Total : 1951
En attente : 96

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (698)
Entre hommes (137)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (122)
A plusieurs (673)
Jeune adulte (80)
Mature (23)
Soumis,soumise (149)
Inclassable (54)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






PREMIERS PAS DE SOUMIS 4

Ecrit par ARCAY
Parue le 27 mars 2014
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 3816 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Dans les chapitres précédents j'ai raconté mon gout pour la soumission et me rencontre avec Maitresse EVE
Peu après mon arrivée elle m'avait fait sucer un soumis, ce qui m' avait fait bander
Comme je n'y étais pas autorisé Maitresse EVE m'a infligé une punition.
Elle m'entraina dans la grande salle de son donjon et me lia le buste sur le cheval d'arçon, jambes écartées le cul offert. Je la vis prendre un martinet et s'approcher de moi.
Elle commença par me caresser les fesses et me dit: "Petite Bite tu n'as pas le droit de bander sans mon autorisation. Ta punition sera de 20 coups de martinet. Tu compteras les coups"
Les lanières du martinet me cinglèrent les fesses. Je me mis à compter à voie haute. Je sentais mon cul s'échauffer au fur et ma mesure que les coups devenaient plus appuyés. Au vingtième coup, mon cul n'était plus que douleur. Elle cessa et me dit :"Je ne t'ai pas entendu me remercier"
"Merci Maitresse"
"C'est un peu tard tu en auras 5 supplémentaires"
Plutôt que de frapper le cul, elle se mit derrière et moi et me frappa entre les cuisses. Les lanières du martinet vinrent me frapper la bite et les couilles. Instinctivement je me mis à compter. Au cinquième coup elle s'arrêta.
"Merci Maitresse"
"je vois que tu commence à comprendre. C'est terminé pour ce soir, demain tu auras une longue journée. Comme tu as eu bien chaud au cul, tu es autoriser à boire. Prends ce verre et bois le.".
cE N42TAIS PAS DE L4EAU MAIS LE GOUT 2TAIT AGR2ABLE
Elle me défit les liens et m'entraina vers la salle aux cellules.
"Tu dormiras ici cette nuit. Je vais mettre ta petite queue en cage pour que tu ne te branles pas cette nuit. Elle prit une cage et métal, passa l'anneau à la base de mes couilles, fit glisser la cage sur la bite et referma avec un cadenas.
Elle me fit retourner vers un miroir. "Regardes ta petite bite comme elle est mignonne dans sa cage"
"Tu auras sans doute envie de pisser cette nuit et pour que tu ne salisse pas ta cellule, je vais te mettre une couche.
Elle me fit enfiler un change pour adulte et me poussa dans une cellule dont elle referma la porte avaec un gros cadenas.
"Bonne nuit, petite bite."
Elle partit en éteignant la lumière.
J eme retrouvais seul et repensais à ces premières heures avec Maitresse EVE.
J'étais heureux d'avoir subit une correction sans broncher et de me retrouver humilié à la merci de Maitresse EVE.
La cellule était petite et je ne pouvais m'allonger. Il ne faisait pas très chaud et j'avais juste une couverture pour me couvrir.
Environ 30 minutes après le départ de Maitresse EVE, la lumière se ralluma. "Va elle revenir?" Quelques instants plus tard, je fus de nouveau dans le noir. Ce fut ainsi toute la nuit ou toutes les demi heures la lumière se rallumait. Je ne pus guère dormir d'autant que, n'ayant rien mangé depuis la veille, je commençais à avoir faim.
Au bout d'un moment je commençais aussi à avoir envie de me soulager. Je me retenais au maximum, sentant bien que si je mouillais ma couche, j'aurais droit à une nouvelle punition.
Malgré tout au bout de plusieurs heures j'inondais ma couche. Je sentais la pisse me remonter jusqu'au feeses qui déjà me brulaient après la fessée que j'avais reçue.

Après de longues heures pendant lesquelles je dormis à peine, la porte s'ouvrit.
"Bonjour Maitresse" dis je.
"Bien , petite bite, je vois que tu apprends vite. Elle ouvrti la cellule et me fit sortir.
Elle passa la main dans la couche et cria : "Petite salope tu as pissé partout, tu sais ce que ça signifie"
"Oui Maitresse, une punition"
Elle m'entraina et je me retrouvais dehors, dans le froid, seulement vêtu de ma couche. Elle s'approcha me moi et m'arracha le change.
"Suis moi, tu vas te laver, j'ai horreur des petites salope qui puent la pisse"
Elle me fit avancer vers un évier métallique et ouvrit le robinet.
"Prends le savon et le gant de toilette et laves toi, approches, je vais enlever ta cage pour que tu puisse astiquer ta misérable queue"
Bien entendu l'eau était glacée et je m'exécutais en tremblant de
froid. Il n'y avait de serviette et je restais la, trempé, e,n attendant que Maitresse EVE veuille bien me faire rentrer.
Je restais ainsi un long moment. Il faisait tellement froid que ma queue s'était complètement recroquevillée et ne mesurait pas plus de 2 centimètres. Cela la fit rire, elle qui avait bien chaud dans son grand manteau de fourrure.
"Viens maintenant, je vais te donner ta punition et ensuite je testerais tes capacités physiques à devenir soumis.
Elle m'entraina de nouveau dans le donjon et m'attacha, face à elle à la croix de Saint André.
Cette fois elle pris un fouet à longue lanière.
"Ce sera 25 coups, àa te conviens, petite bite"
"Oui Maitresse, merci"
Elle commença à me fouetter le torse et descendit peu à peu vers le ventre. Les coups pleuvaient à cadence régulière et je les comptais malgré la douleur.
Au vingtième coup elle cessa.
"Je réserve les 5 derniers pour réchauffer ta petite bite et tes petites couilles.
Sa main s'éleva et le fouet me cingla la queue. Un énorme douleur se répandit dans le ventre. Malgré tout je continuais de compter.
Au dernier, je m'empressais de la remercier.
"Bien petite bite tu as bien supporté, je suis contente de toi"
je la remerciais de nouveau.
J'étais heureux de lui avoir fait plaisir et d'avoir supporté la souffrance.
Elle me détacha et alla s'installer dans un grand fauteuil.
A genoux, petite bite, et garde les yeux baissés. Je vais t'interroger et ensuite on passera aux exercices pratiques". Elle se mit à rire.
Je craignait le pire et n'en menait pas large. Cependant j'étais partagé entre la crainte de ce qui m'attendait et le plaisir de souffrir pour ma Maitresse et de lui faire plaisir.
La suite de mes aventures au chapitre 5






Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !