Total : 3055
En attente : 1

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (872)
Entre hommes (244)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (258)
A plusieurs (834)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (284)
Inclassable (159)

histoire vraiment vécue, à scènes sales...
Ma belle ! ( Suite 1 )
sabine salope de village
Souvenirs du temps passé VII
Cet obscur lieu du désir






Premières Vacances.

Ecrit par Marcel
Parue le 07 novembre 2023
Il y a 1 commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 2206 fois | Cette histoire erotique a une note de : 12/20

Noter ce récit erotique !


Premières Vacances !


L’ ’année a été longue ! Mais, nous voilà enfin au mois de Juillet. Ma grande sœur Isabelle et moi avons décidés de partir en vacances à Vannes.
Cela n’a pas été facile d’avoir l’accord des parents, après deux mois de forcing et de sacrifices, ils ont accepté !
C’est donc décidé, nous décollons Vendredi dans la Renault 4 de ma sœur.
Isabelle a 22 ans, elle n’est pas mal foutue, mais bourrée de complexes. Toujours mal fagotée avec des fringues amples et pas à la mode. C’est dommage, elle a un beau corps et une paire de seins qui ferait des heureux. Je ne pense pas qu’elle ai déjà eu un copain !
Moi, François âgé de 19 ans, je suis un peu plus déluré, mais j’ai quant même du mal à mes faire des gonzesses, car je le cache bien, mais je suis timide. Ces vacances avec ma sœur sont le moyen de connaître un peu plus la vie et ses plaisirs.

Nous voilà partis à 10 H 00, après les multiples recommandations de nos parents et surtout de notre mère.
Quant on sait qu’elle était enceinte à 17 ans, cela nous fait rire.
Enfin libre, nous sommes sur la route au niveau de Caen. Isabelle au volant est souriante. La musique est à fond dans la petite voiture.
Je ne quitte pas les jambes de ma sœur des yeux. Pour une fois elle a mis une mini jupe portefeuille et un petit chemisier manches courtes, elle est ravissante. Nous chantons à tue-tête, nous sommes heureux !
L’ouverture de sa jupe me permet de voir le haut de ses cuisses, du coup dans mon petit short j’ai la gaule, la route va être longue !

Nous faisons une pause casse-croûte en campagne à Villedieu les poêles. Isabelle a envie de pisser. Arrêtés en lisière d’un bois, elle me demande de l’accompagner, car elle a peur qu’il y ai du monde.. Je la suis et derrière les buissons, elle baisse sa culotte, je la regarde pisser, je vois bien sa chatte et découvre que ma sœur me fait envie. Je me tourne, elle se reculotte et nous retournons à la voiture.
Nous reprenons la route, je ne peux m’empêcher de la mâter !
La route se poursuit sans problème, Isabelle est détendue, et conduit sans prêter attention qu’elle a sa jupe bien relevée et ses jambes qui m’offrent un beau visuel.

Nous arrivons enfin au camping à Vannes. Le responsable nous conduit jusqu’à notre emplacement. Là, ma sœur est contente que je sois là pour monter la tante. Cela se passe bien, car l’armature est repérée.
La tante montée, nous disposons nos matelas dans la chambre commune, je m’occupe du gonflage.
Isabelle range la cuisine.
J’ai fini le rangement dans la chambre, je pense en moi même que je serais pas trop loin d’elle !
Les bagages déchargés, nous filons à l’épicerie du camping pour compléter nos futurs menus.
J’en profite pour acheter des bouteilles de rosé et ce soir repas Pizza ! ils en font au Camping. Puis, nous nous dirigeons vers le boxe douches et salle de bain et profitons pour faire une bonne toilette chacun de notre côté.
Après la route, nous n’envisageons pas de sortir, les pizzas chaudes sur la table, nous trinquons à nos vacances. Le rosé passe comme du petit lait. Je ressers rapidement un autre verre à Isabelle. Il fait chaud, elle a enlevé son chemisier et est juste en mini jupe et soutien gorge noir. Moi, torse nu, j’ai gardé mon short.
Nous dînons en musique et nous rigolons comme des fous.
Au cours du repas, je m’aperçois bien que ma sœur ne supporte pas trop l’alcool. Malgré cela, elle me redemande un troisième verre, j’ouvre la deuxième bouteille, moi ça passe bien .
Voilà, les pizzas sont finies, nous traînons en finissant nos verres. Il est déjà 22 H00.
La fatigue de la route, l’alcool, nous décidons de nous coucher.
Arrivés dans la chambre, Isabelle en rigolant me dit :
« On peut rapprocher les deux matelas et les mettre côte à côte, cela sera plus sympa, hein mon Frère ! «
Forcément, j’ acquiesce !
« Oui ma sœur, on est là pour profiter de nos vacances, les parents sont pas là !»
Là dessus, Isabelle se rapproche et m’embrasse. Elle me sert dans ses bras en me disant :
« Heureusement que tu es là avec moi, sinon je m’emmerderai ! Je t’adore ! «
Je sens sa poitrine chaude sur peau, et ne peux m’empêcher de bander.
Je n’ose pas en faire de trop, c’est ma sœur !
Isabelle a passée une nuisette transparente sur son corps après avoir enlevé son soutien gorge. Elle a juste gardé une petite culotte noire transparente en nylon. Moi, j’ai mis mon caleçon ouvert sur le devant.
Après un câlin affectueux, nous nous couchons sur nos matelas. Je feins de dormir, et en douce j’observe ma sœur. Elle est sur le dos. Je devine sa main qui court sur son ventre, elle se caresse.
Sans le vouloir, je bande, ma queue est passée à travers l’ouverture de mon caleçon et est à la verticale.
Je force ma respiration pour faire croire que je dors.
Isabelle se met sur le côté vers moi. D’abord elle m’observe dans la pénombre. Puis sa main gauche va sur mon bas ventre et me caresse. Je fais semblant de dormir.
Sa main est descendue et a trouvé mon sexe. Hum, sa main est douce, elle me caresse. En douceur, elle déboutonne mon caleçon et le descend un peu.
Quelle sensation d’attendre et d’espérer plus. Elle s’ accroupit à hauteur de mon sexe et commence doucement à le lécher.Je ne dis rien !
Puis, elle avale le gland et y passe sa langue méticuleusement !
Ohhhhh, quel plaisir ! Elle sait y faire ! Moi qui la prenait pour une oie blanche !
Elle continue en s’agitant de haut en bas sur mon sexe, elle me triture les couilles, je n’en peux plus, je lui attrape la tête et la guide !
Soudain, elle s’arrête et vient vers ma bouche, elle m’emballe comme une excitée !
Mes mains découvrent sa poitrine, ses seins sont fermes et agréables à peloter.
Ma main gauche cherche sa chatte, elle est dépourvue de poils, bien lisse comme une gamine. Mes doigts pénètrent en elle, elle est ruisselante de mouille !
« Oh oui, prends moi, baises moi, j’ai envie d’une bite, la tienne ! «
Je n’en demandais pas tant pour la baiser, ce n’est plus ma sœur mais une salope qui vent se faire mettre ! Elle est en manque comme moi !
Assise sur mon sexe, elle monte et descend, solidaire avec mon sexe qui devient son pivot de jouissance. Les cheveux défaits, elle secoue la tête au rythme des à coups qu’elle encaisse sans défaillir. Elle en profite pour se pétrir les seins. Les yeux dans le vague, elle prend son pied gémissant de plaisir. Sa bave coule au coin de ses lèvres, elle est possédée, habitée par l’envie !
Moi, je lui pelote ses fesses. Et caresse ses cuisses ! Elle monte et descend sur mon membre, je ne l’aurai jamais imaginé ainsi, elle ma sœur !
Ma queue tendue au maximum, je sens mon sperme qui gicle en elle ! Je rugis de plaisir, elle atteint aussi l’orgasme et le fait savoir en gémissant comme une nymphomane!
Elle se désaccouple de mon corps et se retourne me présentant sa chatte coulante.
Un peu surpris au début, je me reprends et lui lèche son minou. Il est chaud rempli de ma liqueur, je bois à la source en tenant ses fesses arrondies.
Elle a avalé ma bite et lèche mon gland avec délectation ! Puis elle fait glisser ses lèvres sur mon pivot, me malaxant les couilles pour vider le reste qu’elles possèdent.
Tout en ayant mon sexe en bouche, elle arrive à haleter, comme une excitée.
A chaque passage de sa langue sur mon gland, mon corps est gagné par une série de frissons. Savoir que c’est ma sœur qui me suce me rend fou, j’ai envie de lui doigter son anus, mais que dira t’ elle ?
Tant pis, j’ose lui enfoncer mon majeur dans son anus après l’avoir flatté plusieurs fois. Sa réaction est immédiate, elle se tors de plaisir et se tortille, elle aime cela !
Nous nous cambrons au cours de notre dernier orgasme. Avant de nous endormir, nos bouches s'unissent, nos langues se mélangent et échangent nos salives. Son corps est chaud, il avait besoin d'affection et de caresses, je vais lui en donner !

Marcel




Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !