Total : 1951
En attente : 241

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (717)
Entre hommes (158)
Entre femmes (52)
Transexuelle (64)
Premiere fois (154)
A plusieurs (696)
Jeune adulte (106)
Mature (32)
Soumis,soumise (155)
Inclassable (58)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






QUATRE AMIS EN VACANCE

Ecrit par arcay
Parue le 14 janvier 2016
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 3279 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


LUC ROMAIN YANN et ANTOINE étaient inséparables. Ils suivaient les cours dans la même faculté et avaient la même passion pour les sports extrêmes,
Ils avaient décidé de partir ensemble en vacances dans les alpes pour trois semaines qui seraient consacrées au VTT, l'escalade et le parapente.
Les parents de LUC avaient une maison dans la vallée de l' UBAYE qu'ils avaient mis à leur disposition pour tout le mois de juillet.
Ils étaient arrivés dès le 1er et LUC qui connaissait parfaitement la région, leur avait fait découvrir les paysages magnifiques.
Dès leur arrivée ils s'étaient inscrits au club de parapente et faisaient un saut tous les matins,
Les après midi étaient consacrés au VTT sur les nombreux chemins de montagne des environs.
Ce jour là ils avaient décidé de faire une sortie de plus de 50 km.
A 17 heures ils étaient encore à plus de deux heures de la maison quand de gros nuages noirs apparurent annonçant l'arrivée d'un orage, phénomène fréquent en cette saison.
Ils décidèrent de rentrer par la route la plus courte pour rentrer avant la pluie.
Après avoir coupé à travers bois ils arrivèrent sur une petite route goudronnée qui descendait directement vers le village.

A la sortie d'un virage, ils tombèrent sur une voiture qui était sortie de la route et dont l'arrière était tombé dans le fossé.
A coté se trouvait une personne qui semblait affolée.
C'était une femme d'une quarantaine d'année.
Elle était grande, les cheveux bruns très courts, vêtue d'un short kaki et d'un tee shirt blanc.
Ils s’arrêtèrent à côté d'elle.
Ses vêtements renforçaient son allure peu féminine.
Elle était musclée, son visage semblait taillé à la serpe
« Bonjour Madame, avez vous besoin d'aide »
« Bien sur, je suis arrivée un peu trop vite dans ce virage, j'ai fais un tête à queue. J'essaie de contacter un garage mais il n'y a pas de réseau »
« On va essayer de vous sortir de la, mettez vous au volant on va soulever l'arrière de la voiture et avec un peu de chance, on va vous sortir de la »
Elle se mit au volant et mit le moteur en marche.
« Passez la première et accélérez dès que l'on aura commencer à soulever la voiture »
Après un quart d'heure d'effort, la voiture fut remise sur la route.
« Je ne sais comment vous remercier, vous êtes en vacances ? »
« Oui nous sommes à la sortie du village »
« Je suis aussi en vacances et j'habite à 10 km dans un hameau sur la route de BARCELONETTE, si vous voulez, je vous invite à déjeuner demain pour vous remercier »
Les quatre garçons se regardèrent et acceptèrent l'invitation pensant que ça leur ferait une pause dans leur activités et que pour une fois ils n'auraient pas à faire la cuisine.
Elle leur donna son adresse et fit un plan pour qu'ils trouvent facilement la maison.

Bien entendu le soir l'incident de l'après midi fut au cœur de la conversation.
Tous étaient d'accord pour dire qu'elle avait un certain charme malgré son aspect masculin et qu'une aventure avec elle pourrait être agréable.
ROMAIN, le plus pragmatique des quatre, leur fit remarquer qu'elle portait une alliance et qu'elle était probablement en vacances avec son mari.
Il ajouta qu'elle avait sans doute l'age d'être leur mère et que même si elle avait envie d'une aventure elle rechercherait plutôt un homme de sa génération.
Le sujet les occupa un grand moment puis la conversation dériva sur leur projet d'escalade prévu pour le vendredi suivant.

Le lendemain, dès 11h 30 ils étaient tous prêts pour leur rendez vous.
Ils se moquèrent de YANN qui avait particulièrement soigné sa toilette et avait fait un effort vestimentaire particulier.
Après une demi heure de route, ils arrivèrent au chemin qui desservait la maison qui était située à 500 mètres de la route.
La maison était située au fond d'un vallon.
C'était une grande bâtisse, sans doute une ancienne ferme qui avait été entièrement rénovée.
Sur le coté gauche se trouvait une ancienne grange qui était en travaux
LUC gara la voiture dans la cour, et ils se présentèrent devant la lourde porte de bois.
Leur hôtesse avait entendu le bruit de la voiture et leur ouvrit la porte aussitôt.
« Bonjour, je vois que vous n'avez pas eu de mal à trouver, entrez »
Elle les fit pénétrer dans une très grande pièce, qui occupait presque tout le rez de chaussée.
Elle était vêtue d'une longue robe ample de style indien qui lui donnait un air plus féminin que la veille.
De grandes baies vitrées laissaient entrer la lumière dans le séjour et donnait accès à une terrasse en contrebas de laquelle se trouvait une piscine.
« Allons près de la piscine il y fait plus frais. Je vais vous servir à boire. Un verre de rosé bien frais cela vous convient ? »
Ils acceptèrent et elle alla vers la cuisine pour aller chercher verres et bouteille.
« Vous avez vu la piscine, dommage, on a pas pris nos maillots » dit ANTOINE.
« Peut être nous invitera elle une autre fois » répondit YANN.
Elle revint avec un plateau et leur servit leur verre.
« L'autre jour nous n'avons pas eu le temps de nous présenter.
Je m'appelle CLARA et j'habite LYON. Je suis venue seule pour le mois de juillet, mon mari qui est architecte a un projet à terminer et est resté à LYON, il me rejoint les week-end .
Et vous que faites vous ? »
Ils se présentèrent lui expliquant qu'ils étaient venus pour faire du sport.
« Hé bien moi je m'occupe en faisant de la photo et de la peinture, si vous voulez je vous montrerai ce que je fais après le déjeuner
Pour ce midi, avec la chaleur qu'il fait, ce sera melon et des salades, mais avant de déjeuner, vous voulez peut être profiter de la piscine ? »
« On vous remercie mais nous n'avons pas pris nos maillots »
« Ça n'a pas d'importance, il n'y a personne à plusieurs kilomètres à la ronde, vous pouvez vous baigner nus, c'est d'ailleurs ce que je fais »
Ils se regardèrent étonnés ne sachant pas quoi répondre.
Elle se leva et fit passer sa robe par dessus ses épaule et apparut entièrement nue devant eux.
Son corps était entièrement épilé et son sexe formait un renflement en bas de son pubis.
Elle n'avait presque pas de poitrine ce qui accentuait son côté masculin.
Les garçons se levèrent à leur tour et retirèrent leurs vêtements.
Tous les cinq plongèrent dans la piscine.
La baignade dura un grand moment puis CLARA sortit de l'eau.
Ils profitèrent de la vue de ses fesses bronzées lorsqu'elle remonta l'échelle.

Pour le déjeuner elle ne mit qu'un paréo autour de ses reins, son buste restant à la vue des garçons.
Le repas fut agréable et animé, CLARA leur posant mille questions sur les activités de vacances et leurs études.
Elle leur parla de sa passion pour la photo et la peinture et leur apprit qu'elle exposait régulièrement dans des galeries. Elle faisait essentiellement des portraits.
A la fin du repas, elle leur proposa de visiter son atelier situé dans le bâtiment en cours de rénovation.
En pénétrant dans la pièce, ils furent très surpris du style des photos et des tableaux qui s'y trouvaient.
Les portraits de CLARA étaient presque tous des nus, de femmes, d'hommes et de couples.
Tous dégageaient un certain érotisme.
Elle leur expliqua qu'elle voulait saisir les instants de la vie et que pour elle la nudité représentait la pureté et l'innocence.
A la fin de la visite, elle leur proposa de retourner au bord de la piscine.
Arrivée sur la terrasse, elle retira son paréo et se mit nue de nouveau.
Les garçons enlevèrent leur short.
Prenant un flacon de crème solaire, elle s'enduisit les jambes, le torse et leur demanda si l'un d'entre eux voulait bien lui en mettre dans le dos.
ANTOINE s'approcha et commença à lui passer de la crème sur les épaules, puis descendit sur le dos et s'arrêta à la naissance des fesses.
« Tu peux aller plus bas s'il te plaît »
Il ne se fit pas prier et lui enduisit les fesses, glissant un doigt dans la raie.
Les caresses qu'il prodiguait lui faire de l'effet et il sentit sa queue commencer à se relever.
Quand il eut terminé, elle se retourna et son regard se porta sur la bite d' ANTOINE déjà bien dressée.
« La chaleur à l'air de te faire de l'effet » lui dit elle en saisissant l 'engin qu'elle commença à branler
Elle fit signe aux trois autres de s'approcher, se mit à genoux et prit en bouche la bite bien dure.
Les trois autres firent cercle autour d'eux et commencèrent à la caresser.
Elle saisit les bites de YANN et LUC et les branla frénétiquement, tandis que ROMAIN, s'allongeant entre les cuisses ouvertes se mit à sucer la fente offerte.
Rapidement elle se mit à gémir, excitée par les coups de langue de ROMAIN.
« Prends moi vite j'ai envie de ta queue »
Elle s'allongea sur le dos, les cuisses largement écartées, et ROMAIN vint s'empaler sur la chatte offerte qu'il pénétra d'un grand coup de rein.
« Vas y ramone moi fort, enfonce bien ta bite »
ROMAIN s'activait en elle, accélérant les va et viens. Ses grosses couilles venaient taper sur les fesses de CLARA qui criait de plaisir.
Ne pouvant plus tenir, il déchargea en elle et se retira.
Elle essuya le sperme qui coulait sur ses cuisses et fit signe à ANTOINE.
« A ton tour, j'ai encore envie »
Il ne se fit pas prier et vint à son tour la pénétrer.
Contrairement à ROMAIN, ses va et viens étaient lents ce qui excitait encore plus CLARA.
Peu à peu, il accéléra le mouvement, sa bite sortait entièrement de la chatte trempée et s'y replongeait jusqu'aux couilles.
Les gémissements de CLARA devinrent des cris de plaisir et elle suppliait ANTOINE de jouir en elle.
Celui ci, sentant qu'il allait exploser, se retira rapidement et présenta sa queue devant la bouche de CLARA qui s'empressa de l'absorber .
Il recommença ses allez retour dans sa bouche et explosa rapidement en elle.
Elle le tenait par les fesses pour être sure de bien tout avaler, puis retomba, épuisée.

Les deux autres bandaient toujours, s'approchèrent et commencèrent à la caresser.
Son corps réagit et elle commença à onduler.
YANN la fit mettre à genoux et la prit en levrette.
Ses cuisses musclées venaient taper sur les fesses de CLARA, ce qui l'excitait un maximum.
Elle jouit une nouvelle fois alors qu'il se vidait dans sa chatte gluante.
Il se retira et LUC profita qu'elle était restée à genoux pour s'approcher d'elle et lui saisir les hanches.
Il promena sa bite dure comme un pieu sur la chatte offerte la mouillant bien de cyprine t de sperme puis vint titiller la rondelle de CLARA avec son bout trempé.
Le petit anneau réagit en se décontractant.
LUC mouilla ses doigts et entreprit de lui pénétrer l'anus avec un doigts puis deux.
Jugeant que le passage était assez ouvert il présenta sa queue et força sans effort la rondelle bien lubrifiée.
« Oui c'est bon, tu me remplis le cul avec ta grosse queue, défonce moi fort »
Les trois autres s'approchèrent voulant profiter du spectacle de ce cul offert et défoncé.
YANN se mit à caresser le clito gonflé, et ROMAIN approcha sa bite qui avait repris du volume de la bouche de CLARA qui l'absorba en fermant les yeux de plaisir.
Pendant ce temps LUC s'activait toujours dans le cul offert qui ondulait sous ses coups de bite de plus en plus violents.
CLARA recracha la bite de ROMAIN pour hurler son plaisir quand LUC se vida dans le cul béant.
Elle resta un moment sans pouvoir réagir, les yeux emplis de bonheur.

« Mes salauds vous m'avez fait jouir comme jamais »
YANN lui répondit :
« Tu es une belle salope qui aime le cul, on va t'en remettre un coup tout à l'heure »
« J'ai envie de prendre encore vos queues partout, mais en attendant j'ai soif, je vais chercher des sodas »
Elle se leva, toujours nue et partit vers la maison.
Les trois garçons de regardèrent en souriant et se promirent de la baiser au plus vite.

Ils restèrent jusqu'au vendredi, la baisant sans arrêt.



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !