Total : 1951
En attente : 129

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (704)
Entre hommes (142)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (137)
A plusieurs (674)
Jeune adulte (83)
Mature (24)
Soumis,soumise (151)
Inclassable (54)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






MON ADOLESCENCE MON DEPUCELAGE *UN*

Ecrit par CHANTALOUETTE
Parue le 02 novembre 2016
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1751 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


BONJOUIR


Mon prochain récit doit raconter une visite chez mes parents dont je me souviendrai toute ma vie.
Ce mercredi après midi,j'avais décidé d'aller voir mes parents,la matinée avait été copieuse avec la visite au chantier de Yannis et Steven en cuissardes rouges et mini kilt,avant de sucer un inconnu à l'usine.
L'après midi a été très sexe aussi et pour le moins inattendu,mais pour pouvoir raconter cette histoire complètement,il faut que je fasse un retour en arrière au temps de mon adolescence et de mes débuts dans la sexualité.
Après cette évocation,je reviendrai à l'histoire initiale de cette mémorable visite chez mes parents..
Quand j'ai décidé,il y a quelque temps de publier les récits de ma vie amoureuse,j'avais pris comme résolution de débuter ces histoires à
partir de ma rencontre avec Hervé,j'avais décidé d'occulter tout ce que j'avais vécu avant de connaître l'homme de ma vie,or avant Hervé,j'ai connu pas mal de bons moments.
Sous la pression d'Hervé et Robert,j'ai décidé de faire une coupure dans mes récits auprès desquels je reviendrai bien sur.
Tout d'abord,il faut que contrairement à ce que j'ai pu raconter,avant
de vivre avec Hervé,je connaissais la sodomie,j'avais eu l'occasion de me faire prendre en triple pénétration,j'avais baisé avec des blacks et j'avais souvent eu des orgasmes,mais pour des raisons personnelles que je vais évoquer ici,j'ai décidé de faire débuter ma vraie vie sexuelle avec la rencontre d'Hervé.
Les années sont passées,et mes maris qui savent tout de ma vie avant eux m'ont proposé il y a peu de raconter ma vie anterieure.

Tout ce que j'ai fait et que je fais encore,je n'en ai aucune honte ni aucun remords,mais je souhaitais avoir un certain recul et l'avis de mes amours par rapport à tous ces évènements qui ont jalonné ma vie de femme folle de sexe et d'amour.

Voici donc les principales histoires qui vont de mon dépucelage jusque à la rencontre d'Hervé et même au dela pour le dernier récit.
Accrochez vous,c'est chaud et un peu hard parfois..

Place à l'histoire de mon adolescence



MON DEPUCELAGE (première partie)


Comme je l'ai déjà raconté de temps à autres,j'ai commencé par des flirts,des longs baisers,puis un jour,jai branlé mon petit copain au cinéma,j'ai trouvé ça très bon,j'avais l'impression qu'il était à ma merci jusque à l'éjaculation finale.Tous les ados ou presque du coin
sont passés par ma main droite.
Puis un jour,dans une voiture,un gars m'a demandé de le sucer,j'en avais très envie,ma soeur Brigitte m'a fait aimer ça avant de pratiquer,j'ai fait une consommation inimaginable de bananes cet hiver là,il me fallait très longtemps pour les manger,je faisais le brouillon de mes pipes sur ces fruits.
Tout de suite j'ai aimé ça,j'adorais sucer,découvrir de nouvelles queues,il n y en a pas deux pareilles,découvrir sa forme,sa longueur,
sentir le plaisir que l'on donne à l'heureux bénéficiaire,entendre ses râles,ses gémissements,et puis surtout,en guise de dessert,la longue giclée de sperme chaud et épais qui vient frapper le fond de ma gorge.
Pendant plusieurs mois,j'ai sucé tout ce qui passait à ma portée.Je prenais le dernier car pour rentrer du lycée,il y avait moins de monde,j'avais toujours un ou deux volontaires pour m'accompagner,on se mettait au fond,je m'occupais de leur queue l'un après l'autre,ils
déchargeaient vite en général.Il y avait parfois un petit voisin qui m'attendait pour m'emmener en mobylette chez moi,je le remerciais pour sa gentillesse....
Je suçais beaucoup,mais j'étais encore pucelle,plusieurs ont fait des tentatives,mais j'ai toujours refusé,j'avais le temps...

Près de chez nous,à dix minutes de marche environ,en s'enfonçant dans la campagne,il y a une ferme habitée par un homme que tout le monde appelle le "Père Jean".Il avait la cinquantaine,il était veuf depuis longtemps,je ne rappelle même plus de sa femme.Il a un grand jardin
potager,un verger,il élève quelques et des lapins.On va souvent chez lui pour se ravitailler,c'est bon et pas cher.
Depuis que je suis toute petite,il a deux réputations,la première est qu'il est très bien monté,la deuxième qu'il s'est tapé plus de la moitié des femmes baisables du canton.La deuxième réputation découle peut être de la première..

Depuis que je m'intéresse aux hommes,je suis obsédée par lui,je rêve
de découvrir ce qui se cache réellement sous son pantalon,j'ai envie de le sucer,mais je n'ose pas lui proposer.Chaque fois que je vais chez lui,je mouille et mes tétons se dressent.Il me fait vraiment envie,ce serait le premier adulte que je sucerais.J'ai déjà eu des occases avec des mecs mariés,mais je n'ai jamais osé franchir le pas,j'ai peur des embrouilles avec les femmes..

Un dimanche après midi,après un match au stade du village,je me suis retrouvée dans le petit chemin en train de sucer deux mecs.
Ce petit chemin est fait dirait on pour l'amour.Il y a le chemin proprement dit où deux voitures peuvent à peine se croiser.Sur la gauche,il y a trois emplacements naturels séparés par des haies,on peut se garer sur chaque emplacement,en face il y a un bosquet épais
fait de de taillis très serrés,idéal pour les voyeurs,c'est le rendez vous des couples débutants ou illégitimes.J'y suis venue plus souvent qu'à mon tour.Quand on voyait des vélos à l'entrée du bosquet,on savait qu'il y avait des voyeurs,ça m'excitait beaucoup..
Ce dimance là donc,je suçais mes deux mâles,j'étais agenouillée devant eux et je m'activais sur leurs queues,je connaissais bien ces deux lascars,ils venaient souvent me voir.
Toute occupée à les satisfaire,je n'ai pas entendu venir un vélo sur le chemin,et sur ce vélo,il y avait le père Jean en promenade dominicale,je ne l'ai pas entendu venir.En me voyant,il m'a souri,
j'étais catastrophée,j'étais grillée.J'ai tout de même terminé mes deux mecs et je suis rentrée chez moi.J'ai repris l'école et le
lendemainje n'y pensais plus,j'avais mes soupirants à m'occuper.
Le mercredi est arrivé,j'ai bossé mes cours le matin,j'ai soulagé un ou deux gars du village pendant l'après midi.
En rentrant,vers dix huit heures,la tuile,ma mère m'interpelle:
"Chantal,tu peux aller chez le père Jean,tu prends des oeufs et des fruits"
Ca devait arriver,je prends mon courage à deux mains et je pars.Une fois chez lui,je lui passe ma commande en espérant partir le plus vite possible,mais ce salaud fait durer le plaisir,il ne se presse pas.Il finit par me servir,je prends mon sac,puis je lui balbutie d'une voix tremblotante:
"Mmère viendra payer"
"Pas de souci ma belle"

A SUIVRE

CHANTAL LA SUCEUSE DE VOISINS



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !