Total : 1909
En attente : 8

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (669)
Entre hommes (113)
Entre femmes (50)
Transexuelle (60)
Premiere fois (108)
A plusieurs (649)
Jeune adulte (68)
Mature (17)
Soumis,soumise (142)
Inclassable (41)

EXHIB SANS CULOTTE SUR LE PORT
CONSEIL DE FAMILLE
Les dames me fatiguent .
Bon et mauvais souvenir de vacances 2
Bon et mauvais souvenir de vacances






nos vacances 3

Ecrit par isabelle
Parue le 05 09 2016
Il y a 3 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 504 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Je me délecte de la semence épaisse qui coule dans ma gorge.

Luciano taquine mon clito, il joue longuement avec mon fruit gonflé a l’extrême.

Je ferme les yeux,il penetre ma chatte avec sa langue et me fouille profondément, mon corps est agité de tremblements.

Mes plaintes de plaisir l'encourage, il me mordille les grandes lèvres, ma sève s’échappe par filet ininterrompus, une petite flaque se forme sur l’alèse du matelas.

L’étalon basané relève la tête et dit.

-Je crois qu'il est temps de te mettre en perce ma salope mets toi a quatre pattes!!!

je prends la pose demandée.

Sa queue et raide comme un bout de bois, ma cyprine s’écoule le long de mes cuisses tellement je suis excitée.

-Oui la il faut s'en occuper sérieusement ,elle est chaude comme de la braise!! dit mon mari.

La queue puissante de l'italien penetre ma chatte qui suinte comme un fruit trop mure.

il s'enfonce jusqu'au taquet, son gland bute contre le col de mon utérus, je me cabre légèrement.

Il commence un pilonnage sévère, ma gaine lubrifier naturellement par tant de cyprine, facilite les vas et viens , la queue de mon amant bien que imposante coulisse en moi aisément.

Je commence a agiter ma croupe, les coups de béliers qu'il donne, me font sursauter a chaque coup.

La queue luisante entre et ressort a vive allure de mon corps, je grince les dents et hurle en jouissant.

Il se retire sans avoir déchargé son foutre.

Il se couche sur le matelas et crie .

-Empale-toi sur ma queue vite je ne tiendrai pas longtemps, je suis au bord de l'explosion!!

J'enjambe le corps du bel italien et saisit son membre veineux,Je le guide contre ma chatte et descends lentement sur le manche de chair.
Une fois a moitié en moi, je me laisse tomber en poussant un aaaah , l'empalement est total.

Je commence a monter et a descendre sur le pieu gorgé de sang.

Mon mari pose ses mains sur mes épaules et me pousse contre le torse de Luciano.

-Quand il y en a pour un il y en a pour deux!!qui dit en riant.

Il crache sur mon anus et frotte son engin contre , il me prend par les hanches et s'enfonce lentement.

Je pousse un aaaaaaaaaaaaaaaah prolongé, le son qui sort de ma gorge cesse que lorsque la bite est entièrement dans mon rectum.

J'ai l'impression que les deux queue sont dans le même trou, la fine parois qui sépare mes deux orifices donne cette l'impression.

La chevauchée peut commencer, c'est en alternance que les deux mâles me pistonnent , lorsqu'une queue et enfoncée a fond l'autre est presque dehors.

Je couine, râle ,je pousse des gémissements de plaisir, je grogne comme un animal en rut.

Mes cris attire l'attention d'un client de la boite.

Il délaisse sa jeune compagne pour ce joindre a nous.

-Je peux!! qu'il demande.

Mes amants cessent de me pilonner.

Mon mari le regarde, l'homme lui parle doucement a l'oreille.

Mon mari sourit puis fait un signe de tête qui veut dire oui, il s’écarte légèrement, l'homme l'enjambe et place son mandrin contre mon anus déjà occupé par celui de mon mari .

Il pousse doucement , mon anus ne résiste pas a la poussée .

La bite vigoureuse longe celle de mon mari et s'enfonce lentement jusqu'au couilles.

J'ai la bouche grande ouverte, mes yeux sont presque exorbités.
J'ai mal mais aucun son ne sort de ma gorge.

Gina et valeriane ont les yeux écarquillés et se demandent comment je vais résister aux assauts des trois défonceurs .

Les trois commencent a s'activer en moi , j'ai les orifices en feu, dilatée a l’extrême je subis les vas et viens qui deviennent de plus en plus rapides.

Ma bouche est déformée par une moue de douleur.

Valeriane me demande .

-Ça va maman!!

C'est avec une voix rauque je je lui réponds.

-Ça va ça va!!

Les bites qui me pistonnent prennent de la vitesses, j'ai le cul qui me brûle mais j'assume.

Il m'arrive d'agiter ma croupe sous les coups de reins des baiseurs.

Peu a peu la douleur s'estampe, elle fait même place a du plaisir.

Le bruit de sussions que fait les membres gonflés a chaque fois qu'ils reculent;

Excitée ma fille , s'accroche a un homme qui vient voir la triple pénétration que je subis.

Elle lui fait glisser la fermeture éclaire de sa braguette et en fait sortir la bête qui s'y cache.

-Prends moi!!qu'elle lui demande.

Heureux d'avoir une jeunette a mettre sur le bout de sa queue l'homme s'enfonce en elle en poussant un han de bûcheron,

Quelques coups de reins suffissent a faire jouir Valériane, elle s'accroche a l'homme et lui crie.

-Encore encore!!

Il redouble ses coups de reins , valeriane gémit de plus belle.

Moi j'explose comme un volcan en éruption, j'hurle de jouissance.

Les trois ne me ménagent pas a tour de rôle il me remplissent de leur sperme épais.

Longtemps ils me besognent, je jouis encore une fois sous l'assaut brutal qu'ils m'infligent..

J'entends Valériane hurler sa jouissance pour la troisième fois.

Enfin les trois me liberent.

Mes trous sont béants et suintent du trop plein de sperme .

Je tombe sur le dos, les hommes sont en sueur.

Gina caresse mes trous martyrisés, elle doigte mon anus avec deux doigts, mais les bougres me l'ont tellement ouvert qu'elle enfonce facilement sa main entière sans me faire souffrir.

Elle me ramone, je recommence a geindre.


-Elle est insatiable!! dit Luciano en souriant.

La main qui fouille mon fondement me procure une jouissance terrible, je crie, bave, je divague tellement c'est intense.

J'ai plusieurs orgasmes coup sur coup, mon corps est secoué de spasmes violents.

Je ne cesse de jouir que lorsque que Gina retire sa main de mes entrailles.

Rassasiée, je remets mes vêtements et reprend un verre de champagne .

Valériane me rejoint et me dit en souriant.

- Oh maman qu'est que tu as pris, ils t'en défonçaient le cul les salauds!!

Oui douloureux au début mais après une jouissance terrible , plus tard peut-être que je recommencerai cette expérience!!

- Alors tu as aimé de te faire dilater le cul!!

- C'est une chose a faire une fois dans sa vie ma chérie!!

Très tard dans la nuit nous sommes retourné a la villa.








Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !