Total : 2243
En attente : 12

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (723)
Entre hommes (160)
Entre femmes (54)
Transexuelle (64)
Premiere fois (169)
A plusieurs (705)
Jeune adulte (114)
Mature (33)
Soumis,soumise (170)
Inclassable (63)

Une tournée qui coûte cher
Le pêcheur 2
Le pêcheur
érection génante
Une défonce mémorable






Je suis une grosse salope

Ecrit par cori
Parue le 06 février 2015
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 3411 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !



Je m'appelle Corinne j'avais à l'époque 19 ans j'ai passé un week-end sur la cote chers Jean il tient bar restaurant et hôtel.
Je suis arrivé chers lui le vendredi soir vers 21 h j'étais habillé très sexy une robe a bretelle qui n’arrivai a ras de la chatte avec une mini culotte et un mini soutien-gorge ont été au mois de juin la chaleur été là mes moi j'avais le feu au cul.
J'avais garé ma voiture dans sa cour pour personne voir ma voiture, et quand je suis rentrée par l’arrière de la cuisine, il été là entrain n’attende.
Il me prend aussitôt dans ces bras, m'embrasse et il glisse une main sous ma robe et il enlève ma petite culotte et il fait glisser mes bretelle de ma robe au long de mes bras et elle tombe au sol et mon soutien-gorge aussi, je me retrouve tout nu au milieu de la cuisine.
J’écarte un peut les cuisses il me dit écarte plus et il rente deux doigt dans ma chatte et commence à me masturbé avec ces doigt oui encore prend moi mes bout de seins pointé vers l'avant je commence à descend son bermuda et on en temps il y a du monde oui j'arrive répond Jean je remets vite ma robe sans rien en dessous et on retourne au bar.
Bonsoir le client c'était un black et avait dans les 30 ans il demande un demi jean le serre moi je suis m'agenouille en dessous la caisse temps jean discute avec le beau black, j'avais baisée un peu bermuda et j'étais entrain lui taille une pipe.
Le temps passe et il me prend toujours pas congé, je me relève et je vais a la cuisine jean me rejoint.
Il glisse une main encore sous ma robe et rente deux doigt encore dans ma chatte pendant nos langue s'enroulent l'une contre l'autre je suis trempée.
Tu as envie de te faire baiser petite salope.
Oh oui, mets le dehors et baise moi.
Et si je lui propose de baiser aussi il doit être bien monté c’est un black.
Malgré tout, il insiste me faisant miroiter les possibilités qu'offre ce genre de situation.
Il a toujours ses doigts dans mon sexe et me masturbe divinement bien. Je suis au bord du plaisir.
Il me demande alors d'exhiber ma chatte devant se black tout en enfonçant ses doigts au plus profond de moi.
JEAN, fais-moi jouir. Suppliais-je. Seulement si tu lui montre ta chatte.
Je retourne au bar et je n'assoie sur un tabouret en face du black, Jean va fermer les portes et il revient derrière le bar
Gérard me fait comprendre qu'il faut que je m'exécute. Excitée comme je suis, je me tourne à nouveau vers lui et écarte les jambes. Il me fait non de la tête et d'un petit geste.
Très hésitante, je me tourne vers l'homme. J'interroge Jean du regard. Il me fait un grand sourire et dresse son pouce en l'air.
J'écarte un peu les cuisses mais les referme presque aussitôt. Jean m'encourage à continuer.
Progressivement la situation commence à me plaire. Je sens que mon ventre se tord délicieusement. Je regarde le black. C'est vrai qu'il est beau.
A un moment nos regards se croisent. Tout en le fixant droit dans les yeux j'ouvre légèrement la fourche de mes jambes. Il ne s'aperçoit de rien.
Un peu plus tard, je croise les jambes et son regard se pose sur mes cuisses. Je me dis que c'est le moment.
D'un mouvement ample et lent je les décroise. Un flot de désir envahit mon sexe. Je me conduis en salope et ça m'excite.
Il se raidit d'un coup. Il vient de voir ma chatte !
Je fais comme si de rien n'était et je le laisse profiter du spectacle.
Une bosse énorme gonfle son pantalon. Je pense à ce sexe que je ne connais pas et qui viendrait bien prendre la place que je lui montre.
Estimant que ça a assez duré, je referme les cuisses. Gérard s'en rend compte et me fait signe de recommencé. Je me tourne vers lui et lui montre mon sexe. Il me fait comprendre que c'est au black que je dois m'exhiber. Il insiste. J'hésite entre le fait de tout arrêter là et de me soumettre à sa volonté. J'ai tellement envie qu'il me baise que je cède une nouvelle fois mais je ne lui permets que d'apercevoir mon intimité bien que Jean me fasse signe d'ouvrir en grand la fourche de mes jambes. Je vois le black se baisé un peu pour avoir une meilleure vue sous ma robe. Je le laisse voir.
Jean viens a côte moi il n'enlève ma robe je me retrouve à poil au milieu du bar devant le black, aussi il lui fait signe de monté au premier étage on rente dans une chambre il black viens me caressé les seins et Jean m’embrassai le black retire son teeshirt pour être a laissé Jean n'allonge sur le lit le black écarte mes jambes en grand et viens lèche mon clitoris sa langue rentrer dans mon vagin oui....oui.....oui......Jean ces bon Jean a genou à côté de moi sa belle queue de 17 cm dans ma bouche je lui caressé les couilles en même temps le black s’activa toujours sur ma chatte ah...oui.....ah....oui....ah...oui......que ces bon le black se lève et baise son pantalon il avait pas de slip se salaud il avait une queue énorme se redresse devant moi elle fessé au moins 25 cm et 17 cm de diamètre non pas çà, si elle va rentrer en douceur dans ta chatte salope il la pointe à l'entrée de ma chatte, et je sans son gland rentrer dans mon vente ah...oui ah....oui.... le black me dit ta une petit chatte qui serre bien ma queue et elle rente tout entière j'ondule du bassin le black été tout allongé sur moi il me donné des cours de rien avec sa queue énorme Jean me tenez la tête avec ces deux main il bandé dure sa queue au-dessus de ma tête le black me pistonné oui......oui...... oui.....continu me baisé, le black ces mis a sucé la queue de Jean au-dessus ma tête avec main je tenez la tête du black pour l'encourage de continu a sucé la queue a Jean le black accélère les va et viens oui...oui....aaaaaoooouuuuiiiii je jouir je lui dit il bloque sa queue au fond de ma chatte et se vide tout sa semence au fond de mon vente je santé son sperme sortir de sa vierge et entre deux, Jean n'envoie tout son sperme sur mes seins le black avait toujours sa queue dans ma chatte.
Le black dit a Jean ta copine c’est une grosse salope, elle aime se faire enculé aussi tu payé un coup avant.
On redresse tous les trois au bar tout nue Jean sort la bouteille de cognac et serre un verre à nous trois que j'ai bus un coup sec et eux aussi il serrer un deuxième verre mais le black me dit quand ton boit notre en discutant tu vas nous sucée nos queue a genou salope je me colle le dos au bar à genou et je suce une queue après l'autre tout en les branlant, le black me dit relève toi il me colle le dos sur le ventre de Jean.
La queue de Jean dans la raie de mes fesses Le black se bloque devant et avec ces main n'écarte mes deux fesses il prend la queue de Jean dans sa main et la dirige vers ma petite rondelle
on va te baiser tous les deux en même temps et tu vas voir comme tu vas aimer ça.
Je sens l'envie de sentir ces deux queues me posséder monter en moi. Pourtant je continue à dire non. Mais tellement mollement qu'il comprend que je vais le laisser faire.
Il a maintenant son gland posé sur mon anus. Je sais que je vais sentir cette nouvelle sensation. A nouveau je lui dis : non Jean pas ça mais le black n'a plus besoin d'écarter mes fesses, je le fais moi-même.
Il pousse un peu et son gland commence à entrer. Je pousse un cri mais plus de crainte que d'autre chose car la sensation n'est pas désagréable.
Il entre doucement mais ne s'arrête que lorsqu'il ne peut plus aller plus loin.
Ça y est, j'ai une queue dans chaque trou ! Je me fais baiser et sodomiser en même temps ! Et j'aime ça. C'est bon. C'est excitant de se sentir remplie de partout à la fois !
J’étais pris en sandwich il me limé dans les deux trous a. Oui...a....oui.....a....oui...... oui...oui..... Le black dit elle va jouir cette salope bout lui bien le cul je jouir...........
oui......oui....oui...... que ces bon et se retire tous les deux de mes trou je me met à genou et se branle au-dessus ma tête et il n'envoie tout leur semence sur le visage et mon corps j'étais pleine de sperme de partout le black me présente sa queue pour que je la nettoie avec ma langue que j'ai fait, il ces rhabille et il a disparue dans la nature avec Jean on n’apprit une douche ensemble et on ces couche dans le même lit.
Quand je suis réveillé Jean n’était put a coté de moi, j’enfile ma nuisette et je descend dans la cuisine et je lave les verres de la veille qui je trouve dans l’évier du bar Jean viens me voir,
il se positionne derrière moi il se frotte contre mon dos et mes fesses... Il me dit qu'il à besoin de câlins.
Je lui dis d'attendre un peu , mais je vois qu'il a très envie de moi, car son sexe durcit sur mes fesses.
Tout en faisant la vaisselle il fait glisser mes bretelles le long de mes bras, il embrasse mon cou puis ses lèvres parcours mes épaules, je commence à avoir des frissons, ses baisers sont tellement doux.
Le haut de ma nuisette glisse sur mon ventre et je me retrouve les seins nus, ses mains viennent me les caresser avec sensualité, mes petit mamelons se durcissent de bonheur et d'ivresse, j'aime ses mains sur mon corps.
Son pénis est toujours collé sur mes fesses, il grossit et devient de plus en plus rigide, j'essaye de continuer cette vaisselle, mais c'est très difficile de se concentrer.
Sa bouche maintenant descend sur toute la longueur de mon dos, je me cambre de désir, il se redresse et plaque mon ventre contre l'évier.
Ses mains se dirigent sur le devant de mon string et ses doigts effleurent mon sexe, je soupire et mon cœur s'accélère de plus en plus.
De ses mains il fait glisser mon string humide d'excitation sur mes jambes et me l'enlève.
Je suis à sa merci et il aime que je me laisse faire ainsi, je ne peux pas voir sa queue car je ne me retourne pas, mais je la devine bien grosse et très dure, cela m'excite j'ai envie de la recevoir dans ma chatte, mais il se fait prier et continu à me caresser à sa façon.
Donc ses lèvres se déposent sur l'arrière de mes cuisses en même temps qu'il m'écarte les jambes.
Il me dit: D'en bas, j'ai une belle vue sur ta chatte et je vois que tu mouilles beaucoup, sa langue remonte sur l'intérieur de mes cuisses et elle remonte très lentement sur mes petites lèvres très humides.
Avec ses mains il écarte mes lèvres et sa langue vient titiller mon clitoris.
Je bouge sur sa langue et je gémis de plaisirs, il me donne des coups de langue sur tout le long de ma chatte oui...oui...oui...aoui...aoui....aoui..... encore, j'aime ce qu'il me fait et je veux encore être léchée par lui..
Sa langue se dirige maintenant à l'entrée de mon vagin, le bout de sa langue s'introduit légèrement dans mon sexe et il fait des vas et viens lentement, puis il accélère le mouvement. Je me cambre ah..oui...ah...oui....ah...oui... et ma tète chavire en arrière, mes mains viennent toucher mes seins, j'ai besoin de me caresser.
C'est moi maintenant qui me baisse pour que sa langue soit encore plus profonde en moi, c'est délicieux de sentir la chaleur de sa langue me pénétrer. Ses doigts masturbent mon clitoris,je dit encore le désir de jouir monte en moi, oui...oui..... aoui...aoui... mais je me retiens car je veux que le désir continu encore longtemps, alors sa langue sort de mon vagin.
Après cette excitante provocation, je me retourne vers Jean et me colle à lui, je l'embrasse délicatement, j'arrive enfin à voir son pénis qui bande dans son caleçon, son gland est même à l'extérieur, car il est vraiment rigide et gonflé.
Je lui enlève son tee-shirt et nos bustes se touchent, ma main descend sur sa queue qu'il m'offre avec générosité.
Je vais la chercher du bout des doigts dans son caleçon. Son membre frétille dès que je pose mes doigts dessus, je commence a caresser la peau de son sexe qui est très douce, c'est un délice de le toucher,
je vais chercher ses bourses et passe ma main dessus, tout en les massant. Je vois à son regard qu'il aime mes câlins, il râle de plaisir. J'enlève maintenant son caleçon et il est nu devant moi, je le regarde avec mon air coquin, son pénis est bien dressé, j'ai envie de le sucer. Alors ma bouche descend avec tant d'ardeur sur son ventre, puis elle parcours le nombril en même temps que mes mains caressent ses fesses.
Il râle et n'en peu plus de cette attente que je lui fait mener, ma langue se dirige sur son gland que je lèche et lui donne à mon tour des coups de langue, il prend ma tête entre ses mains pour que son membre soit dans ma bouche, il est impatient de sentir les mouvements de ma bouche.
Ma langue très gourmande suce tout le long de son pénis, je fais des longs vas et viens, je suis moi aussi de plus en plus excitée de le voir prendre son pied avec moi, ma chatte est mouillée et mon clitoris gonfle de désir.
Ma langue se dirige sur ses bourses, je lui fait des petites pressions et les aspirent tendrement, en même temps sa queue est dans ma main et je le branle, je sais qu'il aime bien être masturbé comme ça.
Il me relève, car il sait qu'il va jouir à son tour.
Nous voulons faire durer le plaisir en cette agréable matinée, plus c'est long, plus c'est bon...
Il me prend dans ses bras et m'embrasse avec tendresse, il me soulève et me fait assoir sur le plant de travail du bar, je m'offre à lui en écartant mes cuisses.
Ses doigts caressent délicatement mon clitoris, puis ses mains prennent mes cuisses, pour les mettre de chaque coté de ses hanches.
Il prend son sexe d'une main et fait pénétrer son gland dans mon vagin, nous gémissons ensemble de ce délice qui nous envahie le corps.
Son membre s'enfonce de plus en plus oui...oui... enfonce le dans moi et il glisse très facilement, car ma chatte est mouillée. Je sens sa queue bouger en moi, à chaque mouvement j'émets des petits cris en lui disant: que c'est bon de te sentir en moi, je veux que tu bouges plus vite, alors ses vas et viens sont plus rapides. Quand il s'enfonce il va tout au fond de mon ventre, je le sens trop bien.
Je contracte mon vagin pour que son pénis soit bien serré en moi, il est vraiment gonflé à son maximum.
En même temps qu'il me donne des coups de queue, ses doigts caressent mon clitoris, je meurs de plaisirs et mon corps se tord de ses langoureux vas et viens.
Son sexe trouve mon point G et il le stimule en se frottant dessus.
Oh oui continu, oui...oui...ces bon continu me baisé je le supplie de ne pas arrêter, lui même est excité de me voir dans cette position et gémir ainsi.
Il s'enfonce encore en moi et reste au fond de mon vagin, car il veut m'embrasser, moi je bouge mon bassin car j'ai envie de jouir aoui..aoui....aoui....aoui.... je jouir , mais il me bloque.
Nous n'avons pas fini, j'ai envie de te donner du plaisir.
Tout en restant au fond de mon ventre.
Il se penche et sa langue suce mes seins. Hum c'est délicieux", il me lèche les tétons qui sont gonflés de désir.
Peu à peu son membre se retire de mon vagin, mes jambes retombent vers le bas.
Ses doigt se posent sur mes petites lèvres, il lèche mon sexe. Mes mains retiennent se tête, je veux jouir maintenant, ah..oui...ah...oui....ah...oui...ah...oui je bouge mon bassin pour que mon clitoris déclenche mon orgasme, je sens le plaisir monter en moi, j'adore le cunnilingus qu'il me fait, sa bouche aspire ma mouille, je contracte mon vagin.... et je jouis sur sa langue, mon cœur palpite très vite de cette délivrance.
Il reprend mes jambes qu'il remet sur ses hanches et je reçois sans problème sa belle queue qu'il m'enfonce une seconde fois et à ce moment il n'arrête pas ses vas et viens, je sens qu'il prend son pied, sa tête chavire en arrière, il ferme les yeux et gémit de plaisir, il accélère encore plus le mouvement, je me laisse prendre comme il le veut car je sais que c'est excitant pour lui.
Nous nous regardons dans les yeux et il me dit: Oh je sens que ça vient, en effet.. son sexe décharge le sperme tout chaud au fond de mon vagin.
c'est bon d'éjaculer en toi, j'ai pas fini et il jouit une seconde fois en moi en poussant un râle de délivrance.
Plus tard, son sexe se retire du mien...
Il me prend dans ses bras et il me dit : je t'aime Corinne très fort.
Voilà une matinée qui commence à merveille...

Corinne la salope


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !