Total : 2243
En attente : 17

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (723)
Entre hommes (161)
Entre femmes (55)
Transexuelle (64)
Premiere fois (171)
A plusieurs (706)
Jeune adulte (114)
Mature (33)
Soumis,soumise (170)
Inclassable (63)

Une tournée qui coûte cher
Le pêcheur 2
Le pêcheur
érection génante
Une défonce mémorable






Mandy

Ecrit par Armitage
Parue le 17 09 2007
Il y a 4 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 24521 fois | Cette histoire erotique a une note de : 16.5384/20

Noter ce récit erotique !



Mes parents étaient partis en week-end et ma sœur Cindy, passait la fin de semaine chez l’une de ses copines, à moi la maison et le repos total, bien que je devais néanmoins réviser pour les futurs partiels qui s’annonçaient comme une nuée de sauterelles.
Mais avant de me mettre en chantier, je flâne dans la maison et en trouvant mon ballon, je vais jouer aux abords de la propriété, cela faisait longtemps que je n’avais pas tapé dans celui-ci et un peu de détente me fera le plus grand bien.{

Le mur du garage me servait de gardien, mais j’avais perdu de ma dextérité, quand d'un coup de pied un peu trop appuyé, le ballon atterrit dans la propriété voisine.
Je suis du regard la trajectoire du ballon qui roule jusqu'au lit de soleil de ma voisine, qui se dore nue sous les rayons chauds du soleil.
Les haies de ma voisine n'excèdent pas 1.50 mètre, du trottoir on pouvait jeter un œil dans sa propriété. {

Mandy, conseillère en gestion informatique âgée d'une trentaine d'année étendue et sereine goûtait le plaisir de quelques jours de repos, elle venait de signer un contrat avec une grosse firme du coin.
Elle entend le ballon rouler sur le gazon fraîchement tondu, s'assoie sur le bord de son lit de soleil quand, je débourre dans sa propriété, en quête de mon ballon, je commençais mal la fin de journée.
Évidemment je ne peux rien ignorer de la nudité de ma belle voisine, qui sans se précipiter se couvre de son paréo, des seins à mi-cuisse, mais la transparence du tissu en contre jour ne dissimule quasiment rien.

Tout en avançant vers ma voisine, j’observe sous le tissu diaphane de son paréo, les deux aréoles et les tétons de ses seins qui tendent le tissu, quant au pubis il ressort en un léger renflement.
Je me force à soutenir le regard de Mandy, bien trop attiré par le dessin de sa plastique, jamais supplice ne m’a paru si intolérable, je m’excuse auprès de ma voisine pour mon intrusion, en bafouillant comme il m’arrive de le faire, quand j’ai fait une bêtise ou que je suis dans mon tord..



"Bonjour",



Me dit Mandy de sa voix sensuelle qui eut l'effet d'un courant électrique dans l'échine de mes reins, la vue de ce corps à peine dissimulé et le doux murmure de la voix eurent pour effet de déclencher en moi une érection.
Surtout que Mandy, ne fait rien pour se cacher et qu’une légère brise, soulève le paréo largement au-dessus de son ventre, mettant à nu, son bas-ventre où la toison de son pubis, brille comme une nova.
Un peu gêné par mon érection, je dissimule tant bien que mal mon émoi, honteux et confus, je soutiens momentanément le regard de Mandy, mais je baisse les yeux sur le pubis ainsi dévoilé.
Mandy sourit devant mon audace et passe sa langue sur ses lèvres.
Tout en observant Mandy, je jette un œil à la piscine de ma voisine dont l’eau bleue, miroite de mille feux.



Mandy qui m’observe alors, ne manque pas de remarquer mon intérêt pour sa piscine, le soleil avait chauffé l’air toute la journée, au point d’asphyxier toute la ville, c’est certain, un bon bain serait le bien venu.



J’avais déjà par le passé réclamé à mon père, la construction d’une piscine, mais en homme cartésien, il n’avait pas jugé nécessaire l’installation de la piscine, toutefois, il n’avait pas dit non, ni oui d’ailleurs.
Mais bon, inutile de demander à Mandy de profiter de sa piscine, je venais déjà de lui gâcher sa bronzette



"Veux-tu te baigner par cette chaleur"



Me demande Mandy, comme si elle avait lu dans mes pensés, elle avait rendu sa voix plus suave, afin d'observer l'effet qu'elle avait sur moi et qui en général trouble les Hommes.



"Arf ! Ce serait avec plaisir, mais je n'ai pas mon maillot de bain" dit-je à Mandy.



" Ne t'en fait pas, tu n'en as pas besoin, vas-y plonge, elle est délicieuse"



J’hésite une seconde puis je baisse son short, ma verge jaillit d'un seul coup, je porte ma main discrètement vers mon sexe et comme un dératé, je plonge dans la piscine, le contact de l'eau sur mon corps chaud me procure une délicieuse sensation de bien être.
Pour goûter pleinement la fraîcheur de l’eau, je fais un sous l'eau et je ressorts sur le dos, sans me soucier que ma verge dépasse tel le périscope d'un Uboat 571.
Mandy s'approche de la piscine, laisse tomber son paréo et franchi les quelques marches qui mènent progressivement au faux plat du fond de la piscine.

Le contact de l'eau sur son corps brûlant, lui donne la chair de poule, ses seins se gonflent tandis que ses tétons ne demandent qu'à exploser.

Je n'en reviens pas, ma voisine nue devant moi, s'approche d'une démarche lente et calculée, les seins arrogants et tuméfiés, j’ouvre la bouche pour faire un compliment, Mandy en profite pour venir se coller à moi, elle sent bon le parfum de marque.
Un peu paniqué, je ne sais pas trop quoi faire, pris entre la stupeur et l’étonnement, je hasarde à téter le sein offert et ma main peu experte pétrit le deuxième sein avec maladresse.
Mandy, m’allonge sur les marches de l'escalier de la piscine, seul le haut de mon corps d’éphèbe dépasse de l'eau, les bras en croix, je me laisse porter par la caresse de la langue de Mandy sur mes pectoraux.
La langue experte de Mandy s’enfonce dans ma bouche, et l’effet fut si convaincant que ma verge se tendit davantage.
Les lèvres parfumées de Mandy descendent lentement le long de mon ventre pour s'attarder sur mon nombril, puis la bouche pulpeuse engloutie mon gland d'un seul coup.

La langue repousse le prépuce et excite le frein, le gland enfle, les lèvres de Mandy glissent tout le long de ma verge



Au rythme régulier du battement d’une aiguille de pendule, la bouche maquillée happe le gland et les bourses en de délicieuses caresses.
Je me laisse bercer, je sens en moi monter la sève de vie, je vais avoir un orgasme et rien que l’idée de m’abandonner dans la bouche de Mandy, me fait jouir.
Ma verge tressaute dans la bouche et j’éjacule, quatre jets de sperme tiède..
Mandy me conserve dans sa bouche tout au long de ma jouissance, puis libère ma verge et voit mon visage radieux, elle me sourit, nullement vexée par la brièveté de l'instant, elle avait l'habitude que ses amants durent plus longtemps dans sa bouche.



Elle s'allonge à son tour sur les marches de la piscine, comme pour offrir au soleil, son corps parfait.
Elle cambre légèrement les reins, ses seins bondissent, son ventre se creuse, seul son pubis baigne au raz de l'eau et comme la corolle d'une fleur, ses jambes s’ouvrent, les petites vagues de la piscine clapotent sur sa vulve.

En bon élève, je me dis qu'il faut rendre la pareil à ma bienfaitrice, je lui lèche les tétons, les mordille doucement pendant que mes mains courent le long du ventre plat de la jeune femme.
Bien que l’on m’ait inculqué que le sexe était sale, j’approche ma bouche de l'entre cuisse de Mandy, une envie de forcer la barrière des lèvres de son sexe me fais avancer un doigt vers la fente légèrement ouverte, j’y glisse deux doigts, tandis que ma langue monte et descend le long de l'antre du bonheur.

Cela avait bon goût, on m’avait raconté des bêtises.

Ma langue rencontre une petite excroissance, je la sent grossir, la mord tendrement ce qui eu pour effet d'arracher à Mandy un soupir d'extase, un orgasme, elle jouit ainsi sous les coups de ma langue, sa vulve se dilate et elle explose un jet de suc dans ma bouche.
Mandy se cabre sous le désir, j’enfonce deux de mes doigts dans son sexe dans une petite caresse de haut en bas, je les retire de son vagin, pour mieux les plonger à l'intérieur de son ventre.
Mes doigts lubrifiés glissent d'un seul coup sur le bas du vagin et s'enfoncent dans l'anus de Mandy, qui pousse un râle rauque et bruyant.

Excité par la vue de mes doigts dans les reins de Mandy, j’introduis mon pouce dans son vagin
Mandy se laisse caresser un instant dans ses deux orifices intimes, mais elle se dégage lentement des doigts inquisiteurs pour s'allonger sur le ventre, face aux escaliers.
Sur le ventre, les fesses de Mandy, ressortent encore de plus belle, elle m’offre ainsi, en plein soleil, la vue, de son anus brun clair et de sa petite chatte.

Et si c'était une invite discrète ?
Je m’agenouille entre les cuisses de Mandy qui avait relevé le basin, j’avais retrouvé force et vigueur, la grosseur de sa verge en attestait.

Je ne peux résister à l’envie d’embrasser les fesses de Mandy et de lui sucer l’anus avec ma langue, ainsi je peux lui lécher l’entrée du vagin et l’anus d’un seul coup de langue.
Ma main dirige mon phallus entre les fesses de Mandy, le contact est délicieux, je m'enfonce comme dans un pot de miel, c'est chaud et étroit, mon gland se décalotte entièrement, je ressens une légère douleur.

Mais je n’y prête guerre attention, le faite de me voir m’introduire dans les reins de Mandy, occulte le tiraillement du frein de ma verge, je plonge à l'intérieure de Mandy qui surprise laisse échapper un cri de bonheur, elle adorait qu'on la sodomise sans préparation.
D’abord doucement le muscle de ses reins cède sous la pression, mon gland disparaît dans les fesses de Mandy et d’une poussée plus hardie, ma verge est absorbée par l’anus.



A grands coups de reins, je fais aller ma verge dans son anus, l’étroit fourreau glisse sur ma hampe en la comprimant, je ne vais pas tarder à jouir, mais il faut que je me rattrape sur le coup d’avant.
J’avais joui comme un égoïste sans le partager avec Mandy, toutefois, mon hôtesse ne m’en avait pas fait le reproche, sûrement du à sa parfaite éducation, aussi, fallait-il que je lui montre que je savais moi aussi donner avant de recevoir.
Je me concentre d’avantage sur le plaisir de Mandy en passant une main sur son entre cuisse pour lui caresser la vulve.



Tels des archéologies, mes doigts fouillent son vagin à la recherche de son clitoris et des profondeurs de son intimité.
Le caveau de son antre est humide, mes doigts y jouent comme sur un terrain de hockey sur glace, j’adore cette sensation qui résulte de l’activité de ma main sur le sexe de Mandy.
Comme en mécanique, j’associe les forces en présence, ma verge plantée dans les reins de Mandy et mes doigts dans son vagin, devraient lui extirper une jouissance.
Sous le soleil, le corps de Mandy luisait de sueur, elle avait encore écarté davantage les jambes et creuser ses reins, pour mieux apprécier mes palpations..
A mon grand ravissement, Mandy donne des signes de suppliques, sa vulve se gonfle et du fin fond de son vagin jaillit un jet de suc vaginal.
Mandy ne fait pas dans la discrétion, bien sûr, elle est chez elle, et c’est sans retenue qu’elle me gratifie d’un :



« Je..... Jouis…. Continu…. ! »



Me dit-elle, dans un spasme de plaisir.
Je m’exécute, ses désirs sont des ordres, aussi pendant qu’elle jouit, tel un travailleur consciencieux je m’applique dans ses orifices, ce qui a pour effet de me faire jouir aussi.
Étroitement emprisonnée dans son anus, ma verge éjacule mon plaisir tant retenu en une délicieuse libération de lave qui courrait dans mon ventre.

Tout en jouissant presque à l’unisson, je reste enfoui dans Mandy à goûter son plaisir et le mien.
Une fois rassasiée, elle se dégage de l'épée, son anus béant se referme lentement pour laisser échapper un jet de sperme qui coule jusqu’à l’entrée de son vagin.

J’adore ce moment divin de l’expulsion des souillures du plaisir, mes mains ayant saisies les hanches de Mandy, je regarde s’écouler mon liquide de ses entrailles et toujours en érection, je pénètre une fois encore son anus offert.

Blotti contre Mandy, je lui susurre des mots tendres, comme un amant comblé.



Quelle carnassière que cette Mandy !



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !