Total : 1951
En attente : 170

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (714)
Entre hommes (147)
Entre femmes (51)
Transexuelle (62)
Premiere fois (142)
A plusieurs (680)
Jeune adulte (91)
Mature (25)
Soumis,soumise (153)
Inclassable (56)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






PREMIERS PAS DE SOUMIS 6

Ecrit par ARCAY
Parue le 11 avril 2014
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 4770 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


J'étais chez Maitresse EVE depuis une journée. Elle m'avait convoqué pour un test de deux jours destiné à rechercher un nouveau soumis à temps complet.
Je venais de lui servir son repas.
"Cet après midi on sort, je vais te préparer"
Elle m'entrainât dans son dressing, enlevât ma cage et mon collier.
Elle ouvrit un tiroir de la commode et en sortit un soutien gorge, un string, un porte jarretelle et des bas à résille.
Les sous vêtement étaient rouges, les bas noirs.
"Enfiles ça petite bite"
Je m'empressais de mettre ces vêtements. Heureusement que ma queue n'est pas bien grosse car le string était minuscule.
Le soutien gorge fut rembourré avec deux poches de silicone.
Elle prit une paire de chaussure à talon que je dus mettre.
"Marche un peu et cambre bien ton cul de salope."
Ce n'était pas très facile de marcher avec de hauts talons mais après quelques coups de martinets j'y parvint.
"Assieds toi sur cette chaise."
Elle me mit un e perruque et me maquillât.
"Lèves toi et regardes toi dans le miroir, tu as l'air d'une pute"
J'obéis et en effet le maquillage outrencier et la perruque blonde me donnaient l'apparence d'une pute.
Elle me fit mettre une robe moulante et un long manteau.
Elle prit son sac, n'oubliant pas d'y glisser une courte cravache et son manteau.
"Tu vas conduire ma voiture, enlèves tes chaussures, je n'ai pas envie que tu provoques un accident."
Le trajet se passât en silence, Maitresse EVE se contentant de m'indiquer le chemin.
Arrivés dans le centre ville je garais la voiture dans un parking souterrain.
Revenus au niveau de la rue, Maitresse EVE me fit entrer dans un m&agasin de lingerie.
Elle semblait connue car la gérante lui fis la bise.
"Tu est venue avec une amie" dit elle en me regardant
- Oui. Je souhaite m'acheter une parure as tu des nouveautés?
- J'ai reçu une nouvelle collection très sexy, je vais te montrer"
Elle partit dans la réserve et revint quelques minutes plus tard.
"-Regarde c'est très sexy
- Oui ça me plait.
-Veux tu essayer?
- Volontiers"
La commerçante nous fit entrer dans une petite pièce qui servait de salon d'habillage et nous laissât
"Viens m'aider à me déshabiller petite bite."
Je m'approchais d'elle et commençais à lui retirer ses vêtement en prenant bien soin de le faire doucement.
Elle fut bientôt nue devant moi. C'était la première fois qu'elle se dévoilait ainsi et elle m'apparût très belle.
Je l'aidais à enfiler le string et le soutiens gorge.
"Comment me trouves tu?
- Vous êtes très belle, Maitresse, ces dessous vous vont parfaitement.
- Tu as raison, je vais les prendre."
Elle appela la patronne et lui dit qu'elle souhaitait acheter cette parure.
"C'est tout ce qu'il te faut? Ton amie n'a besoin de rien?
- Non merci, d'ailleurs pour elle c'est la première fois.
A ce propos que penses tu d'elle?
- Pas mal mais un peu grande et trop maquillée
- Tu veux en voir plus
- Oui ça me plairait bien"
Maitresse Eve passât derrière moi et d'un geste rapide remontât ma robe jusqu'à la taille
"Qu'en penses tu?
- Oui j'aime bien, dis moi elle n'a pas l'air d'avoir grand chose dans le string"
- Nous je l'ai appelé petite bite, montes la nous"
Très gêné, j'écartais mon string et sortis ma bite.
"En effet c'est minuscule et ses couilles n'ont pas l'air très développées non plus
-Baisses ton string, petite bite"
La honte ne me donnait pas envie de bander et je restais, ridicule, je string à mi cuisse.
"C'est tout mignon quand même" dit la gérante.
"Oui il m'amuse beaucoup. Bon on va y aller, enlèves ton sting petite bite, tu vas rester la queue à l'air"
J'obéis et nous quittâmes le magasin.
C'était bizarre de marcher dans la rue. Je sentais le vent qui, passant sous la robe me caressait le sexe.
Arrivés dans le parking, elle montât en voiture et me dit : "mets toi à poil petite bite"
Je restais sans voix à cet ordre.
"Allez, dépêches toi"
J'enlevais le manteau, la robe, puis les bas le porte jarretelles et le soutien gorge.
Je restais ainsi craignant l'arrivée d'une autre voiture ou d'être pris dans l'objectif d'une caméra de surveillance.
Poses tes vêtements sur le siège arrière, remets ton manteau et montes.
Je m'empressais d'obéir, heureux de ne plus être entièrement nu.
"J'ai une autre course à faire, je vais t'indiquer la route"
Nous avons traversé la ville. J'étais très attentif, craignant un contrôle de police.
Nous arrivâmes dans la quartier de la gare et je la suivis jusqu'à une petite rue.
La néon d'un magasin clignotait. "SEX SHOP"
Elle entrât dans la magasin ou là encore elle semblait connue.
Il y avait une dizaine de clients en majorité des hommes"
Elle fut accueillie par le patron et son épouse. Ils pouvaient avoir une soixantaine d'année.
"Bonjour EVE ,je vois que tu nous a amené du monde
- Oui je suis à la recherche de nouveau personnel"
Elle se tournât vers moi :
"Enlèves ton manteau petite bite"
J'obéis aussitôt pour ne pas encourir de punition.
Voyant mon sexe, la patronne se mit à rire.
"Quelle petite queue, ce n'est pas comme mardi, il était sacrément monté et surtout une paire de couilles énorme.
- Oui mais il ne me convient pas trop"
Maitresse Eve prit mon collier dans son sac et me le mit.
Elle m'entrainât en laisse dans le magasin parmi les clients.
Tout compte fait je ne me sentais pas mal à l'aise et même assez content d'être exhibé.
Je commençais à bander et Maitresse EVE le vit.
"- J'ai l'impression que tu aimes ça, salope.
-Oui Maitresse"
Elle prit son temps pour faire le tour du magasin, examinant les objets proposées en particuliers les accessoires SM.
Le gérant vont vers elle et lui dit qu'il venait de recevoir un nouveau produit et lui demandât si elle souhaitait le voir.
Maitresse Eve opinât et il revint quelques instant plus tard avec un carton de taille moyenne.
Sur la boite il était écrit :STIMULATEUR ELECTRIQUE
"-Veux tu l'essayer?
- Bien entendu"
Il ouvrit la boite et en sortit divers objets.
Il y avait 4 fils électriques au bout desquels se trouvait une large pince ainsi qu'un transformateur.
"Viens ici, petite bite, montes sur ce tabouret et écarte les jambes"
Le patron branchât l'appareil qui se mit à ronronner.
Maitresse Eve me mit une des pinces au bout de la bite, la seconde à sa base et les deux autres sur les couilles.
Les clients présents s'étaient approchés et regardaient le spectacle en riant.
"Tu vois, EVE, pour envoyer le courant, tu tournes le bouton."
Elle mit d'abord la puissance minimale.
Je ressentis un petit picotement agréable ce qui me fit bander un peu plus fort.
Au deuxième cran, la vibration augmentât et mon érection continuât, ma bite était bien raide.
" Tu es sur que c'est un accessoire SM ça semble plutôt lui faire du bien que de le faire souffrir?
-Tourne jusqu'au maximum, tu vas voir."
Maitresse EVE augmentât la puissance et rapidement, le doux picotement se transformât en douleur de plus en plus vive.
Ma bite et mes couilles n'en pouvaient plus et ma belle érection disparut très vite. Ma queue pendait de nouveau entre mes cuisses
"Tu vois l'effet que ça fait, ne laisse pas trop longtemps la puissance maximale, ce peut être dangereux"
Maitresse EVE éteignit l'appareil et défit les pinces.
"Tu vois, il y à aussi ces accessoires que tu peux utiliser. Tu relies le fil avec cette tige que tu enfonces dans l'urètre ou sur ce plug que tu mets dans le cul ou le vagin pour une soumise.
-C'est bien je le prends, on refera un essai ce soir petite bite
-Bien Maitresse"
Elle se tournât vers les autres clients du magasin et demandât :
"Il y a il quelqu'un parmi vous qui a envie de se faire sucer?"
Aussitôt cinq mains se levèrent.
"Un seul, désolée pour les autres" et elle désignât un gros homme aux cheveux gras.
Il s'approchât de moi et commençât à me tâter les fesses et me prit les couilles à pleines mains.
Puis il défit sa braguette et en sortit une énorme queue noueuse.
Il bandait déjà à moitié.
Je m'agenouillais devant lui et pris sa queue entre mes lèvres.
D'un grand coup de reins il s'empalât sur la bouche.
je commençais à le sucer la langue remontant le long de sa hampe, ressortant lui titillant le gland. Ave la main je lui caressais les couilles qui semblaient bien pleines.
Sa queue grossissait rapidement et m'emplissait toute la bouche.
Je m'activais de plus en plus vite pour en finir rapidement.
Au bout de deux ou trois minutes, je sentis sa queue tressauter, signe qu'il allait bientôt jouir.
Comme je tentais de me retirer, il m'attrapât la tête pour bien maintenir sa bite au fond de ma bouche.
Il jouit, les giclées de sperme jaillissaient dans ma bouche et je dus avaler toute sa semence.
Nous avons quitté le magasin, moi toujours nu sous mon manteau.
Maitresse EVE ne m'avais pas enlevé mon collier et je prenais garde à bien relever le col pour ne pas qu'on le remarque
je pensais en avoir fini avec cette séance d'exhibition mais sur le chemin de retour Maitresse EVE quittât l'autoroute et empruntât une petite route qui longeait la quatre voies.
Après un kilomètre et s'arrêtât et me fit descendre.
"Enlèves ton manteau et mets toi à l'arrière de la voiture.
Je fis ce qu'elle me demandait. Les voitures passaient sur l'autoroute à quelques mètres de nous et tout le monde pouvait profiter du spectacle.
Maitresse EVE descendit à son tour et me dit :"Dans l'ensemble ça a été mais tu as manqué de naturel et tu n'as pas obéit assez vite, donc tu sais ce que ça signifie.
- Oui Maitresse, une punition
- En effet 30 coups de cravache"
Elle lavât la courte cravache qu'elle avit prise avec elle et se mit en m'en assener de grands coups sur les fesses.
Par réflexe, je comptais les coups à voie haute.
Au 28 ème coup elle s'arrêtât. Je pensais à une remise de peine mais les deux derniers coups furent pour mes couilles
" Ces deux là sont pour avoir bander sans mon autorisation
-Merci Maitresse
-Remontes en voiture on rentre.
Le retour ce fit en silence, elle m'avait ordonné de ne pas remettre mon manteau et c'est nu sans la voiture que je fis le trajet de retour.
La soirée et ma dernière nuit chez Maitresse EVE feront l'objet du prochain épisoee



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !