Total : 3055
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (872)
Entre hommes (244)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (258)
A plusieurs (835)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (284)
Inclassable (159)

histoire vraiment vécue, à scènes sales...
Ma belle ! ( Suite 1 )
sabine salope de village
Souvenirs du temps passé VII
Cet obscur lieu du désir






La demande.

Ecrit par Marcel
Parue le 18 décembre 2023
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1533 fois | Cette histoire erotique a une note de : 13.5/20

Noter ce récit erotique !


La demande.

Passé la soixantaine depuis peu, ma libido a fortement baissé et une opération de la prostate n’a rien arrangé ! Bien sûr, je suis toujours aussi attiré par le sexe, mais autrement car mon érection a diminué. Mon épouse âgée de 55 ans le ressent, même si elle ne dit rien, j’ai le droit régulièrement à des petites agressions verbales.
La dernière fois que nous sommes allés à une soirée dansante, j’ai passé plus de temps au bar qu’à danser avec elle. Donc forcément de nombreux hommes l’ont invité à danser. Cela m’excitait de la voir se faire frotter.
C’est encore une belle femme sexy qui sait s’habiller et se mettre en valeur.
J’ai su hier qu’il y avait une nouvelle soirée dansante, je compte bien lui en parler ce soir à son retour du travail.
19 Heure trente, elle voilà arrive !
Moi, égal à moi même, je suis dans mon fauteuil l’apéro à la main !
« Salut mon Chéri, ça va ? «
Je prends le temps de mater sa tenue, un petit tailleur pied de poule et ses hauts talons. Elle est encore bien maquillée.
« Oui bien et toi, tu veux un Martini ? «
« Oui, je veux bien, cela me fera du bien ! «
Tout en la servant, je l’informe de la prochaine soirée et lui dis qu’il faut réserver rapidement.
« Si c’est encore pour que tu picoles et que je ramène la voiture, je préfère pas venir ! Je ne peux pas profiter, c’est comme au lit ! Je gâche mes dernières bonnes années, j’ai encore des envies moi ! «
« Hé bien merci ! le soir tu veux jamais rien faire dès que je te touche, tu te tournes ! J’ai encore des envies aussi, même si je bande moins ! «
« Bon, on y va, mais tu ne bois pas de la soirée et tu ramèneras la voiture !
Et tu me laisses profiter de la soirée sans faire de réflexion si des hommes viennent m’inviter !»
« Pas de problème, je ne boirais que deux apéros et ensuite je mange et à l’eau ! Depuis le temps que je te propose de t’amuser, profites si un homme te plaît, je ne suis plus jaloux, au contraire, je serais content pour toi si il te donnes du plaisir ! «
« Tu m’étonnes mon Chéri, j’ai hâte d’y être ! viens là que je t’embrasse ! «
Rien que d’avoir réglé ce problème, je suis tout excité et je bande, J’espère qu’elle va me sucer ce soir !
La soirée se passe, et j’ai le droit de lui bouffer son abricot, par contre, elle est bien excitée et mouille comme une fontaine, un régal !

Voilà, c’est le jour tant attendu de la soirée. Martine a passé une petite jupe courte noir qui est fendue sur le devant assez haut. Elle a chaussé ses bottines noires .
(J’appelle cela des bottines de salope ) et des collants noirs fantaisie. Un chemisier blanc transparent qui laisse deviner son soutien gorge balconnets noir. Elle a passé plus d’une heure a se maquiller, le résultat est bluffant, une vrai speakerine ! Elle a vidé son Chanel 5, elle va attirer les mecs ! Martine met sa veste en cuir, elle est bandante.
Je conduis jusqu’à la salle des fêtes distante de 20 km.
Nous sommes placés et je prends mon premier apéro, un Ricard. J’en profite pour confirmer à ma femme qu’elle peut draguer pour trouver un bel amant, à condition de prendre un homme qui a la cinquantaine. Elle acquiesce en souriant et boit son kir. Le repas se déroule bien. Martine a bu deux verres de Rosé et une coupe de Champagne offerte par l’organisation. Ses yeux sont bien brillants, elle est gaie La musique commence, et las danseurs tournent déjà.
Nous allons sur la piste nous déhancher, A chaque mouvement, les jambes gainées de Martine sortent par l’ouverture de sa petite jupe.
Les lumières s’éteignent, plusieurs hommes l’invitent, elle les refuse, trop jeunes.
Puis, le bon arrive, 1,75 mètre bien taillée Cheveux frisés courts, c’est un black. Elle accepte et leur slow commence. Je pars plus loin pour les observer en douce.
Il a posé ses mains sur ses hanches et lui caresse doucement les fesses. Martine a déjà posé sa tête sur son épaule et se laisse porter. Ma queue a gonflée en les observant. Le deuxième slow commence et je peux voir une main du cavalier glisser sur le chemisier, il lui pelote les seins. Elle est lovée dans ses bras, la main gauche de Martine est passée sous la veste du danseur.
Le cavalier tourne sa tête vers elle et l’emballe ! Elle n’a pas mis longtemps à se faire un mec. J’ai la trique !!!
Un troisième slow s’enchaîne, les corps se frottent, les mains se baladent, le contact est bon, je retourne m’asseoir à ma place ! Je prends un ferre de Rosé en douce !
Je pensais revoir ma femme, mais une lambada suit. Du coups, je vois les deux tourtereaux flirter en dansant. La cuisse de l’homme entre les jambes de Martine doit lui frotter sa chatte, j’espère qu’elle a une culotte, sinon elle va être toute mouillée.
La danse terminée, elle revient seule à la table et me dit,:
« T’as pas commandé du champagne, je voudrai offrir un verre à Éric, il est sympa ! «
« Super, je vais chercher une bouteille et trois verres, tu iras le chercher. «
« Je comptais aller boire à sa table, c’est un Martiniquais, il est beau ! Et toi, rappelles toi que tu m’as promis de ne pas boire et de ramener la voiture ! «
« Oui, bien sûr, juste une coupe ! «
Je pars chercher la bouteille, je reviens avec un plateau trois verres et la bouteille, je me sers une flûte. Martine revient peu de temps après, elle emporte le plateau en me disant: « Sois sérieux ! «
J’ai comme l’impression de devenir le cocu parfait, mais là, je ne bande plus !
Une mamie vient m’inviter à danser, j’accepte.
Elle aussi cherche de la viande fraîche, n’ayant pas de temps à perdre, après quelques pas de danse, je lui dis :
« Pas de manière, j’ai les clefs de ma voiture, si tu veux me sucer on y va ! «
« Elle me regarde en se passant la langue sur ses lèvres, me sourie et me répond :
« Oh oui, allons y, je vous suis ! «
Nous nous installons à l’arrière du véhicule, j’ouvre ma braguette et baisse mon pantalon, mes couilles et ma bite sont devant elle, comme émerveillée, elle commence par les caresser avant de les lécher ! Sa langue est rappeuse. Je lui demande de se tourner pour se mettre en position de 69, elle me sourie et se prête au « jeu «, elle baisse sa culotte et pose son bassin sur ma tête, j’ai les pieds en l’air. Elle a déjà commencé à avaler mon membre. Sa bave surfasse mon membre, sa peau est chaude, elle est vieille et moche, mais elle a le droit de passer un bon moment. Je lui bouffe sa chatte tout en pensant à Martine ! Et je finis par décharger dans sa bouche.
C’est con la vie !
Après avoir mangé son fruit de mer, je lui prends la bouche pour la remercier. Elle me sourie, se rhabille et sort de la voiture. Je reste seul un moment, pensif et je regagne la salle.
Martine et son ami sont en train de danser, ils se roulent des pelles monstrueuses.
Assis à la table, j’attends tranquillement la fin de soirée.
A un moment, ma femme vient me voir et me dit :
« Éric veut bien que tu vienne à la table avec nous, il te paye une coupe ! «
Je pense en moi même que c’est facile avec ma bouteille !
Je suis Martine, elle me présente à son « Éric «
Il me regarde en souriant et me sert une poignée de main ferme. Puis, il me tend une coupe, je le remercie. Tout en me regardant, il caresse les jambes de ma femme. Elle roucoule
Martine a finit sa coupe, elle l’embrasse sur la bouche et me regarde en souriant.
« François, on va rentrer, je suis fatigué, j’ai invité Éric à boire un verre à la maison, je monte avec lui dans sa voiture, tu nous suis mon chéri ! «
« Oui Martine, on a du Champagne au frais, là je pourrai en boire ! «
Je suis la voiture de l’amant de Martine.
Arrivé à la maison, Éric s’installe dans le canapé. J’ouvre le Champagne pendant que Martine se met à l’aise.
Je sers Éric et deux autre coupes.
Après m’avoir remercié pour la coupe, il me dit :
« C’est gentil de prêter ta femme et de me payer le Champagne, tu es un bon cocu ! «
« De rien, ça m’excite de la voir heureuse, j’aimerai vous regarder si cela ne te déranges pas ! «
« Non mon ami, pas de problème ! «
Martine arrive , elle a enfilé un porte jarretelles des bas et une nuisette.
Elle embrasse son Éric en lui demandant :
« Je te plais mon Chéri ? «
« Tu peux monter François, il est déjà tard ! «
Je finis tranquillement ma coupe. Martine est en train de déshabiller son homme.
Ça y est, il est nu ! je suis impressionné par la taille de son sexe ! Si seulement je pouvais aussi le sucer !
Éric a retiré la culotte à Martine. Ses doigts vont et viennent dans le conduit de ma femme. Elle, les jambes écartées est penchée et lui suce la langue.

Je me suis assis dans le fauteuil du coin, j’ai retiré pantalon et slip et je caresse doucement mon sexe.
Martine prend appui sur le dossier du canapé, Éric lui lèche son anus, elle est en transe ! et pousse des petits cris.
Doucement, il pousse son gros gland rouge dans entre ses lèvres vaginales, il la pénètre millimètre par millimètre, marque une arrêt et reprend sa pénétration.
Il lui gifle les fesses !
« Allez prend ça ! Tu aimes la bite hein, dis le ! «
Tenue aux hanches, elle encaisse avec plaisir les coups de boutoirs de son amant créole ! Elle secoue la tête comme une ensorcelée.
« Oui, ta bite est bonne et grosse, c’est un bonne bite de black, j’en voulais ! Mon mari à une petite bite molle ! Baises moi profond ! «
Le black lime et taraude la chaude quinquagénaire qui jouit. Ses grosses mains écrasent la poitrine de la mature !
Quelques spasmes font trembler son membre, il se désaccouple de Martine et lui demande de se mettre à genoux. Elle obéis, là il lui présente son sexe qu’il branle pour remplir sa gorge de sperme. Elle savoure ce précieux nectar qui coule sans retenue.
C’est le moment que je choisis pur déverser mon sperme dans le dos de ma Martine.
Cela fait rire Éric. Là, il me demande de prendre la bouche de ma femme, j’obéis et je peux goûter son sperme. Éric me gifle le derrière et me dit :
« Tu as un beau derrière de blanc, la prochaine fois tu y auras le droit aussi !
Cela m’excite, je suis cocu et l’amant de ma femme va me déflorer le derrière, il faudra que je me prépare avec un plug avant !

La soirée c’est bien passée, Martine c’est bien amusée, je n’ai pas bu, on est un couple heureux !
Marcel








Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !