te toucher chaque fois qu’il nous plaira. Tu pourras manger ce qu’il restera en cuisine, ne te prive pas pour prendre des forces tu en auras besoin.


En entendant ces mots il se dit que cela changerait peut être de l’après midi, et qu’il pourrait enfin avoir de vrais plaisirs. Il prit son rôle de majordome très au sérieux, et se plaça à côté d’Iela en attendant ses ordres. Tout en devisant de choses et d’autres elle insinua une main sous le tablier de Marc.

- Tu es en forme c’est bien, tâche d’y rester toute la soirée sinon gare.

Le repas se passa tranquillement pour Marc, il appréciait les caresses de l’une ou l’autre des deux convives. Avant le dessert Iela reprit ses commandements.

- Comme je n’ai pas pu faire toutes les photos que je voulais, tu vas me servir de modèle particulier ce soir, Gwela prendra quelques poses de temps en temps avec toi. Va te mettre à quatre pattes sur le canapé, j’ai bien aimé ton côté pile cet après midi.

Sur les recommandations de sa maîtresse, il prit la pose en prenant soin de bien écarter les genoux.

- Tu vois Gwela, c’est la pose que je préfère pour mes amants, ou mes maîtresses d’ailleurs. On peut caresser tout le corps dans cette position. La nuque et le dos d’une main, pendant que l’autre s’occupe des seins ou du sexe. Ensuite tu peux t’occuper de la partie postérieure, en glissant un doigt ou plusieurs selon ton envie.
Joignant le geste à la parole, elle introduisit deux doigts dans le rectum de Marc, en faisant de doux allers et retour.
- L’avantage est que tu peux faire lécher tes doigts ensuite, la tête est tout de suite à portée de main.

Marc du sucer avec regrets les doigts qui venaient de fouiller son intimité.

- Un autre atout de cette position, est que la tête est également à la bonne hauteur pour te suçoter le minou. Approche toi Gwela, Marc va se faire un plaisir de te faire minette.

Une nouvelle fois, il du faire plaisir à son hôte, et honorer Gwela. Celle-ci qui n’attendait que cela s’approcha de lui, et lui prit la tête pour le guider vers son minou. Marc s’appliqua à faire du mieux qu’il pouvait, même si son cou était un peu douloureux à force de relever la tête. En très peu de temps, Gwela eu un formidable orgasme, les jeux de l’après midi n’ayant pas l’air de lui avoir suffi. Iela n’avait pas cessé durant ce temps de faire des photos du couple.
- A présent Marc tu vas te mettre en position en appuyant tes coudes sur la petite table là bas, bien écarter les jambes, et creuser les reins. Pendant ce temps là, Gwela tu vas aller dans ma chambre, il y a ce qu’il faut sur mon lit pour te préparer.


Marc pris consciencieusement la pose aidé en cela par les directives d’Iela. Gwela revint peu de temps après harnachée par un double gode ressemblant à celui de l’après midi. La seule différence est que la partie extérieure était plus impressionnante, et qu’il semblait être un peu particulier.

- Tu vas t’approcher de lui et le prendre par derrière, ce sera juste un peu plus difficile que tout à l’heure pour toi Marc.
Ayant apporté un tube de gel et consciente de la grosseur de son engin, Gwela lui lubrifia le petit trou, et commença sa pénétration avec ses doigts. Une fois qu’elle sentit que Marc se décontracta, elle lui enficha l’ersatz de sexe entre les fesses. Après la surprise et la première douleur passée, Marc se déhanchait au rythme de sa partenaire. Quelques minutes plus tard Iela s’approcha du couple, passa sa main entre eux, et écarta Gwela. Cette dernière se retrouva juste avec une partie du godemiché fichée dans son intimité, la partie extérieure était restée à sa place entre les fesses de Marc. Elle s'avança de lui, et l’instant d’après un petit ronronnement se fit entendre, Marc avait maintenant un vibromasseur qui lui tiraillait les reins.

- Je le trouve très bien mon petit gadget, on va lui laisser un moment qu’il s’habitue. Tu vas nous servir le reste du repas à présent.
Marc distribua le dessert en se promenant avec le plug vibrant et les jambes écartées car il n’y était pas encore habitué. Il reprit sa place à côté d’Iela, celle-ci prit le vibromasseur et l’agita dans tous les sens.

- Maintenant que tu es chaud, tu vas le retirer et laisser la place à Ralouad qui est encore mieux monté.

Iela connaissait vraiment bien son invité, elle savait que Marc, sans être foncièrement xénophobe, n’aimait pas trop les africains, elle en jubilait d’avance. Marc ne voulait pas subir cet affront, mais il ne se sentait pas de force à contrarier Iela, et encore moins à s’opposer à Ralouad. Celui-ci était aux anges de pouvoir s’offrir un garçon contre son gré, et de plus il était au moins deux fois plus fort que Marc.


- Ne le ménage pas Ralouad, il faut qu’il apprenne le vrai plaisir entre hommes.

Ralouad avait cette particularité qu’il pouvait rester en érection et décharger à la demande. Il força la petite entrée étroite de Marc et commença ses allées venues. Marc grimaça en sentant le membre gigantesque de Ralouad fouiller ses reins, mais ne dit rien. Ce dernier continua ses mouvements un long moment, tout en caressant le service trois pièces qui était à sa portée. Marc finit y prendre goût et se libéra en tâchant le tapis sous ses pieds.

- A ton tour de faire plaisir à Ralouad, retourne toi et mets toi à genou, prends le en bouche et fais le jouir.

Ralouad empoigna la tête de Marc et reprit ses allers retour comme lorsqu’il était derrière lui. Marc avait les mâchoires distendues par la grosseur du sexe qu’il subissait. Ralouad se libéra enfin à grands jets au fond de la gorge qui l’enveloppait. Marc failli vomir par la quantité libérée dans sa bouche, mais du tout de même ingurgiter ce qui lui emplissait la bouche.

- Alors mon petit Marc, on dirait que cela ne t’a pas trop déplu, et que tu as pris ton pied. J’ai de beaux souvenirs de cet événement pour toi dans mon appareils photo. Mais tu as malheureusement tâché le beau tapis de mes parents, alors nettoie le vite avec ta langue.
Après avoir ingurgité la semence de Ralouad, il lécha consciencieusement tout le tapis et avala les restes son plaisir.

- Tu vas pouvoir te reposer un peu à présent, Gwela apporte les foulards qui sont près du fauteuil, et tu lieras notre ami avec.
Marc se retrouva écartelé, les membres solidement immobilisés aux quatre coins d’une double porte donnant sur la cuisine. Pour ajouter à son malheur, Iela lui attacha solidement le sexe en arrière de manière à ce qu’il ne puisse pas avoir d’érection, mais en avait-il encore la force ?

- C’est pour ton bien que je fais cela, je ne voudrais pas que tu nous sautes dessus
pendant que nous nous câlinerons. Mais comme je t’aime bien et que je veux que tu aies du plaisir aussi, Gwela va te mettre le plug que tu as tant apprécié tout à l’heure, il te rappellera Ralouad.

La seule intromission du gadget, commença à tirailler Marc du côté du bas ventre, mais la douleur de son sexe bloqué le ramena vite à la réalité.

- Maintenant Gwela, si nous pensions un peu à nous, comme tu n’as rien à enlever pour me faire un strip-tease, tu va me composer une petite danse du ventre bien aguicheuse.

Comme la musique de fond était très douce, Gwela commença à onduler sur place. Son bassin se déhanchait en ondoyant de gauche à droite. Ses mains remontèrent insensiblement à la recherche de la douceur de ses seins. Ses caresses étaient de plus en plus précises, simultanément ses deux petits bourgeons devinrent très durs, et pointèrent fièrement vers le ciel. Son petit manège dura un moment avant qu’une de ses mains descende vers son intimité. Iela, maintenant nue sur le canapé, appréciait le spectacle en se caressant délicatement. Maintenant les doigts de Gwela avaient trouvé leur but, et titillaient franchement son petit bouton. Iela ne pouvait plus attendre.

- Viens vite Gwela, ta langue me fera le plus grand bien, j’attends ce moment depuis tout l’après midi.

C’est vrai que si ses invités avaient pris leur pied, parfois malgré eux, Iela s’était uniquement contentée de jouer les voyeuses. Gwela vint se mettre entre les cuisses de sa maîtresse, mais par vengeance sournoise tarda à lui faire honneur.

- Qu’attends tu, veux tu que je t’attache comme Marc?
Elle s’activa, ne voulant pas déchaîner les foudres sur elle, tout le temps que c’était Marc qui subissait, elle passait une agréable soirée. Alors, elle plaça sa langue où il fallait, et butina la douce fleur ouverte devant elle. En quelques secondes, Iela soupira de bonheur, et laissa échapper de longs râles de plaisir.

- Va taquiner un peu Marc, le temps que je boive une petite coupe de Champagne.


Prenant la badine qui suivait toujours Iela, elle s’approcha du supplicié et entreprit de le caresser de la pointe de sa cravache. Puis ce sont ses seins qu’elle frotta voluptueusement sur ce même corps, s’attardant en particulier sur le sexe emprisonné. La représentation donnée par les deux filles, ainsi que les caresses appuyées de Gwela avaient mis Marc dans tous ses états.
Malheureusement il ne pouvait leur offrir la vue de sa satisfaction, et la douleur émanent de son bas ventre était de plus en plus insoutenable.

- Maintenant tu vas me faire un bon massage, j’en ai le plus grand besoin. Dit Iela à l’adresse de sa compagne.

Couchée sur le ventre, elle n’attendit guère longtemps, Gwela commençait déjà à parcourir le somptueux corps si tendrement offert. La poitrine eut tôt fait de remplacer les mains, et arrivait déjà en bas du dos. Iela se mit d’instinct à quatre pattes, les seins collés au canapé et la croupe bien surélevée. Gwela devina que ce n’était plus ses seins qu’attendait Iela, et entreprit de lécher toutes les parties offertes. Ce fut ensuite le petit trou qui découvrit avec ravissement la douceur de la langue. Gwela ne ménageait pas sa peine, entrant et sortant le plus rapidement possible. Ses mains ne restèrent pas inactives pendant ce temps, et ses doigts s’infiltraient dans le ventre depuis longtemps déjà si humide. Iela eu un nouvel orgasme, encore plus puissant que le premier, et demeura pantelante un long moment. Après avoir repris ses esprits elle annonça que la fête arrivait à son terme.

- Nous allons nous coucher maintenant Gwela et moi, notre nuit n’est par pour autant finie, j’ai encore besoin d’amour. Quant à toi Marc, tu finiras la nuit ainsi, Ralouad viendra te délivrer à son réveil demain. Comme je sais qu’il est plutôt du matin, tu auras peut être la chance qu’il te fasse l’honneur de te prendre une dernière fois.
Eric ne su jamais comment s’était terminée la soirée entre les deux filles, Gwela étant restée d’une discrétion remarquable.



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !