Total : 3055
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (872)
Entre hommes (244)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (258)
A plusieurs (835)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (284)
Inclassable (159)

histoire vraiment vécue, à scènes sales...
Ma belle ! ( Suite 1 )
sabine salope de village
Souvenirs du temps passé VII
Cet obscur lieu du désir






Bouche d´enfer

Ecrit par ivan
Parue le 05 09 2023
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 405 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


La bouche de l´enfer

Un
Favela Nova Iguaçu
- Hé, écoute moi! Dans la favela seulement frères, regarde qui est là.
- Bon sang. Tous dans cette aventure, à la poursuite de nos rêves, comme tout le monde, mais on ne peut rever que les yeux fermés. On n´a pas de temps à perdre. Tout peu changer en un instant.
On galère depuis un temps , les gens ne comprenent pas notre situation notre stryle de vi eles impressione. Quand ils voient nos potes dans une bagnole avec de belles marques et tout l´équipement, partout, les gens sont choques, beaucoup d´invités qui ne peuvent résister, parce qu´ils savent que c´est Favela Nova Iguaçu.
- Steve?
- Qui est vous?
- Doniizette
- Doni quoii?
- Hey mec, voilà.
- Tu habites la copropriiété?
- Quoi?
- C´est Doni, tu te souviens? Mon ami quivit loin, c´est pour ça qu´il chrrèche ici.
- Bien chéri.viens déjeuner. La bonne est en train de metre à table.
- Allez... Viens...
- Vas-y toi. Voici ma nouvelle chanson. Si vous aimez, partagez, pigé? Merci les mecs. Je l´aurais mais c´est la derrnierr foius. On se parle plus tard.
- Ton patron ne connaît même pas ton nom.
- Je m´en fiche. Tout le monde lui connaîitre.
- Je peu t´accompanher?
- Bien sûr! Ta mère me deteste déjà.
- Je te retrouve chez le coiffeur d´accorrd?
- Oui...
- Quoi de novo Nando? Çaa va? Je dois te parler. Tu peux m´arranger um truc?
- Une petite dose pour tenir?
- Il revient bientot.
- Tu es malade? Quoi mec?
- Je suis em famille. Um peu de respect. I tu concomme tu sais où en trouver.
- C´est pas tes affares?

Elle se trémusse avec enviie pois elle s´assoit, puis elle se frotte.

- Jef ais sellement ce qui est juste,
- Mec écoute-moi.Tu es trop gourmand.Tu dois resterr cool, les gens avides ne font pas long feu. Tu es le baron de la drrogue.
- Ce gamin de la favela dans son manoir de riches.

Une vouiture de luxe arrête devant la Maison.

- Bonjour Mme Marcia.
- Patrronne,
- Quel desordre n´est pas?
- Ils vont ranger Marcia C´est parreil.
- Ou est le Cacau?
- Il sera en liberté.
- Un peu d´eau?
- De l´eau?
- Va lui chercherr un Coca, Voici les ordres que vous recevrez.
- Il est mieux mort que vivant.
- Nous allons tuerr sur notre terrritoire.
- Ma qui le ferra?
- Ils prennent les decisions.
- Bien sûr, Evidentement...
- Fini de parrçer. Faites le boulot.
-Je vous suis jusqu´au bout.
- Si je fais, est-ce que je deviendrait un membre en régle?
- Je vais draguer des filles et boire des bières. Aujourd´hui, je veux être le mec., Je vais à la fête pour rramasser des chaudassee.

Dans le jour suivant...

- Allez mes frèrres, faut que ça roule. Maintenez la cadence. Pas comme ça regarde.fait des carrés sinon ça perce le sachet.
- Comme ça.
- C´est quoi, cette tête d´enterrrement?
- Salut Marcia.
- Où est-ce rraté de Juninho?
- Je sais pas.
- Tu en es sûr: Étrange non...
- On ne se voit que pour le travail, mais là, il fait ses trucs.
- Amène Juninho au QG immédiatement.tiens moi uau courrant.
- Au QG?
- À l´entrrepôt,
- Tu es sûre?
- Tout te fous de moi?
- Juninho? Reveilles-toi. Tu es dans la merde et tu défonces dans um bordel. Barrons d´ici.
- Dégage. De quoi tu parrles?
- Nando c´est toi? Mon pote contente que tu soi-là
- Prend-nous une bière.
- Merde Juninho, allons-y, bon sang!
- Achète une autre bière.
- Ça fait un moment qu´il est là.On tout essayé.
- Laisse tomber. Tu veux relaxer un peu? Toi et moi. Ça te dit? Une sucette? Une autrre fois. D´accord..
- Allons y.
- Aller où mon pote.
- Laisse-moi va-t´en.
- Marcia te veut au QG.
- Au QG?
- Ne me fais ça mec.
- Dis leur que tu m´as pas trouvé. Sors moi de là. Aide moi à sortir de ce pétrin. J´ai dois à une 2ème chance.
- Si tu fuis, ce sers pire.On te poursuivra jusqu´en enfer.
- Dicutons... Rien que toi et moi.
- Juninho tu saiis pouquoi t´es là?
- J´en sais rien, Qu´y a-t-il?
- Notre frère Badá, qui est en prison; tu t´ocupes de son commerce, non?
- Il a remarrqué des erreurs de comptabilité.Des trucs manquent.
- C´est pourquoi Glácio et moi sommes ici, avec les frères.
- Bien dit frère. Merci az tout d´êrtre presentes et de faire de votrre mieux.
- On va regler ça du mieux possible.pas vrai, Juninho?
- Garardons notre calme.
- Resumons le problème que nous avons ce mec nous rapportait 30.000 par mois. Et maintenant ’15. J´aimerais comprendre.
- Qu´est-ce qui ce passe?.Il esdsaie nous anarquer?
- Dit la vérité frère., Voilà se qui se passe,
- Tout ce qui entre ou sort est noté dans les comptes.
- Il y a peutêtre un problème de conditionnement.
- Selon moi, ce mec est une pourriture.Ici on se fait tous confiance, je n´ai jamais a hausser le ton, mmais j´ai commencé à avoir des plaintes concernant les quantités. Vous connaissez la suíte.
- Torrto, tu veux dirre quelque chose?
- Dis moi la verrité où est la drogue? Où est la came.
- Les flics sont vênus. Et j´étais censé attendre? Je me suis barré.
- On paie 10000 par semaine pour que les flics fermente les yeux. Tous nous ment?
- Tu as des preuves?
- Bien sûr.
- Um peu de respect. Cousa vez affaire à des hautes grradés.
- Les mecs, reston rréalistes et ouverts. C´est comme ça, dans cette famille.
- Ta version est insensée. Dit la vérrité, pour qu´on comprrenne qui s´est passé.
- Dis la vérrité Juninho. Tu sais comme ça fonctione, loyaté,honnetêté et vérité, toujours. Tu as trahi laa familile tu est bani des affaires compri petit merdeux? Dans deux semaines tu vas ramener de l´arrgent.

Carro da police se aproxima:

- Sorts de la voiture, lentement.
- Du calme.
- C´est Marcia qui m´envoie. Tu devrais arrêter la voiture. Elle m´a juste dit d´amenerr la caísse.
- On prend le relais.
- Pas question. On y va.
- Que se passe-t-il?
- Tu ne fais rien, malgrré ce qui se paasse?
- Je travaille em parallèle, ne t´inquiete pas.
- Tout le monde appelle pour programer des concerrts de Rap. Et toi tu grandes.
- Ça arrivera patience..
- Des gamins d´instagram jouent dans les clubs blanchés.Mon clip est populaaire, et moi, je ne fais rien,
- On en reparrlera, ds´accord?
- Cette putain de veste aussi. Donne moi cette putain de veste, conard. Tu es fou? Nous sommes baandits, putain. Plus vite conard. Les chaussures aussi. Les mãos de le dos. Débout negro, Amène-le.
- Je dois sortir d´iici.
- À genoux.
- Mon Dieu! Ayez pitié de mon âme.Dieu, aide-moi, ptotége-moi.
- Tu vas mourir.
- Tu as de la chance. Qu´ils ne t´aient tué. Tu sais pourrquoi? Il n´y a pas de gamins sensibles ici. Nous sommes la mafia. Si lui puissant était, comme à l´époque, celui que a le moins coeur, tu sera mort, mon frère. Remets tes vètements. Depeches-toi, tu vas te maquiller aussi? J´ai ppas tout la Journée.
- C´est imense ici. Je vais te montrer la ferme.
- Laisse-moi le dire. Regarrde, ta voiture est presque prête. Légère à l´arrivée, lourde à la sortie. Laisson tout ça pour aaleer voir la famille à l´oeuvre.
- Alors, les gars. Comment ça se passe ici?
- Tout va bien? Tiens petit. C´est ça, le secret. Prends note.
- Un kilo de pâate de cocaaïne donne dix kilo de cocaïne,
- Tu le sais non?
- Oui, mon frère.
- J´ai demande à ce que tu sois là. Tu sais argumenterr pendant une discution. Tu es un type capoable et inteligente. Tu nous serras utile. Mazis si tu déconnes, tu meurs. Tu sais ça.
- Ici tu écris les entrées et les sorties. N´oublie jamais ça. Utilize un stylo. Pas d´erreurs. Ils sauront ouvir le coffre.
- Il y a 10 kilos dedans.
- D´accord.
- Tu as prové ta loyauté.Mais ne fais pas d´errerurrs, tu em paierais le prix.
- Frèrre, je dois te poser une question.
- Je voulais marcher aavec vous, tu sais.
- Ici le plus importante c´est la responsabilité.
- Dieu te garde.
Une coup de fila u chef du trrafic.

- Quoi de Neuf?
- Écoute, Junior dévalisé la pharmacie et on dirrait qu´il a tout dépensé.
- Patrone. Junior déconne encore.Dites-lui qu´on doit paarler.
- Le problème n´est pas l´arrgent. Tu as dé jà maanqué de quoi que ce soit?
- Ça craint. Tout a mal tourné.
- La vie facile des criminels, les voiturres, les femmes dans ton clip, Nous avons tout fait pour t´em préserver. On a perrdu Nando.. Ce n´est pas mon fils.
- Je veux chanter c´est mon rêve;
- Où vaa tu conard?
- Voir ma famille.
- Qui paierait la dette?
- Je vais être honnête avec toi. Je suis vrraiment accro à la came. Je vais me mettre au vert avant qu´on me tue.
- Tu me fous dans la merde , Junior.
- Tu es là où tu voulait être.
- C´est toi que geres, d´accord? On te respecte. Tu serra bientôt laisse-moi partir.
- J´ai payé ta caution. J´ai bien fait. J´ai mis mon nom en jeu et tu m´attires des ennuis. Je vois que tu n´as rien appris.
- Voilà le marché. Tu connais la musique, si tu es dans la máfia, tu es àa 100%.. Si c´est 00, tu sais quoi? Bientôt um auatre fera la même chose. Il te tuera pour prendrew ta place. N´est-ce pas ce que tu as fait? Laisse-moi partir. Tu n´auras plus à te soucier de moi. Suis ta voie.
- Attends des tirs. C´était quo ice bruit?
- C´est rien. Relaxe, viens ici.
- Tout le monde savait que Juninmho nous entubait.
- Tu vas mourir.
- Comment , escute-le?
- Je l´ai suivi et il a tenté de me tuer.
- Il était de ma famille. Qui t´aa donné la permisson?

La apólice:

- Sortez de la voiture avec les mains sur la tête! Doucement contre le mur. Où est le fric? Tout est là? Je peux te croire?
- Je n´ai pas réussi à tout réunir.
- Quoi?
- Que veux tu dire? Jr negocie avec Badá.
- Je voua ai amené l´argent C´est tout ce qu´on a.
- J´avais conclu um maarrché avec Badá tu te fous de moi?
- Non, les ventes sont em baisse.
- Je m´en fous. Badá a brisé notre accord..
- C´est dur de trouver um tuaur comme toi.
- Ton patron doit être contente. C´est une courte carrière, um mec brillant comme toi, quio fricote avec les hauts gradés,
- Je ne suis pas avec eux.
- Ouvrre les yeux...

Le telefone porrtable sonna:

- Mec, la cargaison était en retard, alors je l´ai pistée. Elle était à un poste de controle. La police nous a arrrêtés.On a rien pu faire. Le chauffeur a été arrrêté. On a tout perdu.

La police arrive:

- C´est fini mec, bouge.tu l´as perdu mec.
- Viens ici. Au sol les mains saur la tête.
- Allez! Au sol. Contre le mur. Baisse les yeux si tu tiens à la vie,
- Tout le mnonde à terre, tu regardes quoi?
- Releves les yeux et tu es mort.
- Borrdel, encore un coup de filet. Je ne peux pas perdre une autre.
- C´est toi le chef? Je t´ai posé une question.On est la police gamin.
- C´est ton Jour de chance. Je ne prends que le produiit. Allez les gars.
- Prenez tout.. Prenez ce que vous pouvez. Embarrque ça. Remasse tout. On s´en va.
- Alors, lindão est vif? Mais il sait. On l´aura em temps voulu.
- Mais on doit agir maintenant.
- On ne sai pas qui est de son côté. De nos jours, o ne peut se fier àa perrsonne.
- On libere sur sa vie, car on sait ce que ça fait d´en prendre une. Mais c´est tout. On fait ce qu´il faut..
- Mon gars a raison hein?
- Peu importe qui c´est, tu trahis la famille, tu meurs.
- On prends nos fusils, non?
- Si c´est blindé, on ne perdre pas notre temps. J´ai besoins de votyre aide pour um véhicule et deux fusils. Mon gaars les suit à moto. Mettez le échec et mat. On y va.
- Avec les armes em mains on n´a qu´une chance, Allumez-les, sortez et tirez à nouveau.
- Les proches devrront pleurrer sur un cercueil fermé.
- Elimine tous les deux. Messinho nous a donné le feu vert.
- Fumons cet enfoiré. Dézinguons-le.
- Alons-y. Tu connais la loi du Quartier.
-Tu marches avec nous...
- Ou crèves contre nous.
--Allons-y. Finissons,
- Virirfions. Allume-les.
- Que faisaiient um policier et le membre d´une organisation crirminels dans la même voiture. Des coups de fusils ont causes les morts ce matin. Cet emission s´efforce de défronde la police, Ce flic a été surpris avec des dealers. Il n´avait pas sa place dans les forces de l´ordre.

Fin
Ivanribeirolagos9@gmail.com
La bouche de l´enfer

Un
Favela Nova Iguaçu
- Hé, écoute moi! Dans la favela seulement frères, regarde qui est là.
- Bon sang. Tous dans cette aventure, à la poursuite de nos rêves, comme tout le monde, mais on ne peut rever que les yeux fermés. On n´a pas de temps à perdre. Tout peu changer en un instant.
On galère depuis un temps , les gens ne comprenent pas notre situation notre stryle de vi eles impressione. Quand ils voient nos potes dans une bagnole avec de belles marques et tout l´équipement, partout, les gens sont choques, beaucoup d´invités qui ne peuvent résister, parce qu´ils savent que c´est Favela Nova Iguaçu.
- Steve?
- Qui est vous?
- Doniizette
- Doni quoii?
- Hey mec, voilà.
- Tu habites la copropriiété?
- Quoi?
- C´est Doni, tu te souviens? Mon ami quivit loin, c´est pour ça qu´il chrrèche ici.
- Bien chéri.viens déjeuner. La bonne est en train de metre à table.
- Allez... Viens...
- Vas-y toi. Voici ma nouvelle chanson. Si vous aimez, partagez, pigé? Merci les mecs. Je l´aurais mais c´est la derrnierr foius. On se parle plus tard.
- Ton patron ne connaît même pas ton nom.
- Je m´en fiche. Tout le monde lui connaîitre.
- Je peu t´accompanher?
- Bien sûr! Ta mère me deteste déjà.
- Je te retrouve chez le coiffeur d´accorrd?
- Oui...
- Quoi de novo Nando? Çaa va? Je dois te parler. Tu peux m´arranger um truc?
- Une petite dose pour tenir?
- Il revient bientot.
- Tu es malade? Quoi mec?
- Je suis em famille. Um peu de respect. I tu concomme tu sais où en trouver.
- C´est pas tes affares?

Elle se trémusse avec enviie pois elle s´assoit, puis elle se frotte.

- Jef ais sellement ce qui est juste,
- Mec écoute-moi.Tu es trop gourmand.Tu dois resterr cool, les gens avides ne font pas long feu. Tu es le baron de la drrogue.
- Ce gamin de la favela dans son manoir de riches.

Une vouiture de luxe arrête devant la Maison.

- Bonjour Mme Marcia.
- Patrronne,
- Quel desordre n´est pas?
- Ils vont ranger Marcia C´est parreil.
- Ou est le Cacau?
- Il sera en liberté.
- Un peu d´eau?
- De l´eau?
- Va lui chercherr un Coca, Voici les ordres que vous recevrez.
- Il est mieux mort que vivant.
- Nous allons tuerr sur notre terrritoire.
- Ma qui le ferra?
- Ils prennent les decisions.
- Bien sûr, Evidentement...
- Fini de parrçer. Faites le boulot.
-Je vous suis jusqu´au bout.
- Si je fais, est-ce que je deviendrait un membre en régle?
- Je vais draguer des filles et boire des bières. Aujourd´hui, je veux être le mec., Je vais à la fête pour rramasser des chaudassee.

Dans le jour suivant...

- Allez mes frèrres, faut que ça roule. Maintenez la cadence. Pas comme ça regarde.fait des carrés sinon ça perce le sachet.
- Comme ça.
- C´est quoi, cette tête d´enterrrement?
- Salut Marcia.
- Où est-ce rraté de Juninho?
- Je sais pas.
- Tu en es sûr: Étrange non...
- On ne se voit que pour le travail, mais là, il fait ses trucs.
- Amène Juninho au QG immédiatement.tiens moi uau courrant.
- Au QG?
- À l´entrrepôt,
- Tu es sûre?
- Tout te fous de moi?
- Juninho? Reveilles-toi. Tu es dans la merde et tu défonces dans um bordel. Barrons d´ici.
- Dégage. De quoi tu parrles?
- Nando c´est toi? Mon pote contente que tu soi-là
- Prend-nous une bière.
- Merde Juninho, allons-y, bon sang!
- Achète une autre bière.
- Ça fait un moment qu´il est là.On tout essayé.
- Laisse tomber. Tu veux relaxer un peu? Toi et moi. Ça te dit? Une sucette? Une autrre fois. D´accord..
- Allons y.
- Aller où mon pote.
- Laisse-moi va-t´en.
- Marcia te veut au QG.
- Au QG?
- Ne me fais ça mec.
- Dis leur que tu m´as pas trouvé. Sors moi de là. Aide moi à sortir de ce pétrin. J´ai dois à une 2ème chance.
- Si tu fuis, ce sers pire.On te poursuivra jusqu´en enfer.
- Dicutons... Rien que toi et moi.
- Juninho tu saiis pouquoi t´es là?
- J´en sais rien, Qu´y a-t-il?
- Notre frère Badá, qui est en prison; tu t´ocupes de son commerce, non?
- Il a remarrqué des erreurs de comptabilité.Des trucs manquent.
- C´est pourquoi Glácio et moi sommes ici, avec les frères.
- Bien dit frère. Merci az tout d´êrtre presentes et de faire de votrre mieux.
- On va regler ça du mieux possible.pas vrai, Juninho?
- Garardons notre calme.
- Resumons le problème que nous avons ce mec nous rapportait 30.000 par mois. Et maintenant ’15. J´aimerais comprendre.
- Qu´est-ce qui ce passe?.Il esdsaie nous anarquer?
- Dit la vérité frère., Voilà se qui se passe,
- Tout ce qui entre ou sort est noté dans les comptes.
- Il y a peutêtre un problème de conditionnement.
- Selon moi, ce mec est une pourriture.Ici on se fait tous confiance, je n´ai jamais a hausser le ton, mmais j´ai commencé à avoir des plaintes concernant les quantités. Vous connaissez la suíte.
- Torrto, tu veux dirre quelque chose?
- Dis moi la verrité où est la drogue? Où est la came.
- Les flics sont vênus. Et j´étais censé attendre? Je me suis barré.
- On paie 10000 par semaine pour que les flics fermente les yeux. Tous nous ment?
- Tu as des preuves?
- Bien sûr.
- Um peu de respect. Cousa vez affaire à des hautes grradés.
- Les mecs, reston rréalistes et ouverts. C´est comme ça, dans cette famille.
- Ta version est insensée. Dit la vérrité, pour qu´on comprrenne qui s´est passé.
- Dis la vérrité Juninho. Tu sais comme ça fonctione, loyaté,honnetêté et vérité, toujours. Tu as trahi laa familile tu est bani des affaires compri petit merdeux? Dans deux semaines tu vas ramener de l´arrgent.

Carro da police se aproxima:

- Sorts de la voiture, lentement.
- Du calme.
- C´est Marcia qui m´envoie. Tu devrais arrêter la voiture. Elle m´a juste dit d´amenerr la caísse.
- On prend le relais.
- Pas question. On y va.
- Que se passe-t-il?
- Tu ne fais rien, malgrré ce qui se paasse?
- Je travaille em parallèle, ne t´inquiete pas.
- Tout le monde appelle pour programer des concerrts de Rap. Et toi tu grandes.
- Ça arrivera patience..
- Des gamins d´instagram jouent dans les clubs blanchés.Mon clip est populaaire, et moi, je ne fais rien,
- On en reparrlera, ds´accord?
- Cette putain de veste aussi. Donne moi cette putain de veste, conard. Tu es fou? Nous sommes baandits, putain. Plus vite conard. Les chaussures aussi. Les mãos de le dos. Débout negro, Amène-le.
- Je dois sortir d´iici.
- À genoux.
- Mon Dieu! Ayez pitié de mon âme.Dieu, aide-moi, ptotége-moi.
- Tu vas mourir.
- Tu as de la chance. Qu´ils ne t´aient tué. Tu sais pourrquoi? Il n´y a pas de gamins sensibles ici. Nous sommes la mafia. Si lui puissant était, comme à l´époque, celui que a le moins coeur, tu sera mort, mon frère. Remets tes vètements. Depeches-toi, tu vas te maquiller aussi? J´ai ppas tout la Journée.
- C´est imense ici. Je vais te montrer la ferme.
- Laisse-moi le dire. Regarrde, ta voiture est presque prête. Légère à l´arrivée, lourde à la sortie. Laisson tout ça pour aaleer voir la famille à l´oeuvre.
- Alors, les gars. Comment ça se passe ici?
- Tout va bien? Tiens petit. C´est ça, le secret. Prends note.
- Un kilo de pâate de cocaaïne donne dix kilo de cocaïne,
- Tu le sais non?
- Oui, mon frère.
- J´ai demande à ce que tu sois là. Tu sais argumenterr pendant une discution. Tu es un type capoable et inteligente. Tu nous serras utile. Mazis si tu déconnes, tu meurs. Tu sais ça.
- Ici tu écris les entrées et les sorties. N´oublie jamais ça. Utilize un stylo. Pas d´erreurs. Ils sauront ouvir le coffre.
- Il y a 10 kilos dedans.
- D´accord.
- Tu as prové ta loyauté.Mais ne fais pas d´errerurrs, tu em paierais le prix.
- Frèrre, je dois te poser une question.
- Je voulais marcher aavec vous, tu sais.
- Ici le plus importante c´est la responsabilité.
- Dieu te garde.
Une coup de fila u chef du trrafic.

- Quoi de Neuf?
- Écoute, Junior dévalisé la pharmacie et on dirrait qu´il a tout dépensé.
- Patrone. Junior déconne encore.Dites-lui qu´on doit paarler.
- Le problème n´est pas l´arrgent. Tu as dé jà maanqué de quoi que ce soit?
- Ça craint. Tout a mal tourné.
- La vie facile des criminels, les voiturres, les femmes dans ton clip, Nous avons tout fait pour t´em préserver. On a perrdu Nando.. Ce n´est pas mon fils.
- Je veux chanter c´est mon rêve;
- Où vaa tu conard?
- Voir ma famille.
- Qui paierait la dette?
- Je vais être honnête avec toi. Je suis vrraiment accro à la came. Je vais me mettre au vert avant qu´on me tue.
- Tu me fous dans la merde , Junior.
- Tu es là où tu voulait être.
- C´est toi que geres, d´accord? On te respecte. Tu serra bientôt laisse-moi partir.
- J´ai payé ta caution. J´ai bien fait. J´ai mis mon nom en jeu et tu m´attires des ennuis. Je vois que tu n´as rien appris.
- Voilà le marché. Tu connais la musique, si tu es dans la máfia, tu es àa 100%.. Si c´est 00, tu sais quoi? Bientôt um auatre fera la même chose. Il te tuera pour prendrew ta place. N´est-ce pas ce que tu as fait? Laisse-moi partir. Tu n´auras plus à te soucier de moi. Suis ta voie.
- Attends des tirs. C´était quo ice bruit?
- C´est rien. Relaxe, viens ici.
- Tout le monde savait que Juninmho nous entubait.
- Tu vas mourir.
- Comment , escute-le?
- Je l´ai suivi et il a tenté de me tuer.
- Il était de ma famille. Qui t´aa donné la permisson?

La apólice:

- Sortez de la voiture avec les mains sur la tête! Doucement contre le mur. Où est le fric? Tout est là? Je peux te croire?
- Je n´ai pas réussi à tout réunir.
- Quoi?
- Que veux tu dire? Jr negocie avec Badá.
- Je voua ai amené l´argent C´est tout ce qu´on a.
- J´avais conclu um maarrché avec Badá tu te fous de moi?
- Non, les ventes sont em baisse.
- Je m´en fous. Badá a brisé notre accord..
- C´est dur de trouver um tuaur comme toi.
- Ton patron doit être contente. C´est une courte carrière, um mec brillant comme toi, quio fricote avec les hauts gradés,
- Je ne suis pas avec eux.
- Ouvrre les yeux...

Le telefone porrtable sonna:

- Mec, la cargaison était en retard, alors je l´ai pistée. Elle était à un poste de controle. La police nous a arrrêtés.On a rien pu faire. Le chauffeur a été arrrêté. On a tout perdu.

La police arrive:

- C´est fini mec, bouge.tu l´as perdu mec.
- Viens ici. Au sol les mains saur la tête.
- Allez! Au sol. Contre le mur. Baisse les yeux si tu tiens à la vie,
- Tout le mnonde à terre, tu regardes quoi?
- Releves les yeux et tu es mort.
- Borrdel, encore un coup de filet. Je ne peux pas perdre une autre.
- C´est toi le chef? Je t´ai posé une question.On est la police gamin.
- C´est ton Jour de chance. Je ne prends que le produiit. Allez les gars.
- Prenez tout.. Prenez ce que vous pouvez. Embarrque ça. Remasse tout. On s´en va.
- Alors, lindão est vif? Mais il sait. On l´aura em temps voulu.
- Mais on doit agir maintenant.
- On ne sai pas qui est de son côté. De nos jours, o ne peut se fier àa perrsonne.
- On libere sur sa vie, car on sait ce que ça fait d´en prendre une. Mais c´est tout. On fait ce qu´il faut..
- Mon gars a raison hein?
- Peu importe qui c´est, tu trahis la famille, tu meurs.
- On prends nos fusils, non?
- Si c´est blindé, on ne perdre pas notre temps. J´ai besoins de votyre aide pour um véhicule et deux fusils. Mon gaars les suit à moto. Mettez le échec et mat. On y va.
- Avec les armes em mains on n´a qu´une chance, Allumez-les, sortez et tirez à nouveau.
- Les proches devrront pleurrer sur un cercueil fermé.
- Elimine tous les deux. Messinho nous a donné le feu vert.
- Fumons cet enfoiré. Dézinguons-le.
- Alons-y. Tu connais la loi du Quartier.
-Tu marches avec nous...
- Ou crèves contre nous.
--Allons-y. Finissons,
- Virirfions. Allume-les.
- Que faisaiient um policier et le membre d´une organisation crirminels dans la même voiture. Des coups de fusils ont causes les morts ce matin. Cet emission s´efforce de défronde la police, Ce flic a été surpris avec des dealers. Il n´avait pas sa place dans les forces de l´ordre.

Fin
Ivanribeirolagos9@gmail.com



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !