Total : 1196
En attente : 0

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (483)
Entre hommes (75)
Entre femmes (34)
Transexuelle (52)
Premiere fois (44)
A plusieurs (372)
Jeune adulte (14)
Mature (8)
Soumis,soumise (94)
Inclassable (20)

3 femmes en chaleur se partagent ma grosse bite
Avec un responsable
BONNE PIPE DU GRAND MATIN
SALOPE DE NUIT
Alexandra : Le journal très privé d'une hôtesse de l'air (I)






au bureau

Ecrit par caroline
Parue le 17 mai 2009
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 6428 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10.25/20

Noter ce récit erotique !


Depuis ma visite chez Veronique et notre lechage de foufoune,nos relations avaient bien changées,meme au bureau ou je m'en donnais à coeur joie et pour son plus grand plaisir pour en abuser,voiçi un exemple Veronique en tant que responsable etait la seule à avoir un bureau fermé,moi j'etais situé dans une grande salle ou seule de minuscules cloisons nous separaient moi et les autres,mais frequament nous devions nous rendre dans son bureau pour parler de differents dossiers,ayant un peu de temps libre devant moi j'en profitais pour discretement mater un site de lesbiennes sur le net,je lisais les annonces de rencontre et petit à petit je sentis mon sexe s'humidifié et tres vite ce besoin de jouire,je me rendis aux toilettes m'enferma et commença à me caresser,deux doigts disparurent dans ma chatte en feu,j'arrivai tres vite au plaisir,mais ce n'etait pas assez il me fallait plus,retournant à mon bureau je pris un dossier au hasard et me dirigais vers le bureau de Vero.Je la trouvais en train de telephoner,apres avoir fermé la porte je posais les dossiers sur son bureau puis passa derriere elle,j'ecarta ces cheveux et passa la pointe de ma langue le long de son cou,je sentis un frisson lui parcourir le dos et bien qu'elle fit mine de me chasser,je continuai de plus belle,toujours derriere elle je me mis a agaçer ses seins à travers son chemisier
-Tu es folle ont pourrait entrer,me dit elle en poussant son telephone et puis j'ai quelqu'un au bout du fil
-Continus de parler et laisses toi faire,tu aimes ça
-Oui mais la porte
-et alors ça ne t'excite pas de savoir que l'on pourrait nous surprendre,mais tu as raison soyons discret,finis ton coup de fil,je m'assis sur le siege devant son bureau dos à la porte,elle repris sa conversation,pendant que jambes ecartés et jupe relevée j'entrepris de me faire à nouveau plaisir,et devant elle j'ecartais ma petite culotte ma chatte mouillait tellement que cela faisait des filets de mouilles,je suçais ainsi mes doigts avec l'odeur de mon plaisir,Vero ne quittait pas des yeux ce minou qui ne demandais qu'a etre leché,il lui arrivait de baffouiller au telephone,aussi elle mis fin à la conversation et raccrocha
-Viens suis moi lui dis je sur un ton qui n'accepterai pas le refus
elle me suivie jusqu'aux toilettes,il n'y avait personne,nous primes celle qui se trouvait tout au fond et je poussa le verrou;aussitot enfermé je la fit assoire sur le bidet et lui presenta ma chatte trempée a hauteur de sa bouche
-Allez leches fais moi sentir ta langue au fond de mon minou depeches!
sa langue telle une viçieuse me penetra aussi loin qu'elle le put,je me mordais la langue pour ne pas crier,car du monde venait de rentrer et pendant qu'elle me bouffait la chatte j'entendais les autres discuter,je reconnue la voix de Chantal,si elle pouvait se douter que sa chef me broutait le minou et qu'avec son majeur elle me forçait le bas des reins ah la salope,elle me defonçait le cul son visage collé à ma chatte,elle meme serrait les dents pour ne pas hurler,soudain une envie folle me vins à l'esprit et dans le creux de son oreille je lui murmurais que je voulais la voir uriner.De la tete elle me fit non,mais mon regard lui fit comprendre que c'etait moi la maitresse et elle l'esclave,a mon tour je levais sa robe lui descendis le slip à ses pieds et la fit rassoire sur la cuvette je n'eu pas à attendre trop longtemps pour entendre son pipi s'ecouler
c'est à ce moment là que n'en pouvant plus d'attendre je me laissa aller à cette envie de jouire si longtemps retenue
Puis en faisant attention nous sortimes des toilettes pour rejoindre nos bureaux,j'avais gardé sa culotte et de la savoir nue sous sa jupe et passer comme ça devant les collegues me donna encore des envies mais c'etait assez pour aujourd'hui il ne faut pas jouer avec le feu,mais une chose etait sur j'avais trouvé mon esclave et en plus elle aimait ça
Voila les filles je vous embrasse et peut etre à bientot


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.


Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !