Total : 3055
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (872)
Entre hommes (244)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (258)
A plusieurs (835)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (284)
Inclassable (159)

histoire vraiment vécue, à scènes sales...
Ma belle ! ( Suite 1 )
sabine salope de village
Souvenirs du temps passé VII
Cet obscur lieu du désir






La découverte.

Ecrit par Marcel
Parue le 15 décembre 2023
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1850 fois | Cette histoire erotique a une note de : 13/20

Noter ce récit erotique !



La découverte.



Juin 1986, je venais de prendre 18 ans, la vie s’offrait à moi avec ses découvertes et imprévus, ce n’était que le début d’un long chemin de peurs, plaisirs regrets !
Mes parents, invités pour long W-E , m’avait laissé sous la responsabilité de ma sœur aîné Nathalie âgée de 19 ans à la maison. Moi, François, je venais de prendre mes 18 ans, et pas encore le permis de conduire, donc dépendant de ma famille.
Heureux quant même d’avoir un W-E sans les parents, même si la présence de ma sœur me perturbait, car elle était trop sérieuse et guindée!
Ce qui ne m’empêchait pas, chaque fois que je le pouvais de la mater, car elle état bien foutue !

Vendredi matin, les parents partent pour la Bretagne chez des amis.
Super, je suis seul jusqu’à 18 H 00, heure de l’arrivée de Nathalie. Elle bosse jusqu’à 17 H30, le temps qu’elle rentre par le bus.

Il fait beau et chaud, je suis torse nu en short kaki. Comme je n’ai pas trop le choix, je préfère être cool avec ma sœur, même si je sais qu’elle est coincé du cul.
Je suis aller faire les courses avec l’argent que les parents ont laissé et j’ai acheté des merguez et des chips ainsi que de la sangria préparé.
Je prépare un saladier avec de la sangria et je rajoute du cognac que je prends dans le bar à Papa. Des rondelles d’oranges et de citron et je laisse macérer. Nathalie n’y connaît rien, et si elle n’en veut pas, hé bien moi, je pourrai me faire plaisir !
Elle rentre vers 18 H 40, énervée car elle a raté son bus !
Je la réconforte !
« C’est pas grave, tu n’as pas de rendez-vous ? «
« Avec qui tu veux que j’ai rendez-vous ? «
« Hé bien alors, cool la vie ! Assieds toi et bois tranquillement un verre ! «
« Merci, mais je voudrai prendre ma douche et me mettre à l’aise avant de dîner ! «
« Allez, fais moi plaisir, on boit un petit verre et après, tu vas à la douche le temps que je m’occupe des merguez ! «
« D’accord, tu es trop gentil, allez, sers moi un verre, c’est quoi ? «
« Un petite Sangria, mais légère. «
Je sers deux gobelets raz les bords, et Nathalie s’empresse d’y goûter.
« Hum, c’est délicieux, et pas fort ! «
Elle boit cela comme du petit lait, sans ce méfier de l’effet kiss- cool !
Après avoir englouti son verre, elle se lève en déclarant :
« je vais à la douche et je reviens, tu me resservira s une Sangria ! «
Un petit quart d’heure se passe avant qu’elle ne revienne. Elle a passé une mini jupe trapèze et une mini tee-shirt blanc serré qui laisse apparaître son nombril. Elle n’a pas passé de soutiens gorge, et sa poitrine est comprimée par le léger maillage du coton. Ce n’est pas moi qui m’en plaindrait !
A sa demande, j’ai resservi un gobelet de Sangria. Je n’ai jamais eu l’occasion de voir ma sœur aînée si détendue, l’absence des parents ou de l’alcool ?
Nous discutons tranquillement, et sans se méfier, elle pose ses pieds sur la table de salon. Ce qui à pour effet de me donner un bon visuel sur le bas de son corps. Ses cuisses sont bronzées et ses fesses offertes à ma vue. Vu sa position, le string qu’elle a enfilé sépare bien ses lèvres vaginales. Je le vois bien aussi plus bas coincé entre ses fesses rondes. Je suis captivé et n’entends pas sa voix qui me réclame plusieurs fois un autre verre, jusqu’au moment ou elle me touche l’épaule pour attirer mon attention.
« Oh pardon, j’étais dans mes pensées, excuses moi ! «
« Menteur, tu supportes moins bien la Sangria que moi ! «
Du coup, je ressers deux gobelets et nous trinquons ensemble.
La braise est chaude, je peux enfourner les merguez. Puis je sers les assiettes avec des chips et une bière.. Nathalie est gaie, un peu ivre, nous passons une bonne soirée. Je peux mater ses fesses et sa moule ouverte par la ficelle du string, mais je n’ose aller plus loin, c’est ma sœur.
A la fin du repas, après avoir pas mal discuté, Nathalie s’affaisse dans le canapé, emportée par l’alcool, je l’aide à monter dans sa chambre, elle rigole, je la déshabille et la couche. Son corps est beau, son pubis épilé est surmonté par un petit ticket de métro comme on dit ! Ses seins sont bien ronds. je commence à passer ma langue entre ses lèvres, c'est humide, je glisse mon majeur entre ses lèvres vaginales, ça glisse bien. Son souffle s'accélère je continue elle gémit. J'ai peur d'être surpris, je pars à ma chambre me branler !

Nous nous sommes levés tardivement, petit déjeuner calme. Nathalie a fait le ménage, moi les courses. L’ après midi, je suis aller voir mes copains, alors qu’elle a fait le lézard dans une chaise longue.
Pour le dîner, nous avons commandés des pizzas, elle est pas belle la vie !
On a finit la Sangria avec une bouteille de Rosé. Puis regardé un film. Nathalie est montée se coucher, encore une peu alcoolisée.
Moi, j’attendais avec impatience minuit pour m’astiquer devant le X de canal+.
Ça y est enfin, je peux voir le beau cul de Brigitte Lahaie, qui se fait prendre, j’ai baissé mon short, et commence à me branler après avoir cracher dans ma paume pour que cela glisse bien !
Trop occupé par le spectacle, je n’entends pas la porte du salon s’entrouvrir.
Les jambes écartées, d’une main je me caresse et de l’autre m’astique consciencieusement !
« Hum, t’es bonne Brigitte, ouvres bien tes cuisses salope ! « Je suis dans mon film !
Et là, une voix brise le silence du salon !
« Tu regardes quoi François ? «
Je recouvre rapidement mon sexe avec une serviette. Dans la pénombre, j’espère qu’elle n’a rien vu !
« Oh, juste un petit film érotique, j’ai du mal à m’endormir ! «
« C’est pareil pour moi ! Je vais regarder avec toi, cela me fatigueras ! «
Sans attendre, Nathalie s’assied à mes côtés sur le canapé.
Elle est en chemise de nuit coton, bien courte et ouverte largement sur sa poitrine.
Après quelques minutes, elle me dit en rigolant :
« C’est bien osé pour un film érotique, heureusement que les parents ne sont pas là, ils seraient choqués ! «
Elle s’est rapprochée de moi et sa tête est contre mon épaule.
Mon sexe, excité par la situation se dresse et soulève la serviette. Sans rien dire, elle le prend en main et le caresse. Ma respiration est troublée, et contre toute attente, d’un voix suave, elle me susurre :
« Ne t’inquiètes pas, laisses toi faire, tu vas aimer ! « J’ai déjà vu les parents faire ! «
« Ah bon ? Comment tu as vu cela ? «
« Une fois que j’étais malade, j’avais été dans leur chambre et je faisais semblant de dormir ! «
Hé là, après avoir doucement branler mon membre, elle l’avale tout en passant sa langue sur ma hampe ! Sa langue chaude, comme une limace glisse sur mon sexe .
Mes mains osent parcourir sa peau, je pelote sa poitrine !
A la télé, l’acteur qui burine Brigitte la traite de salope !
Pris par l’action, je fais de même !
« Oh oui, suces moi bien grosse salope ! avales mon sperme , je te boufferai le cul après ma coche ! «
Tout en me suçant, elle gémit et couine, ma queue, les insultes, elle aime cela ! elle est trop bonne, et me malaxe les couilles ! je n’ai qu’une envie, lui bouffer sa chatte, son petit trou ! Elle est vraiment chaude !
Sans rien dire, après m’avoir bien sucé, elle se met à quatre pattes sur le lit.
Ses jambes bien ouvertes m’offrent ses lèvres vaginales et et sa languette pendante.
Je commence par lui lécher ses lèvres, et avec ma langue que j’insère entre ses cuisses, je remonte jusqu’à son œillet anal.
Elle aime cela, et se trémousse. Ma main droite frictionne son clitoris, elle est toute mouillée, mes doigts glissent le long de sa raie vaginale.
Elle roucoule de plaisir !

« Prends moi François ! Baises moi, je le veux !
Enfonces ta queue en moi ! «
Quelle belle invitation, mon sexe est à l’horizontal, mon gland comme une tête chercheuse se dirige vers la zone tant convoitée.
Avec précaution, je pénètre celui-ci en elle, il glisse sans forcer, vu la lubrification due à ses effluves mélangées à la cyprine.
Je m’enfonce en elle par à coups, je la tiens aux hanches , elle ondule son bassin.
« Oh oui, c’est bon, continues mon chérie ! enfonces bien profond ta bite ! «
Ses seins ballottent sous mes coups de bélier !
Elle rugit de plaisir, je sens mon sexe qui est pris de spasmes, tendu au maximum, il déverse son jus dans son antre !
Je continue à la limer comme un malade, je l’a possède !
Tout en gémissant, elle secoue la tête dans tous les sens, je finis par m’enfoncer entièrement en elle; mes couilles claquent contre ses fesses, je jouis !!!!!!!

Le pied, elle continue à faire aller d’avant en arrière son bassin !
« Tu aimes cela ma cochonne, tu la sens ma queue ! «
« Oh oui, je la sens, elle est bonne ! continues j’aime cela ! «

Après avoir bien déchargé en elle, je finis par lui lécher son anus, il est dilaté, son œillet vibre sous mes coups de langue. Elle jouit une nouvelle fois, ma langue force son anus et elle aime !
Pour lui montrer ma domination, je lui gifle son derrière, elle aime et gémit de plaisir, je passe une dernière fois ma main entre ses lèvres vaginales, elle suite de partout, je voudrais bien la sodomiser, mais ma queue baisse la tête, ce sera pour demain. Je la prends dans mes bras pour la remercier de cette soirée, elle m’embrasse en me disant :
" Merci François, ne t’en fais pas, je prends la pilule ! «
Nous passons le reste de la nuit ensemble à dormir !

A suivre si vous le voulez !

Marcel





Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !