Total : 1951
En attente : 129

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (704)
Entre hommes (142)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (137)
A plusieurs (674)
Jeune adulte (83)
Mature (24)
Soumis,soumise (151)
Inclassable (54)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






LA BONNE ADRESSE

Ecrit par arcay
Parue le 08 09 2016
Il y a 4 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 5911 fois | Cette histoire erotique a une note de : 15.3333/20

Noter ce récit erotique !


Dans deux précédentes histoires j'avais raconté mon dépucelage et ma première sodo avec une femme mariée.
Lors de notre dernière rencontre elle m'avait donné le numéro de téléphone de l'une de ses amies.
Quelques jours plus tard, je profitais de l'absence de ma mère pour l'appeler.
« Bonjour Madame, je suis Paul, ma voisine m'a donné votre numéro »
« Oui j'aimerai bien que tu passes me voir, as tu un moment demain soir ver 17 h »
« Bien sur je peux venir »
« Très bien »
Elle me donna son adresse et raccrocha,

Le lendemain je me présentais chez elle à l'heure prévue,
Elle habitait une belle maison de ville dans un quartier bourgeois.
Je sonnais et après quelques instants elle me fit entrer.
« Bonjour, entre, c'est vrai que tu es mignon, suis moi au salon. Tu sais pourquoi je t'ai demandé de venir, mon amie m'a parlé de toi »
« Bien sur Madame, je suis à votre service »
Elle était assez grande, brune, les cheveux courts et sa poitrine paraissait opulente.
Elle portait une jupe droite fendue sur le côté et un chemisier blanc.

Arrivés dans le salon elle me dit de m'installer et proposa d'aller chercher un jus de fruit.
Je profitais de son absence pour enlever tous mes vêtements et commençais à me branler pour faire durcir ma bite.
A son retour dans la pièce elle eut un petit sursaut puis fit un grand sourire :
« Je vois que tu ne perds pas de temps, c'est très bien. Tu es bien monté pour un ado »
Je m'approchais d'elle et me plaquais sur son corps, cherchant ses lèvres.
Ma queue était plaquée sur son ventre et je commençais à lui caresser les fesses en glissant mes mains sous sa jupe.
Elle me repoussa, se mit à genoux, et embrassa le bout de ma bite maintenant bien dure.
Je l'approchais de ses lèvres et elle l'absorba dans sa bouche.
Elle suçait divinement, agaçant le gland de la langue.
« Je ne suis pas très endurant la première fois, mais je rebande très vite »
Elle accéléra le mouvement et rapidement je sentis la jouissance arriver.
Je m'enfonçais au plus profond et lui lâchais mon foutre dans la gorge.
Elle avala le tout et nettoya les dernières gouttes avec la langue.

Je m'allongeais sur la canapé et lui dis :
« Mets toi à poil maintenant »
Elle enleva lentement son chemisier qu'elle fit voler sur un fauteuil, puis fit glisser la fermeture éclair de sa jupe qui tomba à ses pieds.
Elle portait un soutien gorge et un string en satin blanc qui faisaient ressortir sa peau mate.
« Tourne toi que je vois ton cul »
Elle m'obéit et me présenta son fessier rebondi.
« Penches toi en avant et écartes les fesses »
Elle fit ce que je demandais et je vis sa belle rondelle brune.
« Maintenant, retires le reste »
Elle enleva son soutien gorge et ses seins un peu lourds apparurent, puis fit glisser son string.
Son sexe était entièrement épilé et très bombé.
« Allonges toi sur le canapé et écartes les cuisses »
Elle s'empressa de le faire.
Je vins mettre ma tête entre ses cuisses et approchais la langue de sa grotte que je devinais déjà humide.
Je commençais à lui lécher le minou, pénétrant la langue dans son intimité. Elle soulevais les riens pour que ma langue s'enfonce plus profond.
Lorsque que lui suçais le clito, elle commença à gémir et s'agiter.
Mes mains remontaient vers ses seins que je triturais faisant rouler les bouts entre mes doigts.
«C'est bon continue, c'est bon »
Lâchant un de ses seins, je descendis la main, et après l'avoir lubrifiée dans son jus, je la glissais entre ses fesses jusqu'à sa rondelle qui palpitait.
Je lui introduisit deux doigts et lui branlais le cul.
« Continue, tu vas me faire jouir »
Elle se tordait de plus en plus et sa mouille coulait en abondance.
Ses mains agrippées à mes cheveux plaquaient ma tête sur son sexe en feu.
Elle poussa un long râle de jouissance et me repoussa.
Ses cris m'avaient excité et ma bite était redevenue raide.
Profitant que ses cuisses soient largement écartées, je me relevais et m'enfonçais en elle d'un grand coup.
« Tu bandes déjà, vas y défonces moi bien »
Je ne me fis pas prier et me mis à la tringler à grand coups de queue.
« Oui cochon, va y bien fort défonce moi la chatte »
Je m'activais un bon moment et elle jouit de nouveau.
Je ne lui laissais pas le temps de reprendre ses esprits et la fis mettre à quatre pattes sur la moquette.
« Je vais te prendre en levrette, ça rentre plus profond »
« Oui j'adore ça, pilonne moi bien »
Ma bite se glissa en elle et je commençais des va et viens de plus en plus rapides.
En sentant que j'allais jouir je me retirais d'elle, la fit s'allonger sur le dos et coinçais ma queue entre ses gros seins.
J'allais et venais entre ses mamelles et sentis rapidement ma jouissance arriver.
Un long jet de foutre jaillit sur elle inondant sa poitrine.

Après avoir repris nos esprits, elle n’emmena prendre une douche.
Elle insistait sur ma queue qui commença de nouveau à prendre du volume.
« Tu es infatigable, tu es déjà tout dur »
« Tu veux encore baiser? »
« Oui j'en ai très envie »
J'avais une petite idée de ce que je lui ferais
« Mets toi à quatre pattes, ton cul m'inspire »
« J'aime bien quand tu me parles comme ça »
Elle prit aussitôt la position et je me mis derrière elle, écartant ses fesses et dévoilant son petit anneau.
Je mouillais ma bite avec de la salive et la présentait devant sa rondelle.
« Tu veux m'enculer cochon »
« Oui j'ai découvert ça la semaine dernière et j 'adore ça »
« Moi aussi j'aime me faire défoncer le cul, mets la vite dans mon ventre et fais moi jouir »
Je ne fis pas prier et l'enculais d'un grand coup.
Elle eut un petit cri mais se mit rapidement à onduler de la croupe.
J'allais et venais en elle à grands coups, mes couilles venaient battre contre son cul rebondi.
Elle glissa la main entre ses cuisses pour se caresser le clito.
Sous mes coups de boutoir elle ne tarda pas à jouir mais je continuais à la pilonner férocement jusqu'à ce qu'elle jouisse une seconde fois et que je me vide en elle.

Avant mon départ, elle me fit promettre de revenir la voir.  


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !