Total : 1951
En attente : 241

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (717)
Entre hommes (158)
Entre femmes (52)
Transexuelle (64)
Premiere fois (154)
A plusieurs (696)
Jeune adulte (106)
Mature (32)
Soumis,soumise (155)
Inclassable (58)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






Premier Trio

Ecrit par jcoupbi
Parue le 27 mars 2016
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 4129 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Marie-laure 42 ans et moi 49 ans sommes mariés depuis 15 ans. Marie-Laure est une belle femme blonde aux yeux bleus sur laquelle se retournent assez fréquemment les H. Côté sexe ma femme était restée très conventionnelle si elle acceptait les fellations elle se refusait toujours à la sodomie et encore plus à l’idée de l’amour à plusieurs. A plusieurs reprises j’avais bien essayé de lui révéler mon phantasme de la voir faire l’amour avec un autre H, mais sa réponse était toujours la même… Il n’en ait pas question !
Pourtant un soir tout bascula… Je soir là nous avions invité un ami célibataire de 50 ans bien de sa personne Bernard.
Après un apéritif et un repas bien arrosé nous nous étions réfugiés dans le salon où nous discutions autour d’un digestif. La soirée étant fort avancée Marie-Laure s’était assoupie sur mon épaule dans le canapé pendant que Bernard assis dans un fauteuil qui nous faisait face me racontait des anecdotes professionnelles. Mon bras autour du cou de mon épouse pendant nonchalamment, ma main à la hauteur du sein gauche de Marie-Laure. C’est alors que je surpris le regard de Bernard sur les cuisses de ma femme. Il faut dire que Marie-Laure aime s’habiller de façon sexy. Ce soir là elle portait un chemisier blanc légèrement transparent laissant entrevoir un SG en dentelles de même couleur assortie d’ailleurs à son mini-slip, une jupe noire assez courte et des bas et un porte-jarretelles noirs. C’est vers la vision du haut de ces bas que la position de mon épouse endormie dévoilait légèrement que se portaient les yeux de Bernard. Je fis comme si je n’avais rien vu et bien au contraire cette constatation eue pour effet de me faire bander. Je continuais donc à converser tout en m’arrangeant pour prendre une position qui permettait à Marie-Laure de mieux s’allonger sur moi dévoilant un peu plus ses cuisses. Bernard avait du mal à rester naturel tant son regard était attiré vers les jambes de mon épouse dévoilées maintenant assez haut pour offrir le spectacle d’une bande blanche juste au-dessus de la lisière des bas. Tout en discutant, je commençais à caresser le sein gauche de Marie-Laure avec ma main ballante. N’obtenant aucune réaction, j’accentuais cette caresse… Toujours aucune réaction de la part de mon épouse, par contre Bernard avait cessé de parler. Je le regardais dans les yeux et délicatement avec ma main droite je défis le premier, puis le second bouton du chemisier de Marie-Laure. Par l’échancrure je passais ma main gauche que je glissais délicatement dans le SG afin d’attraper le sein gauche que je fis sortir de son écrin. Ma main droite défis alors deux autres boutons du chemisier afin de me permettre d’écarter assez le chemisier pour présenter le sein de Marie-Laure à Bernard. C’est alors que j’entendis dans un souffle Marie-Laure de dire « petit vicieux »… Je la regardais, mais elle restait les yeux fermés. Délicatement de ma main je pris son visage le fis légèrement pivoter et déposais un baiser sur ces lèvres en lui murmurant « Je t’aime ». Elle ouvrit la bouche et sa langue enveloppa la mienne. Je profitais de ce long baiser pour défaire les derniers boutons de son chemisier et l’ouvrir complètement. Je fis ensuite sortir son deuxième sein de sa cachette. Ma main glissa vers le bas de la jupe que je relevais doucement. Marie-Laure se souleva légèrement pour m’aider dans cette manœuvre facilitant le passage de son slip que j’avais accroché au retour. Doucement, j’allongeais Marie-Laure sur le canapé, tout en commençant à lui caresser sa petite chatte. A mon étonnement, je la trouvais humide et accueillante. Mes doigts entraient ou caressaient son bouton. Elle commençait déjà à gémir. Il faut dire que mon épouse est très sensible à cette caresse. Je regardais Bernard, qui ne quittait plus des yeux notre couple. Je lui fis alors comprendre de se déshabiller. Une fois nu, je le fis approcher du visage de ma femme qui les yeux toujours fermés semblait apprécier de plus en plus ma caresse. Je fis agenouiller Bernard sur le canapé afin que son sexe se pose sur les lèvres entrouvertes de Marie-Laure. Elle eut un petit mouvement de recul et détourna la tête. Délicatement mais fermement je lui fis à nouveau tourner son visage de façon à de nouveau présenter la bite de Bernard à ses lèvres. J’appuyais alors sur sa nuque afin de les mettre en contact. Elle résista un petit peu, puis je les vis s’entrouvrir et centimètre par centimètre la bite de Bernard pris possession de la bouche de Marie-Laure s’était magique. Pour la première fois, je voyais un sexe autre que le mien dans la bouche de Marie-Laure. Après un léger moment d’attente, je vis la bouche de mon épouse s’activer et le sexe de Bernard ressortir pour à nouveau s’enfoncer. Marie-Laure attrapa alors la bite de Bernard avec sa main droite, sa main gauche s’emparant de ses bourses qu’elle se mit à caresser. Je me dégageais alors tout en continuant de regarder mon épouse continuer à sucer Bernard. Elle avait maintenant les yeux ouverts. Sa langue parcourait le membre offert et descendait sur sa hampe pour finir par lui lécher les couilles puis remontait jusqu’à son gland qu’elle engouffrait. Je profitais de ce moment pour finir de la déshabiller et pour me dévêtir à mon tour. Je lui écartais les cuisses et lui léchais sa chatte qui maintenant dégoulinait. Marie-Laure jouit alors très fort. Je me relevais et lui présentais alors ma bite à sucer. Elle pris alors nos bites qu’elle suça l’une après l’autre. Bernard lui caressait le sein droit et moi le gauche. La glace du salon nous renvoyait cette image merveilleuse. Je demandais alors à Bernard de baiser ma femme. Il se releva et se positionna entre les cuisses de mon épouse. Elle avait arrêté de me sucer et me regardait intensément. Je lui souris et fit signe à Bernard de la pénétrer doucement. Je vis le sexe de Bernard s’approcher de sa caverne. Mon épouse me sera la main. Puis je vis la bite de Bernard s’enfoncer lentement dans la chatte de Marie-Laure. Je pouvais suivre sa progression à la pression de la main de mon épouse. Enfin les poils des deux sexes se rejoignirent et Bernard dans un dernier mouvement s’enfonça tout au fond de Marie-Laure. Il resta ainsi immobile pour la laisser s’habituer et pour me laisser me délecter de ce spectacle. La glace me renvoyait cette image de Marie-laure baisée par un autre que moi. Je bandais comme jamais. Ma femme donna alors le top départ en recommençant à me sucer avec violence et amour. Bernard alors la pilonna lui arrachant une seconde jouissance. Je demandais alors à Bernard de s’allonger sur le canapé et tout naturellement ma femme vint d’elle-même s’empaler sur son sexe. Elle allait et venait faisant ballotter ses seins que Bernard caressait ou embrassait à la volée. Je me positionnais derrière et appuyais sur son dos. Elle compris mon intention et arrêta ses mouvements pour m’offrir ce qu’elle m’avait toujours refusé. Je présentais alors ma bite devant son petit trou. Je l’appuyais et millimètre après millimètre je le fis pénétrer jusqu’à le sentir enfin accepté. J’étais alors tout au fond de son cul et j’y étais bien. Elle se mit alors à nouveau à bouger et je sentis alors le sexe de Bernard se frotter au mien à travers la mince parois qui les séparait. Marie-Laure bougeait de plus en plus vite, Bernard la baisait, moi je l’enculais et la glace notre complice nous renvoyait cette image merveilleusement sexy qui restera à jamais gravée dans ma tête. Marie-Laure jouit une nouvelle fois en même temps que nous éjaculions tout au fond de son corps. Après avoir pris une douche, nous avons à nouveau fait l’amour tous les trois. Marie-Laure acceptant même que nous éjaculions en même temps sur son visage et ses seins ou avalant notre sperme. Ce n’est que le lendemain que Bernard nous quitta non sans avoir sodomisé une dernière fois Marie-Laure devant l’objectif de mon appareil photo qui avait remplacé notre glace.
Depuis il nous arrive souvent Marie-Laure et moi de regarder les photographies de cette première soirée (la suite est une autre histoire).



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !