Total : 1951
En attente : 71

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (696)
Entre hommes (130)
Entre femmes (51)
Transexuelle (60)
Premiere fois (120)
A plusieurs (665)
Jeune adulte (78)
Mature (23)
Soumis,soumise (148)
Inclassable (51)

SODOMIE DU MATIN FAIT DU BIEN
SEX SHOP ET BAISE AU PARKING
Je l'air sucé devant mon oncle
Mon Médecin
UNE SODOMIE ET AU LIT






saoule et soumise

Ecrit par mumu
Parue le 31 janvier 2016
Il y a 2 commentaires pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 11061 fois | Cette histoire erotique a une note de : 12.5/20

Noter ce récit erotique !


Je rentre à pieds de mon travail de secrétaire car j’ai un peu bu pour fêter les bons résultats de l’année. Comme la plupart du temps je porte une petite tenue sexy car mon nouvel ami tient que je sois féminine. Surtout que j’ai prévu d’aller chez lui.
En ouvrant ma boite au lettre j’y découvre un petit carton. Arrivée dans son appartement, je l’ouvre et voit des vêtements et un petit mot : « Voici la robe et des sous-vêtements dans lesquels j’aimerai te voir ce soir. Rendez-vous au chez moi à 21h00. Ton amant ».
Je vais donc dans sa salle de bain me maquiller et me changer. Je me retrouve vêtue d’une mini jupe noire fendue sur le coté, un haut rouge totalement transparent. Et évidement des bas, un porte-jarretelles et un soutien-gorge balconnet. Habillée ainsi je suis hyper sexy. Je mets mes escarpins rouges à talons aiguilles, un imperméable rouge fermé et je m’apprêtes à partir. Mais le téléphone sonne, c’est mon ami :
_ Viens me rejoindre au bar cocktail, on ira chez moi après, je suis avec des amis !
_ Si tu veux mais … Je porte ce que tu m’as offert…
_ Raison de plus, allez arrives ! Et il raccroche.

Dans le bar, je le trouve dans un coin derrière un paravent en compagnie de deux hommes d’au moins soixante-cinq ans. Je remarque tout de suite qu’ils ont un peu bu. Un cocktail m’attend déjà sur la table ronde en face de mon ami.
Daniel, mon ami, fait les présentations.
_ Allez, bois vite, j’ai commandé une bouteille de champagne.
A peine mon verre avalé que, déjà, une coupe de champagne est devant moi.
_ Tu n’as pas chaud, enlève ton impert. Aller santé.
J’attends de finir mon verre pour me mettre à l’aise. Mais déjà il me relance pour l’impert tout en me réservant une coupe. Je l’enlève donc.
Les deux hommes ouvrent de grands yeux me voyant dans cette tenue. Leur regard s’est fixé sur ma poitrine cachée seulement du haut transparent rouge et du petit soutien-gorge noir extrêmement balconnet.
_ Allez, avale ton verre que je te le remplisse. Tu as vu tu fais de l’effet à mes potes. Ils te déshabillent du regard !
_ Ca me gène qu’ils me matent comme ça, je vais remettre mon impert. Je lui réponds.
Je sens l’alcool qui commence à me faire de l’effet et je commence à comprendre qu’ils veulent me saouler. Mais il est un peu tard, j’ai déjà bu au moins six verres depuis le milieu de l’après-midi. Il faut que je reste vigilante !
_ Vous avez vu, elle sait se mettre en valeur ma nouvelle copine ! Pour 45 ans, elle bien foutue !
_ Vous pouvez vous permettre de vous habiller ainsi, avec corps que vous avez. Vous êtes très belle, Muriel. Me dit un de ses amis.
_ Merci.
_ Et le bas vous portez quoi ? Faites nous rêver !
Daniel répond immédiatement :
_ Elle porte des bas et un porte-jarretelles. Vous voulez voir ?
Les deux hommes rapprochent leur chaise de moi. Daniel, lui, m’écarte doucement les cuisses avec un pied et me caresse mon entrecuisse.
_ C’est osé de sortir comme ça toute seule dans les rues la nuit. Vous n’avez pas peur de vous faire violer ? Vous êtes une belle allumeuse !
Etant de plus en plus saoule, je ne remarque pas que j’ai beau boire, mon verre et toujours plein.
_ Ce n’était pas prévu que je passe ici.
_ Enfin, tu t’es vite montré comme ça ! Oui ou non ?
_ Euh, oui.
Daniel accélère le mouvement de son pied ce qui m’excite au plus au point.
Les deux vieux ont, maintenant, collé leur chaise à la mienne. Ils me font passer les bras délicatement derrière mon dossier pour me les bloquer.
_ Qu’est-ce que vous faites ?
_ Simple précaution, mais comme t’es un belle petite salope tu va te laisser faire, hein ?
Ils sortent, sans difficulté, mes tétons du soutien-gorge et les triturent sur mon haut transparent.
_ Non, arrêtez, laiss… Ai-je tenté de dire avant qu’une langue pénètre ma bouche et me roule de longues pelles.
_ Ca te plait comme situation, ma petite cochonne. Allez je prends quelques photos souvenir.
J’ai juste le temps de dire non que déjà l’autre langue se fourre dans ma bouche. Sous l’emprise de l’alcool je subis avec une certaine jouissance.
_ Allez on va chez toi Daniel, je pense qu’elle est prête qu’on la tringle cette allumeuse. T’es prête Muriel ?
_ Si vous voulez. Je lui réponds d’une voix hésitante ?
_ Tu mouilles et t’as les tétons en feu. T’es prêtes à te faire défoncer ma belle !
Ils se lèvent tous les trois et m’aident à marcher une fois l’impert remit mais ouvert. Daniel n’habitent pas loin du bar alors nous y allons à pied.
Arrivés dans la maison, nous nous asseyons dans le canapé. Il met un film x à la télé. Un des vieux se met derrière le canapé, et s’occupe de mes seins. Il glisse ses mains sous mon haut. Ensuite m’ôtent mon haut et ma jupe puis m’attachent sur une chaise, les bras dans dos pour faire ressortir la poitrine au maximum et les jambes écartées.
Ca sonne à la porte et deux autres hommes rentrent.
_ Vous avez commencé sans nous. C’est une belle femme que vous avez ramenée !
Ils m’avaient titillée toute la soirée et avec l’alcool je me laissais faire mais maintenant l’effet s’estompe et je reprends mes esprits. Mais il est trop tard !
Une langue a trouvé mon clitoris et joue avec, mes seins sont torturés et tétés. Je cherche les deux autres hommes, je ne tarde pas à les trouver. Ils me tirent les cheveux en arrière pour que j’aie la bouche à la hauteur de leur sexe. Ils la forcent, au début avec une bite, puis rapidement avec deux.
Au bout d’une bonne demi-heure, ils laissent pour boire un coup.
_ Détachés moi, je ferai ce que vous voulez !
_ Mais tu va faire ce qu’on veut !
_ Lâchez moi. Je commence à crier/
Je me retrouve vite avec une sorte de poire d’étouffement dans la bouche.
_ On te détache, mais on te rattache. Ah, ah, ah.
Ils me ligotent les bras très haut dans le dos, me calle sur le canapé et deux hommes m’écartent les jambes à 180 degrés. Mes lèvres s’écartent et le plus vieux me brout carrément la chatte en m’enfonçant un doigt dans l’anus. Mes tétons sont toujours martyrisés. Ensuite ils décident de me mettre debout et avec mes escarpins je suis à leur hauteur pour me pénétrer par devant et par derrière. Je vois Daniel faire quelques photos et quelques petits films avec son téléphone.
Je subis le calvaire le temps qu’ils me passent tous par les deux trous en prenant soin de gicler à l’intérieur de mon cul.
_ Ca ta plut ? Me demande un vieux en me pinçant un téton jusqu’à temps que je fasse un signe positif avec la tête.
Puis tous les amis de Daniel partent alors il me libère et me tend mes vêtements.
_ T’as bien fait de venir, hein ma petite Muriel. Vas te laver. Ce que je fais au plus profond de moi. Je remets ma jupe et mon haut rouge transparent.
_ Tu reste dormir, il est deur du matin ?
_ Hors de question et c’est la dernière fois que tu me vois !
_ Je ne crois pas, n’oublis pas que j’ai des photos et des films de tes exploits…. T’es quand même une belle allumeuse.
_ Toi t’es un beau salop !
Je met mon impert et je claque la porte.



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !