Total : 2601
En attente : 33

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (781)
Entre hommes (198)
Entre femmes (63)
Transexuelle (69)
Premiere fois (220)
A plusieurs (768)
Jeune adulte (119)
Mature (59)
Soumis,soumise (243)
Inclassable (114)

Je suis devenue une salope 2
BAISEE PAR LA BELLE QUEUE DE KAMEL
femmes dépravées
clairière
elle en veut encore plus !






Retrouvailles

Ecrit par Nickie
Parue le 06 février 2019
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1043 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Je m’appelle Annickk et j’ai 60 ans. Cela faisait longtemps qu’un homme n’avait pas attiré mon regard… Jusqu’à ce que je rencontre à nouveau Christian, il y avait longtemps que nous nous étions revus, depuis son déménagement de la commune ou nous ous étions aimés. Cet homme de 54 ans, ne les faisant vraiment pas, me faisait chavirer il y a plus de 10 ans en arrière mais là en le croisant à nouveau et me suis sentie rajeunie lorsqu'il m'invita chez lui.

Nous avons commencé à discuter, lui assis dans le canapé moi dans un fauteuil. C’est là que je l’ai surpris en flagrant délit de reluquage de nichons…*
" Je vois qu'ils t'attirent toujours Christian ai-je ri. Christian, non gêné, a relevé la tête et?: «?Bien sur Annick tu es toujours très belle....?» Jouant les ingénues, j’ai enchaîné?: «?Oh, Christian J'ai quand même bien vieillie. «?Ça te rend pas moins belle?», a rétorqué le beau breton. «? Tu as tellement de classe.?» J’ai rougi sous l’effet de ses compliments comme une jeune pucelle…

Devant ma mine flattée et sans plus de préambule, Christian s’est alors levé de son canapé, s’est avancé vers moi… et m’a soulevée pour m’installer sur son lit le long puis a grogné?: «?Ça fait des semaines que j’ai pas baisé et j'ai envie de toi?!?»

Quel pervers ce Christian, il na pas changé malgré le temps passé!!!!?! Me prendre commeçà comme au bon vieux temps. En plus, il agissait si vite que je n’avais pas moyen de retrouver mes esprits. Déjà, il faisait tomber son jean puis remonter ma jupe. Dans la folie de l’instant, j’ai ouvert mon chemisier pour lui présenter mes gros seins dans mon soutif qui ne resta pas longtemps sur moi. Il a plongé dedans pendant que je caressais la peau de ses biceps… Un corps d’étalon mlgré son âge que j’avais besoin de sentir en moi, là, maintenant.

J’ai fait descendre ma culotte sur mes chevilles et le beau Christian l’a attrapée avant qu’elle ne tombe au sol. Lentement, avec un air gourmand, il l’a portée à son nez et l’a humée avec délice. Les effluves avaient l’air à son goût car son chibre a gonflé davantage. J’ai remarqué combien il était large et veineux... Hum comme j’avais envie de sentir cette grosse queue dans mon sexe tendre…

«?Elle te plais toujours ma queue, Annick?», m'a alors demandé Christian. Comme simple réponse je la pris entre mes doigts pour la frotter contre ma chatte déjà bien lubrifiée. Il ne s’embarrassa pas de tendresse, c’est le moins que l’on puisse dire?! Mais cela n’était pas pour me déplaire?: j’avais envie d’être prise façon chienne, je peux bien l’avouer aujourd’hui?!

C’est ce que Christian a fait. D’un élan violent, il m’a possédée, mon entrejambe laissant échapper un bruit de ventouse. J’ai couiné tant c’était bon. Les coups de boutoir se sont alors succédés et faisaient trembler le lit. J’ai lâché?: «?Christian, baise-moi?!?» Entendre son Annick lui parler ainsi a galvanisé l’étalon, qui a redoublé d’effort. J’ai profité qu’il était à fond pour faire courir sur ses fesses mes ongles, osant titiller sa raie de l’index. Il a bourré plus fort. Repensant aux textes cochons que je lis dans Union, j’ai eu envie de me lâcher totalement. D’une voix sexy, j’ai gémi?: «?Christian, vide-toi en moi?! Gicle, je t’en supplie?!?»

Non seulement ces paroles salaces m’ont excitée au-delà du réel, mais il a complètement perdu les pédales. Ce n’était plus un chibre mais un marteau-piqueur que j’avais dans la fente?! Christian a de nouveau enfoui son visage dans ma poitrine et a donné une série de coups de reins déments. J’ai dû mordre son épaule pour ne pas hurler quand j’ai senti son foutre m’emplir, l’orgasme me terrassant simultanément.

Mais ce n’était pas fini. Un peu honteux d’avoir joui si vite, j’ai vu mon Christian glisser son visage entre mes cuisses. Me nettoyer la chatte à l'aide d'un serviette et le pervers a alors tendu ses lèvres… et il est venu me sucer le clitoris?! J’ai tressailli de plaisir. J’ai pressé sa tête, l’obligeant à entrer totalement sa langue en moi. S’étouffant à moitié, la bouche ventousée à mon abricot, il a bu mon jus qui s'écoulait tranquillement et me donnant un second orgasme encore plus violent que le premier.

Puis après avoir récupéré rapidement il me baisa a 3 reprises comme au bon vieux temps à la campagne .....HUM MON CHRISTIAN....


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !