Total : 3055
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (872)
Entre hommes (244)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (258)
A plusieurs (835)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (284)
Inclassable (159)

histoire vraiment vécue, à scènes sales...
Ma belle ! ( Suite 1 )
sabine salope de village
Souvenirs du temps passé VII
Cet obscur lieu du désir






Sodome te gommerre en cinéma

Ecrit par ivan
Parue le 07 09 2023
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 407 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Sodome et gomorre dans le cinema

Préface


Le soleil tapait dès huit heures du matin. Le bitume était brûlant; les rues désertes. Les chiffres de vente des boissons furent astronomiques. La chaleur fit des victimes, hélas, parmi les personnes âgées et les jeunes enfants. Dans mon quartier, la chaleur était insoutenable. Je carburais à trois-quatre douches par jour, et malgré cela je suais des litres et des litres. Les gosses avaient abandonné la cité. Rares étaient ceux qui sortaient. Situation rarissime, mais cet après-midi, Patricia est libre comme l’air, sans engagement conjugal, libre de vaquer et de rêver, de se promener! Toujours attentive à son allure distinguée, sans excès, mais élégante et un peu classique, elle prend le temps de se préparer à sortir en ville pour y faire un peu de lèche-vitrine, sans but précis.

-?Belle tenue. ?Tu étais belle, ma chérie
?- Tu me verrais là-dedans? ?Je veux te faire jouir!
? - Oui, ça t’irait bien… juste pour moi.
? - Ah bon! Tu me rasures
-?Que dirais-tu d’allumer un homme devant moi? En guise de lever de rideau. ?T’aime sucer des bites? Te branler? Avaler le sperme? Te faire baiser? T’as déjà léché une chatte?
-?Et tu voudrais essayer?
- Y a qu’à y aller voir!
- Tu es fou ! C’est dangereux!
- Tu ne risques rien !
- Elle est drôlement mignonne ta femme !


Elle était dans la salle de bain en train de finir de se maquiller. je demande à sa chère et tendre de mettre une jolie robe bien décolletée. Elle a enfilé une robe assez décolletée et courte pour aguicher les mecs. une bien belle robe violette, fortement moulante, avec un décolleté, oscillant entre le V et le carré, qui révèle très bien les rondeurs de ma chère femme. Un décolleté profond en arrondi offrait à mes yeux exorbités la vision de la partie haute de ces deux protubérances séparées par un sillon plus sombre. Mon regard ne parvenait pas à s’en détacher.Une large ceinture noire, quasiment un serre-taille, pour mieux souligner
Sa taille et l’arrondi de ses hanches, et plus bas, une coupe droite qui s’arrête judicieusement au-dessus du genou. Quelques centimètres plus haut, elle avoue que ç’aurait fait un peu trop pute… Elle sourit à l’idée de voir la tête de Paul dans quelques instants. Apercevant par sa fenêtre, les nuages menaçants, mais ça, elle s’en moque complètement. Seule compte l’aisance qui est la sienne de se sentir presque peu habillée sous sa robe, le haut de ses cuisses dénudé par les bas autofixants qu’elle apprécie toujours. Elle quitte donc, seule, le domicile familial et dirige ses pas vers le centre-ville, la marche légère et fluide, ses hanches se balançant doucement. Comme elle se connaît parfaitement bien, elle sait que son allure peut retenir l’attention de certains hommes, enfin, de ceux qui savent reconnaître en elle une élégante coquine, réservée, tout du moins en apparence?; mais, aujourd’hui, elle ne cherche pas à provoquer quiconque, elle veut juste profiter de sa liberté et de la ville animée. Dans cette salle de cinema se trouvait quelques couples installés sur le devant et quelques hommes seuls. Pas trop de monde à vrai dire et plus d'hommes que de couples... La pièce agencée avec un grand écran circulaire avait de belles dimensions, une sorte de petite pente, façon gradins de cinéma avec d’énormes fauteuils très confortables qui nous tendaient les bras. Nous prenons place sur les sièges en velours rouge, les yeux machinalement braqués sur le grand écran. Nous sommes instinctivement placés en retrait, dans les hauteurs de la salle, dos au mur, sans même les consulter. Les lumières s’abaissent graduellement et la salle est soudain plongée dans le noir. Twentieth Century Fox, musique sourde, générique… par les débuts du film et cette proximité nouvelle générée par l’obscurité de la salle, à laquelle nous n’étions pas préparés. Elle croise et décroise nerveusement les jambes à plusieurs reprises, cherchant sans doute une position plus confortable. Après tout, personne ne l’attend avant la fin de l’après-midi?! », se dit-elle, et elle pénètre dans le hall d’entrée.

Quand Ils arrivent dans la salle déjà plongée dans une demi-pénombre, il n’y a pour l’instant que quatre personnes, et les bandes annonces s’affichent sur le grand écran.
À ce moment de la journée, la file d’attente n’est pas très longue et la caissière lui délivre vite fait son ticket, quand elle s’aperçoit qu’un homme s’est placé juste derrière elle dans la file, si proche qu’elle en devine la qualité de l’eau de toilette! Pourquoi a-t-elle eu soudainement envie de découvrir de qui il s’agit? Elle ne le saura jamais, mais, toujours est-il qu’elle se retourne discrètement pour dévisager l’individu, et n’est pas déçue par l’examen. Un homme un peu plus jeune qu’elle, d’allure sympathique et décontractée, qui fait un petit pas en arrière, croyant qu’il s’était trop approché d’elle.

? - Très sexy, tu dois faire des ravages…
-?Chéri, mon amour, il va me prendre.
-?Je t’aime mon amour, n’ai pas honte du plaisir que tu as. Je suis avec toi,
-?Je vois que vous savez beaucoup de choses.
- Amour! Un mec que se mis à côté de moi me demandé s´il pouvaait sortir as queue pour se branler?
- Oui... Vous pouvez le braler aussi.

I l avait une queue de taille conecte et elle entoure sa bite avec ses doigts pour le branler avec ses doigts devant le film. J´ai écarrté mes jambés et lui a toute de suíte compris que j´étais partante par un petit Touche-pipi. Le gar m´a écarté les lèvres et fouillé mon vagin avec ses doigts. Les autres mecs autor se branlaient en nous regardant et j´était trrempé. Mon mari pas resiste en sucer une grosse bite devant lui. De cÔé l´lun d´eux vient parr derrrière et commence à me pénétrer . Le mec me martelait la chatte comme un malade, Je jouis plucieurs fois. Son mari faisait se defoncé dans um cinema pornô pour une grrosse bite. Um-n black est arrrivé et il a une queue énorme que mon mari a commencé à sucer avidement, Il savait qu´il allait defoncerr son petit trou. Mon mari lui demandé d`être enculé pour le black. Il avait cru qu´il allait été tramspecer avec son pieu d´ebane. Du sexe bestial dans le cinema porrno c´est du bonheur Il avait jouir beaucoup sperme avac cxoule daans ses jambés mais mon mari était heureux, Nous l´nvite de passer la nuit chez nois et baiserr moi aussii. Il veux continuerr l´orgie.

L’épisode a tellement remué la femme qu’elle a décroisé ses jambes et, presque involontairement, elle les a écartées de telle sorte qu’elle ressent l’air passé sous sa robe remonter sur ses cuisses. Elle s’avachit un peu plus sur son siège, écartant un peu les jambes, comme offerte. Sa robe courte remonte un peu plus, dévoilant ses cuisses ainsi que l’amorce d’Un porte-jarretelles, ce qui est très excitant. Ses yeux s’habituant à la pénombre, il se demande si elle porte une petite culotte couleur chair, ou si elle n’a rien du tout pour couvrir son intimité. L’homme avait maintenant sorti un sexe de belle taille de son pantalon, et approchait sa tête du torse de sa belle. Samia respirait de plus en plus vite, et avait maintenant pris ma queue dans sa main et me branlait franchement.Le public arrive peu à peu. Son voisin a remarqué ce changement de position et, toujours aussi discrètement, il y dirige une main curieuse, alors que, de l’autre, il a conservé la main de sa voisine qu’il vient de lécher et la dépose sur son propre bas ventre. En quelques secondes, les deux inconnus d’il y a moins d’une demi-heure ont une main sur leurs sexes respectifs, certes, par-dessus les tissus du string pour madame, et du pantalon, pour monsieur, mais quand même?! François déploie une agilité très efficace en dessinant du bout des ongles, la forme gonflée de la vulve de la dame, dont il ressent la chaleur et l’humidité.

-?Tu aimes me voir comme ça, me demanda-t-elle ?
- ?Ça m’excite terriblement, mais je veux que ça te plaise aussi.
- ?J’aime ça, ce salaud me lèche bien.
- ?Je crois qu’il faudra le soulager après…
-?Oui, oui, je le ferai, et après, nous rentrerons et tu me baiseras toute la nuit
- ?D’accord ma chérie !
- ?Oh, je jouis !

En passant et repassant, en grattant légèrement le tissu fin du string, il attise les envies féminines et Patricia l’encourage par de petits gémissements qui accompagnent le roulis de son bassin sur le fauteuil. Elle n’est pas en reste et s’est engagée dans un jeu similaire en parcourant du bout des doigts la forme dure, ronde et allongée qui tend le pantalon de son voisin. Forte de ses multiples expériences en la matière, elle comprend qu’elle tient là un morceau de choix dont elle espère tirer (sic) le meilleur parti. Alors que l’homme poursuit son exploration et a écarté le bord du string pour explorer directement le sexe ouvert, sa complice se saisit délicatement, mais résolument des couilles qu’elle devine bien gonflées et remontées par l’excitation qu’elle a su leur communiquer. Et, comme un jeu qu’elle aime pratiquer en ces circonstances, elle glisse, effrontée, à l’oreille de son compagnon du moment. Il extirpe un engin de taille classique bien dessiné, qu’il met sous le nez de la dame qui semble subjuguée par ce mâle

-?Que pensez-vous de cette queue, ma chère? - Tu en as déjà vu une grosse comme ça, ma belle ? Dit-il en l’astiquant de plus belle.
-?Euh… elle est belle, je l’avoue…
-?Très bien ! Dans ce cas, sucez-moi et faites-moi voir l’étendue de votre talent en la matière.
-Sors-la??Aimes-tu être enculée?
-?J’adore ça?! Mais vas-y doucement, s’il te plaît, avoue sans hésitation.

La texture comme l’odeur délicate de la bite lui plaisent d’emblée, et elle ne résiste pas longtemps à l’envie d’ouvrir grand la bouche pour couronner le tout de ses lèvres fines. Dure et chaude, la chair roule sous sa langue et la belle prend son temps à aspirer fortement de manière à branler l’homme comme si elle le faisait avec sa main. D’ailleurs, cette main, elle la glisse sous les couilles dont elle peut vérifier maintenant qu’elles sont bien pleines et prêtes à lâcher le nectar qu’elle apprécie tant. Son amant du jour s’évertue vainement à la branler pour essayer de gagner de vitesse la partie, mais il ne peut tenir très longtemps, face au talent de suceuse expérimentée de Patricia. Et, en effet, après quelques passages rapides de sa bouche sur le gland tenu, elle l’enfourne à nouveau en serrant le sexe à la base, et obtient sa récompense sous la forme d’une giclée chaude et gluante jusque dans sa gorge, dont elle goûte et apprécie la saveur.
Alors, non sans quelques difficultés, elle ouvre les braguettes, y glisse des mains aventureuses, et finalement, j’en extrais deux belles bites bien dures, qui semblent ne demander que ça.

-?Tu m’excites tellement, lui dit-il la voix pleine d’exaltation.
-?Il voit tes jambes, gainées de rouge, tes cuisses, drapées de leurs jarretelles noires, et, à la lisière de ta jupe cuivre relevée, il aperçoit le fin triangle noir de ta culotte. Cette harmonie de couleur, c’est beau ! Moi, je pense que tu dois le faire bander, et toi?

Elle ouvrit les yeux et tourna la tête. Elle vit que l’homme avait sorti son sexe de son pantalon. Il se masturbait en la regardant se faire doigter. À cet instant, il glissa son index en elle. Elle eut envie de gémir, mais elle se rappela soudain le film, la salle de cinéma, les gens. Elle ferma les yeux de nouveau.
Ses mains appuyées contre le froid carrelage mural étaient brûlantes et moites. Elle sentit une main se poser sur sa hanche et immédiatement après, la chaleur d’un gland venir presser contre l’entrée de sa chatte. Le membre viril s’engouffra en elle d’un seul coup. Julie exhala. Il entama son va-et-vient. elle essayait de résister à la vague de plaisir qui l’envahissait. Elle le sentait, raide, s’agiter en elle sans retenue. Il donnait tout, tout de suite. Il la baisait de toutes ses forces. Julie se redressa en s’aidant des parois latérales. Ses fesses ondulaient sous l’effet des coups de boutoir.

- Ohhhhhhhhh… Quand je sens son gland passer mes lèvres et s’enfoncer puissamment, je mords mes lèvres pour étouffer un cri de jouissance ; et ce n est que le début de ces coups puissants, je le sais.
-?Ma grosse bite?
-?Ta grosse bite, bien longue et bien raide !
-?Dis-le que tu l’aimes, ma pine !
-?Une vraie diablesse qui se démène comme ça sur mon sexe et me fait vivre des sensations incroyables.
?-? Chéri, si tu savais, je viens de passer un bon moment.?
?- Vrai? C’est merveilleux, vite, raconte-moi tout!
-?Qu’est-ce qu’elle est bonne, ta chatte ! tonna une voix grave.
-?Ma chérie, tu aimes te faire baiser comme ça?
- ?Oh oui !
-?Alors, dis-lui!
-?Vas-y, je ne sais pas qui tu es, mais vas-y, baise-moi ! Vas-y ! Baise-moi, baise-moi ! Défonce ma petite chatte ! Vas-y ! Oui, c’est bon ! Encore !
- ?Oh, je vais venir! Tu vas me faire jouir ! cria-t-il.
-?Qu’est-ce qu’elle est bonne, ma chatte, hein ! lui lança-t-elle dans une parfaite symétrie de langage.
-?Quelle garce, quelle garce ! Je viens, je viens ! lâcha-t-il en essayant de se retenir au maximum avant de se retirer.
-?Tu es bien?
-?Oh oui, je te sens bien, et toi ?
-?Je voudrais que nous restions comme ça jusqu’à la fin du film. Tu veux ?
-?Oui, mais je vais jouir

Fin
Ivan Ribeiro Lagos



Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !