Total : 1951
En attente : 24

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (683)
Entre hommes (125)
Entre femmes (51)
Transexuelle (59)
Premiere fois (116)
A plusieurs (656)
Jeune adulte (77)
Mature (20)
Soumis,soumise (143)
Inclassable (45)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






La mère, la fille et son pote.

Ecrit par Aurore34
Parue le 14 mars 2016
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 7594 fois | Cette histoire erotique a une note de : 13.4/20

Noter ce récit erotique !


Comme tous les matins, Estelle, jeune et jolie fille de vingt deux ans, prend le petit déjeuner avec sa mère Céline, âgée de quarante quatre ans. Malgré son âge, cette dernière n’a rien perdu de sa plastique, et reste la convoitise d’hommes ou de femmes en quête d’aventures sexuelles.

-Alors ma chérie, dit Céline, ça va ? Tu es rentré tard cette nuit.
-En fait, man, j’ai fini la soirée chez mon copain Fred, un jeune black très gentil.
-Ah…et c’est vrai ce qu’on dit, qu’ils sont bien…
-Qu’ils sont bien montés, je ne sais pas, en tout cas, lui, il l’est.
-Tu peux l’inviter à diner un soir, il peut même coucher ici s’il veut.
-Je ne sais pas, on verra. Et toi maman, tu n’as jamais eu l’intention de refaire ta vie, t’es très belle encore, tu as tout pour satisfaire un homme.
-Je sais ma chérie, mais je suis bien comme ça. Une aventure par ci, par là, ça me suffi. Je préfère garder ma liberté.
-D’accord, je disais ça parce que je voudrais te voir heureuse, c’est tout.
-Mais je suis heureuse, t’inquiètes pas.
-Ma copine t’a vu sortir de chez la voisine à six heures du matin l’autre jour, et son mari était en déplacement. Tu as dormi chez elle ?
-Ah ces mauvaises langues, répond Céline un peu gênée...oui, j’ai couché chez elle.
-Et vous avez lait l’a…
-Oui, une bonne partie de la nuit, c’était très agréable…ça te va ma chérie.
-Ouais, j’ai compris, en fait, tu t’es fait chatter par une femme.

Estelle n’insiste pas, c’est vrai que sa mère est libre de gérer sa vie sexuelle comme elle l’entend, pourvu qu’elle soit heureuse.
Les deux jeunes femmes débarrassent la table, vont à la salle de bains prendre une douche, qu’elles prennent ensemble, puis vont au boulot.
Céline est secrétaire de direction, quant à Estelle, elle travaille dans une société informatique. C’est du reste lors d’un stage, qu’elle a rencontré Fred.

Le soir, Céline sort de la salle de bains, et entend des voix provenant du salon. Elle s’avance, et voit sa fille dans les bras d’un black, d’une beauté à couper le souffle.

-Tiens maman, dit Estelle, je te présente Fred, mon copain. Tu sais, tu m’as dit que je pouvais l’inviter à diner et à coucher, ça tient toujours ?
-Heu…mais bien sur, tu as bien fait ma chérie…bonsoir jeune homme.
-Bonsoir Madame, répond poliment Fred

Après le repas, le trio s’installe sur le canapé, pour prendre le café. Céline n’a d’yeux que pour Fred. Estelle le remarque, et se lève. Une idée trotte dans sa tête.

-Bon mon amour, dit-elle, on ne va pas tarder à aller se coucher…à demain maman.
-Bonne nuit les enfants, à demain.
-Bonne nuit Madame.

Tout en débarrassant la table, Céline pense à Fred, se disant que sa fille avait beaucoup de chance. Tout juste si elle n’aimerait pas être à sa place.
Elle chasse ses mauvaises pensées érotiques, passe à la salle de bains, enfile sa courte nuisette, et regagne sa chambre.
En passant près de celle de sa fille, elle entend des gémissements. Elle sait ce qui provoque ces soupirs. Elle jette un regard par la porte laissée légèrement ouverte, et voit sa fille chevaucher le bel étalon noir, ce qui l’excite au plus haut point.
Elle s’appuie contre la cloison, et entreprend de se caresser. Elle fait rouler le bout d’un sein entre ses doigts, glisse une main entre ses jambes. La fente, épilée, s’humidifie sous la caresse, puis un doigt pénètre la chatte. Elle ferme les yeux, sa respiration s’accélère. Elle s’imagine dans les bras viril d’un beau mâle. Elle va atteindre l’orgasme, quand…

-Mais maman, la surprend Estelle, que t’arrive-t-il, fais voir…oh, la vilaine, mais ta chatte est toute mouillée. C’est de nous voir baiser qui te met dans cet état. Viens participer si tu veux, tu sais, Fred peut tenir tête à deux femmes…allez man, viens t’amuser.
-Non, pas ça, dit Céline…je vais passer pour une moins que rien.
-Mais non maman, ça restera entre nous…allez, rentre.

La tentation est l’envie sont plus fortes. Céline accepte l’invitation. D’autant que sa dernière relation remonte à la nuit qu’elle a passée chez sa voisine.
A peine dans la chambre, Estelle ôte la nuisette de sa mère, qui se retrouve entièrement nue devant le copain de sa fille.
Le premier regard de Céline va sur le sexe de Fred. Elle en était sure, celui-ci est monté comme un taureau, une bite de la taille d’une bombe de laque.

-Alors maman, il est bien monté mon copain, hein ? Et cette paire de couilles qu’il a, ouah…Tu aimerais qu’il te mette un bon coup de queue. Patiente maman, tu vas l’avoir. Regarde Fred, poursuit-elle, elle n’est pas belle ma mère. Regarde les jolis seins qu’elle a, et sa petite chatte, tu as vue comme elle est belle…et son clito, comme il est gros, bien décalotté…va le faire voir à Fred maman.

Estelle pousse sa mère vers le lit, ou l’attend le jeune black. Ce dernier glisse une main entre les cuisses de Céline, saisit le clitoris entre deux doigts, ce qui provoque une décharge électrique à travers tout le corps de Céline.
Estelle intervient, et force sa mère à se mettre à genoux. Elle saisit la queue en érection et la passe sur les lèvres de Céline.

-Hum…maman, tu te souviens quand j’étais petite, tu me donnais le biberon…c’était bon tu sais. Tu me donnais une tape sur les fesses quand je le recrachais. Aujourd’hui, c’est toi qui va le prendre…ouvre bien la bouche, et de tout avaler maman, ne m’oblige pas à te donner la fessée.

Estelle guide l’énorme bite décalottée de Fred, l’a fait coulisser entre les lèvres de sa mère. Céline engloutit le calibre et commence à le sucer. Estelle ne reste pas inactive. Elle glisse une main entre les cuisses de sa mère, enfonce deux doigts dans la chatte, et la branle.

-Tu aimes maman, tu aimes ce que ta fille fait à ta petite chatte…et ton petit bouton, tu sens comme je te le doigte…petite salope, j’étais sure que tu aimais ça…

Soudain, le jeune black se tend comme un arc en lâchant des « han » de bucheron. Des jets puissants giclent dans la bouche de Céline.

-Hum…c’est bon ça, dit Estelle, et tu as compris maman, de tout avaler…voila, oh la petite salope, elle se régale. Pour te récompenser, Fred va te mettre sa bite bien profond dans ta chatte, puis il te la mettra dans le cul, ok ?

Le trio fini sur le lit. Céline est au milieu.
Céline est face à sa fille, lèvres contre lèvres, d’où pointe leur langue. Elle sent la queue du jeune black contre ses fesses, écarte ses jambes.
Estelle devine la manœuvre, elle sait ou Fred veut en venir, aussi glisse-t-elle une main entre les jambes de sa mère, pour préparer le terrain.

-Alors maman, tu aimes ce que je te fais, la voisine ne te doigte pas comme ça.
-Oh non ma chérie, souffle Céline, c’est meilleur…oh…vas-y, embrasse moi…

Céline sort son doigt plein de mouille de la chatte de sa mère, le dirige vers le petit trou qu’elle lubrifie.

-N’est pas peur maman, mon copain va t’enculer. T’as vu comme il est monté, alors ne t’inquiète pas si ça brule un peu au début, après tu vas aimer.
-Oh mon dieu, gémit Céline, je la sens en moi…
-Mais il n’a mis que le bout maman…il y va doucement.
-Ah…il en manque beaucoup encore, demande Céline.
-C’est bientôt fini maman, tu vas bientôt sentir ses grosses couilles contre tes fesses…voila, ça y est. Ton petit trou a tout englouti, ça va man, pas trop mal ?
-Non, ça va…l’enfoiré, comme il m’encule ce salaud, mais c’est tellement bon.

Pendant que Fred sodomise Céline, Estelle s’occupe de l’énorme clitoris de sa mère, qu’elle pince, qu’elle doigte.

-Oh oui ma chérie, fais jouir ta maman…
-Petite gouine, tu aimes te faire branler par ta fille…tout à l’heure, quand Fred va te prendre la chatte, je te mettrais un doigt dans le cul, jusqu’à ce que tu jouisses.
-Oui mon trésor, ce que tu voudras…ah…le salaud, il crache…c’est chaud…ah…

Fred tourne la tête de Céline, lui donne un baiser, puis l’oblige à le chevaucher. C’est elle-même qui saisit le calibre, et s’y empale dessus.

-Quelle queue, murmure Céline, quelle est belle…vas-y, baise moi, j’ai trop envie.
-Ah vous, les françaises, sourit Fred, vous aimez vous faire niquez par les blacks, vous dites qu’on est mieux montés que vos mecs…qu’on vous fait crier de plaisir…
-Oh oui, avoue Céline…c’est toujours mieux d’avoir une grosse bite dans la chatte…tu baises tellement bien…oh mon dieu…je vais jouir…oui…
-Calmes toi maman, dit Estelle en lui caressant le front, détends toi, t’aimes ce qu’il te fait, à voir comme tu bouges ton cul, c’est toi qui fait tout le travail.
-J’en peux plus ma chérie, hurle Céline, je joui…oh oui…oh oui…lui aussi joui…il est en train de me maquer…oh oui, vas-y, vides toi les couilles…prend ton temps…
-Ben dis dont maman, t’avais une grosse envie. Pour le remercier, tu vas bien lui nettoyer la queue, ok ?
-Ouah…putain, soupire Fred, quel coup de langue elle a cette salope.
-Bon dit Estelle, je vais vous laisser continuer sans moi, je vais me coucher.
-Non ma chérie, dit Céline, s’il te plait, reste, j’ai besoin de toi…puis, j’ai envie de manger ton minou.
-Oh la polissonne, dit Estelle en chevauchant sa mère, elle veut bouffer la petite chatte de sa fille…mais pas de problème maman…vas-y, suce mon clito…

Au petit matin, après une nuit de folie, les deux femmes s’endorment dans les bras l’une de l’autre.
Fred tire le drap sur les deux femmes, va prendre une douche, et quitte la villa.

Comme tous les matins, Estelle prend le petit déjeuner avec sa mère. Les deux femmes sont vêtues d’un simple peignoir de bain. C’est Céline qui, la première, engage la conversation.

-Ma chérie, dit-elle, je suis désolée pour cette nuit.
-Mais ne sois pas désolée maman, on a tout simplement réveillé la chienne en chaleur, la salope, la pute qui sommeillait en toi…la lesbe aussi.
-Ne le prends pas comme ça, ça faisait si longtemps que je n’avais pas joui comme ça, si longtemps que je n’avais pas eu une grosse bite dans la chatte.
-Dans le cul et dans la bouche non plus apparemment, maman chérie. Ce n’est pas grave. Tiens, j’ai préparé un programme pour les weekends. Tu le lis et tu le signes.

Céline, prend la feuille, et énumère à haute voix, les différents points de la liste.

-Moi, Céline, m’engage à m’offrir des nuits entières à des couples libertins, subir leurs caprices les plus pervers. Les femmes pourront me gouiner, s’amuser avec
moi, me donner la fessée si je ne leur obéis pas. Les hommes pourront me baiser, m’enculer, se faire tailler des pipes. Je pourrais subir des doubles pénétrations. Il est bien évident que ma tenue vestimentaire devra être des plus légère, pour que l’accès à mes parties intimes, soit des plus accessibles. Liste non exhaustive

Céline accuse le coup, accepte de se soumettre au programme, et le signe.
Elle sait maintenant, qu’elle va devenir un objet sexuel au service de sa fille.




Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !