Total : 3049
En attente : 0

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (870)
Entre hommes (243)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (257)
A plusieurs (832)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (283)
Inclassable (159)

La glissade 3
La glissade
La glissade 2
Jeux sexuels au Mobilhomme et Mousse Expansive
Clara la vicieuse






Belle maman en vacances à la maison;

Ecrit par Marcel
Parue le 27 novembre 2023
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1945 fois | Cette histoire erotique a une note de : 13.6667/20

Noter ce récit erotique !


L’été est arrivé, le soleil avec ! Les femmes remettent leurs tenues légères, et c’est tant mieux pour nous!
Avec mon épouse, nous étions partis en Juillet à Saujon. Là, elle a repris son travail, et je suis presque content de son absence.
Il est vrai que depuis longtemps au niveau sexuel, plus grand chose. Une petite pipe à l’occasion le Week-end, et encore, il faut que je l’excite avec un bon rosé.
Pour sa défense, nous sommes rentrés dans une routine qui ne facilite pas la libido ! Et Popaul n’ est plus aussi vertical qu’à nos premiers ébats !
Même si moi, j’ai toujours envie de lui bouffer sa chatte ou son petit trou, elle fait des manières et m’envoie balader. Étant plus jeune que moi, je pense qu’elle compense à son travail, cela ne me dérange pas, je ne suis plus jaloux !

Pour le mois d’Août, Martine a fait venir sa mère à la maison, car sa dame de compagnie est elle aussi en congés.
Du coup, je suis bloqué au domicile, car elle perd de sa lucidité et ne peut être laissée seule, c’est cela de vieillir ! Malgré ses soixante dix ans, elle paraît jeune, elle est entretenue et son corps est svelte, juste la tête qui déconne un peu.
Heureusement, il fait beau et chaud, et je peux profiter de la terrasse bien exposée et de la piscine.
Lundi matin, Martine part après avoir habillé sa mère Ginette. Je suis juste en caleçon vu la chaleur. J’ai préparé le café pour Ginette. A chaque passage à ses côtes, elle marmonne. Je lui mets un sucre, je tourne sa cuillère, je suis à sa droite.
Là, ses paroles m’interpellent, je l’écoute pour être sûr de bien entendre !
« Ta bite!! fais voir ! «
Au début, je ne porte pas attention à ses propos, elle est âgée et cela est normal vu qu’elle perd les pédales. Mais comme elle réitère ses mots, cela m'attire.
Je regarde à la fenêtre, rien. Je vérifie la porte est bien fermée.
Je vais dans le couloir, et j’enlève mon caleçon. Je reviens comme si de rien et nu je lui donne ses tartines.
Elle me regarde en souriant et avance sa main pour me caresser mon sexe. Je commence à bander et m’avance pour qu’elle ai ma bite près de sa bouche. Elle pose ses lèvres pulpeuses sur mon gland et commence à le lécher.
Hum, sa grosse langue fait des miracles ! Elle a attrapé mon bassin et ses doigts court sur mes fesses.
J’ai empoigné sa tête et sur un ton ferme je lui dis :
« Suces moi Ginette, bien profond ! «
« Oui André, craches ton sperme dans ma bouche ! «
Elle me prend pour son mari qui est décédé, c’est mieux pour moi, Du coup je peux rentrer dans son jeu !
« Vas y ma cochonne, comme tu aimes, prends la bien en bouche ! «
Je guide sa tête, et avec des vas et viens lui permets d’avaler au plus loin mon membre.
J’ai ouvert son chemisier, ses deux lourds seins pendent. Ses tétons pointent, elle a envie de sexe !
Elle a retrouvé le mode d’emploi et me malaxe mes couilles ! Hum, comme c’est bon, elle suce mieux que sa fille.
Je l’encourage par la parole en la gratifiant de divers noms !
« Oui ma Ginette, tu suces comme une reine, la reine des salopes ! T’en as envie de la bite ! Hein, dis le que tu es ma salope ! «
La bouche pleine, elle se contente de sucer et d’avaler mon sperme qui coule dans sa bouche. Elle n’en perd pas une goutte, cela lui manquait de trop !
Dans un dernier coup de rein, j’enfonce au maximum mon membre dans le fond de sa gorge. Mes couilles claquent contre sa bouche, et je jouis en elle, c’est un rêve, un fantasme ? Non, c’est la réalité, je me suis vidé dans la bouche à ma belle mère !
Je me retire, mais je lui présente mon gland à sucer pour le nettoyer !
Elle s’applique et lèche tous les recoins. Il est temps de lui remettre son chemisier.
Je lui referme et m’approche d’elle, elle me présente sa bouche et je l’emballe. Sa langue tourbillonne entremêlée avec la mienne, elle me redonne une érection !
Non, je n’aurai pas le temps de la sauter ce matin, je dois recharger mes batteries, mais tantôt, il y a la sieste, là il faut qu’elle se repose !
Je nettoie Ginette et l’installe en terrasse. Peu de temps après, Martine téléphone pour me dire qu’elle rentre déjeuner. Je prépare des assiettes de crudités et un pichet de rosé. Je fais boire un verre à Ginette pour la mettre en forme. J’ai remis un short et un polo, la table est prête, Martine arrive quant je suis en train de servir sa mère.
A ce moment, elle voit et entend sa mère qui tout excitée me pelote mon entrejambe en me disant :
« Sors ta bite, je veux la sucer ! «
Je reste calme et rentre dans son jeu.
« Plus tard Ginette, là on va manger, Martine est là ! «
« Oui André, on baisera après, on a le temps ! «
Martine est surprise, et me regarde tristement.
« Heureusement que tu as de la patience et que c’est toi ! Elle en perd un peu chaque jour ! «
« C’est pas grave, il faut rentrer dans son jeu et ne pas la contrarier. Après le repas, je la monterai dans sa chambre, cela lui fera du bien ! «
« Tu es trop gentil, il va falloir que je te remercie ! «
« Hum, des promesses, j’aimerai bien te faire minette de puis le temps ! «
Martine rigole en m’embrassant ! Pourtant je lui ai dis la vérité, je vais monter sa mère après le repas dans la chambre et j’espère que cela lui fera du bien !

Nous déjeunons tranquillement, Martine ne boit qu’un verre de rosé car elle retravaille. Je sers un verre à sa mère. Martine n’est pas d’accord, mais je lui dis que cela la calmera et l’aidera à dormir pour sa sieste. Avant de partir, Martine change sa mère et lui passe une tenue plus légère et moins chaude. Puis elle m’embrasse et retourne à son bureau en me déclarant qu’elle risquait de terminer tard avec les rendez vous qu’elle avait.
J’en suis presque content !

Je débarrasse la table et fais la vaisselle, je vais vers Ginette et l’aide à monter à l’étage pour regagner sa chambre. Là, lui prend la bouche. Après une bonne pelle bien baveuse, je sors mon sexe en lui disant :
« Alors Ginette, tu la veux la queue à André ? Viens je vais te démonter ! «
Elle passe devant moi, j’ai déjà mes mains sous sa robe légère et mes doigts qui s’insinuent entre ses fesses !
« Tu es déjà bien mouillée ma cochonne ! ça va rentrer tout seul !»
Je n’y tiens plus , devant le lit, je baisse mon short et enlève mon polo et lui dis :
« Allez à poils et à quatre pattes sur le lit ! «
Elle m’obéit sans rechigner, les jambes bien écartées. Je commence par la branler avec le manche de la brosse à cheveux de Martine !
Elle aime cela et couine, son souffle augmente, elle gémit !
Je lui fesse son derrière en lui gueulant dessus :
« Tu aimes cela vieille pute ! «
Après lui avoir bien astiqué le vagin, je lui lèche son anus et lui enfonce un doigt !
Hum, ça rentre bien, j’essaie avec la brosse et lime son derrière !
Elle gémit comme une folle !
« Oh oui André, vas y c’est bon continues «
Ma queue est dressée et pointe vers elle, elle veut connaître aussi son plaisir !
Je retire la brosse et commence à introduire mon sexe dans son vagin noyé par la cyprine. Je la lime, elle roule du cul comme une jeune folle !
« Oh oui, ta bite André ! Ahhhhhh ! «
Mon sexe raide est en elle, je la lime en lui pelotant ses seins, elle ronronne comme une chatte !
je me retire, je veux la sodomiser pour le plaisir !
Je m’extrais et présente mon gland devant son œillet, il est chaud et respire ! Juste une petite pression et il pénètre en elle sous ses gémissements ! Elle râle de plaisir. Doucement, je gagne millimètre par millimètre et commence à aller et venir !
Elle aime cette pénétration et aide de son corps en faisant de même..
Agrippé à ses hanches, je la tiens comme ma proie ! Elle est chaude et veut profiter au maximum de mon membre qu’elle pompe par des aspirations émises des fesses .
La chambre se remplie de lamentations et râles de plaisirs du couple incestueux .
« Oh, André, tu baises comme un Africain ! «
Elle secoue de la tête comme une jeune jument excitée.
Dans une dernier soubresaut, mon sexe se cabre et rejette son jus qui tapisse les parois internes du derrière de Ginette.
Elle s’écroule sur le lit les bras en croix, après avoir eu son orgasme.
Nous restons côte à côte de longues minutes, avant que je ne l’emmène à la douche.
Après l’avoir essuyé et habillé, je la laisse profiter du transat, elle l’a bien mérité !
A suivre







Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !