Total : 1951
En attente : 145

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (706)
Entre hommes (144)
Entre femmes (51)
Transexuelle (62)
Premiere fois (140)
A plusieurs (677)
Jeune adulte (85)
Mature (24)
Soumis,soumise (153)
Inclassable (54)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






nos vacances 2

Ecrit par isabelle
Parue le 05 09 2016
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1402 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Pendant que je jouissais, Gina appuyait sur mon clito en le roulant entre ses doigts, la sensation était telle que je me suis presque évanouie de bonheur.

Luciano me regardais avec un regard lubrique, sa langue glissait sur ses lèvres.

-Il faut que je te baise, tu me rends cinglé lorsque tu jouis!!

Sa queue est toujours tendue, Gina et mon mari s’écartent et cèdent la place a l’étalon italien.

Il s'enfonce en moi sans aucune forme de procès sa bite épaisse, me remplit le temple trempé de ma jouissance.

Il donne de redoutable coups de reins, a chaque enfoncement de son pieu je me cabre ,le rythme augmente , je geins en agitant mon bassin.

Gina c'est emparée d'un mamelon et le tète comme un bébé qui veux en extraire du lait.

la cadence soutenue des coups de boutoir, m’amène rapidement au bord d'une nouvelle explosion.

Gina aspire fortement le bouton qui trône au centre de son aréole brune.

Elle le mordille doucement avant de passer a l'autre.

Sa croupe et a la bonne hauteur, mon mari dirige son gland contre l'intimité de la tèteuse et s'enfonce jusqu'aux couilles.

Gina pousse un râle de satisfaction, lorsque les couilles bien remplies de semence frappe sa chatte.

Mon mari commence une chevauchée d'enfer qui fait couiner Gina.

Les deux hommes s’évertuent a nous mener au quatrième ciels.

Je suis la première a exposer,je gicle en abondance ma cyprine.

Gina ne tarde pas a hurler sa jouissance, les deux hommes continuent leur travail de sape et déchargent a leur tour en grognons comme des animaux sauvages.

Enfin les mâles nous libèrent de leurs étreintes fougueuses.

Nos chattes laissent échapper le surplus de sperme.

Le soir et déjà la, nous nous rendons au restaurant le plus prés pour dîner , pendant le repas Gina nous propose de faire un tour au Living le boite olé olé.

Ma fille,pousse un.

-chouette! qui en dit long.

Nous retournons a la villa faire une toilette poussée, et nous habiller comme il est de rigueur dans la boite.

Je porte un haut grillagé sans soutien gorge qui recouvre iniquement mes seins mon corsage et saisit mes , ainsi qu'une mini jupe ras le bonbon, un string et des bas résille, le tout de couleur noir.

Ma fille t-shirt très court, et un short qui laisse voir une partie de ses lobes fessiers, nous portons toutes deux des hauts talons.

Mon mari pantalon léger blanc, et une chemisette de même couleur.

Gina ne porte qu'un soutien a balconnets noir et une jupette ultras courte et une superbe paire de cuissardes.

Luciano et vêtu comme mon mari.

Nous les femmes avions l'air de putes fringuées de la sorte, mais cela fait partie du jeu.

Nous voila au living, un videur taillé comme une armoire nous sourit et nous ouvre la porte.

Seul les hommes payent une entrée.

On nous indique une table , la nous commandons une bouteille de champagne.

Plusieurs couples, affublées comme nous de façons provocante sont attablées, d'autres dansent sur un rythme endiablé.

Accrochée a une barre- dance, vêtue d'un soutien et d'une culotte pailletées, une femme évolue agilement, son corps souple semble s'enrouler autour de la barre verticale, elle ondule comme un serpent.

Un homme de couleur noir s'approche d'elle lui caresse les seins et lui murmure quelques mots a l'oreille, elle sourit, et cesse ses évolutions, elle plaque son dos contre la barre et laisse l'homme dégrafer son soutien gorge, ses seins jaillissent droit comme des obus.

Il fait descendre la culotte le long des cuisses aux galbes parfait, il l'accompagne jusqu'a ses chevilles.

Elle donne un coup de pied dedans et l'envoie un peu plus loin.

Les danseurs s’arrêtent pour regarder le spectacle qui s'annonce torride.

Le black a sa tête entre les cuisses de la femme et dévore son abricot, elle geint faiblement.

Un autre homme intervient, il lui palpe les seins , les pétrit comme du bon pain avant de prendre en bouche les fruits fermes.

Gina a sa tête posée sur l’épaule de Valériane qui ne perd rien du spectacle.

La femme appuie sur la tête de son lécheur, elle gémit de plus en plus fort, l'homme la repousse doucement et sort son boa de son slip, la bête est impressionnante, il la présente a la porte du temple et commence a l'enfoncer lentement.

La femme grogne au fur a mesure que le membre s'enfonce en elle.


Gina a posée une main sur la cuisse de ma fille et progresse sous le short.
On peut voir la main s'agiter a l'endroit ou se trouve la chatte, le tissus se soulève a chaque mouvement que fait Gina avec sa main.

Valériane ferme les yeux et laisse faire son aînée.

Pendant ce temps le black défonce sauvagement la chatte de la soumise, l'autre lui dévore les mamelons.

Les gémissements résonnent dans la salle.

Luciano ce lève et passe derriere moi, Il baisse d'un coup mon corsage, mes seins apparaissent et se dressent, fermes et durs a la fois, ils harangue ceux qui nous regardent envieux.

Il m'embrasse dans le cou, son souffle chaud me fait vibrer.

Il vient s'asseoir sur mes jambes et commence a téter mes mamelons, les bouts durcissent dans sa bouche vorace en enflent encore davantage.

Ma chatte commence a être trempée, mon mari lui a sorti son engin et le masturbe lentement, excité par le spectacle il me le donne a sucer.

D'autre personnes sont accouplées et s'envoient en l'air sans retenues.

Ma bouche voyage sur la queue de mon mari qui commence a rugir,

Luciano me presse un sein avec ses deux mains et me tète fortement le téton, j'ai un peu mal mais j'adore d’être soumise.

Je mouille de plus en plus.

Mon mari pousse un grognement et envoie dans ma bouche sa semence gluante.

Il se retire et me sourit, j'avale son jus avec des humm de délectations.

Luciano nous désigne un endroit ou l'on peu s'allonger.
C'est une grande alcôve avec un très grand matelas protégé par une alèse.

Nous nous dirigeons vers le lieu des amours.

Nos vêtements ne tardent pas a joncher le sol,les deux hommes bandent durement, j'ai l'impression que leur mandrin grossissent a chaque fois que je pose les yeux sur eux.

Luciano a prit place entre mes cuisses, et dégage de son écrin mon bouton d'amour.

Sa bouche le dévore longuement, je geins , râle comme la chienne que je suis.

Je jouis une première fois dans sa bouche.


a suivre






















Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !