Total : 1951
En attente : 84

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (697)
Entre hommes (133)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (120)
A plusieurs (671)
Jeune adulte (79)
Mature (23)
Soumis,soumise (148)
Inclassable (53)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






après son travail

Ecrit par homme
Parue le 22 08 2016
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1909 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Bonjour. Ma femme et moi avons la cinquantaine chacun, mariés depuis 20 ans et avons un enfant qui a aujourd'hui 23 ans. Nous vivons notre sexualité comme à l'ordinaire, sans excès. Ma femme travaille dans un hypermarché où elle côtoie beaucoup d'employés de tous âges et de toutes origines. Un soir, alors que nous faisons l'amour, elle me dit qu'un de ses collègues de travail qui travaille dans le rayon boucherie lui faisait des avances et que cela durait un certain temps. Sachant tout de même qu'elle est mariée, il s'en fichait; il n'avait qu'une seule envie, la possédée. Je lui disais le pourquoi elle avait attendu ce soir pour me le dire alors qu'il lui faisait des avances depuis un certain temps. Elle me répondit que cette fois-ci, il devenait un peu trop entreprenant et insistant, même pour rigoler. Alors je lui dis que demain matin avant de passer à mon lieu de travail, je lui rendrais visite à son lieu de travail et que j'allais lui faire comprendre mon état d'âme. Puis nous nous sommes endormis. Mais au milieu de la nuit, j'entendis des gémissements et des soupirs...ils venaient de ma femme qui rêvait, marmonnant des propos "très" érotiques comme: hummmm... oui...je veux ta bite dans ma bouche...hummmm c'est trop bon une bite dans la bouche...ahhhhh c'est bon ton sperme...ahhhh vas-y jouis tout dans ma bouche Stéphane*(prénom changé). Merde, est-ce-que j'avais bien entendu?!!! Puis, je me suis dis: l'a-t-elle déjà fait ou non? puis elle s'est rendormie de nouveau, profondément cette fois-ci.
Le lendemain matin, changement de plan. Je lui dis que je passerais sur son lieu de travail qu'au début de la semaine prochaine et que nous allions bien discuter de "cette affaire" durant le week-end. Après le petit déjeuner et après l'avoir déposer sur son lieu de travail, j'ai pris soin de faire un petit détour par l'arrière du magasin où les marchandises étaient livrées et déposées. Comme certains employés me connaissent, j'ai pas eu de problème à passer par l'arrière du magasin; et après m'être renseigner sur ce fameux Stéphane*, je me suis dirigé vers le rayon boucherie où j'ai aperçu un homme, peut-être la quarantaine ou plus, avec une allure sportive, bien quoi, et je me suis présenté à lui et lui avoua de ce que ma femme m'a raconté à son sujet. Il rougit...nerveux... et semblait un peu paniquer par cette situation. Je ne sais pas ce qui m'a pris à ce moment-là, mais je lui ai raconté ce qui s'était passé hier soir, pour les propos érotiques de ma femme dans son sommeil. "Ah bon!" me dit-il, étonné. Et m'avoua qu'il fantasme beaucoup sur ma femme, et qu'il voudrait bien passer un moment avec elle, mais qu'elle a toujours refusé. Donc, ce n'était qu'un fantasme, ce rêve érotique de ma femme. Je lui ai dis si il avait un peu de temps à me consacrer et que je lui proposait de coucher avec ma femme. Il m'a regardé quelques minutes sans trop comprendre. Alors je lui dis que si il n'avait qu'une envie, c'est de baiser ma femme et que cette dernière tenait des propos érotiques vis-à-vis de lui, pourquoi ne pas aller plus loin?! Je lui proposais donc ce plan:
avant que ma femme ne finisse son travail, je l'appellerais pour lui faire savoir que je ne pourrais pas venir la récupérer, mais qu'elle trouve quelqu'un, une copine, pour la ramener. Nous habitons à 15km du lieu de son travail, et moi, je suis à une bonne soixantaine de km d'elle. Et que Stéphane* pourrait se proposer pour la ramener. Affaire conclue, et j'attendais que la journée passe jusqu'au moment où il fallait passer à l'action.
15mn avant qu'elle finisse son travail, je l'appelle et lui met au courant de "cette imprévue de dernière minute" et qu'elle trouve une copine pour la ramener, et qu'elle me rappelle après. Au bout d'une dizaine de minutes, elle me rappelle pour me dire que la plupart de ses copines finissaient très tard et que "par hasard", Stéphane* se proposait de lui ramener. Je lui dis que si il avait un problème malgré ce qu'elle m'a dit sur lui, elle me dit: "Non! pas de souci; et que si il devenait trop entreprenant, je lui dirais que je t'ai tout raconté sur ce qu'il faisait par rapport à moi sur notre lieu de travail! et que je descendrais de sa voiture!" Je lui dis: "Ok alors! à tout à l'heure!" puis elle raccrocha. Ce que Stéphane* ne savait pas, c'est que j'arriverais sur leur lieu de travail avant qu'ils finissent tous les deux. Après avoir quitté rapidement mon travail, j'étais sur le parking du magasin et j'ai pris soin de louer une voiture afin de ne pas me faire reconnaître. Au bout d'une quinzaine de minutes de patience, je vis sortir Stéphane*, habillé d'un short, très court et d'un t-shirt, et rejoindre sa voiture, stationnée un peu plus loin. Puis, je vis sortir ma femme, regarda autour d'elle dans tout le parking(peut-être pour s'assurer si j'ai pu me libérer et venir la récupérer...mais non) et dès que Stéphane* la vit, klaxonna...elle le vit et se dirigea vers sa voiture sans toutefois jeter encore un regard parmi la nombreuse voitures garées...monta et la voiture démarra. Je leur laissais une bonne distance puis je les suivis. Il faisait déjà nuit voilà plus d'une heure. Je mis deux voitures entre eux et moi afin de ne pas me faire repérer, au cas où. Au bout d'une dizaine de minutes de route, je vis le clignotant se mettre en route, ils allaient tourner à gauche...ils empruntèrent un sentier éclairé par des lampadaires et s'y engouffrèrent. Je me suis garé au bord de la route un peu en avant, puis je suis revenu sur mon chemin et pris aussi ce sentier. Je ne voyais pas leur voiture, puis au bout de 5mn de route, je les vis; leur voiture était garée un peu en retrait du sentier mais très bien éclairer. Je ne sais pas si ils m'ont vu ou non, je me suis garé aussi en retrait du sentier à une bonne distance d'eux; là où j'étais, on ne pouvait pas me voir, mais moi, je voyais tout. Je ne savais pas trop ce qui se passait, mais je vis la portière côté passager ouverte. Puis, je vis une voiture qui me dépassa et alla se garer un peu plus loin au-devant de la sienne. Au bout de 10mn, je sortis de la voiture et après avoir pris soin de ne pas me faire voir, je pris un petit chemin qui était masqué par de petits arbustes pour arriver près d'eux, par l'arrière. Puis j'entendis ma femme qui disait à Stéphane*:"Non, il ne faut pas! ce n'est pas bien...je suis mariée...et si mon mari venait à savoir...tu ne le connais pas...il est très jaloux et colérique..." Et Stéphane* de lui dire, qu'il n'avait pas à savoir et qu'elle aimera ce qu'il lui va lui faire; je vais bien te lécher la chatte, ton cul, j'aime ça...et que tu vas plus t'en passer, tu en redemanderas encore plus...tu vas aimer! Et je voyais ces mains la peloter car elle bougeait de tout son corps. Tout à coup, j'entendis la portière de l'autre voiture claquer et un homme se dirigeant vers eux. Merde! un voyeur! là, je sortis ma bite de mon pantalon et je me suis touché. Mais au lieu de rester discret, l'homme marcha vers leur voiture et se tint debout du côté passager, là où est ma femme. Et là, j'ai compris. Ce salaud de Stéphane* tenait une proposition "en or" de ma part, mais seulement pour savoir jusqu'où ma femme pouvait aller. Et là, non seulement, il allait la baiser mais la baiser à deux. Ma femme ne vit pas l'homme qui se tenait debout à côté d'elle à l'extérieur de la voiture, elle était occuper à repousser les mains et les avances de Stéphane*. Puis je vis ce dernier lui attraper la tête et la tirer vers lui; il l'embrassa...et ma femme essayait de le repousser avec des "non, je ne veux pas"... des "ce n'est pas bien"... et pour seule réponse, il la tira encore vers lui et l'embrassa encore de nouveau, et encore et encore, tout en la pelotant. Puis je vis l'homme à l'extérieur sortir son membre et se caresser, puis sa main se mit aussitôt à peloter les épaules et le dos de ma femme. Je ne sais pas si elle s'en était aperçu, mais quatre mains maintenant la pelotait partout. Puis je vis Stéphane* plongé sa tête entre les cuisses de ma femme et elle lui tira sur les cheveux, refusant cette caresse, mais ne fit; Stéphane continuait sa besogne. Puis, l'homme de l'extérieur attrapa la tête de ma femme qui tournée vers lui, retrouva ses lèvres face à son membre. "Non, salaud...je ne veux pas...bande de salaud..."; je ne sais pas si c'est l'effet de plaisir prodiguer par Stéphane* avec sa langue, ma femme ouvrit la bouche et le membre de l'homme disparut entièrement dans sa bouche. C'était la première fois que je la voyais sucer une autre bite que la mienne. Ma femme qui se faisait brouter la chatte et qui avait une autre bite dans la bouche, alors là, quel spectacle! je ne m'y attendais pas! j'ai été pris à mon propre piège! j'allais maintenant voir ma femme se faire baiser par deux hommes, là sous mes yeux! Effectivement, ma femme se lâcha complètement et leur dire qu'ils pouvaient faire d'elle comme ils l'entendaient. Là, ils ne se sont pas faire prier... ils la sortirent de la voiture...étalèrent une couverture sur l'herbe...se déshabillèrent...je vis ma femme à genoux, les sucer à tour de rôle et ils la traitèrent de salope, de pute à bite et qu'ils allaient bien en profiter...à tour de rôle, chacun fut dans sa bouche puis dans sa chatte et inversement; elle gémissait et criait son plaisir; jamais je l'ai vu et entendu comme ça, jusqu'au moment où je les vis la prendre ensemble; elle se faisait limer la chatte et le cul en même temps; j'avais une trique d'enfer à ce moment-là; elle n'était plus la même, elle leur disait d'aller encore plus fort et plus loin. Quelle salope! elle qui m'a toujours refuser la sodomie, et là, elle est gâtée. Deux hommes baisaient ma femme devant mes yeux. Puis je les entendis dire qu'ils allaient jouir...ils sortirent leur bite de leur orifice, mirent ma femme à genoux et jouirent ensemble sur elle; elle prit chacun leur tour, enfonça leur bite dans sa bouche et les avala. J'entendis les deux hommes la complimentée sur ses performances de baise et elle les remercia en les suçant à nouveau. Quelle salope! Puis ils s'échangèrent des caresses buccales et je les entendis parler pour une autre partie de jambes en l'air, la semaine prochaine. Ma femme leur dit que maintenant c'est fini et qu'il ne fallait plus compter sur elle; mais Stéphane* lui dit qu'il avait tout pris en vidéo et que si dorénavant, elle refusait, il m'amènerait cette vidéo. Elle pleura et le supplia de ne pas le faire; mais qu'elle s'arrangera pour trouver un moyen de se libérer la semaine prochaine. Stéphane* lui dit d'avance qu'elle sera désormais sa pute, sa salope et qu'elle devra le sucer sur leur lieu de travail lorsque l'envie de fera ressentir. Après le travail, ils se retrouveront tous les trois pour un trio. Ma femme accepta ces conditions. Puis ils s'embrassèrent encore, se caressèrent et voyant que leur bite avaient pris de bonnes proportions, elle commença de nouveau à les sucer, mais cette fois-ci, avidement, lentement...puis l'autre homme de coucha sur le dos et ma femme vint sur lui...prit sa bite et s'empala dessus; Stéphane* se présenta devant son trou du cul et enfonça sa bite sur toute sa longueur, qui fit grimacer et hurler ma femme. Ils la baisèrent encore une fois de plus...et elle qui disait son plaisir avec des "oui, c'est trop bon", "oui, c'est vrai Stéphane*, c'est trop bon...continue...baise-moi...salaud, baiser-moi!...ahhhhhh elle a jouit avec eux en même temps! Quelle nuit! Après qu'ils se soient rhabillés tous les trois, je vis l'autre homme rejoindre sa voiture et Stéphane* et ma femme montés dans la sienne. Mais au lieu de repartir, je vis Stéphane* prendre la tête de ma femme pour la faire comprendre de le sucer encore. Elle se pencha, le dégrafa, sortit son membre et le prit aussitôt dans sa bouche, elle était envoûtée par cette bite; elle le suçait encore et encore... fit coulisser sa langue sur toute la longueur jusqu'au point du non-retour, il allait jouir dans sa bouche; elle le garda entièrement dans sa bouche jusqu'à ce qu'il jouisse. Elle l'avala et le nettoya entièrement. Puis je l'entendis dire qu'elle avait bien aimé tout ça et qui était l'autre homme de la soirée. Il lui dit que c'était le frère du patron et que toutes ces copines du travail étaient toutes passées aussi par là, et que même si elles sont en couples, elles ne refusent pas des parties de jambes en l'air après le travail. Puis ils repartirent.
Au bout d'une demi-heure, j'arrivais à la maison et elle était là à m'attendre devant la télé. "Alors! lui dis-je! comment fut ton retour? ce con, a-t-il eu des propos ou des gestes déplacés envers toi?" Elle se leva, s'accrochant à mon cou, m'embrassa et me dit: "Pas du tout, je crois qu'il a eu peur, car je lui ai dis que je t'en avais parler et je crois qu'il a eu peur! Non, il n'y rien eu, il a été courtois durant le trajet, il m'a déposé, puis est reparti, voilà! Et toi, ta journée?! cette imprévue?!" Et moi de lui répondre:" Bof! ce n'est presque rien, sinon que ce sont deux gars qui ont un penchant pour la même femme...l'autre est jaloux de l'autre...enfin, ces histoires de cul...aller, mangeons! au fait, je te trouve plus belle, plus épanouie ce soir...transformée un peu..." Et bien, mon chéri c'est le week-end, nous allons bien en profiter!
(C'est çà...)



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !