Total : 1909
En attente : 8

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (669)
Entre hommes (113)
Entre femmes (50)
Transexuelle (60)
Premiere fois (108)
A plusieurs (649)
Jeune adulte (68)
Mature (17)
Soumis,soumise (142)
Inclassable (41)

EXHIB SANS CULOTTE SUR LE PORT
CONSEIL DE FAMILLE
Les dames me fatiguent .
Bon et mauvais souvenir de vacances 2
Bon et mauvais souvenir de vacances






Souvenir, sovenir.2

Ecrit par Michelcool06
Parue le 09 mars 2015
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1578 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Dans mon précédent réçit , j'ais homis de présenter mon partenaire. Bien sûr, je ne vous dirai pas son nom de famille, mais seulement son prénom : André.
André avait une totale emprise sur mois, je ne m'en rendais pas vraiment compte à l'époque, mais, je me rappel bien les jestes qu'il avais, et sa façon de me montrer son sexe dès qu'il avait une envie. À la plage, il restait relativement discret dans la journée, mais dès que le soleil se couchait, ses mains s'occupaient de me tripoter, et il exigeait souvent de mois, que je fasse une fellation ou deux à ses copains. J'avoue que je m'exécutai sans trop me faire prier.
Un jour, il me proposa une partie de pêche nocturne en pleine mer. Un ami a luis possédait un bateau, bien équipé, où nous pourrions même manger dedans. J'ai tout de suite accepté, et à près qu'il aie tout organisé, j'ai prévenus ma mère, que je ne rentrerai pas pour manger, ni pour dormir.
Le soir venu, nous sommes allés retrouver Gerard, propriétaire du bateau, qui mouillait en rade de Villefranche. Nous avons quitter le bord du petit port sur un canot pneumatique, qui nous mena tout droit ver un petit Yacht de 12 mètres. Il n'était pas super luxueux comme les bateaux de milliardaires, mais il y avait deux chambres, une salle de bains, une petite cuisine et une belle salle à manger en plein air. Le matériel de pêche était près, il manqua juste Pierre, qui ne tarda pas à arriver. Nous avons quitté la rade et nous sommes partis en direction d' Antibes à toute vitesse.
La mère était calme, il n'y avait pas un bruit, nous avions lancé les appâts, et nous attendions que ça morde. André, décida à ce moment-là, que je devais me déshabiller. Les deux autres étaient tout à fait dacors avec luis, je me suis donc déshabillé. Une fois nu, André leur demanda ce qu'ils aimeraient que je fasse, le temps que le poisson morde. C'est Pierre qui demanda le premier que je luis suce son gros appât. Il sortit son engin, et je le pris en bouche avec douceur, j'avais acquis une certaine expérience, et je comptais bien les régalés tous les trois. Je le léchais et le suçais, puis le masturbais, et je recommençai varient les mouvements et les carrasses. Il n'a pas tenu longtemps, il me déversa sa semence dans le fond de la gorge, et grogna de satisfaction. Je me suis de suite attaquer au sexe de Gérard, qui luis aussi était plus tôt bien monté, je luis fi subir le même traitement, avec une petite variante, je luis ais sucer les couilles. Mais à la fin, le résultat fut le même, il me jouit dans la bouche.
Je crois qu'il n'était plus question de pêche, et qu'il n'en avait jamais été question.
André mis son sexe dans ma bouche, et demanda à ses amis de me sodomiser chacun a leur tour. Pierre me prit sans attendre, un petit peu de vaseline et hop, il était dedans. Il n'avait aucun égard pour mois, il me bourrait le cul avec violence, ce qui sembla plaire à André, qui en faisait au temps dans ma bouche. Pierre ce déversa en mois en jouissant bruyament, et de suite je centi Gérard me prendre. Luis aussi me malmena, ne pensent qu'à son plaisir. Il me frappa les fesses avec vigueur en me traitant de petites salopes et de pute. Je ne pouvais pas répondre, j'avais la bouche pleine. André et Gérard jouir en même temps, et libérèrent mes deux orifices qui ruisselaient de ce jus que j'aimais tant.
Mais ne croyez pas que la nuit était finie pour autant. Nous nous somme baigné un petit moment, puis nous avons repris nos ébats. André me tenait les bras dans le dos, Gérard me branlais, et dès que mon sexe était bien dur, il le lâchait, et Pierre le frappais. Ils ont répété l'opération, jusqu'à ma jouissance, et j'en ai redemandé, au point qu'il me le faisait en me sodomisant ou l'orsque, j'en suçai un. Nous alternions, partie de sexe bouffe et baignade. La fatigue et aussi un peu l'alcool ut raison de nous, et nous nous somme endormis dans une des cabines du bateau, les uns collé au autres.
Le lendemain, nous sommes revenus mouiller le Yacht dans la rade, et chacun de nous est retourné chez luis.


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !