Total : 1909
En attente : 8

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (669)
Entre hommes (113)
Entre femmes (50)
Transexuelle (60)
Premiere fois (108)
A plusieurs (649)
Jeune adulte (68)
Mature (17)
Soumis,soumise (142)
Inclassable (41)

EXHIB SANS CULOTTE SUR LE PORT
CONSEIL DE FAMILLE
Les dames me fatiguent .
Bon et mauvais souvenir de vacances 2
Bon et mauvais souvenir de vacances






J’adore me faire enculer (4)

Ecrit par micheljean
Parue le 27 février 2015
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 3993 fois | Cette histoire erotique a une note de : 9.86673/20

Noter ce récit erotique !


Jean me contacte il me fait savoir que Sylvie aimerait bien me voir le lendemain matin, le matin je ne peux pas je travaille à mi-temps tous les matins, pendant les grandes vacances, pourquoi pas l’après-midi ? Il me répond pas possible il y aura pierre et le nouvel ami (Henri) très bien monté et je ne veux pas mêler ma nièce a ces rencontres homos, OK je vais essayer de me libérer, j’arrive à échanger la matinée contre un samedi matin, j’en informe Jean, le lendemain j’arrive chez lui, Sylvie est déjà là je lui fais la bise, elle me regarde et me dit c’est pas comme ça que tu dois m’embrasser, elle me tend ses lèvres et je l’embrasse comme mes amants le font avec moi (je n’avais jamais embrassé une fille) elle me demande de la déshabiller, je commence par son corsage, un petit soutien gorges qui ne cachait rien de sa belle poitrine, et je dégrafe la jupe que je descends le long de ses jambes en me baissant pour ne pas la laisser tomber sur ses chevilles, je me retrouve la tête à hauteur de son mini slip, elle me prends la par les cheveux et colle ma figure contre son sexe, je lui enlève ce dernier rempart et je sens la chaleur de sa chatte tout contre ma bouche, instinctivement je l’embrasse entre les jambes, elle frémit et me dit que j’apprends vite, Jean qui nous regardait depuis le début me fait signe de me mettre à poil, je me relève et je m’exécute, elle en profite pour se débarrasser de sa jupe et du slip qui étaient sur ses pieds, comme nous somment tout proche de la chambre elle m’y entraine, se couche sur le dos m’invite à venir près d’elle et d’un ton détaché m’annonce « première leçon » elle m’explique ce que les femmes aiment comme préliminaires, et au fur et à mesure je traduis sur son corps tous les conseils qu’elle me prodige, baisers, caresses, suces, et on arrive au niveau de son beau sexe, le plus dure arrive il me faut le sucer et trouver son clito j’ai eu du mal mais elle m’a tellement bien guidé que j’ai trouvé ce petit téton a l’intérieur de sa chatte, sa poitrine se soulevait en même temps que sa respiration s’accentuait, j’ai soudain senti un liquide envahir mes lèvres, j’ai cru a de l’urine mais , maintenant je sais qu’elle venait de jouir et que c’était sa cyprine, elle s’est dégagée, m’a fait mettre sur le dos et m’a fait une formidable pipe, quand elle s’est aperçue que j’allais jouir elle s’est subitement arrêtée, elle est venue sur moi et s’est empalée, quand j’ai jouis elle a continué à me chevaucher, elle a gémit et s’est abandonnée dans mes bras elle venait de jouir à nouveau. Jean qui a assisté à toute la scène est venu près de nous, il a caressé sa nièce, la remerciée pour m’avoir donné ce magistral cours, avec un sourire elle lui a dit que s’il le permet, il fallait que je pratique d’autres fois pour me perfectionner, il a été d’accord, elle a posé ses lèvres sur les mienne et je l’ai embrassée.
Une bonne douche et elle est partie en me disant à très bientôt, son oncle a eu un hochement de la tête et m’a dit je crains qu’elle se soit entiché de toi, je lui ai assuré que s’il ne voulait pas que je la revois je lui obéirais, au contraire il était contant de voir sa nièce qui sortait d’une déception amoureuse avoir de nouveau le sourire, je n’ai pas osé lui dire que je commençais beaucoup à apprécier ma relation avec Sylvie, pendant notre conversation j’ai remarqué que Jean se caressait l’entre jambes, je lui ai demandais si je pouvais faire quelque chose pour lui être agréable, il a sorti sa bite, elle était en érection, il m’a dit qu’elle était dans cet état depuis que sa nièce et moi avons commencés à nous déshabiller, il n’a pas osé se branler devant nous. Je me suis agenouillé et j’ai gobé se beau manche que j’ai sucé amoureusement en pensant à Sylvie, au bout d’un moment comme moi j’étais toujours à poil il a baissé son pantalon et son slip m’a retourné, je me suis penché en avant il y avait la table à portée de main je m’y suis agrippé et il m’a embroché d’un seul coup et il m’a enculé de toutes ses forces, l’attente avait été trop longue pour lui, il a éjaculé de long flots de sperme, j’ai bien senti ses jets qui me remplissait le cul. Il s’est retiré, une petite tape sur le cul et je suis allé me laver, il en a fait de même, après m’avoir fait promettre de ne rien dire au sujet de Sylvie a aucuns de mes autres amants il a pris ma queue et m’a fait jouir en me suçant, il a dégusté mon sperme, on est retournés dans la salle d’eau on s’est lavé la bouche, il commençait a se faire tard, je suis rentré chez moi pour déjeuner, depuis qu’elle était partie je ne pensais qu’a elle je n’arrivais pas à m’enlever se superbe corps, je commençais à aimer cette femme de 15 ou 20 ans de plus que moi, je me suis même demandé si j’allais rencontrer mes amant cet après-midi, la raison a fait que je ne pouvais pas faire faut bon surtout qu’il y aurait Henri ce nouveau qui allait devenir mon nouvel amant, mes pensées se contredisait, j’aimais être la femelle de tous ces hommes et en même temps je ne pensais qu’a Sylvie, tôt dans l’après-midi je me suis rendu chez Jean, je lui ai exposé mon dilemme, paternellement il m’a demandé si j’étais prêt à renoncer à me faire enculer, après une longue hésitation je lui ai dit que non, j’aimais trop ça, il m’a expliqué avec son esprit cartésien que je pouvais pratiquer les deux facettes de ma sexualité, et qu’a plus ou moins long terme vu la différence d’âge entre sa nièce et moi notre relation allait s’arrêter quand elle rencontrera un homme de son âge. Sur ces entrefaites Pierre et Henri sont arrivés, Henri était déjà excité et ça se voyait a la bosse dans son pantalon, présentations faites on s’est rendu dans la chambre, on s’est déshabillé, quand j’ai vu la bite d’Henri, j’ai pensé qu’elle était encore plus grosse que celle de Pierre, je me suis promis de la mesurer avant qu’il parte, comme si Jean avait lu dans mes pensées il a sorti le mètre et la calculette en riant il m’a dit bien on commence par le rituel, j’ai caressé avec la main et avec ma langue cette superbe queue pour qu’elle soit au max au moment des mesures, plus en érection que ça c’est pas possible, je mesure donc L 20 cm (15 cm donc 4.7 cm) plus courte mais plus grosse que celle de Pierre, ce petit intermède a fait rire tout le monde, Jean a commencé à me caresser le cul et en même temps il me le garnissait de gel pour me préparer, Pierre a demandé à Henri s’il voulait commencer, non il préférait se faire sucer pour commencer, je me suis accroupis en travers du lit les jambes biens écartées et la bouche grande ouverte, pendant que Pierre commençait à m’enculer Henri m’enfournait sa grosse bite dans la bouche, je me faisais baiser les deux trous en même temps par deux énormes bites, je prenais un plaisir immense, quand ils ont éjaculés j’ai senti mon cul se remplir et presque en même temps que ma gorge, j’ai avalé ce sperme que je dégustais pour la première fois il était onctueux mais d’un gout diffèrent des autres, je l’ai trouvé bon, Jean est venu se faire sucer juste de quoi retrouver une bonne érection, il ma positionné sur le dos mes jambes sur ses épaules et il m’a pilonné à grands coups de rein, lui aussi a éjaculé dans mon beau cul bien ouvert, Henri a pris sa place et m’a enculé doucement par de longs va et viens, j’étais tellement excité que je lui ai demandé de me bourrer le cul, je prenais un énorme plaisir de sentir cette énorme bite me fouiller les entrailles, il était très endurant, il m’a enculé pendant plus d’un quart d’heure, Pierre en a profité pour se faire sucer, quand il a jouit j’ai bien retrouvé la différence de gout, Henri a déchargé son foutre au plus profond de mon cul, quand il s’est retiré j’ai senti que leurs semence me coulait entre les fesses, j’ai serré celles-ci et je suis allé me vider dans le bidet, quand j’ai vu cet énorme quantité, j’ai pensé à Alain qui aurait aimé être à ma place, il adorait voir le foutre dégouliner de son cul.
J’en étais là de mes réflexions quand Henri est venu dans la salle d’eau, il m’a dit que c’était la première fois qu’il trouvait un cul aussi doux qu’accueillant, que si j’étais d’accord il aimerais bien me recevoir un de ces jours pour passer un aprèm de baise tous les deux, je lui ai dit que j’appartenais a Jean (ce qui était faux mais moi je le considérait ainsi), il est ressorti de la S.D.B. je l’ai entendu parler avec Pierre et Jean, je me suis lavé l’intérieur avec la poire a lavement, j’ai remis mon pantalon sans le slip et je les ai rejoint au salon, Jean m’a dit qu’Henri lui avait demandé la permission de me recevoir un aprèm chez lui et qu’il avait accepté, j’étais éberlué moi qui croyais qu’il aurait voulu être toujours présent, Rendez-vous est pris pour le surlendemain il m’a donné son adresse et le code pour entrer, Quand Pierre et Henri sont partis j’ai dit à Jean que je me considérais comme lui appartenant et il m’a répondu que chacun s’appartenais à lui-même et qu’il avait bien vu que je m’étais régalé avec Henri et que je devais faire l’expérience de me faire baiser par un seul homme très endurant et surtout très bien monté, il était sûr que j’allais apprécier ce qui allait se passer chez Henri. Ça tombait bien il a dit à Pierre que le lendemain il ne serait pas chez lui donc journée de repos, après m’avoir caressé le cul Pierre est parti, une fois seul Jean m’a informé que Sylvie serait là demain et que c’est pour ça qu’il a inventé son absence, il m’a demandé si j’étais d’accord, il a deviné ma réponse quand il a vu que mes yeux s’éclairer quand il m’a dit que mon aimée serait là demain. Je lui ai sauté au coup je l’ai embrassé, il m’a dit en rigolant OK mais ça se paye, je me suis empressé de tomber mon pantalon, je l’ai entrainé dans la chambre, je l’ai fait assoir sur le bord du lit, je lui ai enlevé le pantalon et le slip, je me suis agenouillé entre ses cuisses et je l’ai sucé comme je ne l’avais encore jamais fait, il a vidé ses couilles dans ma bouche en gémissant de plaisir et j’ai avalé son suc, je lui ai nettoyé la pine en le suçant sur toute sa longueur avec ma langue en passant plus de temps sur son gland, je me suis assis à côté de lui, on est restait silencieux il me caressait la queue avec tendresse, et d’un seul coup il me regarde droit dans les yeux et me dit « je voudrais que tu me dépucelle. oui je veux que tu m’encule » je suis resté sans voix, c’est la dernière phrase que je m’attendais a entendre de sa bouche, je lui ai demandé s’il était conscient de ce qu’il venait de me demander, il m’a répondu que oui et que ça faisait un moment qu’il y pensait, bon on verra quand tu seras prêt je te rendrais ce service, de suite me dit-il en prenant le gel, « prépare moi je t’ai choisi parce que tu as la plus petite et la plus fine bite » il s’est tourné s’est mis à genoux sur le lit je l’ai enduit de gel en faisant parcourir un doigt a l’intérieur de son cul qui pour la première fois je voyais avec un regard diffèrent, j’ai rajouté un deuxième doigt puis rapidement un troisième, j’ai senti qu’il était prêt, je suis passé derrière lui et toujours en lui masturbant l’anus j’ai présenté mon gland contre son petit trou et progressivement j’ai commencé à m’introduire dans son intimité il a eu un mouvement de refus, j’ai voulu sortir ma queue mais il m’en a empêché, il me dit que c’était la surprise et que ça lui a fait un peu mal, j’ai donc continué ma progression, il se laissait faire, je suis arrivé à fond, il a senti mes couilles contre ses fesses qu’il a écartées pour gagner un petit cm de plus, j’ai commencé à l’enculer par de petits va et viens lents pour commencer et comme il s’est mis à accompagner mes mouvements j’ai accéléré la cadence, dans le miroir de la chambre qui nous faisait face je le voyais grimacer je devais lui faire mal, instinctivement j’ai ralenti mais dans un souffle il m’a demandé de le pilonner plus fort, je m’y suis employé et j’ai soudain senti que lui aussi m’accompagnait par de grandes reculades, il s’est mis à gémir ce qui a déclenché mon éjaculation j’étais heureux d’avoir partagé avec lui ce moment délicieux, il a serré les fesses très fort pour que je reste le plus longtemps en lui, quand j’ai débandé ma queue est sortie toute seule, il s’est mis à plat ventre, m’a demandé de le laisser seul un moment, je suis allé à la S. D. B. me suis lavé rhabillé sans oublier le slip et j’ai attendu Jean dans le salon, il est arrivé un bon moment après, j’ai eu de la peine car il avait les yeux rougis, il m’a dit qu’il venait de passer un cap et qu’il était très heureux que ce soit avec moi mais qu’il ne le ferait plus sauf avec moi si je le souhaitais.
On a parlé de tout et de rien en évitant d’évoquer son dépucelage, il m’a longuement embrassé j’aimais bien quand c’était lui qui le faisait, j’acceptais de mes autres amants mais uniquement pour leur faire plaisir, je n’éprouvais ce genre de plaisir qu’avec lui et pourtant il pourrait presque être mon grand-père, il m’a raccompagné à la porte me confirmant le rendez-vous du lendemain avec Sylvie, je l’ai embrassé et je suis parti.
Le lendemain Sylvie était déjà arrivée mais Jean n’était pas là, elle m’a expliqué qu’il avait un rendez-vous chez le médecin pour faire un bilan de santé annuel, elle était impatiente de commencer nos ébats et sans attendre pour la première fois elle s’est déshabillée toute seule, j’en ai fait de même et nous étions dans la chambre en quelques secondes, je l’ai embrassé, caressée, j’ai pris ses jolis seins, un dans une main et je suçais l’autre, elle s’est laissé tomber sur le lit et m’a laissé faire, j’ai bien retenu la leçon donc je me suis occupé de son corps avec les mains et la bouche et progressivement ma bouche est arrivée au contact de son minou, j’ai léché ses lèvres y en entrant de temps en temps ma langue, je la sentais frémir à chaque fois que je touchais son clito, elle a pris ma tête et l‘a tenue serrée contre sa chatte humide, elle avait un mouvement du bassin qui faisait que ma langue lui parcourait l’intérieur, je me suis mis à lui sucer le clito en l’aspirant par saccades, elle a jouis et j’ai reçu sa cyprine dans la bouche elle a recommencée à remuer le bassin et elle m’a attiré sur elle pour que je la baise, elle s’est déchainée pour accompagner mes coups de butoir, elle a serré les lèvres et a jouis en remuant le bassin, ça a déclenché mon éjaculation, elle s’en ai aperçue, m’a attirée sur elle, nous avons échangé un très long baiser, et nous somment restés enlacés, Jean qui était revenu très discrètement, a pointé son nez à l’entrée de la chambre, je lui tournais le dos mais j’ai vu son sourire dans le miroir de l’armoire, il est parti aussi discrètement qu’il était arrivé. Avec Sylvie on a eu du mal à ce quitter ce jour-là, je l’ai trouvée bizarre j’en ai parlé à Jean, il m’a répondu qu’elle avait rencontré un homme de son âge mais qu’elle n’était pas sûr de leur sentiments réciproques, et elle voulait continuer à me voir, dommage que je n’avais pas 15 ans de plus, la différence aurais été presque nulle elle 34 et moi 31 mais ce n’était pas le cas. Il va falloir qu’une belle page se tourne, je ne m’imaginais pas la partager avec un autre homme, Jean me donna raison, et puis j’avais rendez-vous le lendemain avec Henri, l’envie m’était passée mais j’honorerais ma parole, j’irais.



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !