Total : 1951
En attente : 129

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (704)
Entre hommes (142)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (137)
A plusieurs (674)
Jeune adulte (83)
Mature (24)
Soumis,soumise (151)
Inclassable (54)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






UNE ETRANGE GRAND MERE

Ecrit par ARCAY
Parue le 08 juin 2014
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 20153 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Je suis expert d'art et je suis appelé à me déplacer souvent pour donner des conseils ou examiner quelques tableaux, fresques ou objets.
Ce lundi matin je reçois un appel du services des monuments historiques de LA CREUSE.
Une chapelle était en cours de rénovation dans une petite commune et les peintres avaient découvert une fresque en décapant un mur.
Avant de continuer les travaux, ils souhaitaient savoir si cette fresque avait de la valeur.
Mon emploi du temps me permettait de de me rendre sur place le vendredi suivant.
Rendez vous fut pris 1avec le maire et le gérant de l'entreprise à 9 heures.
En étudiant l'itinéraire, je vis qu'il me fallait plus de 3 heures de route.
Je décidais donc de partir la veille et de coucher à proximité.
L’hôtel le plus proche était à vingt kilomètres et manque de chance il était complet.
En poursuivant mes recherches, je trouvais une chambre d'hôtes qui se situait à 15 km.
J'appelais le numéro indiqué et une femme me répondit. Le son de sa voix me fit penser qu'elle n'était pas toute jeune.
Elle n'avait pas de locataires et je réservais donc pour le jeudi soir.
Je lui annonçais mon arrivée pour 21h 30.
Le jeudi suivant, après avoir dîne dans la ville voisine, je me rendis chez ma logeuse.
La maison, à l'écart du village, n'était pas très facile à trouver mais je finis par tomber dessus.
C'était une bâtisse assez ancienne, sans doute une ancienne ferme, assez bien entretenue.
Après avoir garé ma voiture dans la cour et pris mon sac de voyage, je me dirigeais vers la porte et fit sonner la cloche qui servait de sonnette.
Des pas lents se firent entendre et la porte s'ouvrit sur une personne âgée, qui pouvait avoir au moins 85 ans.
Elle avait du être grande mais s'était voûtée et s'appuyait sur une canne.
Je remarquais qu'elle portait des cheveux longs et qu'ils étaient teints en noir.

« Bonsoir Madame, j'ai réservé votre chambre d'hôtes »
« Très bien, elle est située dans le bâtiment au fond de la cour, mais entrez, vous allez bien prendre quelque chose avec moi »
« Je vous remercie madame, volontiers, vous êtes très aimable »
Elle me précéda dans un salon.
En y pénétrant, je sentis une atmosphère pesante, les volets étais fermés et la pièce éclairée de lampes de faible capacité.
La décoration était aussi très curieuse Tout un mur était garni d'étagères couvertes de livres anciens.
Sur un autre mur étaient accrochés des tableaux et images d'inspiration religieuse exclusivement consacrés à l'enfer et l'apocalypse.
Le reste de la décoration étaient composée d'images d’animaux fabuleux et de monstres.
Le mobilier aussi était étrange : une grande table de bois sans chaises devant laquelle quatre prie dieu étaient alignés.
Dans un coin, se trouvaient deux fauteuils profonds et une table basse
« Asseyez vous ici me dit elle d'une voix forte »
Je pris place dans le fauteuil et attendis.
Quelques instants plus tard, elle fit son retour avec un petit plateau d'argent sur lequel étaient posés deux verres.
« C'est une spécialité de la région, c'est fait avec des plantes et ce n'est pas très fort. Vous verrez c'est une boisson excellente pour bien dormir. »
Elle posa le plateau et elle me posa des question sur le but de ma visite. Je lui donnais les explications, puis elle leva son verre et me dit
« A votre santé »
Je bus une petite gorgée, le breuvage était agréable et frais et on sentait à peine l'alcool.
Cependant, alors que je finissais mon verre, une chaleur m'envahit, comme si j'étais ivre.
Ma tête tournait, et je sentais des ondes dans mon ventre.
J'essayais de me lever mais ne pouvais pas bouger. En face de moi la vieille ne bougeait pas et je voyais ses traits se déformer
« Mon élixir à l'air de faire de l'effet, vous ne croyez pas ? »
J'entendais ses paroles mais était incapable de répondre.
« Vous êtes à ma merci et j'ai besoin de vous, levez vous »
J'obéissais sans pouvoir résister à son ordre.
« Maintenant retirées vous vos vêtements et posez les sur la table »
Je retirais ma veste ôtais ma chemise, défit la ceinture de pantalon, et baissais mon slip et mes chaussettes.
J'étais nu devant elle, conscient de ce qui se passait mais incapable de refuser ses ordres.
« Approchez maintenant »
Lorsque je fus à quelques centimètres d'elle, elle me saisit la queue de la main droite, ma main gauche prenant mes couilles.
« Avez vous des maladies? »
« Non »
« Tournez vous et penchez vous en avant »
Elle écarta mes fesses et passa son doigt sur ma rondelle.
« J'ai besoin de sperme »
En disant cela elle pris ma bite molle, la mis dans sa bouche et se mit à la pomper.
Malgré son age, elle suçait merveilleusement et ma bite se mit à durcir et devint vite raide.
« Maintenant branlez vous et crachez votre semence dans cette éprouvette »
Incapable de refuser ses ordres, bien que conscient de ce que je faisais, je me branlais et rapidement j'éjaculais à gros jets dans l'éprouvette.
Elle saisit une clochette qu'elle fit tinter un un homme qui faisait à peine plus 1,6 m torse nu entra dans la pièce.
« Laves le et mets le sur la table »
Il empoigna ma queue et la nettoya avec une lingette et me tenant fermement me poussa jusqu'à la table sur laquelle il m'allongea sans ménagement.
Mes bras, mon torse, mes cuisses et mes chevilles furent liées avec de grosses lanières de cuir.
L'homme s'écarta de moi et la vieille fit de nouveau tinter sa clochette.
Une jeune fille fit son entrée, portant une grande robe transparente.
« Prépares le »
Le nabot prit un pot contenant un liquide gras dont il versa le contenu dans ses mains, pris ma bite redevenue molle et commença à me branler.
Très vite ma queue reprit de l'ampleur et devint dure.
« Il est prêt, installe la »
Il retira la robe de la jeune femme qui apparue nue.
Je n'avais pas remarqué que sa tête était rasée et qu 'elle était totalement épilée.
Ses seins étaient menus et son sexe bombé était entrouvert.
Le nabot, avec un sourire sardonique se mit à caresser ce corps juvénile.
« N'y touche pas ou tu vas connaître le fouet »
Penaud il retira ses mains »
« C'est une jeune vierge qui a eu 18 ans à minuit, elle doit être dépucelée dans les 24 heures, comme je l'ai été pour être initiée comme je l'ai été il y a 65 ans.
Son valet empoigna la fille et lui faisant écarter les cuisses la plaça sur moi.
Prenant de nouveau ma queue à pleines mains, il la présenta devant le sexe juvénile.
Ma bite était à l'entrée de sa grotte et elle s'avança la faisant pénétrer peu à peu.
Il y eu une résistance quant ma bite rencontra l'hymen qui se déchira
Elle était à présent empalée sur ma queue et commença à onduler sur moi.
Ses mouvement s'accélèrent et se sentis bientôt la jouissance arriver en moi.
Ne pouvant me retenir, je jouissais à gros bouillons dans cette chatte offerte.
La jeune fille se retira et descendant de la table, se mit à genoux devant la vieille.
« C'est bien tu es des nôtres à présent. Je forme le vœux qu'il t'ai engrossé et que tu puisse engendre une fille qui sera à son tour notre descendante. »
Se tournant vers le nabot elle lui dit :
« Tu peux le détacher et te purger maintenant. Toi, dis elle à la fille, reste, tu vas voir comment les hommes assouvissent leurs instincts »
Je fus détaché et le nabot baissa son pantalon, faisant surgir une longue bite épaisse et noueuse.
« Tourne toi et mets toi à quatre pattes » grogna t' il.
Incapable de réagir, je me retournai , m'agenouillai. .
Je sentis sa bite venir frotter la raie de mon cul, écarter mes fesses et se présenter devant ma rondelle.qu'il força d'un coup sec.
Sa bite se fraya un chemin pour venir me remplir.
Il commença à aller et venir en moi en gémissant, ses grosses couilles velues frappant mes fesses à chaque mouvement.
Il ne put se retenir très longtemps et lâcha son sperme épais dans mon cul offert.
« Il faut maintenant aller dormir, JOSEPH raccompagne le »
Je fus ramené dans ma chambre ou je m'endormis d'une masse »

Le lendemain à 7 heures je m’éveillais, étonné d'être nu dans un lit que je ne connaissais pas.
Je n'avais aucun souvenir de la soirée de la veille.
La vieille avait préparé un excellent petit déjeuner auquel je fis honneur.
Je pris congé et me rendais à la chapelle ou le maire m'attendais
Après avoir effectué mon travail, je rentrais chez moi.
Quelques semaines plus tard je reçu un coup de fil.
« Bonjour, monsieur, vous avez dormi dans mon gite le mois dernier, vous vous souvenez ? »
»Oui très bien »
« Je crois que vous êtes expert en art ancien, j'aurais besoin de vos services, auriez vous un moment à me consacrer »
« Bien volontiers »
« Pouvez vous venir la semaine prochaine ? »
« Je suis disponible mardi et mercredi »
« Hé bien d'accord, je vous attend mercredi à 18heures »
« Très bien d'accord, à mercredi »

La suite est une autre histoire,,,,,,,,,,,,,,,



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !