Total : 3055
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (872)
Entre hommes (244)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (258)
A plusieurs (835)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (284)
Inclassable (159)

histoire vraiment vécue, à scènes sales...
Ma belle ! ( Suite 1 )
sabine salope de village
Souvenirs du temps passé VII
Cet obscur lieu du désir






Mes premiers émois 3

Ecrit par GG13008
Parue le 19 décembre 2023
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 869 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


- Le lendemain matin, comme tous les jours je me suis levé à 6h30, ma petite sœur dort toujours, elle ne se lève pas avant 7h30, je me suis remémoré ce que j’avais vu cette nuit, j’ai passé ma main entre mes fesses, je n’avais plus mal, je suis allé aux toilettes puis je me suis dirigé vers la salle de bain, la porte était entrebâillé, alors j’ai regardé discrètement, ma mère était sous la douche, je la trouvais très belle, finalement elle est sortie et s’est séchée longuement, alors j’ai eu une érection et à ce moment et je me suis sauvé dans ma chambre, je me suis mis devant ma glace, je me regardais longuement, je me touchais, brusquement ma mère a frappé et est entrée
- Mon chéri, ah tu es levé, en me regardant et mon petit sexe, mais dis donc, tu es mignon tout plein, il y avait longtemps que je t’avais vu nu
- Maman en mettant mes mains devant mon sexe
- Tu sais je t’ai déjà vu nu, s’approche de son fils, lui retire les mains de son sexe, il est très joli en le prenant dans sa main, tu as l’air d’avoir une petite envie en souriant, bon il va falloir tu ailles prendre ta douche je vais préparer le petit déjeuner
- J’étais mort de honte, mais mon érection a été plus forte après le passage de la main de ma mère, j’ai filé à la douche, puis nous nous sommes retrouvés tous les trois au petit déjeuner, ma petite sœur en nuisette, ma mère habillée, d’un chemisier blanc et d’une jupe noire arrivant aux genoux
- Les enfants, j’ai un problème avec la voiture, je ne vais pas partir avec vous à l’école, prend son téléphone et file au salon.
- Ma sœur est partie prendre sa douche, puis s’habiller, puis nous sommes sorts de l’appartement et surprise, Armed était devant l’ascenseur, un peu gêné
- Bonjour Mr Armed
- Bonjour Mme Rousseau, bonjour les enfants
- Bonjour
- Comment allez-vous
- Bien et vous
- Ça va
- Vous ne connaîtriez pas quelqu’un qui s’y connait en mécanique, je ne peux plus démarrer
- Si vous voulez je peux regarder, l’ascenseur arrive,
- Volontiers, les enfants on vous laisse au rez de chaussé et nous allons au garage, leur dépose un baiser sur la bouche, à ce soir
- A ce soir maman
- La porte se ferme, merci de votre aide
- Pas de problème, on se connait depuis si longtemps, vous êtes magnifique
- Merci, en rougissant, ça fait plaisir le matin en le regardant dans les yeux, l’ascenseur s’arrête, la porte s’ouvre, nous sortons, Eliane suivi de Armed, s’arrête devant son box et l’ouvre avec la télécommande et ouvre la portière en lui donnant les clés et le regarde faire, soulève le capot tripote la batterie, revient au volant et la voiture démarre
- Et voila, rien de grave, vous avez un peu d’oxydation sur une borne de la batterie, vous avez un peu de temps
- Oui, j’ai prévenu ma secrétaire que je ne viendrai pas ce matin à cause de la voiture
- Très bien, venez à mon box il est au moins deux, je vous arrange ça et vous serez tranquille.
tous les deux montent dans la voiture, Armed au volant, Eliane assise à côté, elle n’a pas fait attention découvrant ses cuisses, la regarde, alors doucement redescend sa jupe et démarre et en deux minutes arrivent devant son box, déclenche l’ouverture de la porte et sort, entre et revient avec une petite caisse et commence à s’affairer sur la batterie et au bout de 20 minutes et voilà terminé, vous serez tranquille
- Merci bien, ça m’évitera de trouver un garagiste
- A votre service, mon garage est ma deuxième maison, mon refuge, venez je vais me nettoyer les mains, le suis, arrive dans sa petite pièce, si vous voulez regarder mon aquarium pendant ce temps
- Volontiers
- Armed, une fois terminé, se rapproche d’Eliane, ça vous plait
- Ils sont superbes
- Armed pose sa main sur les fesses d’Eliane
Mr Armed que faites vous
- Je vous trouve très belle
- Il ne faut pas
- Si, une femme aime bien, mais ce n’est pas sérieux, vous êtes marié
- Oui, vous avez de belles fesses bien fermes en les caressant, sa main gauche vient se poser sur sa poitrine, sentant deux seins moyens, bien ferme, alors il la retourne face à lui, lui sourit, laissez vous faire, vous allez voir et tout en lui parlant déboutonne les boutons de son chemisier laissant apparaître ses seins dans un sg blanc
- Non, il ne faut pas, svp
- Chut, laissez vous aller, alors il passe une main sous sa jupe, lui caresse les cuisses, arrive face à son pubis et promène un doigt sur celui-ci, la regarde, écartez les cuisses, ne bouge pas, alors sa main vient se poser fermement sur son pubis, alors elle écarte les cuisses, ,c’est bien, frotte sa main énergiquement sur son pubis, ce qui la fait gémir, retire sa main et vient les poser sur sa poitrine, dites donc elle est bien ferme et tendu, ,saisit un sein et le sort de son bonnet, puis l’autre, les mamelons sont tendus, il se penche et les gobe en suçant ses mamelons, elle gémit de plus en plus, se détend, ses mains dégrafent son sg, libérant sa poitrine, vous êtes très belle, alors il vient se coller à elle en lui faisant écarter les jambes, d’une main lui maintient ses poignets derrière le dos ce qui fait bomber sa poitrine, sa bouche se pose sur la sienne, force le passage et la retrouve, un long baiser les unis, sa main droite malaxe sa poitrine, ferment, pince les mamelons, elle gémit, alors sa main passe sous a jupe, passe au dessus de sa culotte et descend jusqu’à son pubis, elle est écartée, ses doigts effleurent ses grandes lèvres à travers sa toison, libère ses lèvres, mais dites donc vous êtes trempée
- Oui, il y avait longtemps que l’on ne m’avait pas touché
- Vous aimez ça
- Oh oui
- Je vais vous en donner, lui défait sa jupe, la laisse tomber, elle est la en culotte, la fait descendre et se trouve nue devant, vous êtes très belle, une belle fente, écartez les cuisses, oui c’est bien, prend son téléphone, fait des photos de ses seins, de sa fente, puis la regarde, pour avoir des souvenirs de vous, la retourne, lui écarte les fesses, fait des photos, vous avez une belle rondelle, à première vu personne n’est passez par là
- Non jamais
- Alors il se penche, écarte fermement ses fesses, et vient promener sa langue sur sa rondelle, longuement
- Oh que c’est bon, oui, j’adore
- Je sais, vous allez voir, je vais m’en occuper, la fait se retourner, retire sa chemise, laissant apparaître sa poitrine grisonnante, défait et retire son pantalon et le laisse tomber laissant apparaître son sexe énorme et tendu, alors il vous plait
- Oui, mais il est énorme
- Il est pas mal, il va vous remplir entièrement, la saisit par la taille et la fait assoir sur la table, lui saisit les cuisses les soulève découvrant sa fente, belle toison, belle fente, se penche, pose sa bouche sur sa fente, ce qui la fait gémir, sa langue la pénètre, la fouille, il déguste longuement sa cyprine, puis aspire son clitoris qui gonfle de plus en plus, gémit de plus en plus
- Oh oui, que c’est bon, oui plus fort, se cambre en poussant un grand cri, puis se détend, sa respiration est rapide, elle est en nage, sa poitrine lui fait mal, elle est gonflée de son plaisir, regarde Armed qui vient de quitter sa vulve
- Il saisit son sexe, frotte son gland sur ses grandes lèvres trempée de son plaisir précédent, il entre doucement, son gland disparait en elle, ne bouge plus, saisit son bassin ferment, la regarde, alors in donne un grand coup de rein la pénétrant fermement, son sexe disparait, elle pousse un cri, il ne bouge plus en elle, ses bourses contre ses fesses, alors vous aimez
- Il est énorme, je suis dilatée, que c’est bon
- Armed sent ses parois de plus en plus humides qui vibrent, ses mains écartent ses fesses, un doigt vient caresser se rondelle, longuement, celle-ci s’ouvre laissant le passage à son index qui ‘infiltre dans ses entrailles, ne bouge plus, alors il commence à la pilonner longuement, ferment, elle le sent au plus profond d’elle, heurter son col de l’utérus, ce manège dure de longue minutes, pousse des cris, le doigt lui fouille ses entrailles, se cambre encore, un autre orgasme la saisit, Armed lui gobe les seins, il n’arrête pas de la pénétrer, puis s’arrête au fond de son vagin, elle commence à se détendre, au bout de quelques minutes se retire de son vagin sans avoir éjaculer, son sexe est dur comme de la pierre, elle ne comprend pas, la fait descendre de la table, la retourne, lui écarte les fesses laissant apparaître se rondelle, de sa main droite présente son gland sur celle-ci, force un peu
- Oh non pas ça , pas ça vous n’allez pas pouvoir entrer, io est trop gros
- Mais non, mais non, détendez vous
- Elle sent un liquide descendre entre ses fesses
- Pas d’inquiétude, je mets de la vaseline, détendez-vous, oui c’est bien, mon gland est passé, poussez comme pour aller aux toilettes, oui c’est bien, encore
- Ça fait mal, doucement, doucement, oh oui
- Alors Armed entre doucement, son sexe est entré de plus de la moitié, alors vous le sentez bien
- Oh oui, j’en peu plus
- Alors il force de plus en plus et se colle à ses fesses, elle est prise entièrement
- J’en peu plus, je vous sens loin en moi, c’est bon
- Il prend son téléphone et fait des photos de son sexe dans ses belles fesses, puis ses mains commence à fouiller sa fente, son clitoris et commence à faire des vas et vient, accélère la cadence, elle gémit de plus en plus, cri de plaisir, elle a plusieurs orgasmes, Armed accélère de plus en plus vite, puis un dernier coup de rein, ne bouge, plus et se vide en elle longuement, elle ne bouge plus anéanti par son plaisir, finalement se retire, lui maintient les fesses écartées et filme sa rondelle dilatée, alors apparaît son sperme qui s’écoule de ses entrailles, prend un essuie tout et lui essuis ses fesses, elle se relève se met face à Armed
- Merci à vous, il y avait longtemps
- Ce fut un plaisir, j’en avais envie aussi, je crois que ma femme aimerait bien s’occuper de vous
- Je ne suis pas lesbienne
- Ma femme non plus et de temps en temps elle aime faire l’amour a une femme, elle vous apprendra, vous découvrirez des tas de choses avec elle ……………



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !