Total : 3055
En attente : 2

Sexe
Soumis
Mature


Histoires par auteur

Hetero (872)
Entre hommes (244)
Entre femmes (74)
Transexuelle (72)
Premiere fois (258)
A plusieurs (835)
Jeune adulte (139)
Mature (120)
Soumis,soumise (284)
Inclassable (159)

histoire vraiment vécue, à scènes sales...
Ma belle ! ( Suite 1 )
sabine salope de village
Souvenirs du temps passé VII
Cet obscur lieu du désir






Toujours passif IX

Ecrit par Motard
Parue le 13 08 2023
Il n'y a pas de commentaire pour cette histoire


Cette histoire érotique a été lue 1063 fois | Cette histoire erotique a une note de : 10/20

Noter ce récit erotique !


Il y avait maintenant pas mal de temps que mon désir pour les hommes mures se faisait sentir , je n'avais pas encore vingt ans , toujours mes cheveux longs , imberbe avec un beau petit cul , tout pour plaire aux hommes recherchant un jeune soumis . Je me remettais de mon aventure à Metz au cinéma Le Royal suivi de ma rencontre avec le grand black chez lui . Souvent le soir j'y repensais et j'avoue que l'excitation me reprenait etre dominé de la sorte me faisait de l'effet dans le bas ventre . Je ne voulais pas non plus etre l'esclave de mes envies de soumissions , et je me freinais à ne pas céder à mes pulsions . Mais il est vrai que de temps à autres je finissais par me laisser gagner par mes envies de me soumettre . Et se jour arriva . Alors que je revenais en fin de journée d'une virée en moto , je crevais de la roue arrière , un moindre mal cela m'avait évité une chute . Je me rangeais donc sur le coté , une voiture s'arreta peu de temps après et un homme sorti de la voiture .
Un problème jeune homme ?
Je lui expliquais que ma moto était immobilisé et que je devais passer un coup de fil pour que mon père vienne me chercher avec la remorque amener mon engin au garage . Et comme nous étions en peine campagne pas de cabine pour appeler . L'homme me proposa donc d'aller chez lui pour que je puisse faire le nécessaire . Dans la voiture je détaillais l'homme , une bonne soixantaine d'année bedonnant avec un visage souriant . Bertrand c'était son nom , arriver chez lui je passais mon appel , mon père me dit qu'il serait la dans une bonne heure . En attendant Bertrand m'offrit un café et on s'installa dans son salon . Il était veuf et vivait seul , la discution fut tout à fait correct je parlais de ma vie mais sans m'étaler sur ma vie privée . Juste au moment ou tout en riant .
Tu sais que j'ai cru que tu étais une motarde j'ai été surpris de voir un beau jeune homme .
Après avoir dit-ça il me fixa , je rougis malgré moi . Mon père arriva et après l'avoir remercié nous allions partir quand se dernier m'appela alors que j'allais monter dans la voiture .
Tu as oublié ton casque .
Je retournais en direction de Bertrand qui le casque à la main m'attendait .
Je t'ai mis mon numéros de téléphone dans ton casque , au cas ou tu voudrais m'appeler .
La moto déposé au garage mon père me ramena à la maison . La semaine passa et après avoir récupérer mon deux roues en fin de semaine , j'appelais Bertrand pour le remercier encore .
Passe me voir si tu veux , cela me ferait très plaisir , si à toi également n'hésite surtout pas .
Le ton employé sur ses derniers mots me fit un certain effet . Je l'appelais le samedi suivant pour lui dire que je passerais pas loin de chez lui , il me fit comprendre qu'il m'attendait si je le voulais . Evidement que je le voulais et quelque chose me disait que Bertrand avait une idée derrière la tete , moi j'en avais une de toute façon . Arriver chez lui il me proposa une boisson , après nous etre installés il me regarda sans un mot et je le sentis me détailler .
Comme ça tu as voulu me voir , c'est gentil d'etre passé .
Oui ça me fait plaisir .
Et la coup de tonnerre .
Cela ne te démange pas plutot , tu aimes les hommes non si je me trompe ?
Je ne m'attendais pas à une question aussi directe .
Oui un peu .
Je suis sur que c'est plus qu'un peu moi -S'esclaffa t'il .
Il se leva en face de moi , descendit son pantalon il était nu en dessous , une bite épaisse apparu avec deux grosses couilles poilues il agita sa bite et je fus surpris de son érection .
Tu as envie de la sucer ? alors te gène pas j'aime les petites putes de ton genre .
Après avoir coller sa bite sur mes lèvre , j'ouvris la bouche en le regardant dans les yeux , et il s'enfonçat au fond de ma gorge , il me lima la bouche comme un forcené et il déchargea tout son foutre dans ma bouche .
Avale sale petite pute , pour aujourd'hui c'est bon par contre quand tu reviendras je te baiserais . Nous avions pris rdv pour le samedi suivant , ce jour là je me présentais donc devant lui . Une fois à l'intérieur il me poussa vers sa chambre il me dit de me mettre nu , il se déshabilla . Une fois sur le lit il s'allongeat je me penchais sur son bas ventre et pendant que je le branlais alors que je l'avais en bouche il me fit mettre sur le coté pour que ses doigts puisse trouver mon cul . Ainsi il pénétra mon fondement avec deux doigts j'essayais d'écarter mes jambes le plus possible , après quelque minute de se traitement il se releva , me fit mettre en levrette et avec de la vaseline et ses doigts il me prépara une fois pret il mit sa bite sur ma rondelle et il s'enfonça jusqu'à son bas ventre . J'acceptais se membre en moi avec un plaisir certain , les mains sur mes hanches il s'agitait en moi mais hélas il jouit au bout de quelques instants . Déçu je me rhabillais lui avait l'air satisfait de sa non performance je claquais la porte et ne le revit plus jamais . Après etre rentré chez moi le soir je me refaisais en boucle cette journée j'étais excité et je n'avais pas eu mon plaisir tant pi demain je retournais à Metz . Je pris le train de en matinée , une fois sur place je me dirigeais vers Le Royal bien décidé à ratrapper ma non jouissance de la veille . C'est en passant devant l'immeuble de celui qui m'avait baiser après le cinéma que je me rappelais de sa grosse queue . Je ralentissais donc et regardait l'étage du studio ou je m'étais fait prendre . Y aller ou pas ? oser frapper à sa porte tout en sachant pas et d'une si il était là , et au cas si il était seul . L'excitation de la situation me tourmentait le bas ventre . D'un pas hésitant je me dirigeais donc vers l'entrée de son immeuble . Arriver devant sa porte j'hésitais un instant , je pris mon courage à deux mains et frappait tout doucement , rien je recommençais timidement et au moment ou j'allais partir j'entendis du bruit et la porte s'ouvrit . Le black était là devant moi , il me sourit .
Je savais que tu allais bien repasser un de ses jours , entre .
Il était seul je rentrais dans son studio . Et sans détour .
Tu veux ma bite c'est ça , à poil alors mon cul blanc .
Je m'exécutais , il baissa son caleçon son énormité était en face de moi , il me mit à genoux et je m'efforçais à sucer sa bite . Ni arrivant que difficilement je la léchais plutot . Il me releva , me poussa sur son lit et me fit mettre à quatre pattes , positionner ainsi je baissais la tete entre mes bras pour voire ses deux couilles pendre . A cet instant je sentis qu'il me mettait du lubrifiant avec un de ses doigts puis bientot un autre doigt le rejoignit . Je sentais ses doigts s'enfoncer en moi cela me déclencha une envie d'etre pris . Toujours positionner ainsi je vis ses couilles s'approcher et je sentis sa bite contre mon oeillet , ainsi que ses deux grosses mains me tenir les hanches , et de là il s'enfonça doucement mais surement . Mon anus subissait une intrusion qui ne laissait aucun doute sur la grosseur de l'engin , il venait en moi et se retirait de tout son long et une fois que sa queue avait touché son but il recommençait . Je m'étais habitué à la grosseur de sa bite et c'est a se moment là qu'il commença à me pilonner le derrière . Toujours dans ma position je voyais ses grosses couilles taper sur mon derrière , je me faisais baiser par un gros black j'étais sa pute un sentiment de honte mais aussi l'envie de lui etre totalement soumis . Au moment d'éjaculer il se retira me mis sa bite dans la bouche et se vida , ainsi la quantité de foutre m'inonda totalement et je n'arrivais pas à tout avaler du coup beaucoup de se liquide ressortait par la commissure de mes lèvres . Une fois qu'il eu terminé il remit son caleçon , moi je m'habillais et au moment ou j'allais franchir le seuil de la porte .
Tu es une vraie petite pute blanche , si tu reviens je veux te baiser en fille débrouille toi . Osant à peine le regarder je sortis de son studio .




Cette histoire est la propriété de son auteur : ne la copiez pas pour l'afficher sur un site autre qu'histoire-erotique.net

Ajoutez un commentaire pour cette histoire erotique:


Pseudo (*):


       Votre commentaire sur cette histoire(*):




Les champs marqués d'une étoile (*) sont indispensables.



Envie de voir vos écrits publiés?


Histoire-erotique.net vous donne la possibilité de les faire partager !

Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur le formulaire pour envoyer votre histoire érotique!

A vos plumes !


Envie de laisser un commentaire sur le site? Une idée d'amélioration?

Faites le sur notre livre d'or !