Total : 1951
En attente : 241

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (717)
Entre hommes (158)
Entre femmes (52)
Transexuelle (64)
Premiere fois (154)
A plusieurs (696)
Jeune adulte (106)
Mature (32)
Soumis,soumise (155)
Inclassable (58)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






L'entretien 3 : premier jour de travail

Ecrit par Ange
Parue le 27 mars 2007
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 14283 fois | Cette histoire erotique a une note de : 17.2/20

Noter ce récit erotique !


J’avais accepté un travail un peu spécial mais extrêmement bien payé dans une grande société. L’entretien avait été un test pendant lequel j’avais du m’offrir à deux hommes et satisfaire à toutes leurs envies. Le contrat stipulais que je ne devais porter que des jupes et surtout aucun sous vêtements. Je me demandais si les autres femmes dans la société devaient faire de même.


Cependant, j’obéissais aux ordres et enfilais une jupe droite aux genoux avec un pull moulant en V. Je passais une veste, mis mes talons et partit un peu inquiète pour cette première journée.
J’arrivais à l’accueil et m’annonçais. Les vigils de l’entrée qui n’avaient raté aucune miette de mon « entretien » un peu spécial me reconnurent et se jetèrent des œillades entendues. Je décidais de ne pas en tenir compte.
Mr H qui m’avait fait passer l’entretien vint me chercher pour m’amener à mon poste de travail. Comme la dernière fois il me fit monter les escaliers devant lui, mais cette fois, il me retint avant que je ne m’engage. Il me fit remonter ma jupe jusqu’au ras des fesses, je dirais même au milieu de mes fesses et me dit de monter les escaliers ainsi devant lui. Il devrait en être ainsi à chaque fois que je monterai les escaliers avec lui, Mr C mon chef direct et Mr E le supérieur hiérarchique de mon chef.
Je m’exécutais et montais les marches tandis que lui profitais du spectacle de mes fesses et mon minou ainsi offert à ses yeux.


Arrivés à notre étage, je pus remettre ma jupe à sa place, je fut conduite à mon bureau qui était dans le bureau personnel de Mr C en face de lui.
Celui-ci était au téléphone quand j’arrivais, il fit un signe à Mr H qui me dit d’aller saluer mon chef. Pour cela je devais aller vers lui, baisser sa braguette et ce même quand il était au téléphone et le sucer jusqu’à ce qu’il m’arrête.


Je m’approchais donc de lui je m’agenouillais, il était assis sur son fauteuil tourné vers la porte. Je descendis sa braguette et sortis son sexe, je le pris dans ma bouche et m’appliquais à le sucer jusqu’au signal.
Mr H contemplait le spectacle sans bouger comme si ce fut la chose la plus naturelle du monde et ne pensa même pas à fermer la porte. Peut être d’ailleurs le fit il exprès. N’importe qui aurait pu passer et me voir agenouillée devant mon chef en train de sucer son sexe. Mon chef termina enfin sa conversation et me remercia pour cette petite récréation. Je rangeais son sexe et me relevais.
Il m’expliqua ce que j’aurais à faire, taper des rapports, faire des recherches, et l’accompagner dans ses déplacements. A l’occasion j’aurais quelques tâches à faire pour Mr H et éventuellement Mr E. J’avais déjà une pile de dossiers sur mon bureau qui m’attendaient.
Mr H pris congé en fermant la porte derrière lui. Et Mr C me dit de m’installer.


Je m’installais à ma place quand Mr C s’approcha de moi. Mademoiselle, vous devrez toujours avoir les jambes écartées quand vous serez assise face à moi, je veux avoir une vision de votre minou chaque fois que je le souhaiterais. D’ailleurs, je pourrais parfois vous demander de vous caresser devant moi pour me distraire.
J’entrepris donc d’écarter les jambes et relevais pour cela un peu ma jupe pour lui donner satisfaction. Il pouvait voir mes bas, mes cuisses ouvertes et mon minou.
Dans la matinée, une secrétaire frappa à la porte et mon chef lui répondit d’entrer, je serrai rapidement les jambes de peur qu’elle ne voie mon sexe. Mon chef eut un regard sévère vers moi et je dus rouvrir mes cuisses. La discussion dura quelques instants et la secrétaire parti sans même m’accorder un regard.
Mon chef me fit me lever. Il me dit que je ne devais jamais resserrer les jambes sans son autorisation. Il me fit me mettre debout devant lui les mains derrière la tête, cela méritait une punition. Il me dit de cambrer les reins et releva ma jupe jusqu’au nombril, il contempla d’abord la vision qui s’offrait à lui. Il dit que j’étais magnifique ainsi, il prit une règle plate et souple et la fit claquer sur mon derrière plusieurs fois. Je serrais les dents et ne pus empêcher mon sexe de s’humidifier un peu pendant la séance. Il s’arrêta enfin et me fit écarter les jambes légèrement, il voulait vérifier combien j’avais été vilaine. Il passa sa main sur mon sexe et glissa son doigt entre mes lèvres. Il constata avec satisfaction que celui-ci était mouillé. Il fit quelques caresses furtives et finit par me faire lécher ses doigts.


Il baissa ma jupe à sa place et me dit d’aller me rasseoir à ma place.
Je repris mon travail en prenant soin de ne pas resserrer les jambes. De temps en temps, je sentais le regard de mon chef sur mon sexe offert, cela le satisfaisait.
Vint la pause de midi. Mon chef me dit que je devais revenir à 14h00. Je partis donc et décidais d’aller faire un petit tour dans les environs. Dans le hall d’entrée, je sentis les regards appuyés des deux vigils sur moi, mais je passais mon chemin.


Je revins comme convenu à 14h00 et m’installais à ma place. Après un moment mon chef m’ordonna de me caresser, ce que je commençais à faire. Il m’arrêta et me dit, prend un stylo pour te caresser le minou. Je pris de stylo que j’avais à la main, il s’agissait un surligneur. Je lui fis faire des tours autour de mon clitoris, je le faisais aller et venir dessus. Je simulais une petite pénétration en le faisant aller et venir dans mon sexe.
J’étais toute à mon affaire quand quelqu’un frappa de nouveau, mon chef fit entrer le nouvel intrus, il s’agissait d’un homme. Il entra me salua brièvement et se retourna pour parler à mon chef. Par bonheur, il ne fit pas attention à ma main sous le bureau, je n’arrêtais pas de peur de mécontenter mon chef et je sentais parfois son regard aller vers moi d’un air satisfait.
Je continuais mon manège en priant que le visiteur ne remarque rien, il resta ce qui me semble une éternité. Etrangement, cette situation m’avait complètement excitée, je mouillais de plus en plus. Et mon cœur battait vite. J’essayais de me concentrer sur les deux hommes afin de ne pas jouir. Enfin l’intrus partit et je me dis que je pouvais continuer tranquillement car j’étais au bord de la jouissance.


Mais pour mon plus grand désarroi mon chef me dit d’arrêter. J’arrêtais à contre cœur et repris tant bien que mal mon travail. Mon sexe dégoulinait je sentais sur le cuir du siège une humidité qui coulait, j’étais complètement frustrée d’avoir du arrêter là mon œuvre. Je sentais aussi que cela m’avait rendu les fesses moites.
Je pensais demander à mon chef l’autorisation d’aller aux toilettes pour me finir là bas discrètement quand il m’annonça que nous allions en réunion.
Je fut soulagée de passer à autre chose, cela me permettrait peut être d’oublier. Nous avions une réunion avec deux gros clients. Mon chef m’expliquait cela quand nous arrivions dans la fameuse salle de réunion lumineuse. Quelle ne fut pas ma surprise de trouver Mr E, le chef de mon chef. Les clients étaient déjà là. Mr E me regarda avec un regard appuyé.


Mon chef me dit que je devrais être très gentille avec eux et me demanda de passer sous la table, de relever ma jupe et d’attendre que l’un d’eux me sollicite pour le sucer.
Ces messieurs s’installèrent, ils discutaient et pouvaient me voir à travers le verre transparent de la table. Ils pouvaient aussi voir mes fesses relevées. Mr E fut le premier à me faire signe, il était face à l’un des clients et je dus me mettre face à lui pour sucer le sexe qu’il avait sorti de son pantalon. Je m’appliquais quand je sentis une main me caresser les fesses, c’était le client qui n’avait pu résister à la tentation. Cette caresse m’encouragea dans ma tâche et Mr E vint dans ma bouche. J’avalais consciencieusement et attendis qu’une autre main me fasse signe, c’était l’un des clients, celui qui était face à mon chef. Je m’approchait donc de lui et commençais à le lécher et à prendre son sexe tendu dans ma bouche. Mon chef pouvait me voir à travers la vitre et je ne voulais surtout pas le décevoir. Je fis quelques aller retour et sentis de nouveau une main sur mes fesses, cette fois je savais à qui elle appartenait. Mon chef savait que j’avais failli jouir quelques minutes auparavant, et il savait aussi que mon petit trou devait être tout humide de mes sécrétions qui avaient coulé entre mes jambes.


Il entrepris donc de me titiller l’anus de son doigt, il mis son pieds entre mes genoux à terre et me fit écarter les jambes. Il avait ainsi mon petit trou en pleine vision devant lui. Les autres pouvaient aussi jouir du spectacle avec la table en verre. Il força un peu et entra un doigt dans mon anus tout en continuant ses tractations avec ses clients, je suçais le client face à mon chef et mon chef me doigtait l’anus lentement.


La vision eut tôt fait de faire venir le client et je me retirais. Mon chef retira son doigt et me fit signe de le lécher. Ce que je fis, cependant, l’autre client me faisait signe pour avoir sa part, il baissa sa braguette et me fis signe d’approcher.
Je m’approchais et le suçait, j’avais la croupe face à Mr E cette fois. Mon anus était légèrement ouvert avec le traitement que lui avait fait subir mon chef. Mr E pris un feutre sur la table et le fit jouer sur mon anus. Il caressait mon petit trou avec provoquant quelques frissons. Je continuais mon ouvrage avec le client, qui passa une main sur mes cheveux et me fit aller à son rythme. Mr E en profita pour enfoncer le feutre dans mon anus. Il le rentra le plus possible et lui fit faire des petits tours. Je commençais à apprécier le traitement et ondulais du bassin pour suivre le mouvement. Tout le monde pouvait profiter du spectacle, Mr E fit aller et venir le feutre dans mon cul avec des mouvements amples. Le client à cette vision ne se retint plus et jouis dans ma bouche.


Mr E arrêta les mouvements à mon grand désarroi. J’allais retirer le feutre quand je me souvint du châtiment que j’avais subit précédemment. Je ne bougeais donc pas. Mr E avait bien enfoncé le feutre, il ne bougeait plus et la discussion arrivait à sa fin, les clients avaient rangé leur sexe. Et étaient prêts à partir. Mon chef me fit me relever avec mon feutre dans les fesses, il serra la main aux clients pour leur dire au revoir et ils partirent. J’étais debout la jupe relevée au nombril, avec un feutre dans les fesses et la porte de la salle de réunion était ouverte. Mon chef et Mr E discutaient de la réunion avec les clients et finalement décidèrent de retourner s’asseoir pour en délibérer. A mon grand soulagement, mon chef ferma la porte.
Je me dis que les vigils n’en rataient pas une miette.


Mon chef me fit mettre près de lui le ventre et la poitrine sur la table et les fesses vers lui. Mr E était assis à coté de lui et pouvait ainsi jouir de ce qui allait se passer. Mon chef retira le feutre de mon anus et me le présenta à lécher, ce que je fis. Il le reprit et à ma grande surprise, il l’introduit de nouveau dans mon anus, d’un seul coup, il ne dépassait que légèrement mais il entra facilement, avec ma salive dessus et mon cul avait été bien préparé avant.


Il fit quelques vas et viens et Mr E me caressait le minou et le clitoris qui dépassait. Mon chef se leva ensuite et baissa sa braguette, il sortit son sexe. Il n’avait pas profité de notre petite séance de tout à l’heure. Son sexe était tendu. Il s’introduit dans mon sexe et commença ses allers retours. Il mimait ainsi une double pénétration, faisant aller sa verge dans mon sexe et faisant bouger de sa main le feutre placé dans mon anus. J’étais comblée. Je gémissais sous les assauts et je jouis fortement. Mon chef jouis aussi en moi. Il laissa le feutre quelques instants, pour me permettre de mieux en profiter et le retira.


Je ne relevais et mon chef descendit ma jupe. Son sperme coulait le long de ma jambe sur mon bas.
Nous retournâmes à son bureau pour finir la journée.
Je rentrais chez moi, perplexe de cette première journée de travail.




Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !