Total : 994
En attente : 5

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (423)
Entre hommes (55)
Entre femmes (33)
Transexuelle (52)
Premiere fois (35)
A plusieurs (284)
Jeune adulte (9)
Mature (7)
Soumis,soumise (85)
Inclassable (16)

elles s’éclatent au club
LA VIEILLE FILLE SUITE
PREMIERS PAS DE SOUMIS 6
en vacances chers mon oncle
AU CHATEAU






JE SUCE DANS LE CAMION

Ecrit par CHANTALOUETTE
Parue le 14 mars 2012
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 3454 fois | Cette histoire erotique a une note de : 13/20

Noter ce récit erotique !


BONJOUIR

Je repars vers le métro,jouir m'a fait du bien,ce n'est pas la même
intensité qu'un orgasme clitoridien,mais ça calme quand même un peu les feux de mes sens,je me sens plus détendue..

Tout en marchant,je repense à Robert,j'ai très envie de lui,c'est sûr.J'ai été touchée par ses propos,que faire?,je dois y réfléchir..

Je rentre chez moi,Hervé vient juste d'arriver,il ironise:
"Tu as travaillé dur aujourd'hui?"
"Non,mais j'ai trouvé deux belles queues"
Il m'entraine dans la chambre,m'allonge sur le lit,relève ma robe et quitte ma culotte.Il mange mon minou,tout doucement,pendant que je lui raconte mes aventures,ça l'excite,je lui donne tous les détails.
Il vient sur moi et baise ma chatte tout en buvant mes paroles,il jouit doucement,sans un mot,je ne lui ai rien dit à propos de Robert,
je ne mens jamais à mon chéri,mais là,j'ai des circonstances atténuantes...

Le reste de la soirée a été calme,on se couche tôt,et après quelques attouchements de part et d'autre,on s'endort enlacés...

Je me suis réveillée souvent pendant la nuit,je pense à demain,je me serre dans les bras de mon amour,je le caresse un peu,je me rendors pour me réveiller un peu plus tard,moi qui ai un sommeil de plomb habituellement si l'on ne me monte pas dessus,ça me fait drôle....

Le lendemain,je me lève tôt,gym,petit dèj,douche,maquillage me passent le temps,il est huit heures,Hervé se lève et se prépare,lui est à la bourre,il part peu après sur une dernière caresse.

Pour faire plaisir à Robert,je mets mon ensemble noir à pois blancs.

Dessous,c'est tout en blanc,un petit porte jarretelles tout fin en dentelle,un string transparent qui lui permettra peût être de s'assurer que je ne suis pas épilée,un soutien-gorge balconnet qui serre mes gros seins et les fait ressortir,bien gonflés à la vue de mes voisins de métro.
Au dessus de ma petite jupe plissée,je mets un chemisier blanc bien
déboutonné,puis la petite veste assortie à ma jupette,mes talons hauts sont également noirs à pois blancs.Ma finaude de soeur ne manquerait pas de souligner avec son humour bien à elle:
"Tous ces petits pois,il ne manque qu'un beau morceau de lard avec deux petits oignons"
J'y ai droit à chaque fois,elle est lourde parfois...

Dans la rue,il y a un peu de vent,ma mini jupe se soulève au moindre courant d'air,c'est pour cela que j'aime la porter,je sens le vent s'engouffrer entre mes cuisses,ça me fait mouiller,les passants matent mes jambes et mes fesses,je fais semblant de la retenir,mais je suis trop heureuse de m'exhiber.Je sens que ma chatte et ma raie des fesses ont déjà avalé mon string,je suis trempée...

Je prends le métro sans encombres,il y a peu de monde,puis je me dirige vers chez Hamid,il y a un peu moins de vent ici,ma jupe flotte quand même un peu,je fais semblant de ne pas m'en apercevoir,au plus grand plaisir des gens que je croise..

J'arrive chez Hamid,je suis en avance,il me prend dans ses bras et me serre contre lui,il est rasé de près,il sent bon:
"Je suis content de te revoir"
"Oui,je sens"
Il rigole.
"Tu m'excites trop,j'ai pensé à toi toute la nuit"
"Je t'ai fait bander un peu au moins?"
"Plus que ça,mes draps s'en souviennent"
Ca me fait mouiller de savoir que des mecs se branlent en pensant à moi,ma chatte miaule de plaisir.
Il ferme son portail,on se retrouve vers les colis,je me frotte à lui,je caresse sa bite,il se déshabille,je quitte ma jupe,il mate mes fesses:
"Quel beau cul,tu es si belle,ma salope"
"Ziz n'est pas là?"
"Vers dix heures,dans un quart d'heure environ"
On se caresse mutuellement,je le branle un peu avant de m'agenouiller
devant lui pour le sucer,sa queue a bon goût,je la passe entre mes seins sortis de leur nid de dentelle,il baise mon sillon,j'arrive à lècher le bout de son gland,il adore...
Je le reprends dans ma bouche,je commence à être chaude,mon minou mouille bien,je pense que l'on va se régaler...

Tout à coup,de grands coups résonnent contre le portail,et l'on entend des voix gueuler,Hamid se reprend,je me relève:
"Rhabille toi,ce sont des clients,ils devaient passer cet après midi,c'est rapé,reviens quand tu veux ma belle"
"Je ne peux pas tous les sucer,ça les calmera?"
"Non,ce sont des cons,ils diraient tout à mon boss,et même si je m'entends bien avec lui,je préfère qu'il ne sache rien"

Je remets ma jupe,arrange ma coiffure et remets mes seins à leur place et je me dirige vers la sortie,j'embrasse Hamid pendant qu'il relève son portail,deux gars apparaissent,ils se calment en voyant la salope avec Hamid,ils matent mes seins et mon cul,ils ont un petit sourire en coin pour Hamid,ils rentrent tous les trois dans le dépôt...
je me retrouve seule,je décide d'attendre Ziz un moment,je fais les cent pas,je mouille à l'idée que l'on me prenne pour une pute,les mecs me matent,si l'un d'eux m'aborde et me demande les tarifs,je fais quoi?
Heureusement,(ou malheureusement,qui sait?),Ziz arrive au bout de dix minutes dans son camion,il me voit et vient vers moi,il me prend dans ses bras,j'essaie de lui faire comprendre la situation par gestes,il ne capte pas.Il va voir Hamid,il revient vers moi et m'entraine à son camion,il me fait signe de monter dans la cabine,j'accepte bien sûr,il ouvre la porte et m'aide à monter sur la première marche en me poussant par les fesses,comme par hasard,il est haut ce camion,je monte une marche de plus et stoppe mon ascension pour lui laisser le temps de se régaler de la vue de mon
entrejambe et mes dessous sexy,je relève une jambe pour franchir un échelon supplémentaire,afin de lui dévoiler ma raie poilue et ma vulve grande ouverte de désir,il me parle,je ne comprends pas,mais j'en saisis le sens admiratif,quelque chose comme"quelle beau cul,ou
d'ici on voit bien ta chatte!!"sans doute..

On se retrouve dans sa cabine,c'est étroit,ce n'est pas un camion luxueux comme j'aurai l'occasion de connaitre plus tard avec couchette et frigo,non là c'est plutôt spartiate..
Je me jette sur sa queue,je la sors et la suce,je suis excitée,j'ai envie de sucer,c'était si bien parti avec Hamid...
Je l'enfourne en entier,il soulève ma jupe et promène un doigt inquisiteur le long de ma raie et sur ma chatte,son majeur remonte
jusque à mon cul qu'il investit,il a des doigts assez épais,je suis en chaleur,l'exhib sur les marches du camion m'a bien excitée,je frissonne de désir,mes poils se dressent,j'ai la chair de poule..

J'aurai de nombreuses occasions de monter dans des camions plus tard,
pour m'occuper de routiers solitaires,et à chaque fois,le fait de monter sur ces marches,j'ai eu le même instant de plaisir et de désir à montrer mes trésors intimes de chair et de nylon...

En attendant,Ziz apprécie ma bouche sur sa queue tendue,il bande le lascar,on ne doit pas lui faire souvent cela,je m'applique pour qu'il garde un bon souvenir de la salope française,je vais lentement pour lui faire profiter au maximum,je remonte sur sa hampe avnat de replonger pour l'avaler en entier,il me remue bien le trou du cul,je
respire fort,il change et me met son majeur dans la chatte et son index dans le cul,double pénétration digitale,c'est bon,ma chatte et mon petit cul apprécient...

Je le suce depuis au moins vingt minutes quand je le sens se crisper,
il sort sa main de mes orifices à bonheur et se crispe sur mon épaule,je sens son bienfaisant nectar s'écouler dans ma gorge,il m'a
mis une bonne dose,je le nettoie à fond,puis on se relève..
La conversation étant impossible,je le quitte au bout de dix minutes,il m'aide à descendre en passant un peu ses mains sous ma robe,je l'embrasse chaleureusement,il me plait bien lui aussi,puis je repars,un peu déçue,tant pis,on fera mieux la prochaîne fois...

A BIENTOT CARESSES CHANTAL LA SUCEUSE DE ROUTIERS


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.


Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !