Total : 2243
En attente : 17

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (723)
Entre hommes (161)
Entre femmes (55)
Transexuelle (64)
Premiere fois (171)
A plusieurs (706)
Jeune adulte (114)
Mature (33)
Soumis,soumise (170)
Inclassable (63)

Une tournée qui coûte cher
Le pêcheur 2
Le pêcheur
érection génante
Une défonce mémorable






La découverte

Ecrit par Plaisir
Parue le 30 mars 2007
Il y a 15 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 14835 fois | Cette histoire erotique a une note de : 15.8/20

Noter ce récit erotique !


Ma vie à basculé à cette soirée, ma femme était aller chez ses parents pour 2 semaines et était seul, j'ai entendu parler d'une soirée et je m'y suis rendu, pendant cette soirée, j'ai constaté que c'était une de ses soirées très banale ou ont s'emmerde copieusement, et lorsqu'un homme d'une soixantaine d'année, m'a demandé si je m'amusais, je lui ai dit que non, et il ma dit allons boire un verre ailleurs, et j'ai accepté, une fois sortit, il me dit qu'il ne connaissait pas d'endroit très sympa et me proposa d'aller chez lui, il n'habitait pas très loin, et lui dit OK, je n'avait pas trop envie de sortir et même envie de rentré chez moi, mais le suivit sans volonté, j'étais je l'avoue un peu démoralisé de l'absence de ma femme, arrivé chez lui, il m'offrit un verre et nous avons parlé de banalité, et je recommençais à m'emmerder.

Lorsque la discussion dévia sur le sexe et qu'il me proposa de mettre un film porno, dans mon état d'esprit, sans aucune volonté et comme un automate je lui ai dit d'accord, mon regard restait dans le vide et ne voyais pas ce qui se passait sur l'écran, et comme un robot, lorsqu'il me dit ont serais mieux à poils, je veut te déshabillé, je lui ai dit juste

"ok, oui fait le" sans penser à ce qu'il venait de dire, et lorsqu'il a commencé à enlevé mes habits, je l'ai laissé faire, puis une fois nu, il m'a caressé le torse, c'est alors que je suis revenu dans la réalité, et toujours sans aucune réaction je le laissait faire, car mon corps tout entier était parcouru de frisson de plaisir inconnu, très vite je me suis mis à émettre de petit gémissement, ses mains parcourais maintenant tout mon corps, en s'attardant sur mes fesses, mon sexe et titillait mes tètons, le plaisir que je ressentais était tellement bon, que je gémissais de plus en plus.

Il me dit qu'il habitait avec un amis et lorsqu'il rentrerais il voudra participer, je lui ai dit en toute conscience à ce moment :

"c'est la première fois avec un homme et c'est trop bon, alors je ferais tout ce que vous voudrez, et j'aimerais que vous me soumettiez pour me dépuceler la bouche et le cul", a peine avais-je finit de parler que je me suis étonné de ce que je venais de dire, moi qui avait toujours critiqué les homos, je venais de demander à un homme de me baiser, et en y pensant, le plaisir augmenta, entre temps il s'est mis nu également et pris ma main pour la poser sur son sexe en me disant branle moi, et je l'ai fait, il avait arrêté de me toucher et se laissait faire, je ressentit en moi un plaisir encore plus grand, encore inconnu, et d'une telle intensité, que je m'appliquais, lorsqu'il appuya sur mes épaule pour que je me mette à genoux, je n'ai opposé aucune résistance, et lorsqu'il dit :

"maintenant tu vas me sucer salope", je me suis exécuté, et le plaisir augmenta encore, je ne voulais plus lâché cette queue, je ne voulais plus qu'elle quitte ma bouche, c'était tellement bon que jetait au bord de la jouissance, et plus je l'entendais dire que j'étais une salope, plus il me donnait de conseil pour le sucer, plus j'en voulais, il s'enfonçait profondément dans ma bouche, et lorsqu'il avait son gland qui entrait dans ma gorge, une envie de vomir montait, et il se retirais rapidement et le plaisir montait, j'étais là, accroupi, entrain de le sucer lorsque la porte s'ouvrit, et moi je n'arrêtait pas de sucer cette bite, même lorsque son colocataire dit :

"t'as trouvé une pute pour nous satisfaire cette nuit", le plaisir augmenta encore, je ne me rendais pas compte de ce que je faisais, mais le plaisir est tel que je ne voulais pas lâcher cette bite, et lorsque le second mec se mit devant ma bouche, je me suis mis a passer d'une queue à l'autre, plus je suçais, plus j'avais de plaisir, et de m'exhiber et de sucer ces 2 belles queues, me faisais honte, plus j'avais honte plus le plaisir montait en moi, puis un c'est mis derrière moi et à commencer à me doigter ma petite rondelle, et ce fut encore meilleure, une bite dans la bouche et un doigt dans mon cul, me faisait monté au sommet du plaisir, ce que je croyais, mais j'étais très loin du sommet à ce moment.

je l'ai constaté plus tard, puis après 3 à 4 minutes, un second doigt força mon cul, et un troisième, et je me mis à jouir une nouvelle fois, et je ne savais pas que j'étais encore très loin du sommet du vrai plaisir, cela faisait bien une dizaine de minutes que je me faisait doigter le cul par 3 doigts et que je suçais en même temps une belle bite que je sentit les doigts sortir de mon cul, j'ai alors crié :

"NON, j'en veut encore" et j'ai sentit un gland se posé et poussé contre ma rondelle, j'ai alors crié, "OUIIIIIIII défoncez-moi", et une vois dit "je vais y aller avec douceur, pour te dépuceler, petite salope", et j'ai répondu "Merci, mais surtout continuer, je veut être une salope", une fois au fond de mon cul, j'avais gardé la bite dans ma bouche, mais ne faisait plus rien, car la douleur était forte, une fois bien au fond, il ne bougea plus pendant quelques secondes, et lorsqu'il commença un très lent va et vient, la douleur fit place progressivement aux plaisirs, après 5 bonnes minutes, je me remis à sucer l'autre bite et gémir malgré ma bouche pleine, comme une salope qui prends son pieds, et je jouis encore une fois, le rythme imposé par celui qui m'enculait, faisait me faire les va et vient sur la bite que je suçais, et il accéléra, mon plaisir montait encore, et lorsqu'ils jouir ensemble, un au fond de mon cul et l'autre au fond de ma bouche, je jouis encore une fois, et comme celui que je suçais m'ordonna :

"Avale tout salope", j'ai avaler et j'ai encore jouis une fois, j'étais épuisé, dans un autre monde, après un instant, qui me paru long, mais en fait était très court, à peine quelques secondes, je me suis jeté sur les bites pour les lècher, ils étaient tous les 2 dans un état second et se laissaient faire, mais moins de 2 minutes après ils me poussèrent, m'ont attaché en crois sur le lit et sont partis.

il était, d'après l'horloge sur le mur, minuit trente, quand ils revinrent, l'horloge indiquait 2 heures 30, et ils n'étaient pas seuls d'après les voix venant du salon, rien que de penser qu'ils allaient peut-être me forcé à m'occuper des autres personnes qui étaient avec eux, me fit bander, et je ne m'étais pas tromper, peu avant 3 heures, ils entrèrent dans la chambre, et dire "Voilà la salope, elle était pucelle il y a à peine 5 heures et elle en veut encore, allez salope dit que tu en veut encore", et j'ai confirmé.
La suite dans ma prochaine confession.
Et si vous avez des questions ou des envies de m'utiliser, n'hésiter pas laissez un msg


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !