Total : 1951
En attente : 4

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (679)
Entre hommes (119)
Entre femmes (51)
Transexuelle (59)
Premiere fois (111)
A plusieurs (654)
Jeune adulte (76)
Mature (19)
Soumis,soumise (143)
Inclassable (44)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Karim le stagiaire, une bête de sexe inépuisable

Ecrit par julien59
Parue le 09 mars 2015
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 7121 fois | Cette histoire erotique a une note de : 15.3333/20

Noter ce récit erotique !


Ce récit s’est passé il y a 22 ans. Je me présente Julien 36ans à l’époque, je travaille depuis pas mal d’années comme mécanicien dans un petit garage, nous ne somment que deux, André mon patron et moi, Karim un homme de 28 ans qui voulait faire une reconversion pour monter son propre garage est venu pour un stage de 3 semaines, je fus nommé son maitre de stage. Cela faisait 4 jours qu’il travaillait avec moi, nous étions en train de finir de réparer un véhicule quand la propriétaire est passée voir on nous en étions, la réparation était terminée il nous restait que le contrôle à faire, elle a voulu voir ce que nous avions changé, je lui ai montré mais pour ce faire elle s’est penchée et j’ai vu que Karim matait ses seins, elle s’est relevée et a demandé si la voiture serait prête bientôt, je l’ai rassurée oui dans 5 minutes, j’ai demandé à Karim de faire les niveaux et de sortir le véhicule sur le parking, comme il était presque midi je lui ai dit aussi qu’il pouvait baisser le rideau, la cliente est venu avec moi au bureau, André avait préparé la facture je prends le chèque, met la mention PAYE sur la facture et la cliente repart. Le midi avec Karim on mangeait ensemble dans le vestiaire, j’ai fermé la porte d’entrée et quand je suis arrivé dans la pièce ou on se douchait et se lavait les mains j’ai aperçu le bleu de Karim accroché à la porte du vestiaire, j’entre dans la pièce il était en train de prendre une douche, il faut dire qu’en ce début d’été il faisait chaud, quand il a vu que je venais me laver les main il m’a tourné le dos, j’ai vu ses fesses musclées et j’ai remarqué son mouvement, il n’y avait pas de doute la cliente lui avait fait de l’effet, il était en train de se branler, dans la faïence blanche j’ai aperçu une superbe queue bien raide, je lui en ai fait la remarque, il a rougit, s’est retourné machinalement vers moi, il était circoncis et j’ai vu ce superbe gland, il s’est vite aperçu que j’apportais un certain intérêt à cette bite dont je n’arrivais pas à détacher mon regard, il s’est approché et m’a dit « touche comme elle est dure » je ne me suis pas fait prier, ça faisait presque 1 an que je n’avais rien fait avec un homme, j’ai pris ce beau chibre et je l’ai caressé, il m’a demandé si j’étais homo, je lui dis dans un souffle « plutôt bi », si ça te dit tu peux me sucer me dit-il avec arrogance, je me suis agenouillé, j’ai gobé son bel engin et je l’ai sucé, au bout d’un moment il a commencé à me baiser la bouche et il a éjaculé, il me tenait la tête pendant que je dégustais son sperme avant de l’avaler, je lui ai nettoyé la queue en la léchant sur toute sa longueur sans oublier les couilles. Il m’a remercié, et on est allé manger dans le vestiaire, le charme était rompu, il était gêné et n’osait plus me regarder, à la fin du repas je lui ai expliqué que je ne faisais ce genre de chose que très rarement, la dernière fois il y avait 1 an pendant mes vacances, lui m’a expliqué que sa jeune femme n’aimait pas ni sucer ni la sodomie, de toute façon en ce moment elle était au Maroc au chevet de sa mère malade, il m’a demandé si moi je me faisait enculer je lui ai répondu oui bien sûr mais uniquement avec des capotes, il a fait la moue il n’aimait pas les préservatifs, de toute façon il n’avait encore jamais enculé d’homme. Pour le taquiner je lui ai dit que bientôt il ne pourrait plus le dire, j’avais très envie que ce beau manche pénètre au plus profond de mon cul, il était resté en slip et je voyais bien qu’il recommençait à bander, j’ai enlevé mon bleu, mon slip, j’étais à poil devant lui, il a sorti sa grosse verge, je l’ai sucée pour le mettre en super forme, je l’ai bien mouillée, je commençais à me dilater le cul avec 2 doigts que j’avais enduits de salive, il m’a fait me relever, je me suis penché au-dessus de la table que j’ai agrippée des 2 mains, il a présenté sa bite contre mon trou et doucement a commencé à l’introduire quand son gland est entré en entier j’ai reculé le cul pour faire rentrer tout le reste, il s’est enfoncé tout entier, je sentais les couilles contre mes fesses, et il s’est mis à me pilonner de plus en plus vite, il a jouis très rapidement, déçu mais quand même content, j’allais me relever quand il s’est introduit à nouveau et là il m’a enculé pendant plus d’un quart d’heure, je n’avais encore jamais eu un tel plaisir, il a senti qu’il allait recommencer à jouir, il s’est sorti de mon cul m’a fait me retourner, a mis sa queue dans ma bouche et il a éjaculé de longs flots de sperme que j’ai gardé en bouche avant de l’avaler, j’ai enlevé mes chaussures et je suis allé sous la douche, j’ai dévissé la pomme de douche, j’ai introduit le bout du tuyau dans le cul et j’ai ouvert l’eau, j’ai retiré le tuyau et l’eau est ressortie avec des traces blanches, j’ai répété l’opération jusqu’à que l’eau sorte claire, Karim qui a assisté à mon nettoyage m’a dit qu’il n’aurait jamais pensé à faire comme ça, je lui ai souris, je me suis séché, rhabillé et nous somment retournés dans l’atelier, il m’a fait la bise en me disant qu’il n’embrassait pas mais que si j’étais d’accord on recommencerait un autre jour. Il est allé ouvrir le grand portail, j’ai rentré la voiture sur laquelle on devait travailler et l’après-midi c’est passée sans aucune allusion à notre 12/14 h. André est arrivé vers 17h30 je lui ai fait le rapport de notre journée, il m’a demandé ou en était Karim, je lui ai dit qu’il était très appliqué et qu’il comprenait et mettait très rapidement en application ce que je lui demandais de faire (je n’arrêtais pas de repenser à tout ce qu’il avait fait à ma bouche et à mon cul) André était satisfait d’autant plus qu’il devait s’absenter plusieurs jours. Tout le reste de la semaine nous avons repris notre petit jeu entre midi et quatorze heures, le vendredi soir il m’a demandé si je voulais passer un moment chez lui le lendemain il voulait me montrer son appartement, j’ai très bien compris ce qu’il avait en tête, je suis donc passé le matin vers 9h30, il m’attendait en djellaba et babouches, a peine rentré je me suis déshabillé, lui aussi, j’étais subjugué par ce beau corps athlétique, bronzé, et surtout cette bite qui me narguait, je me suis mis à genoux et j’ai commencé une pipe mais presque de suite il s’est dégagé, m’a entrainé dans la chambre d’amis, j’ai remarqué qu’il y avait un plaide sur le matelas, il m’a demandé de me coucher sur le dos, il s’est mis à cheval sur mon torse sa queue dans ma bouche, je l’ai sucé, il m’a dit de bien lui mouiller la bite, je commençais à me dilater rien qu’en pensant à ce que j’allais prendre dans le cul, il s’est laissé glisser le long de mon corps, quand il est passé sur ma bite j’ai eu une forte érection, il s’en est aperçu, il m’a souris, a relevé mes jambes qu’il a disposé sur ses épaules et sans ménagement m’a pénétré d’un coup, j’ai senti ses couilles contre mon cul en même temps qu’une petite douleur vite estompée par le plaisir, comme il s’était branlé juste avant que j’arrive il m’a enculé sans relâche pendant plus de 20 minutes, quand il a éjaculé j’étais déjà dans une jouissance totale, mon sperme s’est rependu sur mon ventre, il l’a ramassé avec ses doigts et il me l’a fait boire j’ai nettoyé sa main pour ne pas en laisser une goute, j’ai aimé mon sperme, je ne l’avait encore jamais gouté, je l’ai trouvé très bon, onctueux, savoureux, meilleur que beaucoup de ceux que j’avais avalé, celui de Karim par contre était délicieux, après une pose ou il a profité de me montrer des photos de sa femme en tenue traditionnelle et en européenne, il m’a demandé comment j’en étais arrivé à être bi, j’étais l’amant depuis quelques mois d’une jeune femme mariée et un jour son mari nous a surpris, il a voulu faire un exemple et pour m’humilier il m’a demandé de le sucer devant sa femme, devant le regard terrorisé de ma maitresse et ne sachant quoi faire d’autre devant cette bite je me suis exécuté, il en grognait de plaisir et quand il a jouis j’ai cru que j’allais m’étouffer avec son sperme, il nous a regardé tous les deux et a décrété que je pourrais continuer à niquer sa femme mais uniquement en sa présence car il me réservait une surprise, et la surprise était que pendant que je suçais sa femme ou que je la baisait, lui il m’enculait, voilà comment j’en suis arrivé à être bi, j’y ai pris gout et maintenant je préfère me faire enculer.
Pendant mon récit il n’arrêtait pas de se caresser tout en me tripotant le cul, j’ai vite compris que j’allais y repasser et bien sûr c’est ce qui arriva, une fois terminé il m’a montré la baignoire, j’ai dévissé le tuyau de douche et je me suis lavé l’intérieur, je me suis habillé, il m’a embrassé maladroitement, il m’a dit que je pouvais revenir quand je le voudrais, pour rire je lui dit » ok à tout à l’heure » je t’attends mais viens en début d’après-midi, après j’ai des courses à faire, je lui dit que c’était pour rigoler mais lui m’a répondu « tu l’a dit tu le fait » 13h30 j’arrive je lui fait savoir que je suis assez pressé, on se met à poil, direction la chambre, je me couche sur le dos mes jambes sur ses épaules et là il m’encule comme un sauvage il m’enfonce ses 19 cm complètement à fond, au bout d’un petit quart d’heure il jouis en me remplissant le cul de son foutre, il se couche sur moi et cette fois ci il m’embrasse bien, un vrais patin, il se relève, moi aussi et je file dans la salle de bain, dans la baignoire git le tuyau tel que je l’ai laissé, sans la pomme, je l’introduit et me lave l’intérieur, je m’habille et après un nouveau baisé ( il y a pris gout le bougre) je suis parti, de toute ma vie de bi je ne me suis jamais fait autant baiser qu’en cette journée.
Une note et un petit commentaire d’encouragement, me permettras d’écrire la suite.
Merci d’avoir eu la patience de me lire.





Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !