Total : 3051
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (871)
Entre hommes (244)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (257)
A plusieurs (834)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (283)
Inclassable (159)

Cet obscur lieu du désir
soumis au sex shop
La glissade 3
La glissade
La glissade 2






Cet obscur lieu du désir

Ecrit par Ivan
Parue le 16 mars 2024
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 304 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Cet obscur lieu du désir


Un
Préface

Pour rencontrer le hasard il faut y prepaarer activement, Elle s´y preparer les rues sont presque desertes et elle atende patiemment le taxi qu´elle a appelé un peu plus tôt. Voilà sa chance. Tout en suivant. Cela de faisait des semaines qu´elle conversait sans relaxe avec des inconnus qu´elle essayait dans les boites mondaines qu´elle travaillait trouver un ami et plus si affinité pour combler le vide de sa vie. Elle voudrait un amant especial. Elle était dans la salle de bain en train de finir de se maquiller. Il demande à sa chère et tendre de mettre une jolie robe bien décolletée. Elle a enfilé une robe assez décolletée et courte pour aguicher les mecs. une bien belle robe violette, fortement moulante, avec un décolleté, oscillant entre le V et le carré, qui révèle très bien les rondeurs de sa chère femme. Un décolleté profond en arrondi offrait à ses yeux exorbités la vision de la partie haute de ces deux protubérances séparées par un sillon plus sombre. Son regard ne parvenait pas à s’en détacher. Une large ceinture noire, quasiment un serre-taille, pour mieux souligner. Ils avainet avions été diner du côté de Pont-Aven, dans une guinguette, ils avaient pris quelques caïpirinhas, et dégusté quelques tapas tandis que se succédaient ensuite les verres de rosés, une douce ivresse lentement l’envahissait.

-?Tu n’aurais pas des idées… Entre les jambes, toi? ?J’ai trouvé sur Internet de nouvelles idées de s’amuser, tu sais?
-?Raconte.
-?Certains couples invitent des hommes qui s’occupent de la femme pendant que l’homme se contente de profiter du spectacle. C’est une pratique à la mode aux États-Unis. Vu ce qu’on a déjà vécu avec Lucien, ça lui tenterait d’essayer, pas toi? , Il a un très beau torse et sa bite est un vrai monument.
- Comment tu sais quu´il a une grosse bite?
- No collège. Je la suçait sa grosse bite dans les toalettes, il adorait... Puis il avait élargé mon petit trou.
- Puis de ça je vais te donner une vie plus belle que dans tes rêves.
- C´est un secret.Tu vas t´attirer des ennuis si tu continues...
- Je cherche un homme qui me baise comme dans mes rêves. Je ignore si c´était littéral mais c´est exactement ce que je suis. Je sais de tout tes vices.
- Ça suffit?
- Je veux avoir une orgasme cinq étoiles.
- Tu adores ménages à trois, fêtes exotiques,
- Tu t´es déjà imagine avoir un plan à trois avec un mec bien membré?


Elle travaille de mannequin dans un milieu très sérieux avec pas mal de responsabilités. Une blonde souriante, qui porte une robe qui la gaine bien, dont le décolleté très chaste laisse entrevoir une paire de seins assez généreuse. Christine, est son prénom, elle est de taille moyenne, avec une silhouette fine, dont sa robe fendue assez haut met en valeur de très jolies jambes, portées sur des escarpins à talons aiguilles. Son visage était ovale, sous une chevelure blondes, aux yeux bleus. Et si d’autres vont évacuer leur stress en faisant du sport ou du shopping, luii c’est en faisant l’amour. Baise... Dans la rue face a une enorme pancarte publicitaire, plus grande qu´une affiche de cinema chaussée de lunette noires qui font três star même si elle ne le suis pas, Elle regarde son corps étale lascivement sur un tissu en satin totalement cheap. L´image de ce corps arrtistiquement abandonné donnerait des complexes à n´importe qu´elle nana normale. graça à photochop elle semble plus belle que jamais.

- ?J’ai eu envie de toi toute la soirée. Dans ta petite robe.
- ?Ah oui?? T’as bien fait de te retenir, petit coquin.
- ?Lui aussi te bouffait du regard. Il n’aurait pas dit non à ce beau spectacle.
- Vous avez une vie joyeuse.
-Ta robe plaît beaucoup au serveur.
-?Ah ! Pourquoi?
-?Tu n’as pas remarqué comme il a regardé dans ton décolleté?
-?Non, je… Tu vois, je t’avais dit que c’était trop. En plus je n’ai pas de soutien-gorge.
-?Un jeu un peu pervers.
-?Si tu veux. Mais s’il te plaît…
-?Regarde. Il est jeune. Il est beau. Il doit avoir toutes les filles qu’il veut. Tu ne le laisses pas indifférent.
-?Moi, mais non, quelle idée?
-?Je te jure. Je l’ai surpris plus d’une fois à te regarder.
-?Mais il pourrait être mon fils.
-?Non, un homme, un jeune homme certes, mais qui sait reconnaître la beauté. ?Tu ne perds pas de temps, ma coquine.
-?Chéri, tu cherches à…
-?Tu ne perds rien pour attendre.
-?On ne peut pas le laisser comme cela. Tu ne crois pas, chérie?
-?Et ça te dérange pas?
-?Non, je sais que t’es à moi, comme je suis à toi. Alors ça va.
-?Dis donc, j’en avais vraiment besoin!
-?Ça tombe bien, j’en avais super envie. ?Ça m’excite un max!


Suite aux évènements de la soirée «?jeu de rôle?» à Hélène a un comportement étrange, elle est sur les nerfs et ne semble pas avoir digéré la façon dont tout a dérapé, il faut dire que tromper son mari sans le faire exprès ça n’arrive pas non plus à tout le monde, mais laisser ses coordonnées à l’inconnu qui a eu le bonheur de faire l’amour avec elle, ça, c’était le pompon! La belle femme qui ne portait qu’une robe simple, un modèle en mousseline bleue de chez Givenchy, se retrouva nue dès le premier Cointreau, mais la maîtresse de maison, sobre, resta habillée. Elle attendit que les deux hommes perdent leurs derniers effets pour prendre les choses en main.

- ?On va en profiter, continue de flirter avec lui, c’est comme ça que je vais l’avoir.
- ?Flirter avec lui?
- ?Bon… Je ne sais pas trop quoi en penser…
- ?S’il te plaît, je sais que tu n’aimes pas te sentir utilisée, mais c’est une opportunité en or. S’il te plaît.
- ?Tu as fait des rencontres intéressantes? Lui demande le mari.
- ?Oui oui, enfin, oui, une ou deux. C’est plutôt normal, non? dit L´épouse.
- ?Tu as mal compris, je ne me plains pas. Ça me va très bien, Il me satisfait pleinement.
- ?Il a un très gros pénis… Et il m’a demandé si je voulais le voir… S’il te plaît, ne sois pas fâché, s’il te plaît!




Sa taille et l’arrondi de ses hanches, et plus bas, une coupe droite qui s’arrête judicieusement au-dessus du genou. Quelques centimètres plus haut, elle avoue que ç’aurait fait un peu trop pute… Elle sourit à l’idée de voir la tête de Paul dans quelques instants. Apercevant par sa fenêtre, les nuages menaçants, mais ça, elle s’en moque complètement. Seule compte l’aisance qui est la sienne de se sentir presque peu habillée sous sa robe, le haut de ses cuisses dénudé par les bas autofixants qu’elle apprécie toujours.
Elle parut le découvrir, le divager scrutern son regard , ses yeux étaient delicieusement surlignés d´un trait noir et chaque joue ornée d´un accroche coeur Elle avait un corp svelte et un si jolie visage.

- Je me suis éclipisé. Je besoin d´une amie fidèle.
- Je suis silencieuse selon mon désir.
- Vous en avez de la chance. Je force ma propre chance. pensait-elle,
Quand un bel homme avait entré dans son bar au centre ville une belle blonde 1.70, cheveux blondes que tombent sur ses epaules, ses eyes sont émeraudes magnifiques, ses lèvres sont dúne douceur exquise. Elle était faite toute belle. sexy et à limite dela provocação. Un robe courte rouge dont le devant pouvait s´ouvrir par deux botões, dont elle avait pris soin ouvir plus trois du haut ouvert. Seulement souhaite simplement s´évader de problèmes qui la hantent. Sa première pensé futte celle d´un exercice litteraire coquin ou d´un fantasme. C´est une histoiire d´amour, un melange de malice et de provocação. qet de plus étrange. Ce désir filgurant trouivait sa source ailleurs que dans son jeune des derniers mois. Et même ailleurs que dans le charme incroyable de ce mec. Car, oui, il est excessivement séduisant avec ces beaux yeux bleux clairs, sa un peau mate et ses traits qui revelaient des racines avec ces magnifiques cheveux noirs.

- Elle est silencieuse ou parte selon son désir.
- Que faite vou dans ce Quartier? Vous voulezn parfum chic diatingué. Tu es d´une finessse diferente.
- Comment vez vous gagné vous la vie?
- Mon mari est mort, lç´argent qui avait le tué. Je ne ce pas deçu
- Qoui? C´est quoi? Qu´est-ceque se passe?
- Au jeu de la drogue. Je sdavait m´narrêter à temps.
- C´est pas facile.
- Que faites vous dans ce quartier?
- En effet. Je chercher une grosse bite.
-Viens, viens voir vous même.
- Vous avez de chance.
- Je forrce me propre chance.
- C´est genial.
- Qoui? Je sens un parfum chic, distingue, capiteux. Tu es d´une finesse rare.
- Oui merci. Je savait m´arrêter à temps.
- Je veux une conversation agréable.
- Vous voules de fric?
- Regarde-moii. Seulement se vous voules me proteger. Que pensez-toi?
- Si vous me dites la vérité, je vous garantis.

Un regard malicieux, Elle était sentie nue devant ses regards intenses. Cette evasion se présent sous la forme de James Serrato amaral, un homem seduisant, sûr de lui et dominant qui la fascine et la lend folle de plaisir. Vingts centimètres de purê plaisir. Manon rêvait de vingt centimetres. Ou en rélaité d´un vingt centimétre de cerveau. Était-cetrop demander pour une femme? Leur attirence mutuelle et electrisante et ils passent ensemble une nuit torride. Mais ils découvrent il y a entre eux plus que des afinites particulières; leur attachement est profundo. En retournant à son origine. James n´a jamais songé qu´il aurait encore cette femme à l´esprit. Mais il ne peut pas se debarasser de son image et il a besoin de la revoir. Il veut davantage qu´une simple premiere nuit.


Un

Au printemps, les boutons de roses fleurissent. C’est la loi de la Nature. Temps plus trad ils sont mariées. Et la nature humaine est ainsi faite qu’elle se plie à cette même loi. L’avantage de la partie féminine de l’espèce humaine est de ne pas devoir attendre spécialement le printemps pour que son bouton bourgeonne. Mais cette saison peut y aider, n’est-ce pas? Cela fait maintenant quelques mois que Manon et son époux sont libertins. Ils ont déjà réalisé pas mal de leurs fantasmes respectifs mais depuis peu, elle dialogue en solo avec des hommes de son choix afin de trouver un amant pour des rencontres purement extra-conjugales. Un fessier large et musclé. Pour le visage, on peut parler d’une variante d’Angelina Jolie blonde. En beaucoup plus Jolie. Le soleil tapait dès huit heures du matin. Le bitume était brûlant; les rues desertes les chiffres de vente des boissons furent astronomiques. La chaleur fit des victimes, hélas, parmi les personnes âgées et les jeunes enfants. Dans son quartier, la chaleur était insoutenable. Elle carburait à trois-quatre douches par jour, et malgré cela ellle suait des litres et des litres. Les gosses avaient abandonné la cité. Rares étaient ceux qui sortaient. Situation rarissime, mais cet après-midi, Manon est libre comme l’air, sans engagement conjugal, libre de vaquer et de rêver, de se promener! Toujours attentive à son allure distinguée, sans excès, mais élégante et un peu classique, elle prend le temps de se préparer à sortir en ville pour y faire un peu de lèche-vitrine, sans but précis.

C’était un soir de juillet, un de ces soirs où les repas s’éternisent dehors sur la terrasse. Elle joue le rôle à la perfection. Elle s’assoit en face du bel homme et croise les jambes. Elle sait qu’il a vu le haut de son bas et la jarretière qui remonte jusqu’à sa ceinture érotique en une fraction de seconde avant qu’elle ne couvre modestement sa jambe. Elle sent sa chatte trembler à l’idée. Cela fait maintenant quelques mois que Manon et son époux sont libertins. Elle n’arrive pour le moment pas à accepter que son chéri fasse de même, mais cela ne le dérange pas outre mesure. Elle s’est prise au jeu rapidement; quel plaisir de se sentir désirée et d’avoir des messages charmeurs et même quelques photos sensuelles, voire même très coquines. À l’aube de ses quarante ans, Manon assume beaucoup mieux sa sexualité et ses désirs les plus fous.

- Viens avec moi. Je besoins de vous.
- Puis je vous aider?
- Voilà, dit-elle tandis qu´elle faisait glisser le verre de martini devant le jeune homme branchê vêtu d´pantalona trop serre, d´une chemise à carrreau et arborando une barbiche qu´aurait besoiin d´être rasé.
Il agita Manon sur une chaise.
- Si tu as vingt centimetre de grosse bitte je me marie avec vous.
- Si ti aurait à lui dans le petit trou jusqu´aux couilles tu vas être mon épouse.
- Je face sexe anal dès 13 ans. Je suis vicieuse.Tu es seul?
- Je suis celibataire.
- Ça suffit. N´est pas mieux?
- Je allais tout droit mon destin. Vous avez l´air joyeux.C´est une effet une surprese J´aime une vie libertine. Manon tu a un corps de déesse. Es-tu visible.
- Je suis folle pour sexe.
- Que savez-vous? Curieuse coincidência.
- C´est un homme assez attirrante, j´aime son genre.
- Tu est une Femme explendide.. Tu es trop belle pour rester seulle.
- Le noir portier est fascinant..
- Tu vas me trompé. Tu vas baisé avec un black. Seulemnemnt 15 minutes dans les toalettes. J´ai baisé comme une pro.
Il la pénétré avec as enorme bite, l´expresiion de son visaage laisse crire le contraire., tu vas bien?
- Votre mari esat impatience dit le noir.
- Je vais plis une baise. Si tu me desire suce la bite du noire pour la laisser bien dure. Tu déjà sucé d´autrre fois? Alors tu aime faire ça.
- On s´amuse tous les trois.

Elle se dirige vers l´au pour l´examiner, exytremité du bar et dit “montre”: Elle prend dans la main que commence a restes dure. Elle s´ agnouille et commence à a la sucer. Rapidement le jouissement. Dans son visage.
- Oh, Bordel.... Tu es un campeão. Nous allons habiter ensemble se vous vouler.

-?J’avoue que la vue est excitante! répondit mon vicieux comparse que les seins .
-?Je t’aime plus que tout… Avant de me donner un dernier baiser plein de passion.
-?Mais chéri, que vas-tu chercher? Bien sûr que je t’aime?Hummm… Je te trouve bien entreprenant pour un homme respectueux des femmes fidèles… Entreprenant, audacieux mais c’est tout compte fait très… agréable!

Les 30 degrés celsius qu´iils s connaissent depuis quelques jours, l’ont conduit à adapter sa tenue vestimentaire... Aujourd’hui, Manon porte pour la première fois, une robe rouge et blanche à fines bretelles, qui a un joli décolleté. elle aime beaucoup cette robe en plus de son côté sexy sur le haut du corps, elle est ample et légère. Elle a l’impression d’être nue tout en étant habillée... Toutefois, elle pense que souvent, la blonde ne porterait rien en dessous...
Elle se trouve même jolie et sexy alors qu’auparavant elle n’aimait pas son physique!

- Amour! Un mec que se mis à côté de moi me demandé s´il pouvait sortir sa queue pour se branler? Tu aimes me voir comme ça, me demanda-t-il.
- Que pensez-vous de cette queue, ma chère?
- Tu en as déjà vu une grosse comme ça, ma belle? Tu m’excites tellement, lui dit-il la voix pleine d’exaltation Dit-il en l’astiquant de plus belle.
-?Euh… elle est belle, je l’avoue… Oh putain, la belle queue! De mon mari est petite.

- Oui... Vous pouvez le branler aussi. Ler rêve de son mari est être cocu.
-?Tu n’es pas jaloux de la voir ainsi provoquer des mecs? Demanda elle à son mari.
- Je t’avais dit qu’il avait une grosse bite! Il vas me rendre fou de luii!
- Q´est-ce quíl lui dit Manon?
- Je vais jouir dans ta chatte.
-?Chéri, mon amour, il va me prendre un grande plaisir.


Manon vient de vivre un instant sexuel des plus intenses… Elle une vicieuse en grosse bite. Elle est encore toute excitée rien que d’y penser, sa jupe risque d’en garder des traces car son petit string est toujours dans son sac à main. Mais là, elle culpabilise d’avoir vécu ce tendre moment. Certes, il l’a autorisée à voir cet homme et il savait que cela pouvait déraper mais elle lui avait promis de ne pas aller trop loin. La rime pauvre s’arrête là, mais pas la poésie qui entoure cette femme. Elle parle au portable avec son mari cocu concentante.

- J´ai connu vraiment le meilleur sexe de ma vie. Je n´oubliez pas cette soirée.
-?Je voudrais que ce soit vraiment le sperme d’un amant , la semence.
- Tu crois que tu pourrais supporter d’être un mari cocu? Tu crois que tu pourrais supporter d’être un mari cocu suceur de bites de ses amants? Que je le lèche et le j’avale tout les spermes..
-?Tu es sûr qu’il faut y aller?
- ?Tu as envie?
-?Oui, mais si ça doit être insupportable pour toi, il est encore temps de renoncer.
-?Non, j’ai envie de te faire plaisir.
-?Tu ne vas pas changer s’avis au dernier moment?
- Tu vas faire l’amour avec notre ami. Jusqu’au bout, avec pénétration.
- ?C’est un peu fou, non?
- ?J’ai très envie de baiser. Je veux ta bite maintenant. Ta queue me donne envie.
-?Mais ça ne peut pas attendre? Quel homme pourrait résister à ça? Personne…
- Si tu en as vraiment envie, oublie tes hésitations. On y va.
-?Qu’est-ce qui lui prend? demande Manon.
-?Je ne sais pas. C’était bien parti pourtant.
- Nous sommes un couple libertin.
- Nous lui faisions le grand jeu du couple adultére
-?Je te parie qu’il va lui proposer sa bite à sucer. Puis de la baise.
- Tu sais que j´aime sucer des bites, dit le mari.
-?Profite! ?N’hésitez pas, elle est à vous! Dit le mari
-?Ça t’as plus.
-?Beaucoup.Je voudrais tant qu’il me recouvre de son foutre!

Manon se jette dans ses bras, ils s’embrassent, il lui caresse directement les fesses. Il peux voir d’où il est, sa main passer sous sa culotte! il y a même des clients du restaurant arrivés derrière eux qui les regardent en souriant. Un érotisme énorme!
Elle vient de vivre un instant sexuel des plus intenses… À l’aube de ses quarante ans, assume beaucoup mieux sa sexualité et ses désirs les plus fous. Il pousse sa bite au fond de sa chatte mouillée. Il entend à quel point sa chatte est mouillée quand il commence à la baiser dans les deux sens. Le mari le regarde baiser sa chatte gentiment et fort..
C’est même une poésie tout en sensualité qui entoure cette jeune femme pleine de charme. Un homme plus jeune avec elle. Elle avait lui rencontré dans un site de reencontre, ils sont fous l´un de l´autre et pourtant ils ne ce sont jamais vus et pour se prouver l´amour, ils cela fait maintenant quelques mois que Manon et son époux sont libertins. Ils ont déjà réalisé pas mal de leurs fantasmes respectifs mais depuis peu, elle dialogue en solo avec des hommes de son choix afin de trouver un amant pour des rencontres purement extra-conjugales. Elle n’arrive pour le moment pas à accepter que son chéri fasse de même, mais cela ne le dérange pas outre mesure. Elle s’est prise au jeu rapidement; quel plaisir de se sentir désirée et d’avoir des messages charmeurs et même quelques photos sensuelles, voire même très coquines. À l’aube de ses quarante ans, Manon assume beaucoup mieux sa sexualité et ses désirs les plus fous.
Elle se trouve même jolie et sexy alors qu’auparavant elle n’aimait pas son physique.

Ils allaient au Shopping et vit Celsius immediatamante ils entrent dans les toalettes!

- ?Oooh, mon Dieu! C´est Celsio mon baiseur.
- ?Je t’ai fait peur?
-?Non, j’étais plongée dans mes rêves…
-?Ah bon! Quel genre de rêves?
-?Oui chéri, ce soir je suis très excitée, j’en mouille déjà. Je veux être baiser pour Celsio.
- En toalettes.
- Je suis un homme comblé: ma femme veut me tromper, et moi je rêve d’être cocu! Je t’aime!
- J’ai adoré tes gémissements qui ponctuaient chaque avancée de son mandrin dans ta chatte. Et tes cris de jouissance lorsqu’il a craché en toi.
-?Baise-moi viens me défoncer. Ta bite… je veux ta bite… Aaah! Oaahh ! Je t’en prie… viens en moi. Tu ne me crois pas? Alors, sens-tu ma propre verge sur ton ventre? Il avait jouit vite et avait retireé pour le mari de Manon sucer.
- Comment su suce si bien. Mon pénis entrait et sortait de plus en plus vite avec un bruit de succion. Puis il léche la chatte de son épouse et la nettoye totalement..
- Ma Femme va adorer être son amant, visiter notre maison tous les semaines.
- Sa épouse é fantastique et pourquoi pas t´inculer aussi.

Cela fait maintenant quelques mois que Manon et son époux sont libertins. Ils ont déjà réalisé pas mal de leurs fantasmes respectifs mais depuis peu, elle dialogue en solo avec des hommes de son choix afin de trouver un amant pour des rencontres purement extra-conjugales. Elle n’arrive pour le moment pas à accepter que son chéri fasse de même, mais cela ne le dérange pas outre mesure. Elle s’est prise au jeu rapidement?; quel plaisir de se sentir désirée et d’avoir des messages charmeurs et même quelques photos sensuelles, voire même très coquines. À l’aube de ses quarante ans, Manon assume beaucoup mieux sa sexualité et ses désirs les plus fous.
Elle se trouve même jolie et sexy alors qu’auparavant elle n’aimait pas son physique!
Elle se trouve même jolie et sexy alors qu’auparavant elle n’aimait pas son physique!

Cela fait maintenant quelques mois que Manon et son époux sont libertins. Ils ont déjà réalisé pas mal de leurs fantasmes respectifs mais depuis peu, elle dialogue en solo avec des hommes de son choix afin de trouver un amant pour des rencontres purement extra-conjugales. Elle n’arrive pour le moment pas à accepter que son chéri fasse de même, mais cela ne le dérange pas outre mesure. Elle s’est prise au jeu rapidement?; quel plaisir de se sentir désirée et d’avoir des messages charmeurs et même quelques photos sensuelles, voire même très coquines. À l’aube de ses quarante ans, Manon assume beaucoup mieux sa sexualité et ses désirs les plus fous.
Elle a commencé à discuter avec Julian il y a quelques semaines.
Une rencontre au hasard d’un site d’échange de photos coquines et d’expériences libertines où chacun a aimé les photos de l’autre. Puis quelques échanges sur le chat et cela débouche naturellement par une fréquence endiablée de messages coquins. Il est extrêmement charmeur par les mots et elle adore le désir qu’il arrive à faire naître en elle par clavier interposé. De plus il a un atout de taille qui ne la laisse pas indifférente. Elle en rêve d’ailleurs régulièrement, ce sexe imposant par le format mais particulièrement par la largeur. Les quelques photos échangées l’excitent au plus haut point, elle s’imagine déjà jouer avec ce gros morceau de chair.
Ils en arrivent rapidement tous les deux à vouloir se rencontrer afin de vérifier si le désir et l’excitation par les mots se concrétisent en vrai, face à face. Ils se laissent surprendre même par le fait de ne pas avoir pensé avant à commander des préservatifs extra large sans latex pour ce rendez-vous. Mais aucun des deux ne souhaitent repousser cette échéance si difficile à planifier aux vues des agendas de chacun. Ils se sont promis qu’ils resteraient sages, pas le choix… Quelques bisous certainement, des caresses peut-être, ils ne veulent pas prévoir et se laisser porter par l’instant.
Sa femme sort ce soir. Elle est superbe. Elle a mis sa petite robe noire, des bas avec porte-jarretelles, son «?eau de Guerlain?», un collier de perles ras du cou, un couvre-épaule angora (clin d’œil pour moi) et a glissé un petit plug anal dans son sac, ça va être chaud ce soir. Un petit baiser sur la bouche, elle me dit :
-?Je te raconterai…
Et elle rejoint monsieur X qui l’attend… La Ville lumière le vaut bien. Après un spectacle ou un restaurant, ils allaient à un parking bien connu des voyeurs et des couples exhibitionnistes, Elle met pour lui sa courte moulante et voluptueuse robe bleu nuit en angora très doux avec un boutonnage dans le dos. Il adore cette robe, douce comme une caresse, elle peut la mettre devant derrière et dans ce cas ouvrir les boutons pour.

Libérer sa poitrine audacieuse. Arrivés sur place, ils reculaient les sièges, elle ouvre les premiers boutons de la petite robe et sort ses beaux seins de satin dont les tétons pointent déjà. Ça faisait longtemps que ça lui titillait, que ça l’excitait, l’idée de voir sa belle se faire prendre par un autre… Candaulisme, ils disent, il paraît que c’est fréquent… mouais, il ne sait pas.
?- Regarde mon chéri, comme je vais me faire prendre par cette grosse bite. Regarde comme… elle rentre bien… ooooooh.
- T’aimes te faire remplir la chatte par une grosse bite, hein? Dis-lui franchement!
-?Tout le plaisir est pour nous!

Ils avaient plans machiavéliques, il l´a poussée dans des situations déstabilisantes pour la exciter à fair ele premier pas. Il faut dire que l´absence de jalousie et l´excitation extreme dont a fait preuve son époux lors ses premiers adultères non fait que motiver dans la cette voie. Il n´est pas barrèire dans le monde du désir. C´est ainsi qu´aujourd´hui elle mène une vie dissolue tout en partageant une relation amoureuse et passionnée avec son chéri, par un savant equilibre ils separent l´amour de sexe. Il n´y a pas amour sans sexe, mais il peux avoir sexe sans amour, et celui devient alors, le plus torride. Convainci de cette philosophie le couple ne perdre pas une occasion pour la démontrer. À ce petit jeu, elle reste la plus performante et ses escapades lubriques ont fini par pulveriser jusqu´au derniers ses tabus et lui rendre experte en la matière. Pour ajuter de piquant à ce jeu dupe, la blonde adore avoir des relations pour plairer son mari. Pour portable:

- Bonjour, je suis u homme en quête de nouveauté, très chaude et endurant brun de 35ans que rêve de la rencontrer.
- Quels sont tes tabous?
- Je ne crois pas en avoir en alors, je ne les ai pas encore découvert.
- Humm, ta réponse me plait.
- Tu pratique tout? Dans tout je veux savoir si tu es buccale, vaginale et anale, c´est ça?
- Oui, quels sont tes préférences?
- Je ne pas vraiment de préférence. J´adore les trois de quelque manière que ce soit, doucement vigoureusement ou même brutalement.

Le pire dans tout cela ce qu´elle va accepter sans conditions ses dépravations et à son grand étonnement y trouver une extraordinaire source de jouissance.

Pourtant ils sont relativement ouverts et sans véritable tabou, mais avec l’âge, le désir finit par s’émousser. Sa femme est plutôt forte, grosses fesses, grosses cuisses, mais assez grande et un beau visage de blonde, surtout l’été où ses cheveux blondissent naturellement, de très gros seins, lourds, matures, qui sans le soutien-gorge s’étalent magnifiquement en tombant sur le buste. Il aime beaucoup ses seins et lui demande de temps en temps de les mettre en valeur.
Elle enfile une robe légère de coton largement décolletée. Tu t’étais préparée avec soin pour cette soirée ; des talons hauts qui métamorphosaient ta démarche et ta silhouette, une petite robe noire moulant sensuellement tes fesses, les cheveux blonds attachés en chignon afin de dégager la rotondité du visage et des yeux.
Tu ne portais pas de culotte, tu sais que ça m’excite.
Puis toute virevoltante et souriante elle lui tend sa joue et court vers son amant.
-?Vous n’avez jamais vu une personne habillée comme cela.
-?Je crois que je fais de l’effet à certaines personne.
- ?Je suis morte de fatigue!
- ?Il t’a bien baisée!
- ?Il m’a tuée!
- ?Ouiiiiiiii! Continues! Lèche son sperme mon chéri, mange la petite chatte de ta salope de femme qui s’est bien faite baiser!
- Tu n’as pas honte de me parler comme ça
-?Non, tu l’as voulu, tu m’as poussée à m’offrir à un autre, je veux te faire sentir ta condition de cocu maintenant, j’adore çà et puis cesse de parler et lèche-moi!
-?Tu m’as trompé salope hein?
-?Ouiiii mon cocu chéri! Elle était grosse et dure sa bite, il m’a défoncée! Vas-y encore plus fort!
Il ne sait pas pourquoi, il sait juste que ça l'exciterait, surtout s´il rentre à la maison et qui lui trouve encore gluante de son foutre, ce serait comme s´ilavait une star du porno ou quelque chose comme ça, mais c'est une chose qu´il aimerait vraiment qu´elle fasses pour lui.
- Pour lui faire comprendre quil voulait qu’il lui bouffe la chatte avec le sperme de son amant. Il s’est mis bien en face d´elle et a enfoncé sa langue dans son vagin pour me le nettoyer. Il a poussé un coup et un mélange de mouille et de sperme est sorti de son vagin et a coulé dans sa bouche de son mari.Ils étaient comme des fous, elle s´est demandé de mlui prendre et de bien ressortir à chaque fois pour qu’il ait une surprise. Il l’a prise comme une chienne et a enfoncé sa queue dans msn vagin.
- Il est bon... Il est d´où?
- Colombien.
- On est mariée cnq ans ou six ans. Là on fait une sorte de bilan, on regarde ans le moteur, on faire eventuelle vidange. On remplace un joint ou deux.
- Voilà. Trés bien, alors, soulevonts le capot
Entre un et 10 où situez-vous le couple?
- Huits.
- Atiiends, dix étant le bonheur parfait et un la pire des souffrances ou... rèpondz sans reflechir. Prête. Huit.Quelles la frequence de kles relations sexuais?
- Je ne comprend pas la question,
- Je suis perdu. C´est entre um et deux.
- Un, c´est três peu ou rien de tout. Tecniquement rien, c´est zero.
- Et cette semainer par exemple?
- Week-end inclus?
- Oui.
- Décrivez-moi, voc reencontre.
- C´était un Colombien e grosse bite.
- À Bogotá, la capital mondiale de la cocaïne. Le endroit plus violente du planête.
La police avait entre agitée dans le bar checherhando quelqu´un:
Quelqu´un a tué le barracuda. La police cherche des touristes seuls.
- Vous êtes seuls?
- Mademoiselle votre passaporte vos papaiels. Voue êtes seules?
- Elle est avec moi.
- Je m´appelle Jaques..
- Elle, Manon.
- Enchantés.
- Moi aussi.
- Je viens chercher mon amant de grosse bite et mon mari veut sucer son esperme, c´est ça.
- Aux balles exquivés.
- Qui est son amant?
- Le chef du trafic de Cali. Il m´a demande de m´épouser. Je crois qu´il m´a dit un truc delirant.
- Tu est déjà marié avec moi. Parlez-vous. Il tue nous deux, tu es fous?
- On dîne as 19 hs.
- D´accord. Qu tu vas dis que je suis?
- Mon guarde de corps.
- Vou êtes avec lui. Je ne lui men pas. C´est juste. J´ai mes petits secrets, comme tout le monde.

Ils son devant le chef de Cali dans un dîner. La belle blonde 1.70, cheveux blondes que tombent sur ses epaules, ses eyes sont émeraudes magnifiques, ses lèvres sont dúne douceur exquise. Elle était faite toute belle. sexy et à limite dela provocação. Nadège porte une robe rouge assez osée, dos nu. L’avant est percé d’un grand ovale partant à cinq centimètres du cou jusqu’en dessous des seins, exhibant sans complexe les deux belles masses de sa poitrine presque uniformément bronzée. Un robe courte dont le devant pouvait s´ouvrir par deux botões, dont elle avait pris soin ouvir plus trois du haut ouvert. Ce soir, la jeune femme a relevé ses cheveux châtains aux reflets légèrement roux en un chignon artistiquement arrangé, ce qui met bien en valeur l’ovale parfait de son visage avenant, sous un chapeau planté artistiquement sur le côté. Des pendentifs scintillants ornent ses oreilles. Ses yeux verts sont aussi largement mis en évidence par un maquillage qui évoque un peu les Égyptiennes du monde antique, sans oublier sa bouche écarlate qui attire irrésistiblement l’œil. Mais ce qui attire encore le regard est situé plus bas. n comprendra sans problème l’émoi bien compréhensible des hommes qui peuvent contempler ce spectacle.


- ?Je constate avec plaisir que vous êtes motivée et prévoyante…
- ?C’est un des prérequis pour être une bonne assistante…
-?Parfait, je vous propose de passer commande afin de ne pas repousser cet entretien trop longtemps…
-?J’en suis ravie, Monsieur le dealer… Et si j’osai…
- ?Mais ce soir, je joins l’utile à l’agréable…
-?Ah d’accord! Et… avez-vous prévu de continuer à joindre l’utile à l’agréable une fois en poste chez nous?
- ?N’ai-je pas un émir en ligne de mire pour ma période d’essai?
- ?Vous souhaitez réellement…
- ?Quels fantasmes avez-vous?

Sans cesser de contempler sa femme, il se gratte la tête. Sans se retourner, Nadège fait remarquer un point de détail. Manon se retourne, puis elle jette ses bras autour du cou de mon époux:

-?Euh… comme ça… là tout de suite…
-?Toujours en robe ou en jupe sexy, je suppose…
-?Euh oui, ça serait bien.
-?Sans petite culotte, je suppose aussi.
-?Sans soutien-gorge de temps à autre.
-?Oh oui!
-?Parfois, je mettrai un redresse-sein, ce qui les présentera en plateau!
-?Ah oui, ça serait mieux!

Son épouse adorée plaquée contre lui, Le mafieu ne cherche plus à comprendre. Il n’a qu’une seule envie: faire l’amour comme un fou à cette adorable femme dont il s’étonne toujours qu’elle ait accepté de l’épouser


L’autre détail est le petit sac à main assorti à la robe, accessoire posé sur la nappe blanche. Sa lanière est composée d’une chaînette dorée, et non de tissu ou de cuir comme c’est souvent le cas. Et encore, comme Manon est assise, ils ne peuvent pas contempler la totalité du bas, ce qui ajouterait encore plus à leur émotion… Seulement souhaite simplement s´évader de problèmes qui la hantent. Sa première pensé futte celle d´un exercice litteraire coquin ou d´un fantasme. Consciente de son pouvoir sur la gent masculine, Manon boit une petite gorgée de son apéritif. En réalité, Thomas ne voit pas bien, exception faite du décolleté qu’il a sous les yeux en ligne droite et en panoramique. Délaissant son verre, En plus d’une belle vue sur son décolleté, la blonde affiche un beau sourire.

-?Vous, j’ai l’impression que vous êtes mon cadeau… Maintenant, fous-toi à poil et montre-nous de quoi tu es capable.
-?Si ça vous tente, d’ailleurs…
- ?Tu as décidé de tous me les réaliser?
- ?Eh bien, si je peux être utile…
-?Tu es sûr que rien ne te choquera?
-?Envoie.
? - Et c’était quoi ses désirs?
- On ne fait pas les choses à moitié, nous! Je pensais à sa verge, sa verge dans ma bouche.

Elle s’assoit, ses joues sont rouges d’une timidité terriblement séduisante. Manon lui décrit la scène encore sous le coup de l’adrénaline. Elle lui regarde, mi-paniquée, mi-surexcitée.

-?Je suis folle, non?
- ?Non, tu te lâches, et ça te rend superbe.
-?Elle aimait qu’on la prenne ensemble, l’un dans sa bouche, l’autre dans l’un de ses… Orifices. Ou bien tous les deux dans… Le même orifice parfois. Nous aimemts comme deux clandestins.
- ?C’est ton fantasme, c’est toi qui vois. Vous devez avoir l´impression d´être le seuls à vivra ça.
- Plus au moin. Vous la baise zet je fais la nettoyage avec ma lingue dans le vagin et sur sa bite.
- Intéressant.
- Des millions de couples ont le mêmes problemes.
- Votre robe est ravissante.
- Merci. Humm… oui… mon chéri… je rêve chaque fois que c’est lui qui me baise… Sa bite me fait peur et m’excite terriblement en même temps… je suis toute trempée dès que j’y pense.
-?Vas-y maintenant, suce-moi, dit l’homme.

Mari et épouse, le suce. Et lui il regarde. Comme un porno, mais en live, et il connait l’actrice puisque c’est elle qui l’ai castée pour le rôle. Étrange sensation. Elle s’active à sa demande.
-?Mmm… putain, j’adore ta chatte, t’as des grandes lèvres, c’est trop bon, ça. Il a dû en passer des bites par là, pas vrai?
-?Ahnnn oui, des tas, répond-elle sur le même ton que lui en me regardant...
- ?Alors, mets-toi à quatre pattes. ?Putain, t’es trempée, ça rentre tout seul!
- ?Tu m’as bien excitée, alors vas-y, baise-moi!
-? T’aimes ça les grosses bites, toi, hein?
- ?Han! Ouais, j’adore ça?! dit-elle assez théâtralement.

La blonde mariée ne lui quitte pas des yeux pendant qu’il accélère. Elle halète sous les coups puissants et secs. Il accélère encore, s’enfonçant brutalement en elle à chaque coup de hanches. Elle se mord la lèvre inférieure, gémissant de plus en plus fort. Pour lui? Non, pour elle seule. Et pour elle. Il se retire, enlève d’un geste le préservatif pendant que Manon se retourne vers lui, ouvrant la bouche juste devant sa queue. Il éjacule de longues saccades sur sa langue, entre ses lèvres, et sur son visage.


- ?Putain, t’es bonne, toi. J’espère te revoir bientôt ici.
- ?On est fous, non? me dit-elle en rompant le silence, ses grands yeux dans les miens.
- ?Oui, c’est certain.
-?Oui ma belle, tu baise mieux que ma femme. Mais laisse-la où elle est et reprenons.
- ?Tu as… aimé?
- ?Oui. Et toi?
- ?Beaucoup. J’ai envie de toi. Maintenant.

C´est là que ça c´est drastiquement aggravé. Elle était harcelée à cause de sa relation. Elle faisait de sa vie un vrai enfer. Manon était une vrai victime de cette siituation. Donc ils étaient au courant des menaces Et son compagnon allait la protéger. Ils sentaient en sécurité quand ils étaient ensemble. Et ils avaient ravivé la flamme.

- Tu es qu´une salope.
- Je suis três stressée.
- Tu vas mourir et personne va lui deter.
- Personne ne te défendra mieux que moi.
- Ça n´a rien de personnel, mais c´est une exppérience affreuse avec un homme comme lui.
- Le problème c´est que tout s´écroule et je ne controle plus rien. Il me cherche constamment.
- Il est un ordure, Manon.
- J´ai tellement peur de cette personne.


Dans une affaire de harcèlement c´est n´est pas inhabutuel. Petit à petit, il n´y a plus de cotidien normal. La panoïa finit par s´instaler. Il se déclarait foulement amourreux d´elle. Son mari pensait constamment à tout ce qui pourrait se produire. Il était au poiint de craquer complètement. Il l´a senti le sol se dérober sous ses pieds. Le mafieu était obcequé par son épouse. Plus tard le mafieu a mis le feus à la maison de Manon. Elle est toute seule et elle pleurait. Elle a perdi sa maison tout ce qu´elle possedait.

Fin
Ivan Ribeiro Lagos
Ivanribeirolagos20@gmail.com



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !