Total : 1174
En attente : 8

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (477)
Entre hommes (75)
Entre femmes (34)
Transexuelle (52)
Premiere fois (44)
A plusieurs (365)
Jeune adulte (13)
Mature (8)
Soumis,soumise (94)
Inclassable (20)

l'invitation
l'invitation 2
enculage de Claire
Une inconnue adore ma grosse bite
valerie et rose






Les aventures de Martine

Ecrit par Edouard
Parue le 19 juillet 2009
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 11478 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10.2/20

Noter ce récit erotique !


Martine est une jeune fille de bonne famille élevée dans un milieu puritain ou parler ou même évoquer le sexe créait un scandale.
Martine a aujourd'hui 18 ans et à cette occasion, ses parents la laissse partir deux semaines chez la soeur de sa mère, une tante qu'elle aime beaucoup et chez qui rien n'est tabou, ni les gestes ni les paroles. (cela les parents l'ignorent).
Je dois tout d'abord vous décrire Martine, c'est une petite brunette d'1m75, pour 60 kg, elle a une poitrine 90C, de longues jambes bien faites, qu'elle cache sous des vêtements bien sages. Mais ce qui frappe le plus c'est son visage de madone, ou brillent des yeux pleins d'innocence. Une bouche charnue ajoute à son visage un air gourmand, laissant penser qu'elle veut croquer la vie à belles dents.
Sa tante demeure du coté de Bordeaux et ses parents la conduisent à la gare. Après les recommandations d'usage, Martine se dirige vers son wagon ou sa place est réservée.
Elle ouvre la porte et constate que le compartiment est vide, ce qui n'est pas pour lui déplaire. Elle sait que cela ne va pas durer car elle est en avance et trois places de son compartiment sont marquées réservées.
Elle s'installe donc coté fenêtre et commence à feuilleter un magazine de mode.
Quelques minutes plus tard, la porte du compartiment s'ouvre sur un jeune couple, qui la salue et s'installe sur la banquette en face.
Martine, curieuse observe ses nouveaux compagnons de voyage, et trouve l'homme de 25 ans environ, très mignon, il est brun, grand et semble très musclé sous son tee-shirt qui lui moule le torse, de plus il a un jean blanc qui moule également le bas de son corps. La femme qui parait plus jeune, est une jolie blonde pétillante, vêtue d'une petite robe à fleur très courte, qui dévoile ses jambes et même ses cuisses, se qui attire le regard de Martine toujours si sagement vétue même en ce mois de juillet torride. Les jeunes gens ont l'air très amoureux, et déclarent à Martine qu'ils sont en voyage de noces et compte bien prendre du bon temps sans aucune retenue. Ceci dit pour que Martine ne soit pas étonnée de leur comportement pouvant choquer une chaste jeune fille comme elle.
En effet les tourtereaux s'embrassent à bouche que veux-tu et se pelotent sans gène devant notre amie qui n'en perd pas une bouchée.
Le train démarre et personne d'autre ne vient dans le compartiment.
La jeune mariée qui semble peu farouche, interroge Martine sur sa destination finale et lui pose des questions qui la font rougir, comme lorsqu'elle lui demande si elle a un petit ami. La jeune femme se présente comme se prénommant Léa et son mari Jean.
Sorti de la gare, le train prend de la vitesse et Martine somnole bercée par ce mouvement régulier.
Après un moment Martine entre ouvre un oeil et qu'elle n'est pas sa surprise de voir le marié une main passée dans le décolleté de son épouse lui triturant les seins sans aucune gène, la robe est ouverte sur deux jolis tétons roses et bandés par le désir, jean pose ensuite sa bouche goulue sur les deux pommes de sa femme qui soupir de bonheur, il lèche et tète ses deux seins en poire qui ne sont pas très gros mais bien fermes et fières.
Sans doute sous l'impulsion du plaisir, Léa écarte les jambes révélant à Martine un sexe glabre brillant de liqueur d'amour. A cette vue, notre jeune pucelle ressent un émoi jusque là inconnu, il monte dans son ventre et s'irradie vers sa poitrine. La petite vicieuse se garde bien de se manifester et continu de faire semblant de dormir, car la chaleur qui s'est emparée de son corps est de plus en plus forte et agréable. Martine, n'est pas idiote, elle connait du sexe ce qu'elle à lu dans un bouquin prété par une copine, mais physiquement c'est son premier vrai émoi. Et là, elle peut vivre en direct ce que peuvent faire un homme et une femme.
De son coté Léa a ouvert la braguette de Jean et elle le masturbe énergiquement. Martine reste bouche bée devant ce sexe masculin dont elle n'imaginait pas qu'il fut si long et si gros. Elle pensa, mon dieu comment cela peut'il entrer dans le sexe d'une femme.
Tout à coup des coups furent frappés à la porte, c'était le controleur, les amoureux se réajustèrent rapidement et Martine fut tirée de son spectacle au combien agréable.
Je vous conterai la suite des aventures de Martine si celle-ci vous a plu.


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.


Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !