Total : 1951
En attente : 93

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (698)
Entre hommes (137)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (120)
A plusieurs (673)
Jeune adulte (79)
Mature (23)
Soumis,soumise (149)
Inclassable (54)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






les routiers sont sympas

Ecrit par yannoumoto29
Parue le 07 octobre 2016
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 2907 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


histoire fantasmée!
ma salope d'épouse sert de vide couilles à une bande de routiers



Moins d'un mois s'était écoulé que ma salope d'épouse me rappelait son désir de servir d'objet sexuel à de nombreux hommes. Je lui répondis que son souhait serait exaucé le lendemain soir. Le jour dit, ma femme passa sa journée à se préparer pour l'orgie en s'épilant soigneusement son sexe et son anus, se mettant du vernis à ongles bien flashy et se maquillant outrageusement. Pour ma part, je préparais ma camionnette qui servirait de baisodrome en y installant un matelas épais et ajoutant des éclairages afin que l'intérieur fût violemment éclairé ne laissant ainsi aucun doute sur ce qui s'y passait. La nuit tombée, ma salope d'épouse revêtit sa tenue de pute soumise et nous partîmes vers l'aire de repos pour routiers. Arrivé à l'entrée de l'endroit, je m'arrêtai en coupant les phares et mon épouse alla se mettre en position levrette sur le matelas et mis son masque. J'allumai l'éclairage intérieur et constatais avec satisfaction qu'aucun routier perché dans sa cabine ne pourrait rater le spectacle de mon épouse attendant de se faire saillir comme une chienne ! Je redémarrais en prenant bien soin de laisser mes phares éteints afin d'attirer leur attention. Passant au ralenti devant leur cabine, je leur offrit le spectacle de mon épouse attendant leurs saillies. Je me garais un peu plus loin et n'attendis pas longtemps. Deux routiers frappèrent au carreau. Ils me remercièrent pour le spectacle et demandèrent s'ils pouvaient baiser ma femme. Je répondis qu'elle ne demandait que cela et que les seules conditions n'étaient pas de violence physique et port obligatoire du préservatif. Ils acceptèrent avec joie et entrèrent à l'arrière de la camionnette. Entendant la porte s'ouvrir ma salope d'épouse commença à se trémousser, impatiente qu'elle était de se faire défoncer par tous ses orifices. Les deux hommes commencèrent à la palper partout et introduisirent leurs doigts dans ses orifices offerts. Un des routiers retira ses doigts du vagin complètement couvert de mouille tant elle était excitée ! Voyant cela, ils mirent les préservatifs et pénétrèrent l'un la bouche et l'autre le vagin avec force. La garce était bien embrochée ! Ils la défonçaient littéralement et mon épouse gémissait de plaisir. Remarquant qu'ils avaient affaire à une sacrée salope, ils stoppèrent leurs va-et-viens pour la laisser s'agiter sur leurs bites. Elle était complètement déchaînée se balançant d'avant en arrière frénétiquement et s'empalant complètement sur les deux queues. Les routiers la relevèrent et la mirent entre eux et passant les mains sous ses genoux la levèrent comme une plume. Ils la firent redescendre sur leurs vits la prenant ainsi en double pénétration. Ma salope exultait, les encourageant à bien la défoncer et cria qu'elle en voulait plus ! Entendant cela, ils la prirent en double vaginale ce qui la fit crier de plaisir . Mais ce n'était pas assez pour cette pute et elle leur demanda de l'enculer en double. Elle gémit de douleur quand les bites commencèrent à forer ses boyaux et poussa un rugissement quand elles furent complètement rentrées. Toujours soutenue par les deux hommes qui s'étaient immobilisés, elle commencera à s'agiter. Elle faisait coulisser les deux queues dans son cul allant du pubis des routiers jusqu'à bord du gland pour bien profiter de la longueur. Elle hurlait de plaisir criant aux hommes qu'elle était leur pute et leurs vides couilles et qu'elle en voulait encore !Les routiers jouirent peu après et partirent .

Moins de cinq minutes après, quatre hommes se présentèrent et ayant accepté les conditions, ils montèrent à l'arrière. Ils prirent ma femme dans tous ses orifices, en double vaginale et anale. Voyant combien elle était dilatée et gourmande de sodomie, ils décidèrent de lui faire subir une triple pénétration anale. Un des hommes s'allongea sur le dos et l'on plaça la salope sur lui. Il entra son sexe dans son anus sans difficulté. Un autre se mit en position derrière et encula ma femme.Se penchant en avant il laissait de la place au troisième enculeur. Sentant ce qui allait lui arriver, mon épouse complètement excitée l'encouragea. Le troisième homme posa son gland à l'entrée de l'anus et commença à pousser . Mon épouse hurlait qu'il lui déchirait le cul mais que c'était bon! Regardant dehors, je vis alors qu' une bonne dizaine d'hommes regardaient le spectacle . Je compris que la solidarité des routiers avait joué et qu'ils s'étaient refilé le tuyau annonçant qu'il y avait une vraie salope qui n'attendait que de se faire baiser par tous les trous ! Pendant ce temps, le bourreau enculeur continuait à avancer dans ses boyaux et finit par toucher ses fesses. Il s'arrêta un moment pour qu'elle puisse s'habituer à la monstrueuse intromission . Les trois hommes commencèrent doucement en cadence puis accélèrent quand le passage se fit mieux. Mon épouse poussait des cris de plaisir, les encourageant à aller plus fort et de la défoncer à fond ! Les routiers se déchaînèrent lui explosant carrément le cul et cette salope en réclamait enchaînant orgasmes sur orgasmes ! Ils jouirent et se retirèrent laissant l'anus béant d'au moins dix centimètres et sortirent du véhicule. Il y avait maintenant une vingtaine d'hommes à l'extérieur. Je décidai donc de les faire rentrer quatre par quatre. Les ébats sexuels durent une bonne partie de la nuit. Mon épouse fut double et triple pénétrée, vaginalement et analement fistee et avala quantité de sperme. Cette salope n'arrêtait pas de hurler de plaisir sous cette multitude de pénétrations et encourageait ses amants à la prendre plus fort. Lorsque le dernier routier fut sorti, je regardais mon épouse qui était groggy. Elle était couverte de sperme et ses orifices rougis étaient complètement béants. Nous partîmes pour la maison où je douchai mon épouse. Avant de s'endormir exténuée, elle me dit que les routiers étaient vraiment sympas et qu'ils faudrait retourner un de ce soir leur faire un petit coucou.

Quelle salope d'épouse !


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !