Total : 1951
En attente : 145

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (706)
Entre hommes (144)
Entre femmes (51)
Transexuelle (62)
Premiere fois (140)
A plusieurs (677)
Jeune adulte (85)
Mature (24)
Soumis,soumise (153)
Inclassable (54)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Mon dépucelage

Ecrit par textero
Parue le 15 février 2015
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 13450 fois | Cette histoire erotique a une note de : 13.6667/20

Noter ce récit erotique !


Mon père est parti, avec un homme, alors que j'avais trois ans...

J'avais 13 ans quand ma mère a commencé à s'inquiéter, me demandant souvent si j'avais une petite copine...

Les filles ne me préoccupaient pas encore, la masturbation me suffisait amplement...

Ma mère devenait de plus en plus insistante, d'autant que mon père avait obtenu de m'emmener 3 semaines aux prochaines grandes vacances maintenant que j'avais 15 ans.

L'inquiétude de ma mère s'en trouva décuplée (je ne l'ai compris qu'après).

Sous prétexte de travaux dans son studio, une collègue est venue loger chez nous...

Le deuxième soir, comme ma mère, aide-soignante était de nuit, je me suis retrouvé seul avec la copine pour la soirée...

Télé dans le canapé... Elle revient de la douche en peignoir de bain.

Lorsqu'elle bouge (volontairement je l' ai compris après) par l'échancrure je vois ses seins...

Première fois que je suis vraiment intéressé...

Elle a vu mon regard, et se replaçant, elle en offre encore plus à ma vue...

"Mais dis donc coquin t'es en train de me mater ! ça t'intéresse !"

Puis quittant le ton de reproche elle me demande si j'en ai déjà vu... Si je veux les voir... Et les dégage...

Deux gros globes laiteux, avec des tétons bien dressés !

Stupéfait, je reste sans réaction, elle prend mes mains et les applique sur sa poitrine en me disant "tu peux caresser si tu veux".

Revenu de ma surprise j'en profite, je caresse, malaxe, elle m'invite à sucer...

"Ça te fait quelque chose ? Et joignant le geste à la parole elle pose sa main sur ma queue pour vérifier.

Et comment que ça me fait quelque chose !

Cela fait déjà quelques instants que j'ai une érection comme jamais je n'avais eu...

Elle me complimente, passe sa main dans ma culotte de pyjama extrayant l'engin...

De nouveau elle me complimente disant que je suis bien monté, gros comme un homme malgré mon âge...

Comme elle me manœuvre, je l'avertis que je vais partir inquiet de tacher quelque chose, mais elle se penche et me prend dans sa bouche !

Elle continue le va-et-vient. Quel plaisir, le chaud, le mouillé les pressions sur la gland !

Je suis complètement électrisé !

Malheureusement, j'explose très vite !

Je me demandais ce qu'elle allait en faire mais je constate qu'elle avale sans problème à mon grand étonnement !

Ces souvenirs datent d'il y a 50 ans... Nous étions à l'époque beaucoup moins informé des choses du sexe et je ne savais pas que cela se pratiquait.

Elle me rassure me disant qu'il est normal pour une première fois que je parte aussi vite...

Elle rit, précisant : "c'est meilleur que la branlette hein !"

Comme je lui disais mon plaisir et la remerciait, elle enlève son peignoir...

Jamais je n'avais vu de femme nue, j'avais aperçu accidentellement deux ou trois fois ma mère sortant de la douche mais gêné j'avais détourné le regard.

Cuisses écartées elle m'invite à regarder.

Une toison d'autant plus claire qu'elle est taillée ras, une fente ourlée de replis roses dont je ne connais même pas les noms !

Elle amène ma main, à son petit bourgeon rose, la guidant dans les mouvements qu'elle désirait.

Elle m'explique, nomme les choses.

Sa respiration s'accélère, elle se tait, bloque ma main.

Son souffle repris elle me dit qu'elle a eu du plaisir !

J'avais retrouvé la forme et le lui montre attirant sa tête pour faire comme tout à l'heure...

Elle s'écarte, vient sur moi, à genoux et s'empale !

Maintenant que j'ai des points de comparaison, je constate que mon dépucelage devait l'exciter car elle était trempée !

Elle bouge lentement, de haut en bas...

J'ai l'impression que ma queue devient énorme...

Je me retiens pour que cela dure le plus possible et finis par exploser à un point tel que la tête me tourne, j'ai même cru m'évanouir...

Nous sommes restés un long moment effondrés... puis elle m'a dit qu'il fallait que nous allions nous laver...

Je me lave au lavabo pendant qu'elle est sur le bidet à côté de moi...

Voir ses doigts écarter, pénétrer sa chatte, la rincer, cela me remet immédiatement en forme !

Comme sa tête est à bonne hauteur j'essaie de me me faire sucer, j'ai tellement aimé !

Elle refuse disant que je suis trop gourmand...

Elle se relève, me prend dans ses bras, nous nous sommes longuement embrassés.

Puis, elle me dit qu'il y a une autre façon de se faire du bien mais qui n'est pas trop bien vue... la façon dont les homos le font !

Des filles le font aussi, cela permet de faire jouir le garçon sans risquer de tomber enceinte et permet de garder son hymen intact !

Une main en appui sur le lavabo, elle me tend sa croupe, mouillant son petit trou avec l'autre main.

Puis elle me guide, me demandant de faire très doucement...

Un peu dégoûté au début je ne suis pas long à convertir aux charmes de l'entrée interdite, l'étroitesse, le frottement fort, augmenté des contractions rythmées des fesses tout est merveilleux...

Je jouis dans son petit fourreau et de nouveau ai failli m'évanouir de plaisir...

Ce sera du reste pour le restant de mes jours ma pratique préférée à condition que la femme participe par des contractions, il y en a tellement qui se laissent enfiler et ne bougent pas !

Elle me recommande de ne raconter cette soirée à personne...

Je n'ai compris que longtemps plus tard, que ce qui s'était passé avait été combiné par ma mère pour s'assurer et confirmer mon hétérosexualité...

Elle était probablement rassurée mais aurait été inquiète si elle avait su que j'avais maintenant en moi l'obsession du sexe et que je passerai
le restant de ma vie à la satisfaire !

J'en garde un souvenir inoubliable, c'est pour cela que je veux le partager !

La copine, était en fait en instance de mutation, elle a disparu et malgré tous mes efforts je ne l'ai jamais revue.



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !