Total : 3055
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (872)
Entre hommes (244)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (258)
A plusieurs (835)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (284)
Inclassable (159)

histoire vraiment vécue, à scènes sales...
Ma belle ! ( Suite 1 )
sabine salope de village
Souvenirs du temps passé VII
Cet obscur lieu du désir






histoire vraiment vécue, à scènes sales...

Ecrit par christSexe1
Parue le 25 avril 2024
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 909 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Cela revient à asse loin, dans les années entre 83, 85 environ. Je devais avoir au mieux, proche de la quarantaine, lorsque je fréquantais alors, une femme qui étais âgée d'un an de moins que moi. Mon prénom, Christian, elle se prénommais Françoise. Je garde anonyme les noms par contre. Françoise était très penchée sur les choses lié au sexe, à tout ce qui touchait à la sexualité, qui était très souvent dans l'envie de faire l'amour, non pas faire l'amour juste parce que amoureuse, ni pour concevoir, fonder une famille, déjà, Françoise ne pouvait avoir d'enfant(s). Ce dont les raisons pour lesquelles elle aimait, me disait elle, me materner à défaut, me considérer comme étant un bébé, son bébé pour mieux dire. Elle aimait me traiter en petit garçon de bas âge ou tout jeune ado aussi, fonction des positions sur moi qui l'excitait sexuellement de tenir, de jouer de scénario. Le truc, ce qui moi aussi m'excitait de Françoise sur moi, c'est qu'elle paraissait dans sa situation, prendre son rôle très au sérieux, elle tenait vraiment comme pour vrai son rôle sur moi d'une réelle maman en vers son vrai bébé ou petit garçon, soit aussi son ado. Françoise aimait me déshabiller par elle même, souvent sans même me demander mon accord, ou que je consente à ce qu'elle en prenne l'initiative. Mais, je penses bien qu'elle savait pouvoir le faire sur moi, cela, de me faire traiter par une jeune femme comme un vrai petit garçon, ou très jeune ado, une fille qui joue sur moi, le rôle d'une maman, en fait, m'excitait au plus haut point, Françoise devait bien s'en douter et le voir puisque je ne me refusais pas à se qu'elle me considère vraiment comme son bébé, m'assiste vraiment comme elle l'aurait réellement fait sur moi si en réalité elle m'avait conçu d'elle, recueilli vraiment d'entre ses cuisses. Françoise me traitait comme cela l'excitait de me gouverner, m'assistait jusqu'à l'extrême même de choses très intimes. Elle me déshabillait donc elle même, complètement, et une fois tout nu devant elle, me conduisait dans la sale de bain, me faisait monter dans sa baignoire, puis me lavait entièrement, me passait le savon partout, de haut en bas, soit les parties génitales, ou sexuelles et urinaires comprises, en plus de mes fesses, l'anus y passait aussi. Françoise allait même plus loin encore, jusqu'à me mener dans son wc, qui me positionnait elle même, fonction là aussi de ses envies, puis, me déculottait, sauf si je me trouvais tout nu bien entendu, et qui me saisissait le pénis, me faisait faire tout mon besoin naturel, et pas uniquement de vouloir me voir faire que mon pipi. Françoise, si je peinais même à faire mon petit caca, qui me demandais de pousser en même temps, me doigtait pour fire tout descendre et qui avec son doigt me retirait elle même le contenu de mon rectum, et cela pendant même que j'urinais en plus. En faisant ces choses, elle me souriait en s'adressant à moi, comme à un vrai bébé ou petit garçon. Je commençais, même si gêné devant elle, malgré tout, à vraiment sentir des pulsions me gagner, mon pénis commençant sérieusement à se dresser, et durcir fortement, grave. Plus encore lorsque je me voyais être devant elle, souillé, tout nu, qui décidait soit de m'essuyer, ce qu'elle fait elle même sur moi également, ou bien, que je reste sale. Une fois, Françoise m'avait enlevé des mains le rouleau de papier cul en me grondant, cela après que j'ai eu à faire mes besoins naturels. Je ne lui avais pas fais savoir que je voulais aller au wc, ni ce que j'avais envie de faire, cela sans sa permission. Donc, je me suis fait rouspété et punir car c'est tout nu sous ses yeux et ses regards sur moi, sale après passage sur le "pot" aimait elle nommer, que Françoise me plaçât devant le miroir d'une armoire de chambre me frappa le fesses, me saisissant le zizi qu'elle me secouait ou l'agitait pour faire tomber au sol, les dernières goutes de pipi et exprimant en me questionnant, "Qu'est ce cette chose que je tiens là, à qui te sert elle, est elle faite que pour toi ou aussi pour des filles, des femmes, pour leurs envies de sexe ? ", pour moi aussi ? Tout de me traiter qu'elle voulait sur moi, tout pour elle qui l'excitait à fond sur moi, me le faisait subir, même de tout m'ausculter, étudier de mon corps entier, les orifices compris. Rien ne lui échappait de moi. Des moments sexuels très excitants même si abaissants, très humiliants, cela m'excitait d'être par Françoise, traité. Elle parvenait à obtenir de moi ce qu'elle voulait voir, de très bonnes érections, et de me voir jouir à fond, éclabousser beaucoup de sperme bien onctueux et gluant à souhait.


Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !