Total : 1951
En attente : 84

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (697)
Entre hommes (133)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (120)
A plusieurs (671)
Jeune adulte (79)
Mature (23)
Soumis,soumise (148)
Inclassable (53)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Je ne suis plus puceau.

Ecrit par arcay
Parue le 09 novembre 2015
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 2623 fois | Cette histoire erotique a une note de : 12.5/20

Noter ce récit erotique !


J'ai 21 ans, étudiant et tout me réussit, enfin presque. Jusqu'à la semaine dernière j'étais encore puceau.
Pourtant j'ai un physique agréable, les filles disent que je suis mignon, mais je suis très timide et perds mes moyens devant elles.

Au début de l'année scolaire, j'ai fait paraître une petite annonce pour donner des cours à des lycéens afin de me faire un peu d'argent pour mes loisirs.
Dès le lendemain, j'ai reçu un appel d'une famille, Monsieur et Madame D, qui recherchait des cours de soutien pour son jeune garçon de 15 ans.

Ils habitent un appartement dans un quartier bourgeois, le père est directeur d'une entreprise et la mère ne travaille pas.

A ma première visite, je suis tombé sous le charme de cette femme, grande, mince, brune avec beaucoup de classe.
Les cours se passaient bien et le garçon progressait.

Avant les vacances de la TOUSSAINT, Madame D me téléphone pour me demander si je serais d'accord pour venir l'aider à trier les livres d'une bibliothèque dont elle venait d'hériter.
J'acceptais sa demande et rendez vous fut pris pour le mardi suivant 0 14 H.

En arrivant chez elle, je fus surpris de ne pas voir leur fils et elle m'expliqua qu'il était parti pour la semaine chez une de ses tantes au bord de la mer.

Madame D qui d'habitude portait des tenues assez strictes, était habillée d'une jupe noire assez courte et d'un chemisier blanc, Les deux boutons du haut étaient défaits et j' apercevait son soutien gorge et la naissance de sa poitrine menue.
Elle me conduisit dans le grand salon ou quatre grosses caisses étaient entreposées.
« Je voudrais trier ces livres et ne garder que les plus intéressants, je vendrais les autres »

Nous avons travaillé pendant deux heures, puis elle me proposa une pose.
Elle alla à la cuisine pour ramener quelques boissons qu'elle déposa sur une table basse et m'invita à m'asseoir dans un fauteuil.
Elle prit place sur un canapé et en s'asseyant sa jupe remonta assez haut sur ses cuisses.
« Dites moi, cela ne vous dérange pas trop de venir me donner un coup de main »
« Pas du tout »
« J'espère que cela ne gâche pas vos vacances, vous aviez peut être quelque chose de prévu ? »
« Non pas du tout Madame »
« Pourtant vous devez avoir des occupation, une petite amie peut être »
Je me mis à rougir.
« Pas de petite amie pourtant vous êtes un beau jeune homme »
Je ne savais plus ou me mettre et elle en rajouta une couche
« Vous n'avez jamais connu de femme ? »
Je balbutiais un non étouffé.
« Et vous avez déjà vu une femme nue ? »
Je rougissais un peu plus et ne répondit pas,
Elle se leva et commença à déboutonner son corsage qu'elle retira et jeta sur le sol.
Puis elle fit fit glisser la fermeture de sa jupe qui tomba sur le sol.
Elle portait un porte jaretelle et des bas à couture.
Je restais muet et sentis ma queue commencer à grossir.
« Tu aimes, tu veux que je continue ? »
Je balbutiais un oui étranglé
Elle dégrafa son soutien gorge qui alla rejoindre la jupe et le chemiser sur le sol.
Doucement elle fit glisser sa culotte et je vis apparaître son sexe bombé qu'elle avait épilé.
Je bandais maintenant comme un fou mais je n'osais pas bouger.
Elle vint s'agenouiller devant moi, me pris la main et la posa sur ses petits seins tièdes.
« Caresses les »
Maladroitement je pétrissais sa poitrine et ses tétons se mirent à durcir.
Pendant ce temps elle ne restait pas inactive et fit glisser la fermeture de ma braguette et glissa la main sur ma queue.
« Hum tu as l'air bien monté, lève toi que je vois de plus près»
Je lui obéis et elle fis glisser mon pantalon et mon slip jusqu'aux chevilles.
Ma bite bien tendue jaillit devant elle.
« Tu as une belle bite bien grosse, dommage qu'elle n'ai jamais servi, je sens que je vais me régaler »
Elle la pris en bouche et commença à la pomper.
Je sentais que je n'allais pas tenir longtemps et voulu me retirer mais elle tenais ferment mes fesses et je sentis mon foutre chaud gicler dans sa gorge.
Elle continuait à me pomper pour aspirer les dernières gouttes.
« Ton foutre est délicieux, ne t'inquiètes pas, c'est normal la première fois, je sens que tu vas vite bander de nouveau, viens me sucer le clito je vais te montrer comment faire »
Elle s'allongea sur la moquette épaisse et ouvrit largement les cuisses.
Je ne quittais pas des yeux sa chatte béante qui palpitait d'impatience.
Elle me fit mettre la tête entre ses jambes et me demanda de lui sucer le clito.
Après quelques coups de langues maladroits, j'enfonçais la langue dans sa grotte déjà humide.
Je trouvais le goût agréable et m'efforçais de bien faire.
Au bout de quelques minutes, elle se mit à gémir de plaisir et son ventre frissonnait.
« Retourne toi, que je te suce »
Rapidement, ma bite encore flasque reprit du volume ;
« Je la veux dans ma chatte, prends moi »
Je me retournais et elle me guida pour que je la pénètre.
Rapidement je pris la cadence et sentais ma queue aller et venir dans son foureau.
Elle se contractait ce qui serrait ma queue et augmentait mon plaisir.
« Quelle grosse bite tu as, vas y ramone moi plus fort, fais moi jouir cochon.
Je m'activais de plus en plus et elle se mit à crier de plaisir.
Elle jouit en hurlant et me dit : « vas y remplis moi »
J'étais sur le point de jouir et je lui inondais la chatte d'un puissant jet de sperme.
Je restais en elle un moment, ma queue toujours dure. Elle contractait son vagin pour sentir ma bite en elle.
Elle m'entraîna ensuit dans la salle de bain pour une douche commune.
Bien entendu je me mis de nouveau à bander pour son plus grand plaisir.
Tout fier de mon succès, je la fis se pencher sur la lavabo et la pris par derrière. Je trouvais cette position agréable car elle permettait une pénétration plus profonde.
« S'il te plait, mets la dans mon petit trou.3
J'étais novice mais j'avais maté quelques films X et ne fus pas surpris.
Elle se pencha un peu plus et m'offrit sa rondelle qui frémissait d'impatience.
Je la mouillais bien pour que ma queue puisse bien la pénétrer et présentait mon engin sur son oeillet.
« Vas y doucement, ta queue est vraiment grosse »
Petit à petit je m'enfonçais en elle et bientôt je l'avais pénétré jusqu'aux couilles.
Je commençais des va et viens de plus plus en plus rapides.
«C'est bon pilonne mon cul avec ta grosse bite, oui je sens tes couilles taper sur mon cul, défonces moi bien, tu me remplis le cul, tu va me faire jouir »
Elle se reculait pour mieux sentir ma bite en elle, je pétrissais ses petits seins aux tétons durs.
SA jouissance fut énorme et je continuais à la pilonner.
«Je n'en peux plus retire toi je vais te sucer »
Je ne me fis pas dire deux fois et me retirais.
Elle se mis à genoux et enfourna ma bite. Sa langue titillais mon gland tendu de désir et la main ma caressait les couilles.
Doucement elle fit glisser un doigt dans le sillon et se mis à titiller mon petit trou qui réagit aussitôt
Son index se promenait sur ma rondelle qu'elle força.
De l'autre main elle pinçait la base de ma bite pour que je ne jouisse pas.
Au bout d'un moment, n'y tenant plus je me retirais de sa bouche et lui crachait ma semence sur la figure. Elle ouvrit la bouche pour avaler le précieux liquide.
« Et bien mon cochon, pour un débutant, tu te débrouille bien, tu m'as fait jouir quatre fois »
« Je compte sur toi demain matin pour continuer notre travail, et puis, après le cours de mon fils tu restera un moment quand il partira pour son cours de piano »
« Si tu veux je te présenterai une de mes amies qui aime bien les jeunes bien montés
Bien entendu j'acceptais sa proposition et le reste de l'année fut très sympa.

Inutile de dire que cette expérience m'a bien servi et que par la suite mes copines de fac se sont arrachés mes « services »



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !