Total : 1951
En attente : 241

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (717)
Entre hommes (158)
Entre femmes (52)
Transexuelle (64)
Premiere fois (154)
A plusieurs (696)
Jeune adulte (106)
Mature (32)
Soumis,soumise (155)
Inclassable (58)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






SEX WEEK END*5*

Ecrit par CHANTALOUETTE
Parue le 27 08 2011
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 5015 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


BONJOUIR

Le lendemain,Maurice me porte le café au lit:
"Ca va,tu es toujours d'accord?"
"Toujours"
Il est huit heures,je bois mon café,Maurice est déjà prêt:
"Il faut te doucher,tu préfères ici ou chez ta soeur?"
"Chez elle,j'ai mon maquillage"
"Tu as raison,ce matin,maquillage et tenue de pute"
"Viens avec moi,tu choisiras"
"D'accord,on y va"
Je fais mine de m'habiller:
"Reste à poil,avec un peu de chance,il y aura un mateur matinal,un joggeur ou un cycliste,si on en voit un,tu le suceras,ok "la pute"
"Bien sur"

Hélas,pas une queue à se mettre sous la dent,nous arrivons dans la
chambre de Brigitte,elle dort enlacée dans les bras de mon chéri,je les connais bien tous les deux,ils ont le sommeil lourd,on peut faire du bruit et allumer la chambre,ils continueront de dormir.J'ouvre le placard,Maurice cherche ce que je vais pouvoir mettre.

D'abord la lingerie,il me dégote un ensemble porte jarretelles,soutien
gorge et culotte tout en dentelle noir et mauve,des bas nylon couture noirs.Par dessus,il me sort un chemisier blanc transparent et une jupe rouge qui me moule le cul,elle arrive au dessus des genoux,mais avec le frottement des bas,elle remonte jusque en haut des cuisses.

Avant de quitter la chambre,je vais sucer un peu Hervé,j'invite Maurice à lècher la chatte à ma soeur chérie,les connaisant,dans dix minutes,il y en aura un sur l'autre...

On va à la salle de bains,je me douche puis me maquille sous le regard de Maurice,il apprécie les efforts que je fais chaque matin pour exciter les mâles.Je brosse mes cheveux,et prend mon rouge à lèvres:
Mets en beaucoup,tu dois faire pute là où je t'emmène"
Je souligne mes yeux en noir,je fais vraiment salope,Maurice est satisfait:
"Tu es superbe ma pute"
Avant de sortir,on mate dans la chambre de ma frangine,elle chevauche
mon chéri en remuant son cul de salope,quels obsédés ces deux là..

On retourne chez Maurice,il ouvre son portail:
"Attends moi là,je reviens de suite"
Je reste dans la rue,son portail s'ouvre,il en sort un 4x4 un peu boueux.il sort de chez lui et descend refermer son portail,il vient vers moi:
"A partir de maintenant,le jeu recommence,tu es "la pute" d'accord?"
"Oui mon chéri"

Il ouvre la porte de mon côté,ça n'est pas facile de grimper sur le siège,je pose le pied gauche à l'intérieur,écartant mes cuisses,ma jupe remonte,Maurice peut contempler ma culotte à loisirs:
"C'est bien,on voit tes poils,ne bouge pas,reste un instant immobile,
voila super"
Je finis de m'installer,Maurice laisse la porte ouverte:
"Chaque fois que tu monteras ou descendras de ce siège,tu feras mater ta culotte et ta chatte,c'est compris "la salope"?
"Oui j'ai compris mon chéri"
"Redescendss et montre moi"
Sortir est plus facile,il suffit de serrer les cuisses et de se laisser glisser le long du siège,mais Maurice veut de l'exhib,il va être servi.
Je sors en écartant mes cuisses,il mate comme un fou:
"C'est bien,maintenant,remonte "la salope"en montrant ta chatte de pute"
Le test est concluant,ma culotte s'imbibe lentement,on part,je ne sais
pas où l'on va,j'ai envie de me faire caresser,de sucer de la bite,je tends la main vers la queue de mon chauffeur,il me repousse:
"Ne me touche pas,sinon tu vas souffrir petite pute"

On roule un moment puis Maurice s'arrête à une station,il descend et branche la pompe de gas oil dans son réservoir:
"Il y a un chèque signé dans la boite à gants,prends le et va payer,et
ne redescends pas ta jupe,laisse la remonter,vas y salope"
Je prends le chèque,j'écarte mes cuisses,il n'ya personne à part le gardien,je traverse la station et me dirige vers le bureau en tordant mon cul de salope,ma jupe se retrouve vite plus haut que mes bas.
J'arrive au bureau,la jupe relevée,il doit voir ma culotte,je lui demande le montant,je remplis le chèque en me penchant pour lui montrer mes seins tendus sous le chemisier,je fais durer le plaisir,le gardien n'en peut plus.Je repars en tortillant du cul,je remonte en voiture en écartant mes cuisses,il me mate de loin,je lui
laisse le temps de bien voir ma chatte qui mange ma culotte,je suis trempée:
"Tu as pris un ticket?"
"Non"
"Alors va en demander un"
"J'y vais,mais j'ai envie de le sucer,je peux?dis moi oui mon maitre
adoré"
"D'accord,mais quand je klaxonne,tu reviens immédiatement"
Je retourne à la cabane,je lui demande un ticket et passe derrière le guichet:
"Je veux te sucer,je n'ai pas beaucoup de temps devant moi"

je baisse son pantalon et son slip,sa queue apparait,je suce ce membre délicieux,quel plaisir,je vais le long de sa hampe,il n'en croit pas ses yeux,une salope à ses genoux lui pompe le dard,elle est bien dure,je le regarde avec des yeux de salope:
"Ne te retire pas,j'avale tout"
Cette confession l'achève,il éclate tout son sperme dans ma bouche,je l'avale et commence sa toilette,il est heureux:
"Tu es une bonne suceuse ma salope"
Le klaxon retentit,je le quitte en lui déposant un baiser sur la bouche,je pars en remontant ma jupe jusque à la taille,lui exposant mon cul,je suis en nage,vivement la suite...
"Je l'ai fait jouir,il devait être en manque,le pauvre"
"Tu as avalé tout son sperme?"
"Tout,tu en veux autant?"
"Ta gueule,ferme la,d'ailleurs on arrive"

Maurice rentre sur le parking d'un magasin de bricolage,se gare:
"Descends la salope,montre toi"
J'ouvre la porte et je joue à celle qui a du mal à sortir,deux mecs passent et matent mon entrecuisse,quel plaisir de se faire mater la chatte,la matinée commence bien...

Je me retrouve dans ce magasin fréquenté à cette heure là uniquement par des hommes,je suis vite repérée,ma jupe remonte sur mes bas,mes seins sont gonflés de désir inassouvi accumulé depuis hier,mes tétons sont durs,j'ai envie de sentir une bonne queue qui me défoncerait la chatte et le trou du cul pendant que je branlerais mon clito en feu,je suis chaude,si un mec me propose de le rejoindre aux toilettes ou ailleurs,j'y cours la culotte à la main.

Maurice me laisse seule dans les allées,je tords mon cul,les mecs me matent,je deviens folle,mon ventre me brule,je suis en manque,je me baisse pour regarder un produit,exhibant mes fesses,ma raie et mon abricot qui ont avalé le tissu de ma culotte,je tremble de désir,mes poils se dressent....
Après une vingtaine de minutes de ce régime,Maurice me rejoint pour passer à la caisse,il y a des gens devant nous,on se range derrière,Maurice me montre le manche de sa pelle:
"Regarde,c'est ton calibre,salope,prends le dans la main"
Il parle assez fort pour que nos voisins entendent,je prends la pelle en main,c'est un bon diamètre,Maurice renchérit:
"Tu en voudrais bien un gros comme ça dans ta chatte de salope,hein
"la pute"?
Je réponds par un sourire gourmand plein de promesses,derrière nous,la fille d'attente s'est allongée,tous matent mon cul,je suis trempée,je deviens folle,je propose à Maurice en parlant relativement fort:
"Mon chéri,j'ai la chatte qui me brûle,ma culotte déchire la peau de mon clito,je peux la quitter?"
"J'allais te le demander,vas y quitte ton slip,petite pute,montre ta raie du cul sale chienne"

Je fais descendre l'élastique de ma taille sans relever ma jupe,c'est encore plus excitant,je tortille mon cul,je la laisse glisser le long de mes hanches,elle arrive en haut de mes cuisses,j'ai la chatte à l'air,la température monte dans le magasin,là il faut y aller,je passe les mains sous ma jupe et la fais descendre jusque aux chevilles:
"Va doucement,il faut que tout le monde profite,garde la un moment tendue entre tes chevilles,je reste un un instant immobile,ce morceau de nylon et tissu bien imbibé tendu entre mes chevilles,puis je la ramasse en me baissant sans plier les genoux,charmant spectacle pour mes suivants,je porte ma culotte sous les narines de Maurice,ma chatte est un brasier,je veux de la queue il y a urgence...

On paie et l'on retourne à la voiture,il y a des spectateurs,je remonte sur mon siège au ralenti,montrant ma chatte grande ouverte,
les boutons de mon chemisier ont explosé sous la poussée de mes seins
en feu,je passe un doigt dans ma fente,de la lave^en fusion,je n'en peux plus,mon clito est dur comme de la pierre,il va falloir que l'on me baise....
Maurice téléphone je ne sais pas à qui:
"On arrive,elle est chaude,dans dix minutes environ"
Je l'interroge du regard
"Prépare toi,les choses sérieuse commencent,tu vas souffrir ma salope"
Intriguée et excitée,je passe un doigt dans ma vulve béante,je me branle doucement,histoire d'entretenir l aflamme qui se consume dans mon bas ventre.
On arrive dans un bourg,Maurice se gare,on fait environ cent mètres à pied et on entre sans sonner dans la cour d'un pavillon,Maurice pousse la porte du garage:
"La voila la salope,elle est à point...

A SUIVRE CARESSES A TOUS VOTRE CHANTAL


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !